Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



ScreaM quitte Counter-Strike pour Valorant

7957 41

Une demi-finale de Major en 2013 lors du premier tournoi du genre, deux apparitions dans le Top 20 HLTV en 2013 (7ème) et 2016 (9ème), un titre marquant auréolé d'une médaille de MVP lors des Finales ECS S1 en 2016, des passages chez LDLC, Millenium, VeryGames, Titan, Epsilon, G2 et EnVyUs, quatre VaKarM Awards glânés (Joueur de l'année en 2012, Rifle de l'année en 2012 et 2013, Action de l'année en 2012). Surtout, une réputation de "headshot machine" à la précision légendaire, devenue une mimique au fil des années mais qui était avant tout un précieux atout sur le serveur.

Voilà ce qu'on pourrait retenir du passage d'Adil "ScreaM" Benrlitom sur Counter-Strike.

On pourrait aussi évoquer sa percée sur la fin de CS:Source, qui lui aura notamment apporté le trophée de la MaxLan 2011 avec 3DMAX, ou encore ses expériences internationales avec Team Kinguin d'abord puis GamerLegion plus tard.


ScreaM sous les couleurs LDLC, qu'il porta brièvement en 2011

Il y aurait de quoi dire sur cette carrière qui s'arrête aujourd'hui, mais qui aurait pu se terminer bien plus tôt. En 2014, quand il est laissé de côté lors du premier shuffle français et se retrouve à deux doigts d'arrêter avant de rebondir chez Epsilon. En 2015, lors de l'affaire du match truqué de ces mêmes Epsilon, lorsqu'il est le seul parmi ses coéquipiers, avec Arthur "pm" Guillermet qui évoluait en tant que remplaçant, à ne pas écoper d'un ban à vie des événements Valve. En 2017, alors qu'il fait une nouvelle fois les frais d'un shuffle sur la scène francophone, se retrouve éjecté de chez G2 et doit filer chez EnVyUs, pour une année et demie de résultats très mitigés à venir.

C'est pourtant en 2020 que ScreaM clôt son chapitre Counter-Strike et en commence un nouveau sur Valorant, le nouveau FPS de Riot. Le Belge a été recruté chez Team Liquid aux côtés de quatre Britanniques (ec1s, Kryptix, L1NK, Soulcas) et tentera d'exporter son talent et sa réputation sur ce titre un peu similaire à Counter-Strike mais pas tout à fait non plus.

Alors, maintenant, que fait-on ? Est-ce qu'on se réjouit de cette nouvelle chance offerte à ScreaM, lui qui galérait depuis plusieurs années à trouver de la stabilité sur CS ? Est-ce qu'on pleure le départ de la scène de l'un des membres les plus emblématiques du Counter-Strike francophone ? Est-ce qu'on regrette ce qu'aurait pu être sa carrière s'il n'avait pas été souvent mal utilisé, comme lui le prétend, ou s'il avait possédé davantage de qualités nécessaires au jeu d'équipe, comme d'autres l'ont affirmé par le passé ?


À côté du trophée des ECS S1, probablement son plus grand succès sur CS:GO (photo : HLTV)

Peut-être tout ça à la fois. La carrière de ScreaM sur Counter-Strike est déjà très belle. Mais elle est aussi entâchée d'un inévitable "et si..." qui laisse un arrière-goût amer. Au vu de son talent, on aurait voulu qu'il fasse plus, mieux, qu'il gagne davantage et s'inscrive dans la durée comme un véritable membre du panthéon de ce jeu. À 26 ans, il avait encore le temps. Mais les opportunités n'étaient plus là. La patience non plus, lui qui n'a finalement jamais réussi à revenir au niveau affiché chez G2 durant l'année 2016. Il y a déjà quatre ans.

Mon héritage, c'est mon frère. Mon nom... Notre nom ne sera pas oublié si facilement.

Dans un long article dédié à sa carrière et paru récemment sur HLTV, ScreaM s'en remettait à son frère, Nivera, en poste chez Heretics, pour que les Benrlitom continuent d'imprimer leur empreinte sur Counter-Strike. Lui a maintenant d'autres défis à relever, sur un jeu où l'aim se mélange à de drôles de pouvoirs. Il a encore de belles années devant lui pour y mettre le monde à ses pieds, comme il a pu le faire, mais trop rarement, sur Counter-Strike. C'est bien tout le mal qu'on lui souhaite.

Merci ScreaM pour cette décennie sur Counter-Strike, et bonne chance sur Valorant !

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles