Brèves

WebTV

Compétitions



La quête individuelle de device

5206 8

En quittant Astralis pour débarquer chez Ninjas in Pyjamas, device n’a pas seulement choqué toute la scène et provoqué l’un des transferts les plus surprenants de ces dernières années. Il s’est aussi engagé sur une route peu commune jusqu’alors sur CS:GO : celle de l’accomplissement individuel.

Pourquoi changer d'équipe ?

Habituellement, lorsqu’un joueur faisant partie de l’élite mondiale quitte une équipe pour une autre, son but premier est avant tout de rejoindre un effectif encore meilleur, avec lequel il sera plus à même d’étoffer son palmarès et de remporter les trophées les plus prestigieux. Quand NiKo part de chez FaZe pour aller chez G2, c’est parce qu’il n’a pas réussi à remporter un Major avec la première et qu’il arrive en bout de cycle là-bas. Quand s1mple rejoint NAVI après un passage court mais intense chez Team Liquid, c’est pour trouver une formation à la hauteur de son talent, avec qui il peut régner sur la scène. Quand la "superteam" française voit le jour chez G2, l’objectif premier est simple : gagner un Major.

NiKo, s1mple, kennyS, shox, tous ses joueurs n’ont pas changé de formation ou lancé de nouveaux projets pour leur seule gloire personnelle. Leurs qualités individuelles, tout le monde les connaissait déjà depuis longtemps, même lorsqu’ils évoluaient dans des line-up considérées comme plus faibles. Ils voulaient d'abord que leur force soit pleinement exploitée au sein d’une escouade qui pourrait atteindre le sommet et tout écraser sur son chemin.

Ce schéma s’applique généralement à n’importe quel niveau. Un joueur adhère à un projet parce qu’il est fort et qu’il veut mettre son talent au service d’un groupe capable de lui apporter, en échange, le triomphe collectif. Counter-Strike reste un jeu d’équipe où les tournois se remportent à cinq et où l’histoire s’écrit surtout en gagnant des Majors. "Je préfèrerais gagner avec mon équipe et donner le titre de MVP à un joueur d’Astralis, plutôt que de le remporter mais de perdre contre eux", se désolait s1mple après la DH Masters Marseille 2018, remportée par Astralis mais où il fut tout de même sacré meilleur joueur. Combien d’excellents joueurs seront oubliés parce que leur palmarès restera finalement très maigre ? À l’inverse, gagnez un Major et vous vous assurerez une belle place aux archives qu’importe votre niveau de jeu, même si vous vous appelez Devilwalk ou mou.


mou a gagné un Major et rien que pour ça, sa pérennité est assurée

Sauf qu’avec device, ce modèle vole en éclats. Nicolai "Tom Cruise" Reedtz a fait tout l’inverse : il a volontairement rejoint une équipe plus faible, qui ne parle pas sa langue natale, et où il va rapidement être mis sous pression en étant le joueur le plus expérimenté et le plus talentueux du groupe. device a pourtant pris cette décision en son âme et conscience. C’est même lui qui a demandé son transfert, invoquant à la fois les difficultés actuelles d’Astralis – tant en termes de résultats qu’en interne – et des raisons plus personnelles, liées à son récent déménagement à Stockholm et aux allers-retours désormais encombrants avec Copenhague, où réside Astralis. Mais derrière ces justifications, il peut aussi être intéressant de jeter un œil aux motivations sportives du nouveau ninja pour essayer de mieux comprendre son choix, peu logique au premier abord. Celui-ci va à l’encontre de ce qu’on a l’habitude de voir parce que le "cas device" est assez unique.

Premier au palmarès... mais jamais en solo

À l’exception de ses ex-coéquipiers dupreeh, Xyp9x, gla1ve et Magisk, personne n’a de palmarès aussi beau que device sur CS:GO. Quatre Majors dont trois gagnés d’affilée, un Intel Grand Slam, deux ESL Pro League, quatre ECS, quatre tournois BLAST, une DreamHack Masters, les Danois ont quasiment raflé tout ce qu’il était possible de rafler à haut niveau avec Astralis. Dans l’absolu, device s’en fiche presque de rejoindre une équipe pour ajouter encore quelques trophées sur ses étagères. Évidemment, remporter un tournoi majeur avec NiP, ça aurait une sacrée gueule. "Le défi chez NiP est excitant : rapporter un Major à la Suède, le prochain se déroulant à Stockholm, et, de manière générale, remporter des compétitions dans une autre maison. C’est probablement ce qui vous définit le plus", assure le nouvel arrivant. Mais derrière ce discours un brin corporate, il est compliqué de ne pas se rendre compte que ce transfert peut surtout lui apporter bien plus pour sa réputation individuelle que pour combler un palmarès qui n'est plus vide depuis longtemps.


Il est fort à CS, il est intelligent, il est beau gosse, mais il manque encore un petit quelque chose

Personne ne conteste que device est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de CS:GO. Le rifle devenu sniper s’est affirmé au fil des années comme une valeur sûre, dépassant son statut de "choker" qui lui a longtemps collé à la peau. Il l’a tellement bien fait que personne n’arrive maintenant à rivaliser avec sa régularité. Depuis 2015, device n’a pas quitté les cinq premières places du Top 20 individuel de fin d’année réalisé par HLTV. Durant six années consécutives, il a fait partie des cinq meilleurs joueurs du monde. Cette statistique est démentielle. Pas sûr qu’aucun autre joueur, depuis que Counter-Strike existe, n’ait affiché un tel niveau sur une aussi longue période.

Cette performance insolente, couplée à son palmarès hors-norme, pourrait déjà permettre à device de se reposer sur ses lauriers. Mais il y a deux hics.

Le premier, c’est qu’il n’a jamais été tout en haut du Top 20. Une fois deuxième (2018), quatre fois troisième (2015, 2016, 2019, 2020), une fois cinquième (2017). Et aussi fort et constant soit-il, aux yeux de tous, il est rarement mis à la même hauteur que ZywOo, s1mple ou même NiKo en termes de skill brut. device n’a pas le style "flashy" de ces derniers, il ne sort pas une one action à chaque match. Il est plus posé, précis, méthodique, et donc parfois moins impressionnant. Il souffre aussi de la comparaison avec les "AWPers fous", construite par kennyS ou JW et entretenue par s1mple, pas toujours plus efficaces en jeu mais adorés par les foules. En bref, device est un excellent joueur, mais il en reste au moins toujours un autre au-dessus de lui, et au vu du déroulement des années écoulées, il ne semble pas forcément être en mesure de boucher l'écart. Malgré ses six Top 5 et ses 18 médailles de MVP, dont deux en Major, il reste donc un léger, très léger sentiment d'inachevé.

Le second, c’est que l’ensemble du palmarès du Danois a été établi dans le même environnement : "chez lui", entouré de dupreeh et Xyp9x, puis durant de longues années par gla1ve. Et ce n’est pas quelque chose que l’on peut lui reprocher : f0rest et GeT_RiGhT ont été inséparables pendant près d’une décennie en Suède, NEO, TaZ et pasha ont joué ensemble pendant très longtemps en Pologne, et personne ne songerait à dire quoi que ce soit là-dessus. Mais tout de même, connaître le succès avec deux, trois, quatre formations différentes, c’est un exploit que bien peu ont réussi et qui marque aussi les mémoires. En amenant au sommet, même temporairement, TSM (devenue Astralis) puis FaZe et enfin mousesports, avec des compositions qui n’avaient rien à voir, karrigan s’est taillé une place de choix chez les leaders-in-game. En ramenant un Major à Gambit après en avoir gagné quatre chez NAVI sur le premier CS, Zeus a écrit un récit dont on se souviendra bien plus longtemps que s’il avait triomphé une cinquième fois avec NAVI.


EMS Katowice 2014, il y a plus de sept ans : cajunb, dupreeh, FeTiSh, device, Xyp9x

Réussir à se démarquer autrement

device sait que le premier hic sera très difficile à lever vu les monstres plus jeunes que lui qui occupent actuellement le trône. Il définit d’ailleurs le fait de devenir n°1 à titre individuel comme un "objectif secondaire". C’est donc le second hic qui est plus intéressant. Chez NiP, device peut prouver qu’il peut être le meilleur non pas statistiquement, mais plutôt grâce à son aura et ses capacités à bien faire jouer ses coéquipiers autour de lui, qu’importe leur expérience, leur nationalité ou leur skill.

"Je pense que je laisserais un héritage et une marque plus grands dans Counter-Strike si je peux gagner un Major et créer une ère dans une autre équipe, plutôt que de devenir le meilleur joueur du monde, ce qui sera de toute manière toujours subjectif."

device, lors de son arrivée chez NiP

Voilà pourquoi ce nouveau défi, c’est la quête d’un accomplissement d’abord individuel pour device. La cerise personnelle sur le gâteau collectif. Et un quitte ou double sans vraiment de quitte. S’il réussit, il entrera encore un peu plus dans la légende, d'une autre manière, et fera oublier qu’il n’a jamais été, d’un point de vue purement statistique, le meilleur des meilleurs. S’il échoue, quelle importance ? Son palmarès est déjà monumental, sa réputation de sniper de renom n’est plus à bâtir, et il a déjà toute une brouette d’excuses prêtes en cas de besoin, pour peu qu’il ne défaille pas individuellement : coéquipiers pas au niveau, mauvaise compréhension de la langue, etc. Et au pire, si vraiment rien ne se passe comme prévu et qu’il faut faire machine arrière dans quelques mois, device devrait sans problème trouver de quoi rebondir ailleurs, et cet épisode ne sera qu’une parenthèse ratée.

Cela ne veut pas dire qu’il n’aura aucune pression. Il ne fait aucun doute que l’impact et les performances de device chez NiP seront scrutées et analysées à chaque match, par la communauté et par l’organisation NiP elle-même, qui compte sans doute beaucoup sur sa nouvelle recrue pour renouer avec le succès. Le bonhomme lui-même n’est de toute façon pas du genre à prendre son métier à la légère. Mais contrairement à la majorité de ses rivaux obsédés par le gain d’un Major et le remplissage de leur armoire à trophées, device ne souffre plus de cette pression et va pouvoir, d’une certaine manière, "jouer libéré" chez les ninjas. C’est peut-être l’un de ses atouts les plus précieux pour faire briller un peu plus une carrière déjà exemplaire, mais qui pourrait éblouir encore davantage la planète Counter-Strike si le principal concerné venait à réussir son pari.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles