PGL Major Stockholm : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
PGL Major Stockholm : Legends Stage
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Phase de poule
Arbre
PGL Major Stockholm : Challengers Stage
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Phase de poule
Arbre
WebTV
Road to Global
News
Breves
Pas de brève pour le moment dans ce coverage !


Qui sont les favoris et outsiders du Major ?

3207 1

Le PGL Major Stockholm sacrera-t-il un nouveau champion ? Astralis réalisera-t-elle la passe de quatre ? NAVI peut-elle enfin remporter son premier Major ? Gambit est-elle capable de gagner, comme elle l'avait fait à la surprise générale il y a quatre ans, lors du seul autre Major déjà organisé par PGL ? Vitality est-elle assez mature pour se hisser sur le toit du monde ? Quels outsiders peuvent venir bousculer la hiérarchie ? Voilà quelques éléments de réponse à cette multitude de questions.

Les grands favoris

NAVI

s1mple
electronic
Boombl4
Perfecto
B1T

Derniers résultats :

IEM Fall CIS
Groupes BLAST Premier Fall
ESL Pro League S14
IEM Cologne
 StarLadder CIS RMR 2021

Les points forts :

  • Une puissance de feu colossale. s1mple est toujours aussi monstrueux, electronic reste une machine, B1T s'est approprié le rôle de troisième homme fort que flamie n'arrivait plus à assumer, Perfecto gère les clutchs d'une main de maître. Sur le papier, difficile de faire plus complet.
  • Une confiance quasi absolue. Depuis juillet, l'équipe a remporté le StarLadder CIS RMR, les IEM One Cologne (en lan) sans perdre un match, l'Intel Grand Slam S3 et l'ESL Pro League S14. Sa défaite en finale des IEM Fall CIS face à Gambit n'a pas tant terni que ça la dynamique. NAVI est actuellement n°1 mondiale et compte bien le prouver à Stockholm.
  • Un map pool solide. En dehors de Vertigo, son ban permanent, NAVI peut gagner partout. Particulièrement sur Nuke où elle compte 15 victoires consécutives, série en cours depuis mai.

Les faiblesses :

  • Une certaine limite au niveau tactique. NAVI demeure encore associée à un style de jeu parfois trop lent, si cher à son coach B1ad3 mais qui lui coûte toujours certains rounds. Et malgré ses progrès, Boombl4 n'est pas encore une référence absolue en matière de lead in-game.
  • Son passif au Major. NAVI a rarement répondu aux attentes dans les tournois de Valve. Souvent éliminée en quart ou en demie alors qu'on la voyait plus haut, elle a tout de même atteint trois finales : une première fois quand on ne l'attendait pas (à la DH Cluj-Napoca 2015), les deux autres pour faire respecter son statut (à la MLG Colombus 2016 et au FACEIT Major 2018). Les trois fois, elle s'est inclinée 0-2, la tête basse. Certes, l'équipe a bien changé depuis, mais attention à ce que ces mésaventures n'embrouillent pas l'esprit des joueurs actuels.

 

Gambit

sh1ro
nafany
interz
Ax1Le
Hobbit

Derniers résultats :

3/4. Elisa Invitational Fall
IEM Fall CIS
5/8. ESL Pro League S14
5/6. IEM Cologne
StarLadder CIS RMR 2021

Les points forts :

  • Des jeunes prêts à tout casser. En moins d'un an, sh1ro s'est affirmé comme l'un des meilleurs joueurs du monde, Ax1Le comme un des espoirs phares de la scène. Derrière, le plus âgé Hobbit revient très en forme, affichant une régularité impeccable.
  • Ses performances face à NAVI. Actuellement, aucune autre équipe que Gambit ne rivalise aussi bien avec s1mple & Co. Depuis juillet, Gambit a battu trois fois son principal concurrent en Bo3, pour une seule défaite 2-3 en Bo5. Si les deux venaient à se retrouver au Major, Gambit aurait sûrement l'avantage psychologique. Son permaban, Nuke, tombe à pic face à NAVI dont c'est la meilleure carte.

Les faiblesses :

  • Son inexpérience en Major, et plus globalement en lan. Tous les joueurs vont faire leur début en Major, sauf Hobbit, et ils restent encore peu familiers des lans au top niveau étant donné que le Covid-19 a frappé au début de leur ascension. Aux IEM Cologne, seule référence offline pour l'instant, Gambit a déçu, terminant sur un frustrant top 5/6.
  • L'absence de son coach. F_1N n'est plus autorisé à participer à des événements Valve depuis l'affaire du coach bug et ne pourra donc pas soutenir ses poulains au Major. groove, qui avait déjà pris le relais durant une partie de 2020 et 2021, le remplacera. Il est loin d'être un inconnu pour les joueurs, mais ça pourrait tout de même avoir son importance.
  • Un map pool bon, mais améliorable. En dehors de Nuke, toujours bannie, Gambit affichait des résultats mitigés sur Inferno et Ancient ces derniers mois. Et trois cartes faibles, en Bo3, c'est trop.

 

Les petits favoris

Vitality

apEX
ZywOo
shox
misutaaa
Kyojin

Derniers résultats :

IEM Fall Europe
Groupes BLAST Premier Fall
ESL Pro League S14
9/12. IEM Cologne
IEM Summer

Les points forts :

  • ZywOo, évidemment. Mais aussi le collectif, plus présent qu'auparavant derrière la pépite française : misutaaa monte en puissance en 2021 et shox apparaît sur une pente ascendante suite à ses IEM Fall très réussis, où apEX a également affiché quelques fulgurances.
  • La dynamique de la saison. Après un printemps en demi-teinte, Vitality fait le choix, presque controversé, de mettre RpK sur le banc pour recruter Kyojin. Six mois plus tard, l'équipe est passée à deux doigts de remporter l'ESL Pro League S14 et a décroché le bronze aux IEM Fall. L'apothéose arrive-t-elle pour le Major ?
  • Son map pool dense. À l'exception d'Ancient, qu'elle n'a tout simplement jamais jouée, Vitality semble pouvoir se débrouiller partout. Sur les trois derniers mois, elle affiche au moins de 70 % de victoires sur cinq cartes (Dust2 est à 50 %).

Les faiblesses :

  • L'intégration de Kyojin, finalement encore récente et qui n'est pas encore complètement aboutie. Les statistiques le démontrent, mais apEX avait également insisté sur la marge de progression que possédait la nouvelle recrue lors d'une interview post-match aux BLAST Premier Fall. À cela s'ajoute la pression, inévitable, d'un premier Major pour Kyojin, et d'une potentielle première grosse scène. Pareil pour misutaaa.
  • Une certaine inconstance qui traîne toujours. On l'a encore vue aux IEM Fall, où Sprout a pu se permettre de mener 14-12 alors que les Français les détruisaient pourtant 10-2 quelques minutes plus tôt, ou ensuite face à NiP, qui avait perdu sa carte mais s'est relancée en gagnant celle de Vitality puis lui a collé un 16-2 sur Inferno. apEX et sa troupe doivent savoir conclure au plus tôt, sans laisser un espoir à leurs adversaires.

 

Ninjas in Pyjamas

REZ
Plopski
hampus
device
LNZ

Derniers résultats :

IEM Fall Europe
Groupes BLAST Premier Fall
5/8. ESL Pro League S14
9/12. IEM Cologne
4. Finales BLAST Premier Spring

Les points forts :

  • Un device qui semble maintenant en place. Un cran en dessous de ses standards après son arrivée, le Danois semble finalement avoir trouvé ses marques dans ce nouvel effectif, étranger pour lui. Sacré MVP des IEM Fall Europe, son pic de forme arrive à pic pour le Major.
  • Le reste de l'équipe qui suit le même chemin. Depuis que device est chez NiP, REZ a retrouvé du poil de la bête et hampus ne se défend pas si mal en leader sachant fragger. Pour peu que Plopski et LNZ soient aussi dans un bon jour, ça peut piquer très fort.
  • Un public entièrement derrière elle, pour peu que NiP atteigne les play-offs. Seule équipe suédoise du Major, NiP pourra à coup sûr compter sur le soutien de la foule dans l'Avicii Arena.

Les faiblesses :

  • Une dépendance à device, déjà ? Lors de tous les matchs perdus par NiP ces derniers mois, à l'exception d'une rencontre face à Liquid à Cologne, device a été moins bon que d'habitude et personne n'a pu prendre le relais. Si le Danois craque au Major, les autres devront réagir plus efficacement.
  • Un map pool mitigé. Impeccable sur Overpass et Ancient, à l'aise sur Nuke et Inferno, NiP peine davantage sur Mirage et Dust2, sans compter Vertigo, qu'elle ne joue quasiment jamais. Attention en cas de match comportant ces cartes.

 

Astralis

dupreeh
Xyp9x
Magisk
gla1ve
Lucky

Derniers résultats :

4. IEM Fall Europe
Groupes BLAST Premier Fall
13/16. ESL Pro League S14
3/4. IEM Cologne
9/12. IEM Summer

Les points forts :

  • Une expérience monstrueuse en Major. Pour dupreeh, Xyp9x et gla1ve, quadruples vainqueur de la compétition, et Magisk, triplement couronné, le Major, c'est la maison. Personne ne peut rivaliser avec les Danois sur ce point. La pression dans ce genre de compétitions, ils l'ont assimilée depuis longtemps.
  • Des individualités qu'il ne faut pas oublier. Même s'ils font moins peur qu'à leur apogée, les dupreeh et autres Magisk restent des bruts de skill, alors que Xyp9x ne sort jamais sans sa casquette de clutcher. Ses ratés en interne et le départ de device ont pu faire oublier ça, mais Astralis demeure un gros nom de la scène.
  • Le retour de gla1ve. Absent à la reprise pour cause de paternité, gla1ve sera bien là pour le Major. Le maître à penser, l'un des meilleurs leaders de l'histoire de CS:GO, aura fort à faire pour mener les siens à la victoire. Mais s'il y en a bien un qui s'y connaît en succès, surtout en Major, c'est bien lui.

Les faiblesses :

  • L'absence de device. Impossible de passer à côté. L'homme le plus fort d'Astralis est désormais chez NiP et il paraît impossible pour le tout jeune Lucky de faire oublier son prédécesseur. Sans device, Astralis s'avance beaucoup moins sereine que lors de ses trois derniers sacres.
  • Sa difficulté à battre les équipes en forme. Astralis a perdu ses deux rencontres face à NAVI et Gambit en 2021, et reste sur quatre défaites contre Vitality depuis août. Heroic lui pose également beaucoup de soucis, et même ENCE semble l'effrayer (09-16 / 11-16 en août, 04-16 / 07-16 en octobre !). Pour aller loin au Major, Astralis va devoir se réveiller contre les concurrents directs au titre.

 

Les outsiders

G2

AmaNEk
nexa
huNter
NiKo
JaCkz

Derniers résultats :

5/8. BLAST Showdown
6.
IEM Fall Europe
Groupes BLAST Premier Fall
21/24. ESL Pro League S14
 IEM Cologne

Les points forts :

  • Une équipe meilleure en lan qu'en ligne. Alternant le bon et le moins bon sur Internet, G2 a pourtant atteint la finale des IEM Cologne puis terminé sixième des IEM Fall en lan, deux résultats bien plus positifs que l'ensemble de ses performances sur le net.
  • Un duo NiKo - huNter dévastateur quand il est en forme. Le premier a repris ses bonnes habitudes de carry toutes les équipes où il passe, le second a montré qu'il pouvait largement prendre le relais en cas de coup dur. Et puis, gagner un Major en famille, ça motive !

Les faiblesses :

  • La propension de G2 à bafouer son CS contre des équipes supposées plus faibles. Ça s'est vu plein de fois depuis l'été, que ce soit lors de sa désastreuse ESL Pro League S14, face à ENCE ou Movistar aux IEM Fall, ou encore tout récemment en ligne contre MAD Lions. Dans un Major où les deux premiers tours, au moins, seront en Bo1 contre des plus petites formations du fait de son statut de Légende, G2 ne pourra pas se permettre de tels ratés.
  • L'absence d'un "vrai" AWP. Si AmaNEk fait de son mieux derrière la lunette, ce manque de sniper de métier pourrait coûter cher à G2 contre des calibres du genre de s1mple, ZywOo, device ou sh1ro, forcément en face à un moment ou un autre lors des play-offs.
  • Un map pool beaucoup trop friable. G2 est peut-être l'une des seules équipes de ce niveau à ne posséder aucune carte où elle est à peu près sûre de l'emporter. Sur les trois derniers mois, son taux de succès n'excède 70 % nulle part. Si encore elle jouait les sept maps, pourquoi pas, mais même pas, Overpass est laissée de côté. De telles incertitudes aux vétos, ça fait un handicap avant même le début du match.

 

Heroic

stavn
cadiaN
TeSeS
sjuush
refrezh

Derniers résultats :

 BLAST Showdown
12.
IEM Fall Europe
3/4. ESL Pro League S14
7/8. IEM Cologne
9/12. IEM Summer

Les points forts :

  • Une équipe sans réel point faible individuel. S'il y a souvent un joueur qui frag moins dans une line-up, que ce soit le leader ou un autre, ce n'est pas le cas chez Heroic. Tout le monde peut carry une map, tout le monde peut sortir des clutchs de l'espace. Forcément appréciable.
  • L'arrivée de Xizt en renfort tactique. Il n'est pas connu pour être un stratège aussi fin qu'HUNDEN, mais le nouveau coach/analyste va aussi pouvoir apporter son expérience, lui qui a joué 11 Majors alors que tout le reste d'Heroic en cumule seulement quatre... grâce à cadiaN (DH Winter 2013, EMS Katowice 2014, DH Winter 2014 et FACEIT Major 2018).
  • Un map pool à sept cartes. Et c'est assez rare pour être souligné. Même si Heroic ban souvent Dust2 en premier choix, ce n'est pas systématique, et cela lui offre une latitude bien plus grande que ses concurrents. Pouvoir jouer toutes les maps, c'est par exemple se donner la possibilité de ne pas ban sa carte la plus faible, mais la plus forte de l'autre.

Les faiblesses :

  • Une réputation de netteux toujours pas démentie. Heroic a explosé en 2020 alors que toutes les compétitions se jouaient en ligne mais n'a jamais su confirmer en lan depuis. Aux IEM Cologne, elle a été éliminée en poules pour un top 7/8 final, et aux IEM Fall, elle n'a pas fait mieux, s'arrêtant même sur un top 12 après avoir perdu les matchs de classement. En lan, pour l'instant, Heroic ne parvient pas à reproduire ses résultats du web.
  • Une préparation d'avant-Major loin d'être optimale. L'affaire HUNDEN, qui accusait ses anciens coéquipiers de l'avoir aidé à tricher dans l'affaire du coach bug, a très probablement affecté le moral de la formation. Même si les joueurs ont été blanchis, on a déjà connu meilleure ambiance pour se préparer au plus gros tournoi de la saison.

 

Les équipes à ne pas sous-estimer

Le gagnant du Major se trouve très probablement parmi les sept équipes citées ci-dessus. Mais une surprise peut arriver, après tout, ce ne serait pas la première fois. Alors, en cas de hold-up, qui se cacherait sous la cagoule ?

Difficile de ne pas citer les deux principaux noms de la scène nord-américaine, Team Liquid et FURIA. Du gros skill, de la vitesse, des joueurs expérimentés pour la plupart, il ne serait pas si surprenant que ça de voir ces deux-là aller loin. De là à l'emporter face aux ogres européens, il y a toutefois un fossé que seuls les nostalgiques de C9 à l'ELEAGUE Boston Major seraient prêts à franchir.

Les fans des équipes internationales ne négligeront pas MOUZ, qui reste entourée d'une aura de mystère tant on ne sait jamais trop si elle jouera comme à Flashpoint 3, où elle l'avait emporté, ou comme partout ailleurs, où c'est plus mitigé ; ni FaZe Clan, parce que la line-up est l'une des plus expérimentées du tournoi et qu'elle remonte doucement la pente depuis quelques mois. Qualifiée de justesse pour le Major, FaZe ne laissera sans doute pas passer sa chance de pousser un ou deux gros dans leurs retranchements, pour peu qu'elle se sorte du Challengers Stage.

Finaliste du dernier Major il y a deux ans sous les couleurs d'AVANGAR, les joueurs de Virtus.pro (du moins Qikert, buster et Jame) voudraient sans doute bien renouveler cette performance. Le recrutement de dernière minute de FL1T leur donne un atout supplémentaire pour surprendre et cliquer fort, mais pourrait aussi être une mauvaise pioche si l'équipe y perd son équilibre.

Avant AVANGAR, ENCE avait surpris son monde aux IEM Katowice 2019. Alors, le cinq a complètement changé depuis, mais cette nouvelle version ne cesse d'étonner lorsqu'elle joue les meilleurs. Capable de battre G2 et d'écrabouiller Astralis en lan aux IEM Fall Europe, puis de perdre en ligne contre les très modestes Lyngby Vikings, ENCE pourrait se révéler comme la grosse cote du Major ou son pétard mouillé, au choix.

Enfin, s'il faut choisir une équipe brésilienne entre GODSENT, paiN et Sharks, la première paraît présenter le meilleur profil. Un duo TACO - felps qui a l'habitude des Majors, trois jeunes morts de faim pour les accompagner, une confiance qui s'est accumulée dernièrement (top 2 aux IEM Fall NA, top 1 à la DH September NA, top 1 à la qualification IEM Winter NA, vainqueur de l'ESEA Advanced S38 en Amérique sans perdre une seule carte, soit 21 succès de suite) : attention à GODSENT.

Début du Major le mardi 26 octobre à 10h !

Les matchs et le suivi de la première phase, le Challengers Stage, sont à retrouver ici.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles