IEM Fall NA : Poules
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Phase de poule
IEM Fall Asie : Arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Fall Europe : Poules
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Phase de poule
IEM Fall CIS : Poules
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Phase de poule
IEM Fall Océanie : Arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Fall SA : Arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Fall Europe : Qualif' fermée
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Fall Europe : Qualif' ouverte #4
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Fall Europe : Qualif' ouverte #3
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Fall Europe : Qualif' ouverte #2
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Fall Europe : Qualif' ouverte #1
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
StarLadder CIS RMR
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Phase de poule
Flashpoint 3 : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
cs_summit #8 : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
EPIC League Oceania : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
EPIC League CIS : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
cs_summit 8 : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
cs_summit 8 : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
EPIC League CIS : La ronde suisse
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Phase de poule
Arbre
CBCS Elite League S1 : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Perfect World League S1 : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Perfect World League S1 : Les poules phase 2
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Phase de poule
Arbre
Perfect World League S1 : Les poules phase 1
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Phase de poule
Arbre
Flashpoint 3 : Qualif' fermée
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Flashpoint 3 : Qualif' ouverte #4
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Flashpoint 3 : Qualif' ouverte #3
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Flashpoint 3 : Qualif' ouverte #2
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Flashpoint 3 : Qualif' ouverte #1
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
WebTV
Road to Global
Breves
Pas de brève pour le moment dans ce coverage !


IEM Fall : Tous les enjeux, toutes les infos

3389 3

Une lan regroupant 24 formations, qui va décider de qui joue le prochain Major, avec deux virgule cinq équipes françaises en piste, des Bo1 en simultané lors des phases de poules, des matchs partout, du Counter-Strike à foison, sur une version du jeu mise à jour il y a une semaine autorisant du drop de grenades et modifiant la carte la plus iconique de l'histoire des FPS.

C'est Noël ? Non, ce sont les IEM Fall, et ça commence demain.

Les IEM Fall, comment, pourquoi ?

C'est quoi ce tournoi ?

Ce tournoi, c'est le second (et dernier) dans la course européenne à la qualification pour le PGL Major, seizième Major de l'histoire de Counter-Strike, prévu du 23 octobre au 7 novembre prochain. À la fin de ces IEM Fall, qui regroupent 24 équipes du Vieux continent, on saura donc qui sont les 11 qualifiés européens pour le Major.

Comment est-ce qu'on le saura ? Eh bien, le classement de chaque équipe à la fin de la lan lui donnera des points : 2 500 pour le 1er, 2 344 pour le 2ème, 2 188 pour le 3ème... et ainsi de suite, en retranchant toujours 156 points par place, jusqu'à arriver à la 11ème place, qui donne 938 points. Les formations qui finiront entre la 12ème et la 24ème place ne marqueront aucun point.

Les points gagnés ici s'ajouteront à ceux déjà récoltés lors du premier tournoi qualificatif (Flashpont 3) et du parcours vers le Rio Major (finalement annulé) de l'an passé. On fera ensuite de jolies additions pour savoir, au cumulé de tous les points, qui sont les 11 premiers en Europe. Et ils partiront pour le Major dans un mois.

Vous l'aurez compris, l'important dans ces IEM Fall n'est pas le cashprize (qui s'élève à 105 000 $, finalement peu pour un tournoi d'une telle envergure), ni même forcément la victoire finale. L'important, c'est d'aller le plus loin possible pour marquer le plus de points. Bon, évidemment, si vous gagnez le tout, c'est parfait, mais l'objectif principal de tout le monde reste la qualification pour le Major, et pas forcément le trophée.

C'est quoi les poules ?

Sur les 24 équipes participantes, 12 ont été invitées grâce à leur classement actuel dans la course au Major, et 12 viennent des qualifications. ESL a pris tout ce beau monde, calculé des seeds, fait des opérations très savantes, et obtenu ces poules-là :

Poule A

G2
mousesports
BIG
FunPlus Phoenix
CPH Flames
A U R A

Poule B

Heroic
Astralis
Complexity
Sinners
Endpoint
Movistar Riders

Poule C

Vitality
OG
ENCE
Dignitas
Sprout
MAD Lions

Poule D

Ninjas in Pyjamas
FaZe Clan
fnatic
DBL PONEY
SKADE
Fiend

C'est quoi le format ?

Les poules seront jouées en round-robin Bo1 : tout le monde affrontera chaque adversaire de sa poule une fois, sur une seule carte. Pas le droit à l'erreur. Seules les deux premières équipes de chaque poule rejoindront les play-offs. Les troisièmes seront éliminés de la course au titre mais s'affronteront tout de même dans un mini-arbre pour déterminer le classement entre les places 9 et 12. Pour les quatrièmes, cinquièmes et sixièmes, ce sera en revanche fini.

Les play-offs regrouperont donc huit équipes. Ils seront disputés en Bo3, excepté pour la grande finale qui aura droit à un Bo5. Il n'y aura pas de loser bracket mais là encore, des matchs de classement : les équipes sorties en quart de finale se retrouveront ensuite pour déterminer les places 5 à 8, et les malheureux demi-finalistes joueront une petite finale pour savoir qui finit troisième et qui finit quatrième.

Vous l'avez peut-être déjà compris, mais l'équation est donc très simple : pour marquer des points, il va falloir finir dans les trois premiers de sa poule pour aller en play-offs ou, dans le pire des cas, aller jouer la 9ème place. Une élimination directe en poule ne rapportera rien du tout, si ce n'est une envie de pleurer.

 

Les Français, ils sont où ? Ils ont quelles chances ?

Vitality / place actuelle dans la course au Major : 5ème avec 1 480 points

Avec plus de 1 000 points d'avance sur la 11ème place, Vitality possède un petit matelas confortable. Même en terminant à la 11ème place de ces IEM Fall, elle sera très probablement au Major. Mais on se doute aussi que ce n'est pas du tout l'objectif des hommes d'apEX.

Pour faire simple, et sans vouloir lui mettre de pression, Vitality est l'une des, peut-être même la favorite de cette lan. Parce que les épouvantails NAVI et Gambit ne sont pas là (ils jouent ce même tournoi mais au sein de la zone CIS), parce que les Français sont en pleine forme depuis la rentrée (2ème place à l'ESL Pro League, 1ère place de leur poule aux BLAST Premier Fall) et parce que sur le papier, personne ne semble vraiment au-dessus d'eux.


Très affûté lors de la finale de l'ESL Pro League contre NAVI,
shox serait bien inspiré de reproduire de telles performances en Suède

Si ce dernier point pourrait porter à débat en play-offs en cas de rencontre contre Heroic, des Astralis en grande forme ou même des NiP de gala, il semble être moins discutable pour la première phase. Vitality est tombée dans une poule avec OG, la reine de l'inconstance qui avait d'ailleurs complètement raté sa lan aux IEM Cologne en ne se qualifiant même pas pour le tournoi principal, et quatre formations du haut du subtop : ENCE, Dignitas, Sprout et MAD Lions. Seule la première, auteur d'une très belle ESL Pro League conclue sur un top 5/8, semble se démarquer, même s'il ne faudra évidemment sous-estimer personne.

Le souci de Vitality, et ce sera celui de tous les autres gros noms, c'est le Bo1. Un pistol round qui s'échappe, une anti-éco qui dégénère, un round armé envoyé dans les choux, un second pistol round qui s'envole aussi... On connaît la chanson. S'ajoutent également l'inexpérience de Kyojin en lan à ce niveau (une seule référence, les IEM Cologne de juillet) et le récent changement qui pourrait impacter la manière de jouer Dust2, loin d'être la meilleure map de Vitality, mais qui rechigne toutefois rarement à la laisser en jeu (on reste français après tout).

Finalement, le plus dur pour Vitality, ce sera peut-être de passer les poules. Si l'équipe rejoint les play-offs, elle sera certaine d'être au Major et aura devant elle des Bo3 moins propices aux surprises. Y aura plus qu'à profiter. Mais avant ça, il va falloir assurer.

 

DBL PONEY / place actuelle dans la course au Major : 9ème avec 720 points

C'est la belle histoire française de 2021. Et tout le monde voudrait qu'elle se termine à Stockholm, non pas lors de ces IEM Fall, mais dans un mois, au PGL Major. DBL PONEY y est presque. Ça aurait été fou à imaginer il y a neuf mois, voilà pourtant bodyy et sa troupe à une petite lan de se qualifier pour un Major. Mais c'est loin, très loin d'être fait.

DBL PONEY se trouve dans l'obligation de récupérer des points ici. Sinon, 11 équipes marqueront plus de points qu'elle n'a actuellement (720, alors que le 11ème de ces IEM Fall en marquera 938). Le calcul est vite fait : dans tous les cas, au moins trois formations doubleront instantanément les poneys s'ils reviennent bredouilles, puisqu'ils sont actuellement neuvièmes. Neuf plus trois, ça fait douze, et douzième, c'est la place du con et une qualification pour le Major qui s'envole.


Un maillot, bientôt des stickers ?

Le problème à résoudre est donc le suivant : comment sortir d'une poule aussi dense ? FaZe et fnatic sont dans la même situation que DBL PONEY, à la recherche de points précieux pour se rattraper de leur première moitié d'année ratée. Et ne pas être au Major quand on s'appelle FaZe ou fnatic, ça la fout un peu plus mal que quand on s'appelle DBL PONEY, avec tout le respect qui est dû. Personne ne fera donc de cadeaux. Il y a aussi SKADE et Fiend, des adversaires que les Français connaissent bien pour les affronter régulièrement en ligne et contre qui ce n'est jamais simple. Les deux défaites de septembre contre SKADE et la victoire accrochée 2-1 face à Fiend en témoignent. Tout en haut, il y a aussi NiP, tête de série de cette poule, dont on ne sait trop quoi penser mais qui vient tout de même de remporter son groupe de BLAST Premier Fall en battant deux fois BIG et une fois G2. Ça se pose là, surtout pour des joueurs qui, à part bodyy et Lucky lorsqu'ils étaient chez G2, n'ont jamais été confrontés à un tel niveau en lan.

La mission va être très compliquée pour DBL PONEY, mais les Bo1 peuvent aider. bodyy s'y connaît quand il s'agit de surprendre NiP. Il faudra étonner, ne pas laisser passer sa chance quand le véto tourne en sa faveur, remporter tous les pistols rounds et ne surtout pas tomber dans le piège des forcebuys et cycles économiques foirés. Sur une carte unique, ça ne pardonne jamais. Il faudra aussi profiter un peu, quand même : cette line-up, personne ne lui prédisait un tel parcours. Arriver là, pour une première lan, c'est déjà une victoire. Mais s'il pouvait y avoir une qualif' au bout, maintenant qu'elle est si proche, ce serait quand même sacrément beau.

 

G2 / place actuelle dans la course au Major : 2ème avec 1 640 points

Heureusement que G2 est très bien partie pour se qualifier ! Sinon, on n'aurait pas forcément donné cher de sa peau. La formation n'est toujours pas rentrée de vacances après une dernière sortie aux IEM Cologne pourtant très réussie, conclue sur une médaille d'argent. Mais depuis août, rien ne va plus : l'ESL Pro League s'est transformée en cauchemar (cinq défaites dans une poule où elle était pourtant favorite), la qualif' aux Finales BLAST Premier Fall lui a échappé.

À part NiKo, plus personne n'est dedans côté G2. huNter a baissé d'un cran, nexa n'arrive plus du tout à combiner lead-in-game et puissance de feu, JaCkz souffre toujours autant en ouverture et sur ses BP. Le cas AmaNEk pose aussi question, lui le rifle hybride devenu AWP à plein temps, qui peine à faire rentrer ses épaules dans ce costard si large.


AmaNEk à l'AWP, une solution tenable sur le long terme pour G2 ?

G2 ne va pas bien en ce moment, et cette lan est peut-être la meilleure occasion pour repartir. L'ambiance sur place, JaCkz l'adore, et rien de tel que des cris et des checks pour évacuer la pression et retrouver un bon niveau de jeu. Tombée dans un groupe assez abordable, G2 a toutes ses chances de poursuivre l'aventure. A U R A et CPH Flames semblent un ton en dessous, FPX évolue en sous-marin depuis un moment mais a raté son retour au début du mois aux Pinnacle Fall Series (défaites contre SKADE, Dignitas et AGO). mousesports demeure également assez mystérieuse, son top 9/12 à la Pro League n'ayant pas révélé grand-chose sur sa forme. Seule BIG semble être une valeur sûre même si, comme toujours avec les Allemands, il faudra confirmer en lan.

Dans l'idéal, G2 bat tout le monde en poules, remet les pendules à l'heure et s'offre un seed de Légende pour le Major. Dans le pire des cas, G2 se rate une nouvelle fois et décide de virer JaCkz ou AmaNEk, ou les deux, avant le Major – puisque son avance au classement devrait lui permettre d'y être quoi qu'il arrive –, bien qu'on ne soit pas certain que ce soit possible avec toutes ces histoires de roster lock et on ne sait quoi. Donc autant gagner, au moins, on n'aura pas à se poser la question.

 

fnatic / place actuelle dans la course au Major : 14ème avec 294 points

Un petit mot sur fnatic, la nouvelle maison d'ALEX. Une maison sûrement accueillante, mais une maison qui était quand même à moitié délabrée quand le leader est arrivé. Et il ne faudra sûrement pas compter sur les sous du Major pour la retaper, tant la qualification paraît compliquée à aller chercher.

Actuellement hors des 11 premières places qualificatives, fnatic va devoir sérieusement cravacher pour remonter. Sa participation au tournoi de Valve ne dépendra d'ailleurs pas uniquement d'elle, mais aussi des résultats des autres équipes pour l'instant mieux classées. Mais là n'est pas la question pour le cinq britanno-suédois pour l'instant, qui doit d'abord se concentrer sur lui pour accéder aux play-offs.

La poule D, avec DBL PONEY, n'est pas facile du tout. Le Bo1 pourrait favoriser cet effectif encore jeune qui n'a pas le map pool le plus étoffé. Attention tout de même à la relative inexpérience et inconstance de Jackinho et mezii, deux éléments clés de l'équipe qui devront à tout prix répondre présents si fnatic veut avoir une chance de retourner dans la capitale suédoise le mois prochain. Une sortie avant les play-offs (le top 9/12 pourrait suffire si la formation accroche la 9ème ou la 10ème place et que des concurrents directs se ratent) et tout espoir s'envolerait.


fnatic et ALEX ont un sacré défi à relever

 

Pour qui la qualification va être tendue ?

Dans l'absolu, personne n'est encore sûr de se qualifier. Mais la marche va être un peu plus délicate à franchir pour certains que pour d'autres.

Aux côtés de fnatic dans les places non qualificatives, on retrouve par exemple Complexity (12ème avec 420 points) et FaZe Clan (15ème avec 248 points). On pourrait même presque ajouter OG, pour l'instant 11ème et donc qualifiée, mais avec seulement 10 petits points d'avance sur Complexity. Pour toutes ces formations, ne pas être au Major serait une grosse désillusion, qu'importe leur passif dans la saison actuelle. Un Major, ça ne se rate pas, d'autant plus quand on s'appelle olofmeister et qu'on est l'un des seuls six joueurs (avec dupreeh, device, Xyp9x, Zeus et shox) à les avoir tous disputés depuis les débuts de CS:GO.

Attention donc au duel fnatic - FaZe dans la poule D, aux affrontements entre des OG irréguliers (top 3/4 à l'ESL Pro League, puis dernière place de leur groupe aux BLAST Premier Fall) et le subtop dans la poule C, et au défi de Complexity, qui devra très probablement battre Heroic ou Astralis dans la poule D pour accéder à l'arbre final. De quoi bien s'amuser.

Pour le beau jeu, mettons une pièce sur FaZe qui revient très fort et vient tout juste de coller un 16-00 à Complexity dimanche dernier, et puis ne serait-ce que pour qu'olof poursuive son sans-faute en Major. Et s'il fallait choisir entre OG, Complexity et fnatic, la première semble tout de même la mieux armée pour se qualifier : si elle ne se fait pas surprendre en poules par des adversaires théoriquement plus faibles, elle devrait se hisser dans l'arbre et donc amasser assez de points pour aller au Major.


Allez olof, jamais 15 sans 16 !

 

Pour qui la qualification devrait être plus tranquille ?

Actuellement en tête au classement avec 1 660 points, Heroic semble relativement à l'abri de tout imprévu. Dans le pire des cas, même si les Danois perdent contre Astralis, Complexity et Sinners et sont éjectés dès les poules, ils devraient rester dans le top 11 et filer au Major. Par contre, ça n'améliorera pas leur réputation de netteux, ni le bazar dans lequel ils se sont fourrés durant l'affaire HUNDEN, toujours en cours d'investigation.

Loin d'être radieuse, mousesports devrait cependant profiter de son étonnante victoire à Flashpoint 3 et des 1 600 points récoltés à cette occasion pour ne pas trop subir la pression ici et assurer la qualification quoi qu'il arrive. Ça devrait aussi le faire pour les Ninjas in Pyjamas, même s'il vaudrait mieux terminer haut dans leur poule : en cas de troisième place, voire pire, cela signifierait que des revenants (FaZe, fnatic, DBL PONEY) sont encore en lice pour les points et pourraient doubler les NiP au classement.

Attention pour BIG (6ème avec 1 200 points), FunPlus Phoenix (7ème avec 1 040 points) et Astralis (8ème avec 1 024 points) : leur avance sur le reste de la meute s'avère restreinte et une élimination prématurée pourrait changer la donne de ces IEM Fall. BIG paraît la plus sereine, alors qu'on n'a pas vu FunPlus Phoenix depuis un bail et qu'Astralis alterne le chaud et le froid en même temps qu'elle change de cinquième joueur. Sa dernière sortie aux BLAST Premier Fall, sans gla1ve, où elle a accroché Vitality par deux fois sans gagner, a toutefois un peu rassuré.


Lucky devrait jouer sa première lan sous ses nouvelles couleurs

 

Une équipe sortie de nulle part peut-elle créer la surprise et se qualifier au Major ?

Franchement, non. Ou alors ce serait un immense exploit. Parce que sortir d'une poule en round-robin quand on n'est pas favori et qu'on a deux voire trois mastodontes à battre pour accéder aux play-offs, et enchaîner sur des Bo3 contre des équipes encore plus fortes, le tout en lan, pour rattraper un retard de points colossal, c'est incroyablement improbable.

Mais la beauté du sport et de l'esport réside dans ses surprises, alors pourquoi pas. 10 formations arrivent à Stockholm sans aucun point en poche au classement : SKADE, Dignitas, Movistar, Sinners, Endpoint, ENCE, Fiend, MAD Lions et A U R A. Aucune n'apparaît en position de force pour changer cet état de fait, puisque marquer des points ici signifie terminer au moins 3ème de sa poule. Et donc battre du beau monde une fois, deux fois, trois fois.

Pour autant, ça ne signifie pas que ces équipes ne sont pas intéressantes à suivre, au contraire. Ne pas rejoindre les play-offs ne veut pas dire se faire poutrer par tout le monde. En Bo1, avec une meta du drop de grenades qui reste à explorer et une Dust2 partiellement renouvelée, il y aura forcément des résultats surprenants et des favoris qui trébucheront. Alors attention à SKADE, qui pourrait faire bien des dégâts dans une poule D remplie de fébrilité. ENCE a réussi une bien belle Pro League, s'offrant notamment le scalp d'Astralis et Spirit, et voudra confirmer en lan. Les Tchèques de Sinners, qui ont fait sombrer G2 et ont piqué une carte à OG lors de cette même Pro League, ne seront pas non plus à négliger.

Enfin, les vétérans suivront évidemment f0rest et friberg chez Dignitas, pour voir si les deux anciens ninjas cliquent aussi bien qu'en 2014. Ceux qui préfèrent la jeunesse zyeuteront MAD Lions et sa line-up cosmopolite d'à peine 20 ans de moyenne d'âge. Quant aux plus aventuriers, ils seront attentifs à A U R A, le petit poucet de l'événement, qui vient de terminer sa saison d'ESEA Advanced sur un top 17/24 et va maintenant se confronter au plus haut niveau mondial parce qu'il a réussi une qualification absolument sublime pour arriver ici. C'est quand même beau, un circuit ouvert.


On va revoir f0rest en lan, et rien que pour ça, ces IEM Fall valent le coup

 

Toutes les informations essentielles :

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles