Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions

Les dossiers VaKarM
Il est venu le temps des surprises

Il y a des victoires qui font plaisir. D'autres qui donnent le sourire. Et puis il y a celles qui font lever les sourcils et ouvrir les bouches, d'où sortent alors onomatopées d'étonnement et autres insultes d'admiration. Parce qu'à aucun moment, dans aucune circonstance, on ne pouvait imaginer ce résultat. Quand David triomphe de Goliath, quand la logique part en vacances, quand les parieurs fous deviennent des génies : bienvenue dans le monde merveilleux des surprises.

Enfin, les États-Unis peuvent sourire

Ils la tiennent, leur victoire. Plus de quatre années de compétition sur CS:GO, et jamais la bannière étoilée n'avait flotté au-dessus d'une prestigieuse première place. Cloud9 a mis fin à tant d'attente en remportant la quatrième saison de l'ESL Pro League dans un silence presque religieux tant le public brésilien espérait une victoire de son équipe, celle que tout le monde donnait favorite, SK Gaming. Mais pour une fois, l'aigle américain a survolé la forêt brésilienne afin d'aller agripper, enfin, un illustre succès.

Espoirs de l'année : que sont-ils devenus ?

Rendez-vous récurrent de fin d'année depuis huit ans maintenant, les VaKarM Awards sacrent à chaque édition l'espoir de l'année, un jeune talent ayant percé durant les mois précédents et que la communauté a élu comme le plus prometteur parmi tous les nominés. Alors, a-t-elle eu raison ? Les lauréats ont-ils tenu tous les espoirs placés en eux ? Et parmi les perdants, qui a finalement mieux réussi que certains vainqueurs ? Retour sur sept ans de trophées et de promesses plus ou moins confirmées.

znajder, 777 jours plus tard

777. C'est le nombre de jours entre le départ de schneider de chez fnatic, en juin 2014, et ses retrouvailles avec JW et flusha chez GODSENT, en août 2016, sous le nom de znajder. 777 jours à errer sur la scène internationale, souvent bien loin des sommets pour le Suédois, révélation de la DH Winter 2013 et pourtant laissé de côté pendant si longtemps. Un changement de pseudo et des passages chez mousesports, FlipSid3, dignitas et HellRaisers plus tard, le revoilà dans un cinq qui peut, sur le papier, battre n'importe qui. znajder tient enfin sa seconde chance.

Zeus, histoire d'un foudre de guerre

Après six ans et demi passés sous les couleurs jaunes de Na'Vi, Zeus a été mis en retrait par l'équipe. C'est un véritable monument de Counter-Strike qui tourne à cette occasion une immense page de son exceptionnelle carrière, tout simplement celle du meilleur leader à avoir jamais émergé de l'immense vivier de l'est européen. Zoom sur l'histoire d'un joueur dont le parcours n'est pas forcément très connu de ce côté de l'Europe.

Ils ont déjà été au sommet

Quiconque découvrirait la scène aujourd'hui ne ferait pas vraiment attention à eux. Et pourtant, ils ont été les héros de toute une génération. Il y a quelques années, ce sont eux qui se faisaient lever les salles et ravissaient les moviemakers grâce à leurs fantastiques actions. Alors même s'ils ne retrouveront plus jamais leur niveau d'antan, même si aujourd'hui ils sont redescendus, ils ont déjà été sur le toit du monde.

Hiko, de retour en haut de l'affiche

Juillet 2016, ESL One Cologne. Hiko, capitaine de Team Liquid, atteint la finale du neuvième Major de l'histoire en écartant Na'Vi en quart de finale puis fnatic en demi-finale. Un résultat fou pour celui qui, il y a encore un an et demi, était à la table des analystes lors de l'ESL One Katowice 2015. Reparti de tout en bas, Hiko n'a jamais perdu son ambition et sa rage de gagner pour revenir au plus haut niveau et faire de nouveau rêver l'Amérique.

Le saviez-vous ? (CS:GO et sa scène compétitive)

Coïncidences statistiques étonnantes, petites anecdotes rigolotes, la scène compétitive internationale de CS:GO en est remplie. Alors même si tout ça n'est qu'éphémère, même si certaines ne seront même plus valables après l'ESL One Cologne, en attendant, il est toujours temps d'y jeter un oeil.


Deux minutes où tout s'emballe

Des milliers de rounds ont déjà été joués en compétition. L'énorme majorité est tombée dans l'oubli. Après tout, que sont 2 minutes 35 maximum au milieu d'heures de jeu accumulées à chaque événement ? Et pourtant, ce court laps de temps suffit parfois à graver un instant dans les mémoires. Quand les lois de l'univers de Counter-Strike font converger en un point précis tout le skill de deux joueurs pour un court instant, voilà ce que cela donne. Au plus grand plaisir des commentateurs.

Merci à akin pour la bannière


Comment le Brésil est revenu au sommet

Deux équipes brésiliennes dans le top 10 monde d'après HLTV, aux 1ère et 8ème place. L'une gagne le plus gros tournoi jamais organisé sur CS:GO, l'autre débarque en Europe pour empocher les 55 000 $ promis aux vainqueurs de la neuvième saison de la ligue CEVO. Enfin, les deux se retrouvent en finale de la DH Austin pour s'offrir une finale entre compatriotes et humilier encore un peu plus les Américains. En même pas un an, le Brésil est (re)devenu une nation majeure sur Counter-Strike. Comment en est-il arrivé là ?

Page 4 sur 7
1
...
2
3
4
5
6
...
7