Brèves

WebTV

Compétitions



Vitality privée d'apEX

9118 36

Voici une nouvelle à laquelle on ne s'attendait pas, Vitality va devoir faire sans son leader Dan "apEX" Madesclaire pendant une période qui ira au moins jusqu'à la fin des BLAST Premier Spring.

En 2020, le rifle français a dû s'essayer à ce tout nouveau rôle avec la réussite qu'on lui a connu mais surtout au prix de nombreuses heures de travail, tout autant pour le maîtriser puis le consolider, que pour apprendre à gérer ses émotions qui font de lui ce joueur que l'on apprécie tant aujourd'hui. Rajoutez à la formation d'un tout jeune joueur dépourvu de réelle expérience en équipe, qui plus est à ce niveau, avec Kévin "misutaaa" Rabier et l'intégration d'un sixième joueur avec Nabil "Nivera" Benrlitom, et vous obtiendrez de bons maux de têtes pour répondre à toutes ces problématiques, le tout au milieu d'un rythme de compétition toujours effréné. 

Justement, sur le dernier trimestre de l'année, les abeilles sont allées butiner les fleurs de sept tournois différents pour 25 jours de matchs, 66 cartes visitées, 1 769 rounds joués et un seul tournoi terminé au-delà du top 4, les IEM Global Challenge. Nous vous laissons donc imaginer la pression emmagasinée au travers de toutes ces belles places et, surtout, de ces quatre finales jouées dont la moitiée remportée, avec cette remontée historique face à NAVI. 

Cependant, malgré tous les exemples de burnouts que l'on pourrait citer, le calendrier ne s'est pas allégé en ce début 2021. Avec ses Finales terminées il y a quinze jours et son édition Spring débutée jeudi dernier, la BLAST n'a déjà laissé que peu de temps aux équipes pour souffler. Alors certes, on entendra que quasi un mois s'est passé entre le dernier match officiel de décembre et le premier de janvier mais faut-il rappeler qu'un tournoi se prépare en amont ? A fortiori quand 1 000 000 $ sont en jeu. 

En plus de cette fatigue, il faut compter la désillusion que Valve a fait subir au monde professionnel avec ses dernières décisions autour des limites imposées aux coachs, mais aussi sa fausse ouverture aux remplaçants dans les tournois joués sous sa coupe. Après des mois à travailler, à s'investir, à trouver une solution viable pour instaurer un temps de repos pour les joueurs tout en n'y perdant pas au change en termes de performances, paf, tout est remis en question par l'action d'une partie prenante si importante et pourtant si déconnectée de son écosystème. 

Enfin, l'équipe française a dû faire face à de nombreuses accusations notamment au sujet du streamsniping pour lequel elle a écopé de 10 000 $ d'amende, et de nombreux messages de remise en question de son intégrité, poussant certaines personnes à chercher d'autres points sur lesquels appuyer, comme le coach bug de Rémy "XTQZZZ" Quoniam sur Inferno face à Nemiga il y a de nombreux mois. Or, l'ESIC a confirmé, en réponse à ce tweet accusateur, que l'ancien caster avait été levé de tout soupçon en apportant la preuve qu'il était bien afk à ce moment de la game. 

En raison de tout ça ainsi que de problèmes personnels, le coach de Vitality a décidé de donner du temps à son capitaine pour ne pas le perdre et le protéger. Il se pourrait donc que le lead se partage entre lui et Richard "shox" Papillon, seul joueur de l'équipe à pouvoir occuper ce rôle. 

En attendant le retour de Dan, Vitality évoluera donc dès aujourd'hui avec ce cinq unique : 

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles