IEM Cologne : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Cologne : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Cologne : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Cologne : Play-In
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
WebTV
Breves
Pas de brève pour le moment dans ce coverage !


IEM Cologne : Qui passera le Play-In ?

2787 4

Enfin ! Les lans reprennent ! Et directement à Cologne, bim, sans avoir le temps de se mouiller la nuque. Heureusement, le Play-In permettra justement de se mettre dans le bain avant la compétition principale. 16 équipes rassemblées dans ce qui s'apparente à une qualification fermée jouée sur place. Qui devra reprendre l'avion et se coltiner des jours de quarantaine après trois petites maps jouées ? Qui réussira à poursuivre l'aventure et à rejoindre, officiellement, les IEM Cologne ? C'est le moment de regarder un peu tout ça !

Les principales informations à retenir sur le Play-In

  • 16 équipes en piste : 8 qualifiées pour le tournoi principal, 8 éliminées.
  • 2 victoires = qualification ; 2 défaites = élimination.
  • Les matchs d'ouverture sont en Bo1 ; tout le reste est en Bo3.
  • Le Play-In se déroulera le mardi 6 et le mercredi 7 juillet.
  • 8 équipes sont déjà qualifiées pour le tournoi principal et n'ont donc pas besoin de passer par ce Play-In : Gambit, NAVI, G2, Heroic, Astralis, Virtus.pro, Liquid et FURIA.

L'arbre du Play-In est à retrouver ici

Elles devraient se qualifier pour le tournoi principal

Vitality : le début d'année a été compliqué pour Vitality. La structure l'a d'ailleurs elle-même remarqué puisqu'elle a décidé de remplacer RpK par Kyojin, un changement qui a fait jaser. Si le nouveau venu a eu un peu de peine à démontrer son talent lors de ses premières apparitions, ses IEM Summer ont été bien meilleurs. misutaaa a également été excellent lors de cette dernière sortie, flirtant avec le top 5 individuel du tournoi.

Lors de ces IEM, Vitality a ainsi semblé quelque peu renaître. La meilleure preuve a été sa nette victoire contre Gambit, 16-13 / 16-08, alors que personne d'autre n'a ensuite réussi à embêter les Russes sur la route de leur victoire finale, si ce n'est Complexity qui leur a aussi piqué une carte. Bref, Vitality va mieux, et l'équipe a eu quasiment un mois de préparation sans aucun match officiel avant Cologne. Le tirage l'a gâtée au premier tour puisque Renegades apparaît comme l'adversaire "exotique" le plus abordable. Y a plus qu'à, en espérant que la pression accompagnant la première sortie en lan de misutaaa (!) et Kyojin sous leurs couleurs actuelles ne pèse pas trop sur les épaules des concernés.

Premier tour le mardi 6 juillet à 13h30 contre Renegades (Bo1).


16 mois plus tard, misutaaa pourra enfin porter son maillot Vitality en lan

 


OG : OG tient enfin son premier titre sur CS:GO ! Il a été remporté lors du Spring Sweet Spring #2, début juin. Alors, ce n'est pas le trophée le plus prestigieux du monde, mais il permet d'engranger un peu de confiance. Preuve en est du top 2 réalisé quelques jours plus tard aux IEM Summer après un parcours sans faute, seulement interrompu sèchement par Gambit en grande finale, 0-3.

Un peu comme Vitality, OG a connu une première moitié de saison galère mais s'est réveillée à l'approche de l'été. Aleksib a pu revoir le soleil et l'arrivée de flamez, deuxième meilleur joueur statistique lors des dernières belles performances des siens, a apporté un peu de puissance de feu supplémentaire à l'effectif. Devant, mantuu confirme qu'il est bien l'une des meilleures recrues-sorties-d'on-ne-sait-où, mais ça, on le savait déjà depuis l'an passé. Méfiance tout de même, TeamOne en ouverture ne sera pas un cadeau, BIG en Bo3 non plus si les choses se déroulent comme la logique le voudrait.

Premier tour le mardi 6 juillet à 13h40 contre TeamOne (Bo1).



Complexity : Comme OG, Complexity a renoué avec la victoire lors du Spring Sweet Spring, cette fois-ci pour la troisième édition de fin juin. Une bouffée d'air pour une équipe dans le doute, qui n'a plus accroché de top 4 dans un tournoi de haut niveau depuis les IEM Beijing, en novembre dernier. Mais Complexity est loin d'être ridicule pour autant. Aux Finales BLAST Premier Spring, elle a aisément battu NiP, 2-0. Aux IEM Summer, elle a été éliminée en poules par Gambit lors du match décisif, mais en poussant le futur vainqueur au bout des 30 rounds de la troisième carte.

La line-up aux quatre nationalités différentes possède des individualités toujours aussi fortes : blameF la valeur ultra-sûre, k0nfig dont on sait ce qu'il peut réaliser lorsqu'il est en forme, poizon et jks plus inconstants mais qui font mal quand ils répondent présents, RUSH moins en vue mais capable de sortir quelques clutchs ou actions de haute volée. Ce skill, Complexity en aura bien besoin pour écraser ViCi lors de son premier match et ne pas se laisser surprendre par les curiosités chinoises.

Premier tour le mardi 6 juillet à 15h20 contre ViCi (Bo1).



mousesports : Malgré son étonnant succès lors de Flashpoint 3 (une seule carte lâchée en cinq matchs), mouz reste une relative inconnue dans l'équation des formations favorites. Tout simplement parce qu'à part Flashpoint 3, on ne l'a pas beaucoup vue. La question est donc de savoir si cette première place a été un oneshot ou indique simplement que l'intégration de dexter est réussie. Cologne sera un bon moyen de se positionner là-dessus.

Le leader australien a connu des débuts très compliqués, comme il l'a lui-même avoué. Succéder à karrigan n'est pas chose aisée, mais il semble désormais avoir pris ses marques. Réputé pour être un gros fragger chez Renegades, il n'a pas encore atteint la même réputation avec mouz mais son rating a remonté ces dernières semaines, autre preuve que le meneur va mieux. En sous-marin depuis plus d'un mois et sa victoire à Flashpoint 3 (à l'exception d'une sortie au tournoi d'exhibition Gamers Without Borders), mousesports ne semble plus en mesure de se faire surprendre dès un Play-In de ce type, même si son match inaugural pourrait être piégeux face à Bad News Bears. Il faudra que frozen, acoR et aussi dexter soient à la hauteur pour ne pas laisser tout le boulot à ropz.

Premier tour le mardi 6 juillet à 12h00 contre Bad News Bears (Bo1).



Ninjas in Pyjamas : Ce pourrait être la mauvaise surprise de cette qualification. Oui, NiP compte maintenant dans ses rangs device, l'un des meilleurs joueurs de l'histoire de CS:GO. Mais son arrivée a-t-elle vraiment fait entrer sa nouvelle équipe dans une autre dimension ? Le top 2 à Flashpoint 3 était très beau, mais la polémique et le rematch contre Anonymo laissent un petit arrière-goût amer à cette performance. Ensuite, les IEM Summer et les Finales BLAST Premier Spring ont été une alternance de bon et de moins bon, entre des 2-0 convaincants infligés à Heroic ou BIG mais également des succès poussifs contre des fnatic à moitié morts et des défaites relativement rudes contre Complexity ou Virtus.pro.

Sur le papier, NiP devrait se sortir de ce Play-In sans trop de problème, d'autant plus avec un premier tour contre LDLC qui semble évidemment très favorable. Mais la formation semble toujours se chercher. Le remplacement de ztr, qui avait pourtant pris partiellement le rôle de leader, par un autre jeune de l'académie, LNZ, reste récent. Et hampus, bien qu'épaulé par l'expérimenté THREAT en coach, n'est pas réputé pour être le meilleur meneur de l'histoire suédoise. NiP passera peut-être tranquillement, mais attention à la glissade en cas de loser bracket.

Premier tour le mardi 6 juillet à 12h00 contre LDLC OL (Bo1).


Ce serait quand même bête de rater sa première sortie


Ce n'est pas joué d'avance, mais elles peuvent largement le faire

Team Spirit : Si les IEM Cologne étaient réservés à la région CIS, nul doute que Spirit ferait partie des favorites. Dans sa région, l'équipe se bat pour la troisième place. Un cran derrière Gambit et NAVI à qui elle arrive parfois à piquer une map par-ci par-là, elle rivalise maintenant avec Virtus.pro et reste un ton au-dessus d'Entropiq et forZe. Mais voilà, à Cologne, il y aura aussi des équipes européennes, américaines, et même asiatiques et océaniques. Et là, Spirit plonge un peu plus dans le flou, surtout en lan.

Avec degster, somedieyoung et mir, sa puissance de feu ne sera cependant pas un problème. L'enjeu réside plutôt dans l'approche stratégique qu'elle mettra en place pour ne pas se faire contrer. Parce qu'avec des matchs jusqu'au week-end précédant la compétition, Spirit a donné beaucoup de matière à analyser à ses opposants. Heureusement, son premier adversaire sera MIBR, en petite forme ces temps-ci. Ça devrait le faire pour les Russes. Ensuite, face à de potentiels Vitality qui savent aussi manier les armes de manière brutale, ça pourrait être différent.

Premier tour le mardi 6 juillet à 12h00 contre MIBR (Bo1).



BIG : BIG vient d'essuyer un sérieux échec en ESEA Premier S37. Premiers postulants à la victoire finale et à la remontée en Pro League, les Allemands ont perdu deux fois en play-offs, contre Sinners puis LDLC, 14-16 sur la troisième carte dans les deux cas. BIG pourrait donc être d'humeur revancharde, d'autant plus que la formation se rate rarement dans les tournois qui comptent. Elle a ainsi terminé 5ème de Flashpoint 3 après avoir notamment battu Astralis en match de classement, alors que pas grand-monde ne lui aurait prédit une telle place finale avant le tournoi.

Deux interrogations subsistent toutefois. D'abord, la lan. Ce n'est pas pour rameuter un cliché mais BIG reste une line-up avec une très bonne réputation sur le net, 2020 l'a encore prouvé. Il va maintenant falloir faire aussi bien en lan. Ensuite, ce premier tour contre Sprout. Tomber contre le rival national, chance ou piège ? Chance parce que BIG est quand même bien au-dessus en théorie, piège parce que Sprout sera d'autant plus motivée pour faire tomber le gros de sa scène. Là encore, attention à la chute. La lan de reprise a lieu en Allemagne, ce serait bête que son représentant majeur ne figure pas dans la compétition principale.

Premier tour le mardi 6 juillet à 13h40 contre Sprout (Bo1).



FaZe Clan : Franchement, la présence de FaZe dans cette catégorie ne tient qu'au fait qu'il fallait pronostiquer une huitième équipe qualifiable. Alors certes, il y a de la place pour passer, mais si FaZe venait en effet à réussir, ce serait déjà une belle victoire pour la bande cosmopolite, parce qu'elle s'est enfoncée dans un sacré trou et que personne ne semble avoir les plans d'une échelle sous la main. C'est bien simple : hors exhibitions et qualifications, FaZe n'a plus gagné un match officiel depuis l'ESL Pro League S13, en mars dernier !

Attendu comme le messie ou presque, karrigan n'a pas fait de miracle depuis son retour. La formation a même enregistré un autre changement avec le départ de coldzera et le 29478ème comeback d'olofmeister. Alors, qu'est-ce qu'elle fabrique dans cette catégorie ? Eh bien, comme dit plus haut, il fallait bien un huitième. Et puis, en lan... une bande de vieux briscards expérimentés comme ça... qui débutent par Evil Geniuses, une autre équipe mal en point... Ça se tente, non ?

Premier tour le mardi 6 juillet à 15h00 contre Evil Geniuses (Bo1).


Le sauveur, d'accord, mais il serait quand même temps de se sortir les doigts

 

Leur qualification serait une petite surprise

Evil Geniuses : Evil Geniuses aurait pu prendre la place de FaZe juste au-dessus. Les deux peuvent s'interchanger tant leur situation est similaire : un leader expérimenté, des joueurs skillés qui ont déjà brillé par le passé, et pourtant, une absence totale de résultats ces derniers mois. Evil Geniuses n'est même plus légitime en Amérique, elle qui a fini dernière du cs_summit #8, premier tournoi nord-américain qualificatif pour le prochain Major.

La problématique est donc : on se tire une balle dans la tête maintenant ou on tente quand même le coup ? Et on va tenter le coup, évidemment, parce que daps. daps, nouveau coach d'EG, arraché à Valorant, qui connaît bien stanislaw et a encore une réputation de fin tacticien en son pays. Arrivé tout récemment, il ne pourra pas faire de miracle, mais c'est un premier pas vers la bonne direction. Et puis un cinq qui possède le duo Brehze - CeRq, aka l'un des plus dévastateurs pré-Covid-19, et l'espoir oBo, ne peut pas être complètement ignoré. Peut-être bien qu'on aurait vraiment dû le mettre à la place de FaZe, tiens.

Premier tour le mardi 6 juillet à 15h00 contre FaZe Clan (Bo1).



TeamOne : TeamOne vient de réussir un gros coup sur la scène américaine en s'adjugeant la saison 37 d'ESEA Premier, s'accordant ainsi le droit d'aller disputer la prochaine édition d'ESL Pro League. Le tout au nez et à la barbe d'Extra Salt, pourtant au-dessus sur le papier, battue à la fois en finale du winner bracket et en grande finale.

Cela ne suffira évidemment pas pour tout exploser à Cologne. Le niveau va monter d'un cran et TeamOne n'a sans doute pas les armes pour aller taper du gros calibre, à commencer par OG, qu'elle affronte d'entrée. Mais ensuite, en loser bracket, pourquoi ne pas aller surprendre un ou deux adversaires pour se glisser parmi les grands ? Ça ne paraît pas complètement insensé, mais il faudra pour ça que chaque joueur soit au top de sa forme, à commencer par malbsMd, l'atout guatémaltèque de la formation qui constitue aussi son meilleur élément.

Premier tour le mardi 6 juillet à 13h40 contre OG (Bo1).



Bad News Bears : La France a ses poneys, les États-Unis ont leurs ours. Une line-up intéressante, qui réalise de beaux résultats et s'est même qualifiée pour l'ESL Pro League en remportant l'ESEA Premier S36... mais n'a toujours pas de structure pour la soutenir. Bad News Bears écume donc les tournois du subtop, des ESEA Cash Cup aux Mythic Cup, pour faire rentrer un peu d'argent dans les caisses et permettre à ses joueurs de subsister. Et la dernière fois où l'équipe s'est confrontée aux gros de son continent, lors du cs_summit #8, elle a réussi à piquer une map à Liquid.

Bad News Bears n'est sans doute pas l'équipe sur laquelle parier en priorité, mais elle n'est pas non plus à négliger. Shakezullah a apporté de la nouveauté suite à son arrivée au poste de leader en mai, ptr et Jonji cumulent pas mal d'expérience en lan malgré le jeune âge du second, Spongey et Swisher ne sont pas les nouveaux swag mais restent des valeurs montantes. mousesports ne devra pas rater son entame si elle ne souhaite pas se faire surprendre.

Premier tour le mardi 6 juillet à 12h00 contre mousesports (Bo1).


Rappelle-leur qui est le boss, ptr !



ViCi : C'est une des énigmes du Play-In. Et ViCi n'est sans doute jamais aussi dangeureuse que quand personne ne sait rien d'elle. Plus personne ne l'a vue depuis mai et sa victoire à la Perfect World League S1 contre TYLOO, preuve qu'elle ne se contente plus de l'éternelle place de seconde derrière sa rivale historique et bataille désormais pour la couronne asiatique.

ViCi va débarquer à Cologne préparée comme jamais et il ne serait pas surprenant d'apercevoir, une nouvelle fois, quelques tricks et stratégies étonnantes sur le serveur. Maintenant, on l'a vu par le passé, surprendre peut marcher une fois sur un Bo1 ; mais pour réussir ici, il faudra gagner au moins deux matchs, dont un Bo3. Et en tombant dans une partie de tableau avec Complexity, Evil Geniuses et FaZe, ViCi n'aura pas la tâche facile. Les doutes des deux dernières pourraient toutefois lui rendre service, tout comme la possible instabilité de la première lors de leur affrontement en Bo1.

Premier tour le mardi 6 juillet à 15h20 contre Complexity (Bo1).

 

Un exploit pour le retour en lan ?

LDLC OL : Une belle performance de LDLC pour le retour en lan, après des mois (années ?) de résultats mitigés (mauvais ?), qu'est-ce que ça ferait plaisir. Mais on ne va pas se voiler la face : ça va être compliqué. Déjà en manque de régularité au niveau inférieur, les Français vont cette fois-ci se frotter au top, et leur premier tour contre NiP va directement les mettre dans l'ambiance.

Tout n'est pas tout noir pour autant. En Bo1, une surprise reste possible. Et puis NiP, même avec device, ce n'est pas invincible en ce moment, surtout si Lambert arrive à retourner le cerveau d'hampus, que Maka montre à device c'est qui le patron et qu'hAdji, Keoz et SIXER musèlent REZ et Plopski. Cologne serait arrivée quelques mois plus tôt, LDLC aurait vraiment fait figure de petit poucet. Aujourd'hui, suite à la victoire obtenue lors des Playoffs des Championnats Nationaux européens (qui lui vaut sa place ici) et le top 4 glané à l'ESEA Premier S37, les choses ont un peu changé. Sans doute pas assez pour entrer parmi les 16 "vrais" participants des IEM, mais on a le droit d'espérer, même naïvement, et c'est déjà ça de gagné.

Premier tour le mardi 6 juillet à 12h00 contre Ninjas in Pyjamas (Bo1).


Il faudra un Maka des grands jours si LDLC veut renverser NiP

 


Sprout : Sprout, ça stagne quand même pas mal. Toujours souveraine dans son pays lorsqu'il s'agit de faire taire la meute derrière elle et BIG, la formation allemande peine à se distinguer en Europe. Éliminée en play-offs de la saison 36 d'ESEA Premier, tombée en barrages de relégation en saison 37, Sprout semble reculer. Ses quelques récentes apparitions dans des compétitions du top n'ont jamais été concluantes, sans être ridicules non plus (top 11 à Flashpoint 3 grâce à des succès contre FaZe et Anonymo ; top 13/16 aux IEM Summer mais une défaite très accrochée contre Complexity, 17-19 / 14-16).

Tomber contre BIG au premier tour était sans doute la meilleure chose qui pouvait arriver à Sprout. Des équipes et joueurs qui se connaissent bien, un fort enjeu avec une reprise des lans à domicile, la petite pression sur BIG qui est favorite, le Bo1 : tout est réuni pour que l'outsider surprenne. Mais même si Sprout parvient à valider ce premier palier, il faudra en franchir un second. Et c'est bien là que ça se compliquera.

Premier tour le mardi 6 juillet à 13h40 contre BIG (Bo1).



Renegades : En mars dernier, la venue en Europe de Renegades n'avait pas franchement été concluante : une avant-dernière place dans son groupe d'ESL Pro League avec quatre défaites pour une seule victoire face à BIG, et un échec dès le Play-In des IEM Katowice malgré un match remporté face à TeamOne. Les Australiens parviendront-ils à faire mieux cette fois-ci ?

Il paraît compliqué de répondre par l'affirmative. S'ils écrasent tout chez eux, ils n'ont jamais eu une réputation de poil-à-gratter ailleurs, surtout dans des compétitions d'un tel calibre, contrairement à des TYLOO ou ViCi. Le fait qu'ils ne souhaitent pas déménager à temps plein sur une autre scène y est sans doute pour quelque chose. Il serait en tout cas de bon ton de réaliser une grosse performance maintenant histoire de rentabiliser le voyage depuis l'autre bout du monde et toutes les contraintes sanitaires qui vont avec. Point positif, Kingfisher, le nouveau coach de la line-up, sera là en Allemagne. Il aura fort à faire face à XTQZZZ pour son premier match.

Premier tour le mardi 6 juillet à 13h30 contre Vitality (Bo1).



MIBR : Les Brésiliens affichent pas mal de similitudes avec Renegades : relativement souverains chez eux, comme l'atteste leur triomphe lors du premier tournoi sud-américain qualificatif pour le Major, ils peinent à s'illustrer ailleurs. S'ils viennent plus souvent en Europe – ils y sont d'ailleurs depuis la mi-juin pour préparer Cologne –, leurs résultats ne sont que rarement à la hauteur des attentes. Les trois défaites encaissées lors du Sweet Spring Sweet #3 contre une opposition qui semblait largement prenable (AGO, Lyngby Vikings, Iberian Family) ont de quoi inquiéter.

MIBR ne s'avance donc pas en confiance et face à des Spirit habitués à se taper avec les fous furieux de la région CIS, le premier tour pourrait être douloureux. La suite... aussi, si les Brésiliens n'affichent pas un meilleur visage que lors de ces dernières semaines.

Premier tour le mardi 6 juillet à 12h00 contre Team Spirit (Bo1).

Début des hostilités le 6 juillet à 12h00 ! - L'arbre du Play-In

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles