Brèves

WebTV

Compétitions



Ils ont basculé de Counter-Strike vers Valorant

7091 46

Ça n'a pas manqué, les similarités entre Counter-Strike et Valorant ont réussi à attirer des joueurs historiques du premier vers le second. Malgré une scène compétitive encore peu structurée, les grandes organisations du monde de l'esport commencent déjà à se positionner et à recruter leurs futurs champions sur le jeu de Riot, créant de nouvelles opportunités pour ceux qui peinaient à percer sur CS ou, à l'opposé, pour ceux dont le sommet de la carrière sur CS:GO semblait déjà appartenir au passé.

Il est ainsi intéressant de noter que Valorant a réussi à conquérir des noms bien connus de l'écosystème Counter-Strike. Si cet article ne propose pas un tour complet des transferts qui ont eu lieu ces derniers mois, il revient sur le départ de figures reconnues du milieu CS, en France ou à l'étranger, qui ont obtenu une place sur Valorant au sein d'une écurie renommée. Pour que vous ne soyez pas étonnés de ne plus les voir, peut-être pour toujours, sur Counter-Strike à haut niveau.

Dans la sphère francophone

Adil "ScreaM" Benrlitom

  • Qui l'a recruté ? Team Liquid
  • Avec qui joue-t-il ? Quatre Britanniques, eux aussi des anciens de CS : L1NK, soulcas, ec1s et Kryptix.
  • Pourquoi se souviendra-t-on de lui sur CS ? Pour ses one taps, pour son skill immense mais inconstant, pour ses deux apparitions dans le Top 20 de HLTV, pour son passage dans l'ensemble des grandes structures ayant marqué la scène francophone (à l'exception de Vitality), pour sa carrière qui laisse un inévitable goût de regret.

 

David "davidp" Prins

  • Qui l'a recruté ? G2 Esports
  • Avec qui joue-t-il ? Une line-up internationale composée d'anciens de CS : mixwell, pyth, patitek et ardiis.
  • Pourquoi se souviendra-t-on de lui sur CS ? Pour son retour en grâce à partir de 2018 avec dizLown (qui deviendra ensuite 3DMAX puis Heretics) après plusieurs années compliquées, pour avoir été l'un des rares Francophones – à l'époque – à tenter sa chance à l'international chez PENTA, pour un ultime drama de départ en conservant le slot MDL d'Heretics suite à son éviction pour finalement ne pas l'exploiter (ou si peu).

 

Charles "CREA" Beauvois

  • Qui l'a recruté ? Ninjas in Pyjamas
  • Avec qui joue-t-il ? Deux autres Français, Fearoth et HyP (ancien d'Overwatch), et deux autres anciens de CS, luckeRRR et rhyme.
  • Pourquoi se souviendra-t-on de lui sur CS ? Pour le duo qu'il a longtemps formé avec Lucky, pour sa victoire au BYOC de la DH Tours 2017, pour sa domination du subtop francophone entre 2017 et 2018 qui amènera l'épopée de dizLown.


beGenius à la DH Tours 2017 avec Lucky, CREA, LaAw, Jas_x et HeUkAlyPtuS

Enzo "Fearoth" Mestari

  • Qui l'a recruté ? Ninjas in Pyjamas
  • Avec qui joue-t-il ? Deux autres Français, CREA et HyP (ancien d'Overwatch), et deux autres anciens de CS, luckeRRR et rhyme.
  • Pourquoi se souviendra-t-on de lui sur CS ? Pour son arrivée de quasi nulle part en 2018 dans une équipe qui jouait la MDL, pour son parcours atypique qui lui a permis de se faire une place en marge du traditionnel subtop français.

 

David "Xp3" Garrido

  • Qui l'a recruté ? Complexity
  • Avec qui joue-t-il ? Quatre américains, anciens membres du subtop CS américain : Frisco, ohai, C0M et agm.
  • Pourquoi se souviendra-t-on de lui sur CS ? Pour avoir fait les beaux jours d'*aAa* il y a maintenant plus de dix ans, pour son exil réussi outre-Atlantique qui l'aura vu poursuivre sa carrière aux États-Unis (avec plus de bas que de hauts, certes), pour avoir été l'un des coachs les plus présents sur la scène féminine (notamment avec Dignitas), pour sa capacité à être toujours présent sur la scène à plus de 30 ans.

 

Et aussi... De nombreux membres de la scène CS francophone ont été repérés dans des tournois Valorant de plus ou moins haut niveau, sans pour l'instant être recrutés par des structures réputées. On peut notamment citer d'anciens joueurs du subtop comme LaAw, PetitSkel, logaN ou beyAz, ou d'autres compétiteurs reconnus, tels Ex6TenZ ou Happy.

 

Dans la sphère européenne

Oscar "mixwell" Canellas

  • Qui l'a recruté ? G2 Esports
  • Avec qui joue-t-il ? Une line-up internationale composée d'anciens de CS : davidp, pyth, patitek et ardiis.
  • Pourquoi se souviendra-t-on de lui sur CS ? Pour avoir été le premier joueur espagnol à véritablement percer et à disputer un Major, pour sa fin d'année 2016 avec OpTic Gaming et le succès à l'ELEAGUE S2, pour son éphémère passage chez G2 au sein d'un cinq francophone, pour sa volonté sans faille de créer une équipe espagnole capable de rivaliser à haut niveau, même s'il n'aura jamais réellement réussi.


mixwell va à nouveau porter le maillot G2... mais pas sur Counter-Strike

Jacob "pyth" Mourujärvi

  • Qui l'a recruté ? G2 Esports
  • Avec qui joue-t-il ? Une line-up internationale composée d'anciens de CS : davidp, mixwell, patitek et ardiis.
  • Pourquoi se souviendra-t-on de lui sur CS ? Pour avoir été le huitième joueur à porter les couleurs de Ninjas in Pyjamas sur CS:GO en étant recruté par l'organisation – un peu surprenamment – fin 2015, pour avoir remporté les IEM Oakland 2016 – toujours un peu surprenamment – avec ces mêmes NiP, pour quelques actions bien senties au Deagle, il y a quelques années et même encore récemment.

 

Kirill "ANGE1" Karasiow

  • Qui l'a recruté ? FunPlus Phoenix
  • Avec qui joue-t-il ? Une line-up à majorité suédoise composée d'anciens membres du subtop CS : Shao, shadow et Meddo, et d'un ex-joueur Fortnite, Zyppan.
  • Pourquoi se souviendra-t-on de lui sur CS ? Pour sa longévité chez HellRaisers où il sera resté plus de six ans, pour ses coups d'éclat réguliers sous les couleurs rouges sans que l'équipe ne parvienne réellement à se stabiliser parmi les meilleures, pour son passé déjà riche sur le premier opus Counter-Strike avec de premiers résultats répertoriés dès 2006.

 

Fatih "gob b" Dayik

  • Qui l'a recruté ? BIG
  • Avec qui joue-t-il ? Une équipe pour l'instant 100 % allemande avec alexR, Ultimate (deux anciens du subtop CS outre-Rhin), Aslan et un dernier joueur qui doit être annoncé.
  • Pourquoi se souviendra-t-on de lui sur CS ? Pour avoir été un pilier de la scène allemande pendant plus d'une décennie, pour avoir apporté à son pays sa seule victoire en Major sur CS 1.6 (aux IEM II en 2008), pour avoir redynamisé l'Allemagne avec BIG, pour ses nombreuses performances inattendues avec cette dernière équipe (2x quart de finaliste en Major, finaliste de l'ESL One Cologne 2018), pour avoir été l'un des derniers leaders-in-game "old school" à défendre sa place au top niveau.

 

Et aussi... Là encore, la reconversion sur Valorant attire du monde. draken, loWel, NEEX ou arch seront peut-être les prochains à franchir le pas et à gagner leur vie sur ce nouveau jeu.

 

Dans la sphère américaine

 Nick "nitr0" Cannella

  • Qui l'a recruté ? 100 Thieves
  • Avec qui joue-t-il ? Son seul coéquipier officiel est pour l'instant Hiko, 100 Thieves ayant remercié le reste de l'ancienne line-up lors de son arrivée.
  • Pourquoi se souviendra-t-on de lui sur CS ? Pour sa fidélité à Team Liquid où il sera resté plus de cinq ans, pour sa polyvalence qui l'aura vu se transformer en leader et en sniper au fil des années, pour avoir été le meneur du meilleur cinq américain de tous les temps, Team Liquid version 2019, vainqueur de l'Intel Grand Slam S2 en à peine plus de deux mois.


nitr0 n'aura pas attendu longtemps pour poursuivre sa carrière ailleurs

Tyler "Skadoodle" Latham

  • Qui l'a recruté ? T1
  • Avec qui joue-t-il ? Une clique d'anciens de CS : swag, AZK, food et crashies.
  • Pourquoi se souviendra-t-on de lui sur CS ? Pour avoir fait partie de la première line-up américaine à gagner un Major (avec C9 à l'ELEAGUE Major 2018), pour avoir échoué neuf fois sur dix à sortir des poules des Majors mais avoir remporté le titre suprême la seule fois où il y est parvenu, pour être le seul survivant de l'affaire du match truqué d'iBUYPOWER, pour son indéniable talent à l'AWP.

 

Spencer "Hiko" Martin

  • Qui l'a recruté ? 100 Thieves
  • Avec qui joue-t-il ? Son seul coéquipier officiel est pour l'instant nitr0, 100 Thieves ayant remercié le reste de l'ancienne line-up lors de l'arrivée de ce dernier.
  • Pourquoi se souviendra-t-on de lui sur CS ? Pour avoir été le meilleur joueur américain durant la première année de vie de CS:GO, pour ses nombreux clutchs, pour sa renaissance avec Team Liquid qui l'amena en finale de Major à Cologne en 2016, pour le duo improbable qu'il forma avec s1mple.

 

Et aussi... Plein de monde. Les bannis swag et AZK ont trouvé de quoi rebondir chez T1, Wardell, Subroza, reltuC et hazed font le bonheur de TSM, ShahZaM et SicK sont partis chez Sentinels, FNS a opté pour Envy, TenZ n'a pas réussi à percer sur CS chez Cloud9 mais tentera de le faire sur Valorant... Bref, l'exil américain se poursuit, encouragé par le dynamisme des organisations nationales qui se sont déjà presque toutes positionnées sur ce titre.

 

Dans la sphère asiatique

L'exil est moins flagrant en Asie, mais quelques joueurs sont tout de même partis tenter leur chance sur Valorant. Les Japonais Laz, crow, takej et barce, considérés comme les meilleurs de leur pays lorsqu'ils jouaient chez SZ Absolute, évoluent désormais chez Absolute Jupiter sur ce nouveau jeu. En Corée du Sud, plusieurs anciens de MVP PK et GOSU, notamment glow, stax ou Zest, ont uni leurs forces chez Vision Strikers.

 

Qui seront les prochains à faire la bascule ?

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles