Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



La qualif' pour le Major, où en est-on ?

3346 5

Les semaines passent, la seconde partie de saison a débuté, les compétitions repennent et on pourrait presque oublier que la course au Major est loin d'être terminée, alors que le plus prestigieux des tournois a lieu dans moins de deux mois. Petit point d'étape sur la qualification pour Stockholm.

C'est quand déjà le Major ?

Le prochain Major, le PGL Major Stockholm, est prévu du 23 octobre au 7 novembre 2021 dans la capitale suédoise. Il sera le plus doté de l'histoire de CS:GO avec ses 2 millions de dollars de cashprize, Valve ayant compensé l'absence de Major l'an passé en doublant la récompense pour celui-ci.

Pour le moment, toutes ces informations restent valables. Mais évidemment, avec le Covid-19, on ne sait jamais trop comment les choses vont évoluer. PGL reste donc à l'affût au cas où il y aurait besoin de trouver un autre lieu, comme cela a déjà été le cas pour The International, sur DotA2, délocalisé de Stockholm à Bucarest.

Récemment, PGL a toutefois confirmé que la venue des équipes sur place ne devrait pas poser problème, la Suède ayant assoupli ses règles pour le déplacement des esportifs. Reste à savoir si le tournoi pourra accueillir du public, un autre prérequis fixé par l'organisateur pour maintenir le Major à Stockholm, qui devrait trouver une réponse dans les prochaines semaines selon les directives suédoises.

Quelles équipes vont participer ?

Sur les 24 équipes participantes, on en connaît pour le moment... aucune. Le processus de qualification est en effet encore en cours. Tout ce que l'on sait, c'est la répartition des futures formations selon leur région d'origine et leur statut de futur qualifiée :

  • 11 équipes d'Europe (3 Légendes, 6 Challengers, 2 Contenders)
  • 5 équipes d'Amérique du Nord (3 Légendes, 1 Challenger, 1 Contender)
  • 5 équipes de la région CIS (2 Légendes, 1 Challenger, 2 Contender)
  • 1 équipe d'Amérique du Sud (1 Contender)
  • 1 équipe d'Asie (1 Contender)
  • 1 équipe d'Océanie (1 Contender)

Pour rappel, les équipes Légendes commenceront directement le Major à la deuxième phase. Les Challengers et Contenders devront elles passer avant cela par la première phase (la différence entre Challenger et Contender servant uniquement à définir les seeds initiaux). Cette répartition des statuts pour chaque région se base sur les résultats observés lors du dernier Major en date, le StarLadder Major Berlin 2019.

Quand est-ce que les participants seront connus ?

Pour se qualifier au Major, Valve a mis en place un système de tournois régionaux permettant de gagner des points tout au long de la saison. Une fois ces tournois finis, on regarde qui a le plus de points dans chaque région et les équipes les mieux classées se qualifient au Major. C'était le système déjà inauguré l'an passé pour l'ESL One Rio, qui devait être le Major de 2020 mais n'a finalement jamais eu lieu. Bref, on saura donc qui est qualifié pour le PGL Major Stockholm une fois les tournois de qualification terminés.

Initialement, il devait y avoir trois tournois dans chaque région, dont au moins un en lan. Pour le moment, deux régions ont pu effectuer deux tournois (CIS et Amérique du Sud), les quatre autres n'en réalisant qu'un seul (Europe, Amérique du Nord, Asie, Océanie). L'année avançant, tout le monde s'est récemment rendu compte qu'il n'y aurait plus le temps pour ces quatre dernières régions de mener à bien deux autres tournois. La décision a donc été prise de n'organiser que deux tournois au total pour ces quatre régions, et d'en conserver trois pour les deux autres. Cela signifie donc qu'aujourd'hui, il ne reste plus qu'un seul tournoi de qualification prévu pour chaque région.

Ce sera quand ce dernier tournoi de qualification ?

Ce dernier tournoi aura lieu à l'occasion des IEM Fall. Il débutera le 29 septembre pour tout le monde, sauf pour l'Amérique du Nord et l'Asie, qui commenceront le 5 octobre. Avant cela, il y aura des qualifications ouvertes et fermées de partout, de quoi ravir les fans d'arbres sans loser bracket et les amateurs de soirées remplies de Bo1.

Le Covid rendant la tenue de lans encore très complexe, les IEM Fall auront lieu en ligne, à l'exception de l'Europe, pour qui une lan est programmée et qui devrait donc être la seule région à respecter la règle du "au moins un tournoi de qualification en lan". Mais ne crions pas victoire trop vite, la situation pouvant encore changer sans crier gare et les IEM Fall Europe rapidement se transformer en une énième compétition sur le net.


RMR = Regional Major Rankings (classements régionaux pour le Major)

Les Français sont-ils bien partis pour se qualifier au Major ?

Après un tournoi de qualification et avant le second et dernier, oui, ils sont plutôt bien partis. Pour rappel, les 11 premières équipes du classement européen s'envolent vers le Major. Actuellement, G2 est 3ème, Vitality 5ème et DBL PONEY 9ème.

La bonne nouvelle, c'est que ce classement devrait leur permettre (sauf surprise de dernière minute) d'être directement invitées aux IEM Fall pour tenter d'y glaner des points supplémentaires. La moins bonne nouvelle, c'est que ces IEM Fall regrouperont 24 équipes (contre 16 habituellement lors des tournois de qualification), ce qui veut dire qu'il sera plus compliqué d'entrer dans les points. Mais l'espoir d'avoir trois équipes françaises (disons plutôt deux et demi puisque G2 n'est plus entièrement tricolore) au prochain Major reste réel.

Du coup, on fait quoi maintenant ?

Et bien donc, si vous avez tout compris, on attend la fin des IEM Fall pour que les tournois de qualification se terminent, que les classements se figent et qu'on sache, dans chaque région, qui a obtenu son billet pour le Major.

Si vous êtes impatients, vous n'êtes pas obligés de compter les nuits jusqu'au 29 septembre, date de début des IEM Fall, mais vous pouvez aussi vous intéresser aux qualifications qui mèneront à ce tournoi. En Europe, il y aura quatre qualifications ouvertes (réparties entre le 28 août et le 10 septembre), où le subtop européen devrait batailler pour tenter de rejoindre la qualification fermée, qui ouvre ensuite la voie vers le tournoi principal. Côté français, LDLC OL tentera d'imiter DBL PONEY, qui avait réussi à se sortir de ce parcours du combattant au printemps pour se glisser en Flashpoint 3 (le premier tournoi qualificatif) et se hisser à la 9ème place du classement régional aujourd'hui. Une belle brochette d'autres formations françaises et d'équipes européennes seront aussi à l'oeuvre, de quoi varier les plaisirs.

Et pour être complet et se tenir au courant des classements :

Tous les classements régionaux à jour sont à retrouver sur cette page !

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles