Brèves

WebTV
Road to Global

Actualité de la scène

Compétitions



La vie d'un joueur du subtop : Premier contact

4256 3

Des millions de dollars de cashprize, des salaires à cinq chiffres, des stades pleins. C'est la vie rêvée des joueurs professionnels suivis par des milliers de fans. En réalité, seuls quelques joueurs français vivent de Counter-Strike alors que des centaines voir plus voudraient les rejoindre. Mais pour beaucoup, cet objectif ne sera jamais atteint et ils resteront bloqués dans le subtop, c'est à dire le niveau en-dessous de l'élite. 

De quelle manière vivent-ils cette carrière au niveau amateur ? Un suivi, qui commence aujourd'hui avec un premier contact et qui s'enchaînera par des entretiens trimestriels, nous permettra d'en apprendre plus sur leurs objectifs, leur rythme de travail combiné à l'entraînement, leur ressenti sur la saison passée, leur équipe mais aussi la scène compétitive. Les profils ont été choisis au sein d'équipes différentes mais évoluant toutes en ESEA Main, un vivier de talents dont le niveau est déjà assez relevé pour espérer "percer" et, pourquoi pas un jour, envisager une carrière professionnelle. 

L'objectif pour eux, malgré des parcours différents, est de vivre de leur passion commune alors même que l’écosystème Counter Strike-paraît en difficulté, que ce soit vis-à-vis de la concurrence ou du financement des joueurs et structures. Des équipes en difficulté, une vie dédiée à CS, des doutes mais aussi des organisations au soutien à chaque instant, suivez-nous dans cette découverte de la dure vie du subtop lors d'un rendez-vous régulier avec nos trois protagonistes.  

Merci à Oxbrandd, DasSher et Kiiddo, âgés respectivement de 19, 20 et 22 ans, d'avoir pris le temps de répondre à nos questions et d'accepter de se prêter à cet exercice. 

 


Mathis "Oxbrandd" Vilounsy

  • Âge : 19 ans
  • Équipe : Hasuki
  • Arme : Rifle 

Membre du cinq de chez Hasuki depuis maintenant deux saisons, Oxbrandd évolue en tant qu'entry mais son rôle va sûrement bouger vers l'extremité lors de la prochaine saison. Il a commencé à chercher à jouer plus sérieusement après sa première lan, dont il parle comme d'un déclic. Après être passé par des équipes jouant en ESEA Open, le jeune joueur vit sa première expérience en Main avec PROSERV et un de ses coéquipier actuel, JunioR. Détenteur d'un BTS de SIO (Services informatique aux Organisations) et résidant à Bordeaux, lui et son équipe s'apprête à effectuer leur deuxième saison en Main. 

Quel a été ton premier objectif ?

Je ne connaissais pas trop ESEA et c’était l’équipe qui gérait, j’étais beaucoup sur FACEIT et je voulais juste passer niveau 10.

Et aujourd’hui ? 

Pour la saison prochaine, au moins les playoffs et ensuite l’Advanced. Sur FACEIT, j’aimerais faire la FPL C, notamment à travers le hub FRPL, en espérant qu’il y ait plus de games en septembre. La saison ESEA empêche de tag, surtout que la plupart des joueurs sont issus du Main, donc ils pracc' le soir. 

J’aimerais beaucoup en vivre comme la plupart des joueurs,
mais je garde les pieds sur terre.

Comment as-tu vécu la saison 38, qui vient de se finir ? Tu la qualifies d’horrible.

Elle ne m’a pas tant dérangé car je ne bouge pas beaucoup en dehors des cours ou du travail. Niveau équipe, puisqu’elle tombe pendant les vacances, ce n’est pas facile pour tout le monde. On a un joueur encore mineur et si ses parents veulent partir, il n’a pas trop le choix. Donc on n’a pas fait toute la saison à cinq, on s’est retrouvé souvent avec des lasts,  ce qui fait que c’était vraiment une saison de maintien. On n’avait pas le temps de pracc', on n’avait pas le bagage nécessaire pour viser les playoffs. 

Et pour la saison prochaine ?

Je pense qu’il y a moyen pour les playoffs ! On les vise et je pense qu’on y arrivera même s’il reste pas mal de grosses équipes en Main. 


Les différentes ligues en ESEA avant les changements effectués : Open, Intermediate, Main, Advanced, Premier

Tu voudrais vivre de CS ? 

Cela reste mon objectif premier. J’avais fait de base un BTS car je ne voulais pas aller à la fac. Le BTS me permettait un back-up et un encadrement, je visais même une alternance cette année pour avoir un peu d’argent tout en pouvant participer aux lans. J’aimerais beaucoup en vivre comme la plupart des joueurs mais je garde les pieds sur terre avec mon BTS. 

Et ce BTS mène à quels métiers ?

Tout ce qui touche à technicien informatique et administrateur réseau. Je l’ai terminé mais je n’ai pas trouvé d’alternance donc j’ai un petit travail pour faire rentrer de l’argent. C’est des journées de huit heures qui commencent tôt le matin.

Comment vis-tu le rythme ?

Pour le moment, il n’y a pas trop de matchs. Ce qui peut être dur, c’est les horaires de pracc' qui peuvent se terminer tard quand t’embauches à six heures le lendemain. Avec les cours, je me suis toujours dépatouillé pour être en forme en cours et en pracc'. Pour ce qui est de l’individuel, je fais toujours ce qu’il faut quand je rentre, que ce soit du deathmatch, des bots et des démos. 

Qu’en pensent tes parents ? 

Ils sont vachement ouverts là-dessus. Le deal avec mes parents a toujours été que tant que je ramène des bonnes notes, je suis libre de faire ce que je veux. J’ai eu cette chance d’avoir des parents qui n’ont pas essayé de me freiner.

Que penses-tu de la scène actuelle ? Est-elle accessible ?

Le top mondial, je pense que c’est très très dur. Rien que l’exemple de DBL PONEY qui ne sont toujours pas payés avec leur niveau et peut-être la qualification au Major, tu te rends compte que c’est très dur de jouer à un niveau où tu peux en vivre. 

Concernant le subtop, avec Valorant, les anciens en Advanced sont un peu tous partis, le subtop maintenant c’est le Main. Ce n’est pas triste car ça le fait évoluer, mais il est beaucoup plus accessible qu’avant. 

Est-ce que tu as déjà pensé à aller vers Valorant ?

Pas du tout, je ne suis pas fan du jeu. 

Que penses-tu de la mise à jour qui est récemment sortie ?

Je n’ai pas encore eu le temps de jouer mais je pense que les joueurs vont vouloir faire beaucoup de fakes en attaque mais ça restera prévisible. Là où je pense que ça va être très fort, ça va être pour les rotations en CT et sur certaines maps. Après, je n’ai pas encore joué, donc à voir. 

Quel est l’encadrement chez Hasuki ? 

On a notre manager, que l’on a depuis quatre ans car il fait un travail monstrueux. C’est lui qui gère tout, que ce soit les schedules, les inscriptions en ligues, les lans quand il y en a et les tournois. Il fait aussi la liaison avec la structure.   Si l’on souhaite faire un tournoi, on le dit à Makubex (le manager) et c’est lui qui gère.




Cameron "DasSher" Mourier

  • Âge : 20 ans
  • Équipe : TGJ
  • Arme : Rifle 

Le cadet est DasSher de chez TGJ Esports, équipe qui vient de se qualifier pour les playoffs des ECN. Quelques jours après l'entretien, ZeyRow a annoncé la fin de son aventure avec TGJ, décision qui va bousculer l'équilibre au sein de l'équipe de notre intervenant. 

Peux-tu te présenter ? 

Cameron Mourier, j’habite à La Côte-Saint-André au sud de Lyon, je joue à CS:GO depuis mes 13 ans donc 2012/2013. J’ai commencé à jouer sérieux et en équipe vers 2018/2019, j’ai eu plusieurs équipes et ça fait deux ans que je suis avec celle-ci. Dedans, il y a Zey (ZeyRow) que j’ai rencontré lors d’une lan, ciaraN8D, le manager, je l’avais déjà rencontré, on avait une équipe. Ensuite, tout le monde a suivi, Razzmo, vARKA et neirdA sont venus et aujourd’hui xReal nous a rejoint. 

Depuis deux ans, il y a eu beaucoup de progression car on est parti de très bas. On est passé de l’Open au Main même si on galère un peu, mais l’arrivée d’evy a un gros impact. Il va apporter la lucidité que l’on n’a pas en termes de stratégie. Pour ce qui est de la gestion de situations, c’est quelque chose que l’on sait gérer. En revanche, les gestions de rotations, les gestions d’avantages, etc., on n’arrivait pas à les gérer. evy, c’est protocole, protocole, protocole, il apporte cette touche qui permet de toujours avoir l’avantage et quand on est en désavantage, de le reprendre assez facilement. 

Comment as-tu trouvé ton équipe et la structure ? 

J’ai eu quelques équipes puis j’ai rencontré ma meilleure amie en ligne qui est la femme de ciaraN8D, elle m’a fait le rencontrer, c’est un ancien très bon joueur de Source. A l’époque, il avait une petite équipe et je l’ai rejoint pendant plusieurs mois même si c’était très amateur. Différents éléments ont fait que j’ai quitté son équipe pour aller jouer avec Fuzang. Je n’ai pas été très convaincant car je n’avais pas de communication du tout et je suis retourné avec ciaraN8D.   

C’est à ce moment que j’ai rencontré Zey à la SO-LAN et je lui ai proposé de nous rejoindre car notre AWPer était mauvais et toxique, même si très gentil en dehors du jeu. Razzmo a proposé de nous rejoindre et ciaraN8D s’est mis en coach. 

Depuis deux ans, on a fait que deux changements et à chaque fois, l’impact était incroyable. Le premier était l’arrivée de vARKA qui a amené un lead très convaincant et de la microgestion que l’on n’avait pas. Le deuxième, c'est l’arrivée d'xReal, qui a apporté son point de vue et qui a permis d’avoir un jeu différent. 

Pour la structure, on a commencé chez Nidho.gg, WANTED, etc. TGJ (The Great Jonathan), on l’a rencontré avec la femme de ciaraN8D et il a proposé de nous sponsoriser. Cette structure nous permet d’éviter les soucis d’argent, d’avoir des serveurs et par rapport aux autres structures, tout est plus facile. 

Quand j’étais plus jeune je me répétais que j’avais vraiment mes chances mais en grandissant, je ne sais pas quoi en penser ni si je vais y arriver.

Que fais-tu à côté et quel est ton parcours ? 

J’ai fait un CAP dans le domaine de la boucherie et je suis allé à Lyon pour une année professionnelle mais cela ne m’a pas plu. Je suis retourné chez mes parents et j’ai travaillé en tant qu’employé dans l’entreprise de mon père, je l’aide encore un peu pour le ménager. 

Quel était ton objectif de départ avec CS ? 

L’objectif au début n’était pas de gagner de la thune mais juste d’être le meilleur. Ce n’est qu’après que j’ai compris que je pouvais gagner du fric avec donc autant faire les deux.

Quand j’étais plus jeune je me répétais que j’avais vraiment mes chances mais en grandissant, je ne sais pas quoi en penser ni si je vais y arriver. Je me dis que si je me donne tous les moyens je devrais y arriver mais ce n’est pas en moi ou en l’équipe que je n’ai pas confiance, c’est surtout en la scène. 

Pourquoi ?

Parce que c’est dur, c’est très très dur. CS:GO c’est des dizaines, des centaines, des milliers d’équipes. Sur la scène française, c’est très dur de se faire reconnaître. Je ne doute pas des capacités mais plutôt du chemin. 

Pourtant aujourd’hui tu as une structure, tu es en Main, tu as des coéquipiers de qualité, un certain cap semble avoir été franchi ? 

C’est sûr, on n'est pas des noobs, on a de l’experience et une certaine notoriété mais même à ce niveau-là, il y a encore un gros gouffre entre le Main et le top. Il n’y a pas assez de structures, il n’y a que Vitality et LDLC. Il n’y a que dix places et une seule qui se libère tous les six mois ou un an, pour les centaines de joueurs du subtop, c’est compliqué. Si tu veux te démarquer, il faut avoir un niveau tier 1 dans le tier 4. 

As-tu l’envie d’aller sur Valorant ?

Je déteste ce jeu. Ça peut être marrant entre potes mais d’un point de vue professionnel, il n’est pas assez équilibré. Ce n’est que de la meta. 

Tu es serein pour l’avenir de la scène de CS ? 

Serein ? Non, mais il faudra du temps avant que ça s’écroule. Même si l’argent venait à manquer, il y aura toujours des équipes pour percer même s’il n’y a pas d’argent comme DBL PONEY. Il y aura toujours des passionnés qui monteront des rosters et qui sortiront du lot. 

Quel est ton rythme d’entraînement ? 

Attends, j’ouvre mon agenda ! Donc, vendredi et samedi en off. Et le reste de la semaine, on fait un strat' time et jusqu’à quatre pracc' par soir et on termine à minuit. Quand on peut, on commence plus tôt car certains travaillent. On se permet parfois de gratter dans l’après-midi pour faire de la revue de démos. 

Comment s’est passée la dernière saison en Main ?

Le premier objectif était le maintien, on a cinq victoires et neuf défaites. La saison était ratée par rapport à ce que l’on attendait car on voulait aller en playoffs. Au final, ça nous a permis d’ouvrir les yeux sur beaucoup d’erreurs, beaucoup de choses que l’on n’avait pas et encore plus avec l’arrivée d’evy. Quand il nous apprend des choses, on arrive à voir toutes les situations de merde en offi que l’on a raté ! Il nous apprend à corriger chacun de nos rounds, d’ailleurs merci à lui. On a aussi remarqué que notre map pool n’était pas si bien géré que ça donc on veut le travailler pour se qualifier à des événements comme le Number One. 

On a mis de côté les playoffs vers la fin pour se concentrer sur les ECN où on aura l’occasion de taper de grosses équipes (DBL PONEY ou LDLC OL). 


evy, ancien assistant coach chez G2, l'homme de la situation

Et pour la prochaine saison, quel sera l’objectif ? 

L’Advanced direct ! Être à fond sur chaque match et tout prendre sans exception. On n’a que ça à faire la saison prochaine. 

Est-ce que tu as un but dans la vie ? 

Pas beaucoup de choses qui me viennent à part CS. Recommencer à me mettre dans la vie active, retrouver du travail à côté, passer le permis, etc. Avoir une vraie vie à côté de CS, ça fait depuis 2019 que je suis revenu chez mes parents et donc que je suis un peu à fond sur CS.

 



Alexis "Kiiddo" Mery

  • Âge : 22 ans
  • Équipe : webSPELL
  • Arme : Rifle 

Joueur qui s'y est mis sérieusement il y a seulement un an, le Niortais a commencé à jouer en 2015/2016 avec des équipes "chichas" avant d'arriver chez Alltech en 2020 avec madc, Derly, Zeinyh et Drqkon. Pour en arriver là, comme beaucoup, il a fait une lan et c'est madc qui l'a repéré pour l'Alltech Academy. Aujourd'hui, le fix de 22 ans se retrouve avec son binôme Derly à devoir trouver trois nouveaux joueurs pour compléter le roaster de webSPELL suite aux trois départs subis à la fin de la saison. 

Quel était ton objectif au départ ? 

Au tout départ, il n’y avait pas du tout d’objectif. Je suis tombé dans CS car mon frère jouait beaucoup à CS:S, je passais des heures à le regarder jouer. Du coup, c’était normal pour moi de jouer dès que j'ai eu l’âge d’avoir mon premier PC, c’est le premier jeu que j’ai acheté. Je ponçais CS:S au début mais sans aucune envie particulière de devenir pro car je ne connaissais pas tout ça et aussi car je jouais vraiment pour le fun.

Avec ton évolution, quel est l’objectif aujourd’hui ?

Clairement, d’aller le plus haut possible. Ça fait à peu près un an que je suis en full time et je donne tout ce que j’ai pour réaliser le rêve de beaucoup sur la scène, devenir joueur pro. 

Donc tu ne fais rien à côté ?

Depuis un an je ne fais rien. Après mon bac, j’ai commencé un BTS en informatique et une année de fac qui ne se sont pas très bien terminés. C’est pour cette raison que j’ai fait une année de pause et j’en ai profité pour me mettre dans CS à fond. Et c’est bien tombé car c’est à la même époque que madc m’a demandé de venir chez Alltech. 

Il m’a fallu les couilles pour leur en parler car ils n’y connaissaient rien,
comme la plupart des parents.

Comment le vivent tes parents ?

Je vis chez eux et au début je les laissais un peu dans le flou en leur disant que j’allais recommencer mes études, mais globalement ce n’était pas ce qui me faisait vibrer. Un jour, j’ai pris mon courage à deux mains et je leur en ai vraiment parlé et ils ont été super cools, ont accepté le truc et sont à fond derrière moi maintenant ce qui est plutôt agréable.

Il m’a fallu les couilles pour leur en parler car ils n’y connaissaient rien, comme la plupart des parents, et maintenant ils s’y sont intéressés et ont vu que ça me rendait heureux. Quand on va faire des bootcamps, ils voient que ce n’est pas juste du flou mais quelque chose de concret. 

Quel est ton rythme d’entraînement ?

Je me réveille tard et soit je regarde une démo, soit je fais du deathmatch, puis on va pracc', et globalement la soirée ça va être du FACEIT pour rester dans le jus, ou plus détente avec un film ou une série. 

Pour le rythme, en ce moment c’est compliqué. Déjà madc change d’équipe, il est prof à l’EGS, une école de gaming à Bordeaux et il refait un projet à côté mais qu’avec des étudiants. RayZer fait des tests avec DEVIL en ce moment et Zeinyh ne sait pas trop ce qu’il veut faire mais quitte l’équipe. Pour l’instant, on n’est plus que deux. 

Avec ce retournement de situation, comment vois-tu le futur après cette bonne saison ? 

Notre saison n’était pas mauvaise mais d’un point de vue interne, elle était décevante tellement on aurait pu mieux faire. Les playoffs étaient à portée de main depuis le début et ce fut une déception de les rater. Ça n'a pas mis un mood hyper cool dans l’équipe.

Comment la structure reçoit-elle ces changements ? 

Dans la structure, ils sont super sympas et sont à fond derrière nous. Par exemple, Antoine (RayZer), ça faisait longtemps qu’il était là et au moment de l’annonce de son départ, ils étaient à fond derrière lui. webSPELL c’est comme une deuxième famille, les gérants sont sympas et sont derrière nous quoiqu’il se passe.

Et toi ? 

Il s’était déjà passé ça chez Alltech lorsque Drqkon et Zeinyh étaient partis chez Apologis et ça m’avait pas mal affecté. Globalement, quand on regarde le subtop, toutes les équipes changent des joueurs à chaque saison, c’est rare les équipes qui ne changent pas. Au fur et à mesure, je me suis adapté, ça fait peur quand tu te dis que l’on est plus que deux mais c’est normal.

Je trouve ça triste car je ne pense pas que ce soit la bonne chose pour que le subtop soit vraiment bon, mais c’est ce qu’il se passe en France et on s’habitue. Je n’ai pas trop peur pour l’avenir et je pense qu’on trouvera quelque chose.

En parlant de la scène subtop, qu’en penses-tu ? 

Actuellement, il y a beaucoup de bonnes équipes qui sont parties : wasiNk, les mecs de TheDice, UBITEAM qui a split. D’un côté, ça laisse de la place pour les autres équipes donc ce n’est pas trop mal, surtout que la scène était un peu fermée donc les petites équipes comme nous ou ADEPTS ont plus de place pour briller. Le fait que ça split toutes les saisons ou qu’il y ait des changements de joueurs, c’est assez toxique comme environnement. 

Est-ce que la scène qui permet d’en vivre est accessible ? 

Si on se donne les moyens, ça sera toujours accessible. 

Pourtant en France il n’y a qu’une dizaine de places. 

Mais ça sera à nous de faire changer les choses. De toute façon, ce n’est pas en restant dans son coin et en se disant que ce n’est pas possible que ça bougera. 

Tu penses qu’il est possible qu’il y ait plus de structures qui aient les moyens de payer les joueurs ? 

En France, pour le subtop, je ne sais pas mais je pense que oui. Niveau pro, ça paraît compliqué mais pas impossible, On dit avec Valorant que CS est en train de mourir, que c’est compliqué d’être professionnel, sauf que tous les mois il y a de nouveaux joueurs qui sortent et qui se débrouillent très très bien. D’ailleurs je pense que c’est maintenant qu’il y a de la place avec les gens qui partent. 

Est ce que tu as pensé à passer sur Valorant ?

Pas une seule seconde (rires). Le jeu est drôle mais ce n’est pas ma came, j’ai grandi dans CS et c’est ce qui me plaît. C’est CS ou rien. Pour moi, ce sont les passionnés qui perceront donc ceux qui hésitent entre les deux ne seront jamais réellement performants. 

Tu te donnes combien de temps pour percer ?

Alors là... C’est la grande question. Tu vois, je te parlais de la semaine où on a appris avec Derly qu’on serait plus que deux pour la prochaine saison et que j’étais un peu triste. Je me suis posé cette question, j’ai hésité et j’en ai conclu qu’en un an où j’ai joué, j’ai fait un sacré bout de chemin car à l’époque j’avais aucune expérience en équipe. Je suis un mec qui apprend hyper vite, j’ingère rapidement les informations.

Je continue à voir, je ne me fixe pas de date limite, comme ça je ne mets pas la pression et je me donne juste à fond. Si dans trois ans je suis toujours au même niveau, alors ok. 

Vous avez de l’encadrement chez webSPELL ?

Non, au début de la première saison on avait Sven, un bon copain de madc qui était venu par intermittence pendant un mois. Sinon, on n’a pas de coach. D’un autre côté, on a madc qui a beaucoup d’expérience et qui peut nous apporter beaucoup de choses. 

Un coach aurait apporté plus de choses car c’était compliqué pour madc de tout faire en même temps. Derly c’était pareil, en tant que leader il devait constamment revenir derrière les joueurs et ça faisait peser une énorme charge sur lui. Un coach permet de beaucoup libérer les joueurs et il a un regard extérieur que tu n’as pas dans le jeu. 

Que penses-tu de la nouvelle mise à jour ? 

Je ne pense pas que la meta va tant changer que ça sur Dust2, et les drops de grenade ça devrait être anecdotique. J’ai l’impression que tout le monde sur Twitter est super excité alors que je ne pense pas que ça va énormément changer. Les fakes seront très vite lisibles. 

Des flashs à l'infini !

Comment as-tu vécu la dernière saison qui s’est déroulée en août ?

Je n’ai pas eu de souci, on a même fait un bootcamp à Avignon avec une grande partie du staff webSPELL. Dans mon équipe, tout était très cool. 

Si vous retrouvez une line-up complète, ça sera quoi l'objectif de la saison prochaine ?

Déjà notre but c'est de trouver trois joueurs avec qui ça colle, et ensuite les playoffs minimum. Je fais full confiance à Derly, je pense vraiment qu'on a le calibre pour viser l'Advanced, et des joueurs français qui ont aussi le potentiel en étant bien entouré, il y en a beaucoup.

 


Rendez-vous à la fin de la saison 39 d'ESEA Main pour ne pas manquer les témoignages de Kiiddo, DasSher et Oxbrandd (Allez les suivre sur Twitter !), savoir ce qu'ils ont ressenti et ce qu'ils sont devenus. 

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles