WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



flex0r et la création du projet Wonderkids (2/4)

6678 14
Page 1: Version française

En 2017, flex0r prend misutaaa sous son aile et lance son projet de détection et de formation de jeunes joueurs français. Apprentissage des fondamentaux, différence générationnelle et timidité des joueurs, les défis sont nombreux pour former ces inconnus. Pour certains, il doit même s'en remettre à la capacité de conviction de grands frères aux carrières légendaires : oui, il existe une histoire alternative dans une dimension parallèle où shox ne se marie pas et, en conséquence, Nivera ne rejoint pas flex0r et Wonderkids en 2019.

Pour la première partie de l'interview, c'est par ici.

 

Quand tu dis “reprendre les bases”, on entend souvent parler des fondamentaux du jeu en équipe que les jeunes joueurs n’ont pas. Si tu devais résumer les premiers points que tu abordes quand tu récupères un jeune joueur, comment présenterais-tu ça ? Qu’est-ce qu’un joueur doit comprendre une fois qu’il sait mettre des têtes ? 

Pour misutaaa, c’était vraiment partir de zéro. Pour Nabil (Nivera), un peu moins, il avait déjà un petit bagage et son frère qui l’a aidé. Python avait déjà pas mal joué avec Nabil et des potes à lui, et il était plus vieux que misutaaa quand je l’ai récupéré, il avait déjà 17 ou 18 ans. Donc déjà, c’était plus facile qu’avec misutaaa, qui avait 14 ans.

Pour misutaaa, il fallait vraiment passer par les fondamentaux d’équipe : l’aspect tactique, stratégique, la communication. Kévin, c’est un gamin très timide, très introverti, encore aujourd’hui. J’ai essayé de le mouler à ma façon, qu’il essaye de copier mon comportement dans le jeu ou en dehors du jeu, pour faciliter les échanges et les interactions avec tout le monde.

CS:GO, c’est un jeu d’équipe. Si t’es tout seul dans ton coin au sein de ton équipe, même si t’es fort, on va toujours t’écarter parce que tu ne rentres pas dans le moule. La seule exception serait peut-être ZywOo. Mais sinon, on va toujours privilégier quelqu’un qui est présent, actif, qui fait partie du groupe, par rapport à quelqu’un qui est introverti et en marge. Donc le premier boulot, c’était de le mettre en condition pour la cohésion d’équipe, un vrai travail mental sur son caractère, lui donner des bases sur la vie réelle.

Après, il a fallu rentrer dans la partie véritablement in-game, les aspects tactiques et stratégiques. Ce sont des méthodologies de travail que tout le monde partage, et que je lui ai inculqué : comment contrôler sa zone, comment réagir au call du leader, comment réagir à ce qui se passe sur la carte, bref des aspects macro et micro. 

Comme tu disais, il a 14 ans quand il te rejoint. Toi, t’es plus âgé et tu encadres de manière générale des joueurs qui sont beaucoup plus jeunes que toi. Comment gères-tu cet écart générationnel ? Est-ce que ça pose problème pour arriver à te lier à eux, à être proche d’eux, sachant qu’ils n’ont pas forcément les mêmes références, que ce soit dans le jeu ou hors du jeu ? 

Je suis peut être un peu vieux, mais j’ai encore une mentalité “de jeune”. Je reste à la page sur plein de sujets, j’arrive à avoir des conversations sur plein de sujets. Un exemple simple, aujourd’hui c’est la génération Instagram donc j’essaye de suivre la chose, le mouvement, pour montrer au joueur que je connais ses repères. Le courant passe mieux, parce que je comprends les activités qui l’intéressent et on peut avoir un fil de conversation. Le joueur voit que je m’intéresse, donc il s’ouvre et on peut aisément communiquer, on parle plus de la vie que de CS.

Je peux lui donner des conseils sur la vie, sur des erreurs que j’ai faites, des choses qu’il doit faire ou ne pas faire. Pour un gamin comme misutaaa, j’essaye d’avoir un rôle un peu paternel, même si je dis que je suis son père pour rigoler. Peut-être plus un grand frère. Donc ce choc générationnel, je ne l’ai jamais ressenti, et je pense pas que misutaaa l’ait senti non plus, vu que je reste ouvert d’esprit. 

  [ScreaM] est abasourdi que son frère ait refusé ma proposition. Il me dit “t'inquiètes pas, quand je rentre, je vais lui parler”. Une semaine plus tard, je reçois un message de Nivera [...] qui me demande si j'ai une place pour lui.
 

misutaaa, ça faisait un moment que son nom tournait dans le subtop et qu’il était suivi. À l’inverse, il me semble que l’ascension de Nivera a été beaucoup plus rapide, et qu’il était moins dans les cercles dont tu parlais tout à l’heure. Est-ce que toi aussi tu as été pris par surprise, ou bien l’avais-tu détecté depuis plus longtemps ?

Un jour, on est venu me parler d’un joueur et on m’a dit “tu vas rigoler, c’est le frère de ScreaM”, c’était il y a 2 ans environ. On me dit que si je cherche un joueur, je devrais le contacter pour voir s’il veut passer à l’étape supérieure mais ils m’ont prévenu qu’il était très introverti, qu’il ne jouait qu’avec ses potes. En gros, il avait un cercle et il n’en sortait jamais. J’ai commencé à regarder ses démos sur FACEIT pour voir ce qu’il faisait, et j’ai remarqué que mécaniquement, c’était très propre.

Mais à ce moment-là, on était au complet. 3 mois après, on a un joueur qui part et je contacte Nivera. Je lui dis que j’étais un collègue à son frère, et je lui propose de nous rejoindre, de le prendre sous mon aile pour le propulser sur le devant de la scène. On est début 2019 à ce moment, et il me répond, très poliment, “non, désolé”.

Il me dit qu’il me connait par son frère, qu’il est honoré de ma proposition mais qu’il est sur un projet avec des amis et il veut voir où ça va. Moi je le comprends, c’est tout à son honneur. Il me précise quand même que s’il est disponible à l’avenir et que j’ai besoin de lui, il serait ouvert.

4 mois après, je suis invité au mariage de Richard (shox), et Adil (ScreaM) est présent. C’était la première fois que je le revoyais en 8 ans. On commence à discuter et il prend de mes nouvelles. Je lui explique que j’ai repris le jeu sérieusement et que j’essaye de faire monter des jeunes, de leur apprendre le jeu. Il est intéressé et il me demande pourquoi je ne récupère pas son frère. Je lui raconte notre échange et il est abasourdi que son frère ait refusé ma proposition. Il me dit “t’inquiète pas, quand je rentre je vais lui parler”. Une semaine après, je reçois un message de Nivera qui me raconte qu’il a discuté avec son frère, et qui me demande si j’ai une place pour lui, il est motivé, il veut percer.

On est à l’été 2019, à la rentrée il y a les ECN et j’ai un slot, je lui propose de nous rejoindre pour cette compétition. Donc en août on commence à s’entrainer ensemble, et en septembre on commence les ECN, c’est le début de notre aventure ensemble. Donc oui, il est sorti plus vite que misutaaa parce qu’il était vraiment inconnu.

Vu que t’as joué avec un jeune ScreaM et un jeune Nivera, est-ce que t’as retrouvé des choses du jeune ScreaM chez le jeune Nivera ? Que ce soit en termes de personnalités ou dans le jeu, est-ce que Nivera a des choses que ScreaM n’avait pas ? 

Déjà, ils n’ont pas le même rôle, Nivera est un sniper alors que ScreaM était un pur rifle. Mais Nivera est très fort au rifle aussi, il est très complet. Par rapport au jeune Adil de 15 ans chez 3DMAX, Nabil est plus complet que son grand frère. Mais c’est normal, ce sont des époques incomparables : aujourd’hui, ils ont plein de streams à disposition, des démos, plein d’aides pour se développer individuellement. Nous à l’époque, on n'avait rien, on avait juste des SourceTV pourries et on devait se débrouiller pour progresser. Donc c’est logique qu’il soit plus complet que son frère dès le début. 

Niveau caractère, ce sont les mêmes. Adil, au début, il ne disait pas un mot, il était très timide, il se cachait presque quand on lui parlait, alors que maintenant tu le vois en stream, c’est une rockstar. Nabil est pareil, très timide, comme son frère en termes de comportement. 

 

Si tu veux poser une question à misutaaa, il va falloir l'accord du garde du corps, y compris sur la scène des finales ECN S6 !

Fin 2019, le projet Wonderkids prend forme et ressemble à la version que la plupart des gens ont commencé à suivre : Nivera, misutaaa, Kyojin, Python, sabAAA. flex0r passe au coaching et peut se consacrer à la formation et au suivi de ses jeunes loups.

 

Donc les ECN Winter 2019, c’est là que se met en place l’équipe Wonderkids que tout le monde va repérer. 

Ces ECN, on les fait avec misutaaa, Nivera, ninis et MAIDHEN. Vu que notre sniper était ninis,  j’avais dit à Nabil qu’il allait jouer rifle en terro et le deuxième AWP en CT, pour ne pas bousculer nos habitudes. Je lui ai dit que c’était temporaire, et qu’à terme il récupérerait certainement le sniper. Mais vers la fin des ECN, il vient me voir parce qu’il veut jouer le sniper, qu’il a du mal à trouver sa place dans l’équipe en tant que rifle et qu’il préfère jouer avec ses potes. À ce moment, ses potes, c’est sabAAA, Python et compagnie.

Au final, il nous quitte avant la fin de la ligue, mais je sais très bien que la scène va bouger et qu’il ne sera pas loin. Un mois après, en décembre, on termine les ECN à la 6ème place. Moi je reste avec misutaaa, et Nabil m’envoie un message en me disant qu’il est avec Python, sabAAA et Kyojin, et qu’ils aimeraient que misutaaa les rejoigne et que je les coach. J’ai trouvé ça bien, et on a lancé le vrai projet Wonderkids. 

Pour avoir suivi d’assez près ce que vous faisiez à ce moment là, notamment à la Louvard 5.1, il me semble que Python avait plutôt un rôle de support et de fix, il n’était pas un carry comme Nivera et misutaaaa. Ce sont souvent des rôles qui demandent une certaine maturité, occupés par des joueurs intelligents comme NBK, KRiMZ. Est-ce que c’est une maturité qu’il avait naturellement, et c’était logique qu’il occupe ce rôle ? Est-ce que t’as dû l’aider à rentrer dans ces positions qui sont souvent les plus ingrates et compliquées ?

Python, je l’ai connu il y a un an par l’intermédiaire de Nabil. Dès qu’on a commencé à parler, dès qu’il a ouvert sa bouche, j’ai compris que c’était quelqu’un d’intelligent, juste à sa façon de s’exprimer. Il fait des études supérieures, il est bien éduqué, il est au-dessus de la moyenne. On a commencé à s’entrainer et dans le jeu, je voyais qu’il avait déjà des bonnes bases, même s’il n’a pas vraiment eu de mentor. On voyait qu’il avait travaillé son jeu individuellement, qu’il avait réfléchi à ses rôles.

Et ça, ça colle avec les rôles de fix. Ils sont généralement occupés par des joueurs intelligents, capables d’analyser leur positionnement dans l’instant, de lire le jeu adverse et de s’adapter rapidement. Ce sont des postes qui demandent un QI CS:GO élevé, une capacité de compréhension du jeu en direct. Quand j’ai commencé à coacher les 5, ça se voyait qu’il était au-dessus de pas mal de joueurs du subtop déjà, alors qu’il n’avait aucune expérience. Juste en réfléchissant, il se positionnait bien et était utile à l’équipe. Et, en plus, il est très skillé.

Est-ce que tu penses qu’il a le potentiel pour monter aussi haut que Nivera et misutaaa ? 

Oui complètement. Déjà chez Heretics, il va progresser et je pense que l’année prochaine, il sera un candidat s’il y a du changement dans une équipe du top. Et en plus, il est trilingue, il fait des études de langue. Il est parfaitement bilingue en anglais et très à l’aise en allemand. Même s’il n'est pas choisi en France, s’il fait une bonne année chez Heretics, il ira haut, il est encore jeune, il a 18 ans. Pour moi, d’ici 1 an, il fera partie des meilleurs joueurs français.

  Quand j'ai commencé à coacher Wonderkids, ça se voyait que Python était déjà au dessus de pas mal de joueurs du subtop, alors qu'il n'avait aucune expérience. Juste en réfléchissant [...] il était utile à l'équipe.
 

Quand tu lances un projet comme ça, quelle est ta priorité en tant que formateur ? Est-ce que tu cherches avant tout à mettre en place un jeu d’équipe pour leur donner des principes collectifs ? Est-ce que tu te focalises plutôt sur les individualités, les faire travailler de leur côté pour qu’ils maitrisent leur rôle à la perfection ?

Les deux. Ça fait maintenant plus de deux ans que je suis investi à fond dans le projet, tout en bossant à côté, avec une vie de famille (ma femme et ma petite fille). Donc le soir, quand j’arrivais sur le PC à 19h, c’était pas pour rigoler, ils savaient que quand je me connectais, c’était pour être productif et bosser dur.

Pour le jeu collectif, je prenais du temps quand c’était nécessaire, parfois entre midi et deux ou le soir après les entrainements, pour réviser des phases de jeu, regarder des démos. Et, en plus de ça, individuellement je regardais leurs démos, on faisait des sessions ensemble où je prends le point de vue d’un joueur, je partage mon écran sur Discord, tout le monde regarde ce que fait le joueur et j’analyse en direct avec eux. C’est un boulot monstre, mais qui est indispensable pour pouvoir progresser, apprendre de leurs erreurs. Mon objectif, c’est vraiment de développer leur QI CS:GO.

S’ils arrivent à comprendre et assimiler ça, tu as fait les trois-quarts du chemin. Mais il faut qu’eux-mêmes prennent conscience que c’est important, qu’il faut être rigoureux et qu’ils aient envie de réussir.

 

8 mois après leur départ de Wonderkids, misutaaa et Nivera ont montré qu'ils pouvaient lutter avec les meilleurs joueurs du monde, continuant la progression rapide entamée avec flex0r. En revanche, l'une des pépites les plus brillantes de cette ancienne line-up, sabAAA, a disparu des radars. Manque de chance ou de persévérance ?

Derrière la figure de proue misutaaa, Python et Nivera sont les autres pépites les plus en vue de l'ancien projet Wonderkids.

 

Ca fait maintenant 8 mois que misutaaa a rejoint Vitality et que Nivera a rejoint Heretics. Est-ce que t’as remarqué des évolutions majeures dans leur jeu, des aspects où tu te dis “ça avant, il ne le faisait pas, il a compris des choses en plus” ?

Bien sûr. En jouant à temps plein contre les meilleures équipes du monde depuis mars, obligatoirement, un misutaaa a progressé. Moi, ce que j’ai fait, c’est un condensé de ce qu’il devait faire, de qui il devait être pour postuler à une place dans une bonne équipe. Là, il est entouré de joueurs d’expérience, ce qui n’était pas le cas en dehors de moi auparavant. Rien que ça, ça aide à progresser par mimétisme.

Dans le jeu, il va découvrir des phases, des stratégies, que je connais mais que je n'avais pas implantées parce qu’on n’avait pas le temps et que ce n’était pas nécessaire en Main/Advanced, parce que le niveau est nul. Dans ces divisions, il suffit d’être fort individuellement et d’avoir les bases collectives, et tu vas battre facilement des équipes qui sont entre le top 30 et le top 100 HLTV. Ces équipes-là ont souvent le skill, mais elles n’ont pas toutes le jeu collectif. C’est particulièrement vrai avec les équipes de l’Est : elles veulent juste te battre au skill. Si tu rivalises sur ce plan, elles n’arrivent pas à trouver de solution différente.

De base, si ton équipe elle a un jeu structuré et que tes joueurs sont solides, tu bats aisément ces équipes sans faire des choses incroyables, juste en jouant à CS:GO comme il faut. 

Il y a un joueur sur lequel je voulais revenir, c’est sabAAA. On avait l’impression que c’était un des, sinon le meilleur joueur chez Wonderkids. Aujourd’hui il a disparu des radars, qu’est-ce qu’il s’est passé ? 

Il y a un an et demi, on avait fait une équipe ensemble qui avait duré 2 semaines, le temps de finir les ECN, en mai 2019. Il n’avait pas pu continuer parce que ses parents lui mettaient la pression pour qu’il se consacre à l’école et passe son bac. À ce moment-là, il pensait arrêter. Quand je le retrouve en décembre aux côtés de Nivera et Python, je lui demande pourquoi il n'a pas arrêté finalement, et il m’explique qu’il a réussi à négocier une année sabbatique pour essayer de percer.

En termes de joueurs, je pense que c’était un des meilleurs : il avait la communication, le skill, il comprenait le jeu, et en plus il était leader-in-game. Donc il avait tout pour réussir. Mais sabAAA, c’est comme 90% du subtop, ils veulent tout tout de suite. Surtout que lui, il avait sa deadline en juin/juillet, avec son année sabbatique qui arrivait à son terme. En janvier 2020, on devait rejoindre une structure et être payés. Au dernier moment, la structure a changé d’avis, arguant qu’ils n’avaient pas les moyens.

Donc là, sabAAA a pris un coup au moral. Et un mois après, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est lorsque Kévin est parti chez Vitality et que Nabil est allé chez Heretics. Il s’est senti lésé et mis de côté, ce qui était légitime. J’ai essayé de lui expliquer que ce n’était pas grave, que Python était encore là, moi aussi, on avait pris AKUMAAA pour remplacer misutaaa et on cherchait un dernier joueur. Je lui ai dit que si eux avaient été pris, lui aussi serait remarqué tôt ou tard s’il continuait à bosser et à s’investir.

Malheureusement, il ne m’a pas fait confiance et il a préféré arrêter le jeu. Il s’est retiré et, sans que je sache pourquoi, il m’a un peu pris en grippe. Depuis, il a disparu.

 

Retrouvez la troisième partie de l'interview de flex0r ce mardi. On y discutera méthodes de formation, possibilités de progression des jeunes joueurs et investissement des structures dans la détection.

Page 1: Version française
... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles