Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



Vitality à quitte ou double

7455 21

Vitality veut remporter un Major. Et même sans doute plusieurs. "On a construit ce projet pour gagner des Majors. Je le répéterai et je le martèlerai, je ferai tous les choix dans ce sens", rappelait encore recémment Neo, patron de l’organisation française. Celle-ci ne veut pas simplement exister sur Counter-Strike, elle veut marquer son histoire, se hisser au sommet et y rester. Pour atteindre son but, elle est prête à tout. Le récent recrutement de dupreeh, Magisk et zonic à la place de shox, Kyojin et XTQZZZ en est une preuve éclatante.

L’arrivée de ce trio représente un bouleversement majeur pour toutes les entités concernées. Pour apEX, qui va devoir leader en anglais et créer une nouvelle relation avec le coach le plus renommé de la scène, zonic. Pour ZywOo et misutaaa, qui n’ont pas encore connu d’équipe internationale d’un tel calibre au cours de leur jeune carrière et vont côtoyer des monstres absolus du jeu. Pour le trio danois, qui n’a jamais évolué en dehors de sa scène nationale – en dehors du court passage de Magisk chez OpTic en 2017 – et va lui aussi devoir s’adapter à ce choc des cultures. Pour Vitality enfin, qui accueille pour la première fois des étrangers au sein de son effectif CS.


Vitality version 2022, un inédit mix franco-danois

Ce semi-départ de la scène tricolore, s'il a surpris lors de la première annonce, n’est cependant pas si étonnant. Il confirme la volonté de Neo et de ses associés, qui avaient déjà annoncé la couleur il y a deux ans lors du recrutement de shox. "Ce sera la dernière line-up française, francophone, chez Vitality, ils le savent, je n'ai aucun problème à le dire, Vitality a cette vision-là", expliquait alors XTQZZZ. Le contexte particulier induit par la crise de Covid-19 et le départ précipité d'ALEX juste avant la pandémie ont finalement débouché sur un sursis pour les supporters français, qui ont pu continuer d’encourager une line-up entièrement bleu-blanc-rouge pendant deux ans suite aux arrivées de deux petits jeunes, misutaaa et Kyojin.

Ce n’était donc qu’une question de temps avant que Vitality n’amorce ce virage majeur. De temps et même pas forcément de résultats. Même si cet ultime cinq français avait triomphé au PGL Major, il aurait été voué à disparaître puisque les changements avaient déjà été actés auparavant, comme l'a lui-même avoué Neo. Une première moitié de saison délicate l'avait finalement condamné, et les regrets qu'ont laissé un automne bien meilleur n'étaient tout compte fait qu'illusoires.

La décision de partir maintenant à l'international a sans doute également été motivée par la forme ahurrisante de la meilleure équipe actuelle de la scène, NAVI. Vitality s’est heurtée à un mur jaune à chaque confrontation contre les représentants de l’Est en 2021. Les deux se sont affrontées sept fois, pour... sept victoires de NAVI, dont une en quart de finale du PGL Major Stockholm et quatre autres en lan.


Si Vitality évolue, c'est aussi en grande partie à cause de lui et de ses copains

Dès lors, l’équation devient assez simple. Vitality version française a beau être présente sur le podium mondial au classement de fin d'année (3ème chez HLTV), elle semble ne jamais pouvoir conquérir la première place. Pour un dirigeant et une structure qui veulent le trône ou rien, la solution s’impose donc d’elle-même. Des changements doivent avoir lieu pour améliorer l’effectif, renverser NAVI, gravir les dernières marches et devenir numéro 1.

Il est compliqué de comparer les époques tant l’esport a évolué, mais il est intéressant de noter que ce n’est pas la première fois qu’une équipe tricolore déjà très bien placée dans la hiérarchie se remet en question uniquement pour combler les derniers mètres qui la séparent de la couronne.

En 2013, VeryGames accumule les échecs contre NiP. L’équipe collectionne les médailles d’argent et les places d’honneur sans réussir à inverser la tendance. Elle décide donc de remplacer l’un de ses joueurs clés, l’AWPer kennyS, par un rifle que tout le monde connaît, shox. La manœuvre n’est pas bien accueillie par tout le monde : le comportement parfois inapproprié de shox par le passé a laissé de mauvais souvenirs. Lors de l’annonce, Djo, manager de VeryGames, ne cache d’ailleurs pas ses inquiétudes.

C'est le troisième essai d'intégration de Richard [shox] dans l'équipe Team VeryGames. C'est un sacré pari. Richard a toujours manqué de professionnalisme et d'esprit d'équipe pour pratiquer la compétition à haut niveau. C'est ce qui l'a toujours bloqué dans son parcours, malgré ses qualités techniques remarquables dans le jeu. Personnellement je n'aurais pas fait ce choix, mais j'espère que Richard et le reste de l'équipe me donneront tort.

Djo, manager de VeryGames lors du recrutement de shox en 2013

Oui, ils lui donneront tort. Avec shox dans ses rangs, VeryGames trouve une nouvelle confiance et parvient enfin à dominer NiP durant les mois suivants.


Quand shox est là, tout va

Le nouveau venu finira l’année à la troisième place du Top 20 HLTV, preuve de son insolente réussite individuelle et de son apport déterminant.

Richard, il nous le fallait pour qu’on gagne. On avait passé une année terrible, on faisait des top 2 avec Kenny et on voulait vraiment gagner. On sentait que Richard était l’homme de la situation. Il est arrivé, j’étais ultra-content de le retrouver, les automatismes sont revenus très vite entre lui et moi. Au final, on a re-gagné, pratiquement directement.

SmithZz, revenant sur le recrutement de shox chez VeryGames en 2013

Mais tout ne se passe pas toujours aussi bien. En 2014, VeryGames a fermé ses portes et l’équipe en son sein a déménagé chez Titan. La bataille avec NiP reste rude et les ninjas ont pris le meilleur sur leurs rivaux lors du premier Major de l’histoire, la DH Winter 2013, en les battant en demi-finale. De nouveau confrontée à la peur de rester bloqué derrière son ennemi juré, Titan décide de passer la seconde en investissant en début d’année dans une gaming house. Située à Bruxelles, elle doit permettre aux joueurs d’habiter ensemble au moins trois semaines par mois afin qu’ils puissent se concentrer à 100 % sur le jeu et deviennent ainsi les leaders incontestés de la scène.

Lors de notre interview avec Ex6TenZ dans le cadre du magazine VaKarM, nous sommes revenus sur cet épisode. Et pour le leader belge, avec le recul, bouleverser le quotidien de tous les membres d’une line-up comptant déjà parmi les meilleures du monde uniquement pour passer devant son concurrent direct, cela n’en valait vraiment pas la peine.

La gaming house avec Titan, première erreur, énorme erreur. C’était high risk/high reward pour passer de top 2 à top 1. Alors que high risk : tu peux perdre huit places, et high reward : tu en gagnes une. Rien qu’avec ce calcul, tu ne fais pas de gaming house.

Ex6TenZ, évoquant la gaming house avec Titan

La vie en collectivité ne fera qu’accentuer les tensions au sein de Titan qui ratera le deuxième Major, les EMS Katowice 2014, puis entamera son long chemin de croix, ne jouant quasiment plus jamais les premiers rôles en dehors de quelques occasions.


Titan perd 14-16 contre HellRaisers à Katowice : le destin bascule et la gaming house ne paiera jamais

Encore une fois, il est difficile de faire une comparaison au premier degré de ces situations et de celle de Vitality. Le contexte, les joueurs, les enjeux économiques, l'encadrement, tout est différent. Malgré tout, des précédents existent bel et bien à travers ces équipes brillantes qui ont à tout prix voulu aller encore plus haut et décrocher le soleil. Certaines sont devenues maîtres du ciel, d’autres s’y sont brûlé les ailes.

Au tour de Vitality de s’envoler en 2022. De voir si son intuition danoise l’amènera sur le toit du monde. "dupreeh, Magisk et zonic ont ce qu'il faut pour qu'on ne soit plus juste un solide prétendant, mais bien la meilleure équipe du monde", insiste Neo. Le quitte ou double est donc lancé. Devant, NAVI ne va pas se retourner. Derrière, de G2 à FaZe en passant par Liquid, chacun fourbit également ses armes, même si personne n’a pris de tournant aussi serré que l’organisation française. Les mois à venir s’annoncent des plus excitants. Si Vitality s’est trompée, sa chute n’en sera que plus dramatique. Si elle parvient à viser juste au milieu de cette frénésie, son succès n’en sera que plus radieux.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles