Brèves

WebTV

Compétitions



SmithZz : dix ans au sommet

30826 114

Le 3 février 2017 a marqué un tournant pour la scène française. Outre le séisme ayant complètement remodelé le visage des trois ténors de l'Hexagone, l'annonce du passage d'Edouard "SmithZz" Dubourdeaux au rôle de coach nous permet de fermer un chapitre du merveilleux bouquin de l'esport tricolore. Plus qu'un chapitre, c'est même un tome à part qu'il faudrait pour résumer la carrière d'un joueur qui une fois arrivé au sommet, ne l'a plus jamais quitté en près de dix années. Une décennie sans la moindre pause rythmée par de magnifiques succès pour celui que l'on surnomme affectueusement Eddy. 

Le temps file, les générations se succèdent. Bientôt l'époque où un serveur de jeu et un bouncer IRC étaient des lots de choix pour une compétition Counter-Strike sera presque oubliée. Si ce n'est pas déjà le cas. Les joueurs pouvant se targuer d'avoir séché les cours pour aller rejoindre la bande de potes au cyber-café du coin se font de plus en plus rares. Les millions de dollars de prizepool d'aujourd'hui ont tendance à nous faire oublier les joyeuses galères d'hier. Un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître dirait l'ami Charles. 

L'esport est l'un des rares domaines où un joueur âgé de 28 ans est probablement déjà un vieux de la vieille. SmithZz en est le bel exemple. On ne peut s'empêcher d'avoir cette impression qu'il fait partie des meubles. Le sentiment que peu importe l'année, il était déjà là. Il faut dire que ce n'est pas forcément faux. SmithZz a traversé les âges et comme tout bon dinosaure, son histoire vaut le coup d'être racontée. De quoi régaler les passionnés d'archéologie esportive. 

Sommaire :     
 

I.
II.
III.
IV.

V.
VI.
VII.
VIII.
IX.

Il était une fois au milieu des volcans d'Auvergne...
Le succès ne se partage pas.
La tête dans les étoiles.
La chute n’est pas un échec. L’échec c’est de rester là où on est tombé.
Nouveau jeu et des ambitions retrouvées.
Et SmithZz entra définitivement dans l'Histoire.
Des larmes en guise de dénouement. 
Le palmarès d'une légende.
Ils l'ont côtoyé.

I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX

I. Il était une fois au milieu des volcans d'Auvergne...

Formations évoquées : 
1pL : DREqM, Luigi, NikitA, dL, SmithZz
ePz : ImpreZ, kRM, goRc, NikitA, SmithZz

... Un jeune collégien tombé trop tôt dans la marmite du jeu vidéo. Internet n'est pas encore démocratisé dans le début des années 2000 et les cyber-cafés sont encore très à la mode. Pour beaucoup de jeunes, c'est le seul moyen de pouvoir jouer en multijoueur avec tous les copains. Bien qu'entouré par les montagnes, Clermont-Ferrand ne déroge pas au mouvement et son cyber-café Visio2 est un lieu de rassemblement soumis aux forts clichés. Evidemment. Ce que les gens ne savent pas encore, c'est qu'un petit bonhomme à la coupe au bol va y débuter sa grande aventure. 

SmithZz n'a pas encore seize ans lorsque CS:Source sort en fin d'année 2004 mais il a déjà sa petite expérience sur les précédentes versions. La légende voudrait que ce soit l'un de ses amis qui ait formé le jeune Edouard au fusil vert. Une arme qui va lui permettre de passer tous les échelons de la hiérarchie française. 

S'il passe toujours du temps avec ses potes auvergnats, il rencontre également des joueurs en ligne dont notamment DREqM et Luigi, avec qui il forme 1pLiCite (1pL). Comme tout le monde à l'époque, son équipe traîne sur Clan-France et tente de monter au classement général. C'est également dans cette formation qu'il commencera à côtoyer Stéphane "NikitA" Marillier, un autre grand joueur en devenir. SmithZz et ses camarades ne tarderont pas à écrire la première ligne de leur palmarès à l'occasion d'une petite lan parisienne, la NetGate. Un petit tournoi qui aura néanmoins son importance puisque quelques emuLate ont fait le déplacement en mix. Le regretté Karim "kRM" Belmanaa en particulier. Ce dernier acceptera plus tard de suivre SmithZz et NikitA dans une nouvelle aventure chez Eterenal Playerz (ePz). 

Entre temps, il faut noter cette Lan79 2006, première grande sortie pour SmithZz. Les grands ténors hexagonaux s'y sont retrouvés et au milieu des inSain (RpC, Xen, Steuch, Khaine, L0rdZz) et des emuLate (AsP, FaSkiL, Bky, kRm, Day), les 1pL ont joué les outsiders, accrochant les futurs troisièmes de chez Spirit of Game (Hebus, Ryo-, moRtaL, BlasT, oMer, maLeK) avant de terminer sixièmes. 


kRM, SmithZz, ImpreZ, NikitA, Gorc à la Showlan 2006

Ayant quitté ses copains pour rejoindre Michel "ImpreZ" Martins chez ePz, cette composition, bien qu'alléchante sur le papier, ne fait pas le poids face à l'offre que va recevoir Edouard en fin d'année 2006. Eliminés dès les quarts de finale à la Show-Lan (où SmithZz terminera troisième), les emuLate mettent fin à leur collaboration. Seuls deux éléments du précédent effectif ont gardé la confiance de la structure : Donatien "aeRox" Goël et Anthony "Day" Tysen. Ils feront appel à SmithZz mais également à deux joueurs No-Answer, Christophe "F-x" Lenz et surtout Simon "rFlex" Corsin, meneur ayant déjà sa petite réputation dans les coulisses de la scène francophone. 

Avec emuLate, Edouard débarque dans le gratin tricolore. Il ne sortira du plat que dix ans plus tard. 

I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX

II. Le succès ne se partage pas.

 Formations évoquées : 
emuLate : aeRox, Day, rFlex, F-x, SmithZz
WebOne/D4 : Day, rFlex, JoJo, NikitA, AsP, mateOo, SmithZz
H2k : crZ, RpK, rFlex, maLeK, SmithZz

L'année 2006 a vu la montée en puissance du jeune sniper beaumontois, l'année 2007 marquera ses premiers succès. Et quels succès ! Tout commence à la Starlan, un tournoi organisé par Creativ` dans un cyber-café Milk. Le niveau n'est pas forcément très relevé mais les emuLate vont faire preuve de maîtrise en remportant la finale 2-0 contre des ePz (GoRc, RegnaM, ImpreZ, NikitA, WaT) qui les avaient battus juste avant. Leur victoire un mois plus tard à l'Atomic Re-So devant les anciens inSain devenus *aAa* est quant à elle nettement plus impressionnante. 


SmithZz lors de son succès à la StarLan 2007

Deux succès consécutifs qui permettent à SmithZz et son équipe d'aborder leur première Gamers Assembly avec le statut de grands favoris. Là encore, les emuLate se feront peur mais l'emporteront. Les ePz.VaKarM (oui oui !), qui les avaient déjà inquiété quelques semaines auparavant, leur tiendront la dragée haute en grande finale sans jamais arriver à conclure. Véritable ouragan en France, emuLate gagne tout sur son passage. Pourtant, un petit séisme va remodeler le paysage hexagonal. Le tandem SmithZz - Day souhaitait se séparer d'aeRox. F-x étant peu enclin à se séparer de son binôme de toujours, les deux compères décident de quitter le navire. Pour l'anecdote, Day et NikitA ont entre temps emmenagé avec SmithZz dans une collocation à Clermont-Ferrand résolument tournée vers le jeu. Dès lors, il tombait sous le sens que ces trois-là allaient se ranger sous la même bannière. 

Auparavant organisation concurrente, WebOne est également en pleine restructuration et l'opportunité était trop parfaite pour ne pas remonter une équipe de rêve. SmithZz, Day, NikitA retrouvent ainsi rFlex et un petit nouveau à ce niveau-là, Jordan "JoJo" Herault. Sur le papier, c'est du lourd, du très lourd. 

La Lan79 intervenant trop tôt pour cette nouvelle équipe, WebOne devra attendre quelques mois avant de pouvoir enfin croiser le fer avec une équipe internationale. En revanche, la dynamique que l'on a observé sous le tag emuLate se fait toujours ressentir sur le plan national. WebOne possède des individualités fortes et le fait savoir. Les stratégies ne sont pas encore à la mode et il n'est pas question de quelconque rôle. Ici, on préfère faire la course jusqu'au spawn adverse. Le pire c'est que cela va fonctionner. La ShokLan et la PxL 11 sont des formalités. 

 La grosse tête

Pour la majorité des gens, Edouard apparaît comme une personne calme, plutôt discrète mais toujours avec le mot pour rire. Un vrai "joueur-ciment" pour une équipe. C'est en partie pour cette facette de sa personnalité que beaucoup de ses coéquipiers, même les plus récents, le qualifient de "meilleur coéquipier de tous les temps". 

Ce que les gens ne savent pas forcément c'est que le jeune SmithZz avait un vrai caractère et n'hésitait pas à dire qu'il faisait partie des meilleurs joueurs de France. Notamment cette fois où après avoir remporté le tournoi 1on1 sur aim_map du QPAD Tour à la Lan79 devant le Suédois Ferus, il avait répondu ceci à la question "Est-ce mérité ?"

"Tout le monde va dire que je whine mais je n'ai pas trouvé le niveau très relevé, je ne me suis pris aucune map, et je ne me suis jamais fait mené à part par AsP, étant sniper et jouant quelques rounds au gun à chaque match, je pense que oui c'est assez « mérité »". 

Un petit drama était d'ailleurs survenu à l'époque puisqu'il aurait largement charrié ses adversaires. Si SmithZz a été si fort, c'est aussi car il avait une sacré confiance en lui. Sa baisse de régime qu'on lui a connu sur ses dernières années coïncide aussi peut-être avec la perte de celle-ci. 

SmithZz est sur une série de cinq victoires en cinq déplacements depuis le début de l'année 2007. Rien ne semble pouvoir le toucher jusqu'à ce qu'un petit grain de sable vienne enrailler la machine. Cela commence par le départ de NikitA. Ce dernier a obtenu un job ne lui permettant plus d'assurer les entraînements. Afin d'optimiser le niveau global de l'équipe, rFlex va faire appel à Laurent "AsP" Gauthier, alors considéré comme l'un des meilleurs stratèges de France.

Et ça va mal se passer. Leur première et déjà dernière sortie avec l'ancien *aAa* se déroulera à Arles pour la douzième édition de la célèbre PxL Lan. Opposés aux Zback de krL (krL, RpK, mateOo, rajhi, adRiaN) en grande finale, ils se font surprendre. Cette défaite s'avèra utile. Un joueur s'est en effet illustré durant cette PxL. Son nom est Matthieu "mateOo" Dal Maso et bien qu'il se soit déjà forgé un nom, il a encore tout à prouver. Il rejoindra WebOne à la place d'AsP. Comme si cette équipe était destinée à courir partout. 

Ce quintet-là va entrer dans l'histoire de Counter-Strike: Source par la grande porte. Rien néanmoins ne semblait le diriger vers l'exploit qui allait suivre. En ligne, les WebOne peinent à percer à l'international. Eliminés des EMS et de l'EuroCup, ils arrivent à la Digitalsace sans réelle confiance. A Colmar pourtant, aucun adversaire ne leur résiste. Ni Sensoria (fRoyGe, Shokkk, k1s, zeN, Sharrigan) ni Creativ` (BF, Ducky, F-x, RegnaM, Hicks) ne leur posent souci en phase finale. Au contraire, ils leur permettent d'arriver dans une grande finale de gala avec le torse bombé. 


L'exploit de WebOne à la Digitalsace 2007

Le boss final du jeu avait un nom à cette époque : Fnatic (xertion, AirRaid, Blaze, Darky, proph). La meilleure équipe d'Europe. Scandaleusement non-draftés en CGS, les Hollandais se sont vengés en dominant en long et en large le Vieux Continent, remportant la Lan79 puis la TeX. Attirés par un bon cashprize supposé facile, les hommes de xertion ont fait le déplacement. Autant dire qu'au moment de les affronter, les WebOne n'étaient pas favoris. 

A voir : Digitalsace 2007 by Impure

Au terme d'un match que les plus prétentieux qualifieraient de facile, les WebOne créent l'exploit. SmithZz fait partie de la première escouade française de l'histoire de CS:S à remporter une lan où une équipe du calibre de Fnatic était présente. Un exploit qui pose la première pierre de la future domination tricolore que connaîtra le jeu. Et devinez quoi, SmithZz en posera plus d'une. 

Un wallshot mythique

Si cette grande finale a tant marqué les esprits, c'est également grâce à un wallshot quasiment inconnu du grand public jusqu'alors réalisé par SmithZz. Sur la seconde carte du match, Nuke, le sniper des WebOne tente ce travers malgré l'interdiction de rFlex, son meneur, souhaitant plutôt regrouper ses troupes car le temps presse. Un wallshot traumatisant pour xertion tant il est imprévisible et tellement difficile à exécuter. Réussir cela du premier coup dans une telle grande finale de lan, tout était réuni pour le faire entrer dans la légende. 

 

Cependant, le manque d'événements et d'objectifs à court terme entraîne des pertes de motivation. Prétextant un départ pour l'armée, mateOo quitte l'équipe quelques semaines plus tard pour rejoindre Creativ`. L'ancien inSain/*aAa*, Kévin "L0rdZz" Pascal, l'une des figures emblématiques de la scène francophone, le remplace. Dominateurs en ESL Pro Series, un peu moins en ESL Major Series, les WebOne n'ont pas grand-chose à se mettre sous la dent. Cette période creuse permet à différentes équipes de se mettre en place et de monter en puissance. 

Cette fin d'année 2008 est charnière. La nouvelle génération commence à prendre ses marques. Les Ex6TenZ, shox et RpK se révèlent être de jeunes très talentueux. Tout ce petit monde n'a qu'une chose en tête : renverser le roi WebOne. Alors malgré un début tonitruant à l'Atomic Re-So 2008 où l'équipe n'a encaissé que deux rounds lors des quatre premiers matchs (!), l'impensable va se produire en finale du winner bracket. Creativ` (shox, RegnaM, flex0r, mateOo, AsP) les bat aisément. Les H2k (maLeK, Kristen, Pi.aiM, crZ, RpK) participent également à la chute des numéros uns en les éliminant définitivement. 


H2k surprenant 2ème à la Lan79 2008 

Pour la première fois depuis plus d'une année, SmithZz sort du top 2 d'une lan. Un autre sniper en puissance rejoindra WebOne afin de pallier aux futures indisponibilités de JoJo. Il s'agit de Floran "crZ" Thoumelin. L'arrivée de cet élément fort en provenance de H2k ne changera pas la donne. Et c'est au tour de l'équipe d'Ex6TenZ, à savoir Epsilon (Ex6TenZ, GhoSty, SHaRiGaN, Shokkk, Happy), d'être leur bourreau à la Gamers Assembly. Les WebOne termineront quatrièmes des finales EPS, surpris par BiGGER (sp4rt, Spl4sH, TiTaN_KaRa, RpK, tommy), puis troisièmes du tournoi principal. Le chapitre WebOne se terminera sur ces mauvaises notes. 

WebOne arrête les frais. Le trio rFlex - SmithZz - crZ rejoint maLeK et RpK chez H2k. Cette nouvelle équipe prometteuse n'aura pas vraiment le temps de se mettre en place. On retiendra néanmoins d'elle une superbe médaille d'argent à la Lan79 2008 avec de magnifiques victoires contre Alternate aTTaX (eJ, Head, GreX, meIJIn, JLN) en quart puis face aux mêmes Fnatic de la Digitalsace en demi-finale. Les eSuba de WT et PhP quant à eux les stopperont net en grande finale. 

Cette formation pourtant alléchante et ayant prouvé qu'elle pouvait rivaliser avec les mastodontes continentaux ne survivra pas. SmithZz met en cause le départ à la retraite de rFlex l'ayant beaucoup affecté ainsi que des problèmes avec maLeK.

Edouard s'apprête à retrouver emuLate dans ce qui sera le préambule de la grande épopée VeryGames de 2009.  

I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX

III. La tête dans les étoiles.

Formations évoquées : 
emuLate :
RegnaM, shox, AsP, mateOo, SmithZz
VeryGames 1.0 :
krL, mateOo, RegnaM, RpK, SmithZz
VeryGames 1.1/Nameless :
 krL, mateOo, shox, RpK, SmithZz
ROCCAT :  
krL, RpK, LuMpy, mK, MAS, SmithZz
 

SmithZz et shox vont recevoir une proposition de Loïc "RegnaM" Peron afin de compléter son équipe ayant encaissé les départs de flex0r et JoJo. Tonton RegnaM a de bons arguments financiers à faire valoir. Le dirigeant d'emuLate promet en effet d'allonger les billets pour cette équipe. SmithZz retrouve chez emuLate deux de ses anciens coéquipiers, AsP et mateOo. Ensemble ils rouleront sur la PxL 17 où leur plus féroce adversaire restera l'alcool du samedi soir. 


emuLate, l'avant-VeryGames

Quelques jours plus tard, SmithZz participera, en même temps que shox, à sa première lan en territoire étranger : l'Insomnia 34 en Angleterre. Une lan catastrophique en dehors du jeu avec des problèmes d'hôtel, de bagages et d'ordinateurs. Malgré tout, emuLate accrochera un podium avec une victoire notable sur la franchise britannique London MiNT (url, ritch, Hughsy, henryG, hudzG). Une belle performance derrière les deux meilleures écuries d'Europe qu'étaient alors Birmingham Salvo et Reason. 

Les promesses du dirigeant d'emuLate s'avèrent être fallacieuses. RegnaM officialise le départ de l'équipe et sa signature avec la société de location de serveurs de jeu VeryGames. Entre temps, Sébastien "krL" Perez et Cédric "RpK" Guipouy ont pris les places d'AsP et shox partis vers redLine. Voilà SmithZz embarqué dans la première équipe "professionnelle" de France sur CS:Source. On parle alors d'un premier salaire avoisinant les 130 € mensuels. Cela peut paraitre ridicule aujourd'hui mais à l'époque, c'était le rêve de tout joueur. 

La France va devenir la nation forte de CS:S. La machine VeryGames est en marche. Les cinq compères enchaînent les compétitions d'envergure internationale. MaXlan, Icy Box, Eurokrieg, ESL Major Series, toutes se soldent par le même effroyable constat : un monstre est né. VeryGames devient la meilleure équipe du continent en l'espace de trois mois. Personne ne peut contester ce statut tant l'équipe éliminera la concurrence. Ni les Allemands de mTw (dav1d, puRit, nooky, disruptor, ph0s) et d'Alternate aTTaX (JLN, Head, GreX, mEiJin, ej), ni les Danois de ROCCAT (FeTiSh, eXce, orga, rythme, jIMMy) ni les Slovaques de Reason (PhP, pR, WT, UN, STR) ne parviendront à les déloger. 

Les VaKarM Awards

Avec crZ, flex0r, Ex6TenZ puis plus tard NBK, la France regorgeait de très bons snipers sur CS:Source. Grâce à sa régularité au sommet et une rapidité exemplaire au fusil vert, SmithZz a remporté trois fois le VaKarM Award de meilleur sniper de France. En 2008, 2009 puis une dernière fois en 2011. A chaque fois de manière assez large. L'arrivée de kennyS en 2012 et son passage à un rôle plus polyvalent ne lui ont plus laissé aucune chance lors des cérémonies suivantes. 

Il reste néanmoins le sniper français le plus récompensé de l'histoire de CS:Source. Dans un classement très controversé à cause d'un favoritisme britannique à peine dissimulé, cadred.org le nommera sixième meilleur sniper du monde. Ce n'est pas rien mais Eddy pouvait certainement s'attendre à un meilleur échelon. 

C'est finalement dans l'Hexagone que les VG vont se faire le plus chahuter. La faute à la société rivale, redLine (Ex6TenZ, shox, AsP, flex0r, NwK), qui possède également son équipe. Leur opposition en grande finale des EPS V au Karé Magik à Paris reste comme un grand classique de CS:S. La VOD du match totalise plus de 130 000 vues sur Dailymotion à une époque où il était rare qu'une SourceTV (équivalent des GOTV) dépasse les 3 000 téléspectateurs. Cette rencontre aboutira sur une nouvelle victoire de VeryGames au bout des trois cartes devant un public très bruyant.

Dans un communiqué officiel,  on apprendra que RegnaM sera poussé non pas vers la sortie mais vers le banc. La faute à quelques différends d'ordre comportemental. Richard "shox" Papillon débarque. Il retrouve Edouard avec qui, rappelez-vous, il avait voyagé de l'autre côté de la Manche pour l'i34. Les deux sont devenus de bons amis au fil du temps mais cet épisode commun chez VeryGames fera quasiment d'eux des frères. 

Alors que c'était déjà difficile de faire mieux, cette version 1.1 de VeryGames sera encore plus dominatrice que la précédente. La Gamers Assembly et la Lan79 sont des formalités administratives. Seuls la ShokLan et, à l'étranger, le Gadget Show sont plus coriaces. Dans le premier tournoi, l'épine dans le pied s'appelle redLine et se traduit par deux prolongations sur les deux cartes de la grande finale, des overtimes qui tournent néanmoins toujours en faveur de SmithZz et sa bande. Et comme si son niveau de confiance n'était pas déjà au plus haut, le meilleur sniper français récupère son titre et un processeur i7 dernière génération lors du QPAD Tour 2009 en battant ses deux coéquipiers shox et mateOo sur aim_map. 


VeryGames 2009

Counter-Strike: Source est un jeu qui se joue au meilleur des trente rounds et à la fin c'est VeryGames qui gagne. Battre tout le monde tout le temps peut rapidement vous monter à la tête et vous faire faire n'importe quoi. En jouant illégalement à la place de leurs copains chez D4 Gaming lors des finales des EPS VI exceptionnellement jouées en ligne, krL et RegnaM sont sanctionnés par VeryGames. Le capitaine est même exclu de la société. A l'époque et malgré les salaires, la question ne se pose même pas. Les équipiers suivent leur capitaine.

VeryGames se retrouve sans équipe mais ne tardera pas à rebondir en allant piocher chez l'ennemi juré, redLine. Du côté de SmithZz et des "Nameless", on la joue fine. Durant plusieurs semaines, les ex-VG s'entraîneront en sous-marin, restant énigmatiques sur leur avenir. A l'approche de la MaXlan, krL et ses hommes déclareront même ne pas faire le déplacement à Epinal par manque de support financier. Une entourloupe rondement menée visant à faire le buzz. Et le moins que l'on puisse dire c'est que cela a marché. La veille de la lan, les Nameless annoncent leur participation. Ils voyageront avec leurs propres moyens. Le public s'enflamme et se met à rêver d'un clash entre les deux rivaux, entre les néo-VG et leurs prédécesseurs. 

La rencontre tant attendue va survenir une première fois en finale du winner bracket. Un match d'anthologie remporté au bout de trois cartes très tendues. Rebelote en grande finale. Les Nameless remportent l'événement. Rarement dans l'histoire de la scène française CS:Source une compétition a eu un tel engouement. Il faut dire qu'il y avait tous les ingrédients réunis pour faire de ce week-end de novembre un moment inoubliable : une rivalité sous haute tension entre les deux meilleures équipes du pays, beaucoup de drama et des matchs de folie. Cette victoire reste comme l'une des plus savoureuses dans la carrière de SmithZz mais certainement aussi dans celles de ses coéquipiers.  

Allons, enfants de la patrie !

CS:Source a été retenu comme jeu officiel lors de trois ENC, comprenez European Nations Championship, sorte de Coupe d'Europe des Nations organisée par ESL. Trois joueurs ont porté les couleurs de la France lors des trois finales lan, en 2008, 2009 et enfin 2010 : RpK, shox et bien sûr SmithZz. 

Malheureusement, malgré un potentiel monstre, les Bleus n'arriveront jamais à briller dans cette compétition. Si bien que l'on parlait d'une véritable malédiction. C'est l'un des seuls points noirs au tableau d'Edouard.

CORBI3R avait suivi les Français durant l'édition de 2008 où ils sont passés à deux rounds de l'emporter. Un documentaire en mode "Les yeux dans les Bleus" à retrouver ici :  "Vivez les finales ENC avec l'équipe de France CS Source".

SmithZz amène néanmoins la France au titre de nation championne du monde de CS:GO en 2015 en battant la Pologne en finale du The World Championship. 

Nameless signera avec ROCCAT mais plus rien ne sera comme avant. Le prodige shox partira tenter l'expérience 1.6 avant de se concentrer sur son baccalauréat tandis que mateOo se retirera de lui-même du cinq actif. Mickaël "mK" Zaidi et Nicolas "luMpy" Brenat arriveront dans l'effectif sans vraiment faire la différence. Le manque d'entraînement et de cohésion ne pardonne pas. ROCCAT perdra face aux VeryGames (Ex6TenZ, NBK, Shokkk, victorztw, RegnaM) en demi-finale de la Gamers Assembly 2010. 

Le renfort d'un jeune espoir du nom de Clément "MAS" Drouaire ne changera rien. Quelques jours plus tard à la Lan79, ROCCAT n'arrivera pas à venir à bout de l'écurie rivale. VeryGames devient la meilleure équipe de France tandis que ROCCAT plonge dans une piscine pleine de doutes. Des doutes qui pousseront krL vers la sortie. Le meneur emblématique abandonne un navire en perdition. 

En août, le tandem SmithZz - shox préfère tenter l'expérience avec Team-LDLC où les attendent Alexandre "bistouflyyy" Lebozec, Stéphane "HysokA" Salvadori et Thibaud "Tac" Laganne. 

I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX

IV. La chute n’est pas un échec. L’échec c’est de rester là où on est tombé.

Formations évoquées :
Team-LDLC : bistouflyyy, Tac, HysokA, shox, krL, SmithZz
VeryGames : Ex6TenZ, RpK, RegnaM, NBK, shox, SmithZz
Tt.Dragons : maLeK, Uzzziii, ScreaM, shox, SmithZz

Merci Socrate pour cette belle entrée en matière. Sans ses principaux concurrents, VeryGames semble seul au monde. Si le projet Team-LDLC paraissait sympathique sur le papier, personne ne l'a vraiment pris au sérieux. SmithZz et shox y participaient car c'était leur seule option sérieuse. En plus de cela, leurs trois nouveaux coéquipiers ont toujours été "krL's Sided" donc pourquoi pas tenter quelque chose avec eux. Jouant de manière décomplexée et sachant qu'il ne roulera plus sur l'Europe comme avant, SmithZz ne restera que quatre mois au sein de l'effectif. 

Quatre mois durant lesquels Team-LDLC n'aura pas démérité. Même loin du sommet, SmithZz et sa nouvelle équipe arriveront à chatouiller les meilleurs. On se rappelle ainsi d'une grande finale des Masters Français du Jeu vidéo à Paris où Team-LDLC a amené VeryGames jusqu'au trentième round de la troisième carte. Néanmoins, l'épisode le plus marquant de cette petite épopée Team-LDLC reste bien évidemment le voyage au Danemark pour la DSRack #3, la lan la plus prestigieuse de l'année. Tout le gratin est présent et pour la première fois, la meilleure équipe d'Amérique du Nord, Dynamic, a également fait le déplacement.


Team-LDLC à la DSRack #3

Team-LDLC n'est pas vraiment dans les meilleures conditions pour gagner. En fait, le public va vite s'apercevoir que VeryGames et Dynamic sont de larges favoris et qu'une meute de challengers tente de rattraper son retard. Deux événements en un vont marquer les spectateurs. Le premier est le couronnement officiel de VeryGames au rang de meilleure équipe de la planète grâce à deux succès sur Dynamic et un triomphe final. Le deuxième concerne Team-LDLC. 

On donnait peu cher de la peau des hommes de bistouflyyy. Leur début de tournoi est catastrophique et l'élimination dès les groupes n'est pas loin. Passés en phase finale de justesse, ils n'opposent aucune résistance face aux Américains et tombent en lower bracket. S'en suit un scénario à la Christopher Nolan. Le jeune retraité krL est également du voyage pour coacher ses poulains. Ne supportant pas de les voir se faire humilier de la sorte, il décide de prendre les choses en main et rebranche sa souris. Avec un shox ayant récupéré son équipement habituel, les Team-LDLC évolueront avec un effectif tournant entre six joueurs. Une première qui va renverser le fil du tournoi. Team-LDLC remonte six tours en lower bracket avant de tomber une nouvelle fois face aux Dynamic. 

Revivre cette quatrième place improbable grâce à la vidéo de sp4rt : DSRack #3 : The Movie

Etre un champion n'empêche pas d'être un fanboy

La scène CS:Source a toujours eu un sentiment d'infériorité à côté d'1.6. Sûrement à raison lorsque l'on voit à quel point la compétition sur l'ainé des Counter-Strike était beaucoup plus développée. SmithZz et shox sont à l'époque de Team-LDLC deux inséparables. L'un n'est jamais très loin de l'autre. 

En parallèle de leurs aventures, les Natus Vincere survolent la scène 1.6 en remportant tous les tournois Majeurs. Edward et markeloff sont les deux joueurs emblématiques et vont largement inspirer les deux Français. Ainsi, ne vous étonnez pas si vous voyez les pseudos shoxiEdward et SMITHZZELOFF en haut à droite des frag movies. La référence est assez claire. 

Qui aurait pu s'imaginer que tout ce beau monde se retrouverait sur un même jeu ? C'est aussi ça la magie de CS:GO. Une réunification de deux mondes, de fans et de leurs idoles. 

Les conséquences de ce petit exploit seront nulles. La motivation n'est pas au beau fixe. Si bistouflyyy et krL achètent le guide du routard spécial Australie et se mettent à rêver de kangourous, SmithZz quant à lui n'en a pas fini avec Counter-Strike. Alors quand Jérome "NiaK" Sudries l'appelle en décembre 2010, la décision est relativement facile à prendre. Ludovic "Shokkk" Martin mettant sa carrière entre parenthèses, c'est à Edouard que revient la responsabilité de le remplacer au sein de la meilleure équipe du globe. 


Serious business

SmithZz retrouve VeryGames et s'apprête à vivre sa troisième période de domination totale. Il découvre également de nouveaux coéquipiers. Kévin "Ex6TenZ" Droolans s'est imposé comme un meneur hors pair au style très paternaliste. SmithZz devra s'y faire mais sera un soutien précieux pour le leader belge qui s'appuiera énormément sur son expérience unique. Il côtoie également Nathan "NBK" Schmitt, sans doute le meilleur joueur du monde à ce moment-là. Il retrouve aussi deux anciens coéquipiers avec qui les séparations ne se sont pas vraiment très bien passées, Cédric "RpK" Guipouy et Loïc "RegnaM" Perron.

Cette saison 2011 s'annonçait très importante. CS:GO n'était pas encore officiellement annoncé et CS:Source semblait alors ne s'être jamais aussi bien porté grâce notamment à l'arrivée de l'ESWC, compétition phare sur 1.6. S'il y avait une année à réussir, c'était donc bien celle-ci. Pourtant, les débuts de VeryGames sont loin d'être flamboyants. En atteste la finale des EMS perdue face à de surprenants Sypher (janssen, Soulm8, apEX, MAS, luMpy)

Entre temps, shox, flex0r et AsP ont dans la tête un nouveau projet et le concrétisent sous le tag hf!Mother (qui deviendra 3DMAX). De jeunes pousses les accompagnent, un certain apEX et un certain ScreaM. De grands espoirs sont fondés dans cette nouvelle formation censée rivaliser avec les meilleurs. Un premier rendez-vous sera fixé en finale de l'Epsilan mais ne comptera pas vraiment avec l'absence de ScreaM, indisponible pour l'événement. Une victoire de VeryGames sans saveur mais de bon augure avant la MaXlan approchante. 

Les bonnes habitudes ne se perdent pas et une fois encore, le gratin tricolore ainsi que quelques-unes des meilleures équipes germaniques font le déplacement à Epinal. Le niveau est très relevé mais deux équipes vont rapidement distancer le peloton. Sans surprise, VeryGames et 3DMAX se retrouvent pour le titre après un parcours de santé. Sur la grande scène, plusieurs problèmes informatiques provoquent plusieurs pauses et le match tourne au marathon. Les deux formations se rendent coup pour coup jusqu'à Train, la troisième et dernière carte. Les VG ne trouveront aucune solution face à un flex0r des grands jours et s'inclineront lourdement. 

A voir : MaxLan 2011 The Movie by Bomox


VeryGames, vainqueurs de la CPH Games 2011

Il n'en fallait pas plus pour enflammer la scène française. Les invincibles VeryGames viennent de perdre une lan face à l'équipe montante du moment. Une nouvelle rivalité semble se dessiner mais va être tuée dans l'oeuf avec le départ du sniper 3DMAX pour l'école de gendarmerie. Happy le remplacera mais n'aura jamais autant d'impact. La Copenhagen Games qui promettait d'être le lieu d'un match retour de folie verra finalement une équipe VeryGames bien trop en place pour se faire surprendre une seconde fois. La rencontre avec 3DMAX en demi-finale sera à sens unique tout comme la grande finale contre les Finlandais de chez CKRAS (aNGeldusT, kononen, disturbed, nashje, CISU)

3DMAX ne survivra pas à ce voyage en minibus au Danemark. Richard "shox" Papillon profitera du départ à la retraite du vétéran RegnaM pour retrouver son binôme de coeur chez VeryGames.

Les six mois qui ont suivi dans le monde de CS:S peuvent être résumés en deux lettres : V et G. Rarement voire jamais, la scène ne connaitra pareille suprématie l'espace d'un semestre. 

Tout commence par une rectification dans le palmarès des ESL Major Series. Sypher les avait surpris six mois auparavant, VeryGames va se venger durant la saison 8. Noms des victimes : CKRAS, Speedgaming et mTw. La crème internationale, rien que ça. S'il y avait encore un doute sur la place de VeryGames en France, SmithZz et ses collègues vont vite le balayer. D'abord en survolant des finales des EPS X au rabais puis en remportant les finales des Masters. Mine de rien, cette dernière victoire leur ouvre les portes de l'ESWC 2011. "The place to be" cette année-là. 

Quoi de mieux pour se mettre en jambe qu'aller manger du rosbeef directement chez eux à Telford ? Les Français vont survoler l'i43 n'encaissant pas plus de cinq rounds par carte jusqu'à la grande finale où les Anglo-Allemands de mTw (weber, TORNADOTONI, Humpen, nooky, hudzG) n'ont rien pu faire. Avec de telles performances et une composition incroyablement bien rodée, VeryGames ne pouvait simplement pas perdre cet ESWC. Si les paris avaient existé, la côte de l'équipe français aurait été de 1.01. Même pas la peine de miser dessus. 

Les coaches sportifs les plus philosophes vous diront qu'une telle compétition n'est jamais gagnée d'avance. En temps normal, c'est plutôt vrai. Le problème est que VeryGames est dans une autre dimension. Hormis un match un poil tendu contre les Américains de Check6 (tck, DaZeD, steel, monte, frozt) en ouverture, les hommes d'Ex6TenZ ne seront jamais inquiétés. Les Danois recrutés récemment par CKRAS (3K2, FeTiSh, cajunb, wantz, h0lm) ont été simplement impuissants en grande finale.

SmithZz monte sur la plus haute marche du podium le plus prestigieux de sa carrière jusque-là. Ce triomphe apparaît presque comme un dû pour l'ensemble de son oeuvre. Il ne restera cependant pas comme le plus savoureux. C'était en effet presque trop facile. La concurrence à l'i44, quelques semaines après ce sacre sur le toit du monde, sera un poil plus accrue mais ne suffira pas. Opposés une nouvelle fois aux Danois de CKRAS en grande finale, la sentence sera la même. Le coup d'épaule rageur de FeTiSh sur Ex6TenZ au moment du traditionnel serrage de mains d'après-match en dira long sur l'état de frustration des adversaires de VeryGames en cette fin d'année 2011. 


Champions du monde

Pourquoi faire facile quand on peut se mettre des bâtons dans les roues ? L'ambiance au sein de VeryGames s'est détériorée. Sponsorisés par Razer, les joueurs de l'équipe sont obligés d'utiliser du matériel de la marque. Habitué à jouer avec une autre souris, shox n'est pas à l'aise avec cette consigne. Ainsi un jour de novembre, il est évincé de l'effectif. En le remerciant, ses ex-coéquipiers savaient qu'il y avait une grande chance que SmithZz suive son ami. Ils ne se tromperont pas et écarteront le Clermontois des discussions concernant l'avenir de l'équipe. 

C'est sûrement la preuve ultime de ce lien si spécial entre les deux joueurs. SmithZz quitte le navire et le (petit) salaire qui va avec pour accompagner shox dans ses nouvelles aventures. Ils tombent sur un dinosaure en manque d'adrénaline, Damien "maLeK" Marcel, qui naviguait jusqu'alors dans l'ombre du géant VeryGames. Ensemble, ils embarquent deux espoirs encore inexpérimentés, Kévin "Uzzziii" Vernel et Adil "ScreaM" Benrlitom. Une nouvelle formation un peu dans le même style que ce qu'a pu être 3DMAX en début d'année 2011, à la différence que celle-ci va recevoir un soutien financier important grâce à Tt.Dragons, division compétitive de la marque Thermaltake. 

SmithZz Musical

Petite interlude musicale dans votre courageuse lecture. Saviez-vous qu'en plus de collectionner les trophées sur Counter-Strike, Edouard est également un fin musicien ? Lors de ses débuts aux côtés de rFlex (ayant fait une carrière professionnelle de musicien par la suite), ils formaient de petits duos improvisés histoire d'ambiancer les soirées de bootcamp.  

A l'occasion d'un déplacement, Edouard a dévoilé ses talents au piano avec une magnifique interprétation de River Flows in You du génie Yiruma. La vidéo a fait le tour de la communauté et totalise plus de 158 000 vues à l'heure où nous écrivons ces lignes. 

Tt.Dragons alternera le bon et le moins bon. Capables d'accrocher sans gagner les VeryGames (Ex6TenZ, NBK, apEX, mK, RpK) à la Spirit Lan #8, ils arrivent à perdre contre une jeune équipe largement outsider en finale de l'Epsilan #8 un mois après. Le succès à la Gamonlive est à relativiser car si la victoire est belle et bien réelle, les scores face à des équipes jugées plus modestes n'ont rien d'encourageant. 


Tt.Dragons

Malgré tout, Tt.Dragons sera bel et bien au dernier grand rendez-vous de l'histoire de Counter-Strike: Source : la Copenhagen Games 2012. Avec 20 000 € de prizepool, cette compétition sera, sans compter les CGS, la plus attractive de l'histoire. Toutes les formations du top mondial souhaitent se retrouver une toute dernière fois histoire de dire au revoir à leur jeu favori comme il se doit. La capitale danoise sera le théâtre du tournoi aux résultats les plus inattendus jamais observés sur la scène Source.

Des surprises dans tous les sens, du drama qui déborde de tous les côtés... Dans ce contexte assez bizarre, VeryGames et Tt.Dragons vont fléchir. Les premiers, embrigadés dans un scandale de vol de PC, sont à deux doigts de se dissoudre en pleine lan et réalisent le pire résultat de l'histoire de VeryGames avec un top 9/12 ! Les Tt.Dragons de SmithZz échoueront quant à eux sur un top 7/8, battus par les Américains de Fully Torqued (Steel, mOE, NeiL, tck, frozt) après s'être inclinés contre les modestes Allemands de logiX e.V (DavoN, enkay J, fl0w, r0b, TuGuX). Un échec français comme rarement on a connu. Du côté de SmithZz et shox, le fait de terminer devant VG permet de relativiser. Evidemment. 

A voir : Copenhagen Games 2012 Movie par MsTsN

Les VeryGames ne tarderont pas à se venger en remportant l'i45 et les ESL Major Series X, à chaque fois devant Tt.Dragons et à chaque fois de manière convaincante. Après une Copenhagen Games cauchemardesque, les hommes d'Ex6TenZ doivent se reconstruire. Auteur d'un acte de vandalisme, mK est écarté et le jeune kennyS prend sa place. Un peu plus tard, c'est apEX qui paiera les frais de son manque d'expérience. C'est alors qu'Edouard, en discussion secrète avec NiaK et Ex6TenZ depuis quelques jours, se voit offrir l'opportunité d'un troisième contrat chez VeryGames.

Son grand retour se fera non sans animosité à son encontre. Le premier déçu de ce choix est shox. Ce dernier apprendra cette nouvelle via un SMS d'une personne tierce. Un sentiment amer d'une trahison qui mènera à un grand froid entre les deux hommes. 

I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX

V. Nouveau jeu et des ambitions retrouvées.

Formations évoquées :
VeryGames 1.0 : Ex6TenZ, kennyS,  RpK, NBK, SmithZz
VeryGames 1.1 : Ex6TenZ, kennyS, NBK, ScreaM, SmithZz
VeryGames 2.0/Titan : Ex6TenZ, NBK, ScreaM, shox, SmithZz
Titan 1.1 : Ex6TenZ, NBK, ScreaM, kennyS, SmithZz

Peu importe les coulisses, SmithZz a choisi la meilleure option pour effectuer la transition vers Global Offensive. VeryGames a su rebondir de la meilleure des manières et il redevient directement un membre important dans un collectif qu'il connait déjà parfaitement. Seul changement d'envergure et non des moindres : son rôle.

SmithZz sans son fusil vert, c'était difficilement envisageable. Mais la fin de CS:Source marque également la fin d'un chapitre dans sa carrière. Même s'il était devenu plus polyvalent en côtoyant Ex6TenZ et NBK, il restait un vrai sniper de profession. En arrivant chez VeryGames sur CS:GO, il découvre un nouveau prodige répondant au nom de Kenny "kennyS" Schrub. C'est lui qui écopera du poste de sniper titulaire. Une décision logique compte tenu du talent incontestable de ce jeune homme. 

De part ses nombreuses victoires en tournoi aim_map, Edouard a toujours été une valeur sûre avec des fusils automatiques en main. Ce changement paraissait alors assez logique et ne l'a pas vraiment affecté dans le début de son parcours sur cette nouvelle version. 


Les premiers VG à avoir foulé le sol de CS:GO

SmithZz va donc subir l'emprise psychologique qu'ont les Ninjas in Pyjamas (friberg, f0rest, Fifflaren, Xizt, GeT_RiGhT) sur son équipe. Les Suédois qui se sont formés un peu plus tard que les Français vont directement devenir leurs grands rivaux. Une rivalité à sens unique mais tellement passionnante. Durant plus d'un an, les hommes de GeT_RiGhT domineront les débats. VeryGames s'y frottera plus d'une dizaine de fois en lan et souvent dans des matchs très importants. Les Franco-Belges ne sortiront jamais vainqueurs de ces confrontations, craquant toujours à des moments clés. 

Une série d'affrontements ayant débuté à la DreamHack Valencia 2012, premier tournoi international de l'histoire de CS:GO. L'une des défaites les plus difficiles à encaisser face à ces maudits Suédois restera sans doute la finale de l'ESWC 2012. Déjà car du Trackmania Kids leur a été préféré sur la grande scène, les privant de leur public, et puis cette deuxième carte qu'ils n'auraient jamais dû perdre mais sur laquelle ils se sont effondrés sur le plus petit des écarts. 

NiP leur a laissé de douloureux souvenirs mais en dehors de cela, les VG ont réussi à s'imposer comme les numéros deux mondiaux. Et ce n'est pas rien sur une scène où la concurrence s'intensifie progressivement. CS:GO n'étant pas assez développé et ne présentant pas de perspectives d'évolution très rapides, RpK va décider de prendre sa retraite pour se concentrer sur son métier. Une décision qu'il doit certainement regretter désormais vu son niveau d'antan mais qui était tout à fait compréhensible dans le contexte de l'époque. 


1er titre à la Mad Catz Birmingham

Janvier 2013, une machine en remplace une autre et c'est ScreaM qui fait son entrée. La place de VeryGames dans la hiérarchie mondiale commence à être de plus en plus contestée. La faute à un début d'année poussif. A la Mad Catz Vienne par exemple, SmithZz et ses acolytes ne dépasseront pas le stade des demi-finales, battus par les joueurs en forme du moment à savoir les Danois d'Anexis (gla1ve, MSL, Nico, Pimp, Nille). Une lan durant laquelle SmithZz jouera pour la première fois face à son idole d'autrefois, markeloff, alors toujours sous les couleurs de Natus Vincere. Une rencontre entre deux styles qui a permis aux spectateurs d'assister à l'un des plus beaux matchs de l'année. 

Si on devait choisir une autre défaite marquante, cet affrontement face à la meute de Western Wolves (anciennement Anexis) en lower bracket de la Copenhagen Games serait un bon choix. Les Danois emmenés par un gla1ve de folie humilieront les VeryGames pour se qualifier ensuite en grande finale. Un revers qui montrera les limites psychologiques de ce collectif francophone. 

Profitant de l'absence de NiP, SmithZz décrochera enfin son premier titre lors de la Mad Catz Birmingham en devançant les mercenaires de Fnatic (MODDII, Friis, stongeR, Xyp9x, Trace). Un succès qu'il n'a pas eu le temps de célébrer tant les compétitions s'enchaînaient déjà à cette époque. Les finales ESEA Invite XIII organisées dans un hôtel à Dallas semblaient être une bonne occasion pour les Français de passer un cap en battant NiP pour la première fois. Ce tournoi sera finalement l'un des plus cruels. 14-16, 14-16 contre NiP puis 20-22, 14-16 contre des Quantic (Hiko, Semphis, tck, DaZeD, frozt) les privant de revanche face aux Suédois. Outch, la désillusion est totale. 

Une nouvelle élimination faisant office de goutte d'eau de trop dans un vase déjà bien trop rempli. Dès leur retour dans les chambres de l'hôtel, Ex6TenZ et ses hommes décident de se séparer de kennyS. Talentueux mais trop immature selon eux. Impressionnant individuellement depuis quelques mois, shox a fait son petit bonhomme de chemin en parallèle des campagnes internationales de VeryGames. Il apparaît comme l'homme de la situation et signe, lui aussi, son troisième retour dans l'organisation. Sa relation avec SmithZz s'étant apaisée depuis quelques mois, le binôme le plus célèbre de France est de nouveau réuni. 

Des rivalités limitées au serveur de jeu

Si NiP a traumatisé VeryGames sur les serveurs de jeu, cela n'a pas empêché SmithZz de se prendre d'amitié avec GeT_RiGhT. Il n'était ainsi pas rare de voir le Clermontois prendre l'avion pour passer quelques jours en Suède aux côtés de la légende. La star de Ninjas in Pyjamas a d'ailleurs confirmé qu'Edouard était la personne (en dehors de NiP) dont il était le plus proche. 

Dans une entrevue, SmithZz révèlera également en novembre 2014 qu'il était très ami avec flusha, du moins sur internet. Une annonce plutôt surprenante étant donné la rivalité qui les opposait à l'époque. 

La bonne humeur communicative de Mister Dubourdeaux ne passe pas inaperçu, même chez ses plus féroces ennemis. De belles leçons d'amitié. 

Le changement sera radical. La pause de quelques semaines post-ESEA a permis à shox de retrouver ses marques dans une formation ressemblant à un élément près à celle qui a conquis l'ESWC en 2011. Quoi de mieux pour le moral qu'un titre majeur d'entrée de jeu ? Au début de l'été 2013, les NiP ne font plus aussi peur qu'auparavant et se font surprendre par Virtus.Pro (GuardiaN, kucheR, ANGE1, Dosia, Fox) en demi-finale des EMS RaidCall One Summer. La voie est libre pour les Franco-Belges qui domineront les débats en grande finale et s'adjugeront un deuxième titre sur CS:GO. 


Triomphe aux EMS RaidCall One Summer

Si une énième défaite face aux Suédois en quarts de finale de la DreamHack Bucarest pouvait laisser présager une dégringolade, il n'en sera rien. En fait, les VG ne seront jamais aussi forts que durant l'automne 2013. Ils mettront tout d'abord un terme à leur plus célèbre série noire en remportant leurs premiers matchs contre Ninjas in Pyjamas, en ligne puis enfin en lan et notamment aux finales de la saison VII de la Starladder. 

Deux semaines plus tard, rebelote à Cologne pour les EMS RaidCall One Fall. Les VeryGames conservent leur titre suite à une rencontre sous haute tension. Que dire aussi de cette demi-finale à l'ESWC 2013 toujours face aux NiP et cette prolongation irrespirable sur la deuxième carte. Pendant un bref moment, VeryGames a été la meilleure équipe du monde. Un poil trop tôt. 

Clan-Mystik choquera le monde entier en battant SmithZz et ses acolytes dans une grande finale de l'ESWC qui leur semblait acquise. Plus tard à la DreamHack Winter, premier Major de l'histoire avec ses 250 000 $ de prizepool et tournoi le plus attendu de cette fin d'année, les VeryGames arrivaient avec le statut de favoris. Une stratégie mal anticipée contre compLexity (sgares, swag, n0thing, semphis, Hiko) plus tard et les voilà opposés directement aux Ninjas in Pyjamas dans une grande finale avant l'heure. Un exorciste vous dirait que leurs vieux démons sont ressorties au moment fatidique. Quoi qu'il en soit, accompagnés par un public de folie, les NiP prendront leur revanche sur toutes les semaines passées et s'imposeront en trois cartes. 

A voir : DreamHack Winter 2013 Movie par MsTsN

Ex6TenZ et sa bande s'inclinent aux portes de la première grande finale de Major. Ils quittent Jönköping avec un goût d'inachevé. Ce résultat marquera la fin de ce grand chapitre VeryGames. L'organisation ne peut plus suivre financièrement l'accélération de la croissance de CS:GO. L'effectif reste cependant inchangé car hormis ce sentiment d'insatisfaction lié à la DH Winter, il reste d'une solidité et d'un équilibre rares. 

C'est un philanthrope comme le sport électronique en a connu quelques-uns qui s'octroiera les services des Franco-Belges. SmithZz découvre alors Titan et signe son tout premier contrat avec un salaire suffisant pour en vivre. On parle alors de 800 $ mensuels. Autre supposé avantage lié à leur arrivée dans cette organisation singaporienne : une gaming house. Expérimenté plus ou moins avec succès par d'autres équipes comme NiP ou Astana Dragons, ce modèle d'entraînement va en fait se révéler fatal pour l'équipe. 

Malgré un début d'année 2014 convaincant seulement gâché par une défaite surprise face à iBUYPOWER (anger, adreN, AZK, DaZeD, Skadoodle) aux finales ESEA XV Invite, les joueurs Titan vont vivre l'une des pires désillusions de leur carrière au deuxième Major à Katowice. Battus par les futurs vainqueurs de Virtus.Pro (Snax, pasha, TaZ, Neo, byali), ils vont tout simplement craquer sous la pression des HellRaisers (kucheR, ANGE1, markeloff, Dosia, AdreN) dans le match décisif, 14-16. Titan ne sera pas au rendez-vous des quarts de finale. Une défaite terrible qui plus est pour SmithZz, directement mis en cause suite à une erreur de jugement de sa part dans les toutes dernières secondes du trentième round. Rarement, une fin de match a été aussi forte en émotions.

Difficile de se remotiver après une telle déconvenue. Alors quand l'autre équipe française montante du moment, Team-LDLC, les battra en quart de finale de la Copenhagen Games, shox décidera de mettre un terme à sa collaboration avec Titan. Cette fois, SmithZz ne le suivra pas. La place laissée vacante reviendra à celui qui l'avait occupé en premier à savoir le jeune kennyS. Comme en 2012, ce dernier retrouve son poste de sniper, laissant SmithZz dans un rôle plus polyvalent. 

Un changement qui améliora quelque peu l'ambiance en interne mais ne fera pas de miracles. Seule la deuxième place derrière les Polonais de Virtus.Pro à la GFinity G3 quelques semaines avant l'ESL One Cologne 2014 pouvait laisser espérer de belles choses. Arrivés au troisième Major, les Titan tomberont lourdement contre Cloud9 et Dignitas. Un dur retour à la réalité et les débuts d'une autre série noire, celle des éliminations prématurées en Major. 

En parallèle, Epsilon et Team-LDLC, les deux autres équipes françaises engagées, s'arrêtent respectivement en quart et en demi-finale. NBK a lui aussi subi les échecs de Titan et va être à la base du premier grand remaniement de la scène française. Tout commence par un SMS à destination de shox : "Tu veux re-gagner ?". Rapidement l'idée de la création d'une nouvelle équipe émerge entre les deux. shox accepte à une seule condition : SmithZz doit en être. kioShiMa, autre copain proche de shox, est également retenu. A la main levée, ce quatuor décidera d'intégrer Vincent "Happy" Cervoni. Le projet Mercenary est né. Un séisme vient de frapper la scène tricolore. 

Team-LDLC les accueillera très vite. Titan et Epsilon récupéreront quant à eux deux joueurs qui feront leur malchance quelques semaines plus tard. 

I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX

VI. Et SmithZz entra définitivement dans l'Histoire.

Formations évoquées :
Team-LDLC/EnVyUs :  Happy, NBK, kioShiMa, shox, SmithZz
Titan : Ex6TenZ, Maniac, RpK, ScreaM, shox, SmithZz
G2 Esports 1.0 : Ex6TenZ, RpK, ScreaM, shox, SmithZz
G2 Esports 2.0 : bodyy, RpK, ScreaM, shox, SmithZz

L'excitation est à son comble au sein de la communauté. Les grands remaniements comme celui-là apportent toujours une dose d'inconnu pour les semaines à venir. Team-LDLC apparaît plus solide sur le papier mais ses débuts vont montrer le contraire. Les Titan (Ex6TenZ, Maniac, KQLY, kennyS, apEX), certainement plus revanchards, lui passeront devant en grande finale de la DreamHack Stockholm. Des doutes commencent à mûrir concernant le réel niveau des nouveaux coéquipiers d'Edouard. 

Une mise au clair est alors nécessaire. Team-LDLC explosera Titan avant de survivre à un marathon contre Natus Vincere lors des finales Starladder de la saison XI. Un premier titre qui fera office de préliminaire à la rivalité naissante entre les deux meilleures équipes du monde : Fnatic (olofmeister, pronax, KRiMZ, JW, Flusha) et Team-LDLC. Suédois et Français se croiseront notamment lors de deux grandes finales consécutives à l'ESWC 2014 et au Fragbite Masters 3. Deux fois durant lesquelles les Scandinaves prendront l'avantage, laissant la seconde place des podiums aux Frenchies. 

Tous ces résultats n'ont que peu d'importance à côté de l'envergure de la DreamHack Winter 2014. Le quatrième Major de l'histoire se profile à l'horizon et après l'échec VeryGames de l'an passé dans des conditions similaires, il est strictement interdit de revivre la même chose lors de cette édition. En effet, tout comme les VeryGames de 2013, les Team-LDLC sont au sommet de leur art à l'approche du Major. De la même façon que la logique aurait voulu un VG - NiP en finale de l'édition 2013, Fnatic - Team-LDLC apparait comme une affiche de rêve pour une grande finale lors de cette DH Winter 2014. 

Ce match de gala, les fans l'auront finalement en quart de finale. La faute à Fnatic, surpris dès les poules et ayant écopé d'un low seed pour la phase finale. La suite, vous la connaissez certainement. L'un des plus grands dramas de l'histoire du jeu avec un hashtag #Fnatic propulsé en haut des tendances mondiales sur Twitter : l'affaire du "boostgate" provoquée par une courte échelle illégale des joueurs Fnatic sur Overpass leur ayant permis de retourner la partie et de l'emporter. Après plusieurs heures de pourparlers et un véritable chaos sur les réseaux sociaux, Fnatic déclare forfait, laissant les Team-LDLC rejoindre les demi-finales. 


Le Saint Graal

La voie est libre pour les Français. Le dernier rempart vers le titre suprême a un nom : Ninjas in Pyjamas. Les Suédois sont les tenants du titre et ont effectué leur premier changement de joueur. Ils vont se montrer très forts, tellement forts qu'ils parviennent à s'offrir deux rounds de match. Cela ne suffit pas. Les Team-LDLC réussissent à remonter et dominent la prolongation. Malgré l'hostilité des supporters, tout le monde se lève et applaudit le premier titre en Major d'une équipe tricolore. Un ascenseur émotionnel intense tout au long d'un tournoi ayant aussi bien marqué joueurs que spectateurs. C'est sans conteste le plus beau trophée de la carrière de SmithZz. 

A voir : DreamHack Winter 2014 Movie by MAKKU

Celui qui suivra ne sera pas mal non plus. Qu'y a-t-il de mieux pour frimer auprès de ses potes qu'une médaille officielle des X-Games ? On ne parle pas de snowboards, de motoneiges ou de skis mais bel et bien d'une compétition CS:GO co-jointement organisée par la MLG. Le tournoi est relevé mais les Francais, toujours sur la dynamique de leur succès à la DH Winter, vont s'en sortir jusqu'en grande finale... Une nouvelle fois face aux NiP. Le match ne sera pas aussi épique que la dernière fois mais fera le spectacle en guise de conclusion de cet événement unique en son genre. 

Monsieur Scoumoune

SmithZz, c'est aussi un joueur ayant accumulé les galères lors de ses nombreux et divers voyages. Du passage de passeport au lave-linge à quelques jours d'un Major aux USA aux innombrables pertes de bagages des compagnies aériennes, l'Auvergnat s'est habitué à recevoir sa valise un peu plus tard que ses coéquipiers. 

Encore récemment à l'ELEAGUE Major, notre Eddy national a été la dernière personne à quitter bredouille les abords du tapis roulant où les voyageurs récupèrent normalement leurs valises. Ce n'était que la 743ème fois. On préfère en rire qu'en pleurer. 

C'est également sur les pentes enneigées d'Aspen, ville hôte des éditions hivernales des X-Games, que les Team-LDLC vont rencontrer hastr0, directeur d'EnVyUs. Cette organisation nord-américaine connue pour son effectif Call of Duty va réussir à battre Team-LDLC dans la bataille des négociations et s'offrira ainsi ceux qui étaient alors considérés comme les numéros uns mondiaux. 2015 marque le début d'une nouvelle ère sur CS:GO dans laquelle la météo prévoit d'incessantes pluies diluviennes de billets verts. Si du côté du pognon, tout se passe pour le mieux, le tableau va néanmoins s'assombrir du côté des résultats. 

Certes, les victoires aux quelques événements Gfinity sauvent la mise mais certaines défaites clés ont causé beaucoup de tort à cette équipe devenue la chouchoute du public francophone depuis le Major. Celles face aux Fnatic d'abord en finales CCS puis à la DH Tours sont notamment à souligner. Si peu d'indices sont visibles en surface, EnVyUs est en crise. Les joueurs tentent tour à tour de gérer les stratégies mais rien ne semble vraiment relancer la machine. Lors de l'ESWC à Montréal et après un nouvel échec en demi-finale, les discussions commencent. 

apEX et kennyS alors chez Titan sont approchés. Le tandem SmithZz - shox est sur la sellette. Une réunion au sommet va avoir lieu à Montréal et ce transfert va se concrétiser. L'histoire le retiendra comme le deuxième grand remaniement de la scène hexagonale bien qu'il n'impactera que deux équipes. A quelques jours de l'ESL One Cologne 2015, Edouard et son plus fidèle acolyte atterrissent un peu par défaut chez Titan.

I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX

VII. Des larmes en guise de dénouement.

Formations évoquées : 
Titan : Ex6TenZ, Maniac, RpK, ScreaM, shox, SmithZz
G2 Esports 1.0 : Ex6TenZ, RpK, ScreaM, shox, SmithZz
G2 Esports 2.0 : bodyy, RpK, ScreaM, shox, SmithZz

Les plaies liées à cette séparation brutale avec EnVyUs ont dû mal à cicatriser. Imaginez un peu, vous êtes sur un nuage depuis plusieurs mois. Vous avez fait la fierté de tout un pays et bien que les résultats ne soient plus aussi étincelants, vous êtes toujours dans la crème de la crème de la scène internationale. Soudainement, vous dégringolez et vous vous retrouvez dans l'équipe qui était votre rivale jusque-là sans vraiment avoir votre mot à dire. La chute est brutale que ce soit pour shox mais aussi pour SmithZz. 

Dans de telles conditions, leur arrivée chez Titan ne fera pas de miracles. Quand EnVyUs retrouvera les étoiles avec une finale à Cologne puis un succès à la DreamHack Cluj, les hommes d'Ex6TenZ iront de déceptions en déceptions, ne passant jamais les poules lors de ces deux Majors. La formation oscille entre la dixième et la douzième place au classement HLTV.org. Difficile de tirer du positif de cette période. L'arrivée de ScreaM à la place de Maniac et la signature avec G2 Esports n'y changeront pas grand-chose. 

Un troisième échec consécutif en poules d'un Major à l'occasion de la MLG Colombus scelle le sort du capitaine. Ex6TenZ est écarté de l'équipe. Un changement historique puisque le leader belge était la colonne vertébrale de la formation et naviguait dans les eaux du top français, sans jamais couler, depuis 2008. Le jeune espoir Alexandre "bodyy" Pianaro est embrigadé. Du sang frais pour une équipe en constante perte de vitesse. A première vue, ce changement va s'avérer une totale réussite. 

G2 Esports retrouve les sommets avec shox aux commandes. L'ascension sera aussi fulgurante qu'éphémère. En l'espace d'un mois, l'équipe redevient numéro une française, profitant des déboires d'EnVyUs, et retrouve une vraie crédibilité hors de ses frontières. La guerre perdue au bout de la cinquième carte face aux SK en ESL Pro League S3 est encore dans toutes les mémoires. 

Le dernier grand succès de la carrière d'Eddy en tant que joueur est survenu en juin 2016. A quelques jours de l'ESL One Cologne 2016, les G2 réalisent un exploit en allant chercher l'or aux finales des ECS S1 à Londres. Une compétition dominée de la tête et des épaules par des joueurs qui n'avaient plus goûté à la victoire depuis des lustres. Les 250 000 $ remportés à cette occasion font également de ces finales ECS le tournoi le mieux doté jamais remporté par SmithZz en plus d'une décennie. 

La suite vous la connaissez certainement. G2 Esports retombe dans ses travers à l'ESL One Cologne avec une sortie dès le premier tour, la composition de la poule (Fnatic, SK, FaZe) n'ayant clairement pas aidé. Les résultats en tournois annexes resteront en demi-teinte. Les quelques belles performances n'aboutiront jamais sur de nouveaux trophées, l'équipe étant trop faible lors des tours finaux. 

Yo les noobs

Vivement critiqué par la communauté, SmithZz a pris la parole sur un topic du forum VaKarM.net lui étant directement adressé un jour de septembre 2016. Sans aucun filtre et en ayant visiblement gros sur la patate, le joueur va laisser place à l'humain l'espace de quelques mots. Edouard débutera sa réponse par un "Yo les noobs" devenu légendaire. 

Une accroche agressive et un franc parler déconcertant qui feront de ce message un nouveau meme tendance au sein de la communauté. Ce qui aurait pu s'arrêter à une banale réponse dans un topic franco-français créera le buzz grâce à un utilisateur l'ayant traduit et posté sur Reddit. Il n'en fallait pas plus pour que SmithZz se retrouve au centre des discussions et des moqueries. 

S'il explique aujourd'hui qu'il n'aurait certainement pas dû poster un tel message, c'est malgré lui une façon comme une autre de marquer l'histoire. Il n'est pas rare désormais de voir des "Yo les noobs" sauvages apparaître en matchs, dans les tchats ou en commentaires. 

Il n'empêche que ce fameux message montre à quel point SmithZz a été affecté par ces flux de critiques très redondants. Relativiser est important : Counter-Strike reste un jeu et ses joueurs restent des humains. Nul doute qu'aujourd'hui SmithZz prend tout cela à la rigolade. En tout cas, ce serait bien le genre. 

Avant même la qualification à l'ELEAGUE Major, SmithZz sait que son avenir est désormais incertain. Un projet de nouvelle formation a vu le jour dans les têtes de quelques ténors du pays. Critiqué pour un niveau de jeu jugé insuffisant, il prendra une dizaine de jours pour réfléchir à la proposition suivante : raccrocher la souris pour devenir le coach de ce qui sera sûrement la future meilleure équipe de France. 

Pour celui qui n'a jamais pris une seule pause dans sa carrière en plus de dix ans, la question de son retrait d'un rôle actif nécessitait une réelle et profonde réflexion. Le sniper finira par rendre son verdict : offre acceptée. SmithZz sera le nouveau coach des G2 Esports pour la prochaine saison. 

Avant d'officialiser tout cela, il reste un dernier Major à jouer. Son dixième en dix éditions. Une performance dont il partage seul en France la fierté avec Happy, NBK et shox. Si l'on aurait rêvé d'adieux digne de ce nom pour un tel joueur avec un tel parcours et un tel palmarès, SmithZz quittera finalement la scène par la petite porte. Une ultime élimination dès les poules et une lourde défaite contre North. Un match dont il savait qu'il pouvait être le dernier. L'émotion était palpable dans les studios TBS. 

Une énorme page de l'esport français se tourne aujourd'hui mais laisse la place à un nouveau challenge de taille pour la légende auvergnate. SmithZz accompagnera désormais l'une des équipes les plus impressionnantes jamais mise en place sur CS:GO. Ces dernières années, le jeu a vu l'avènement des coaches et bien que Valve leur ait mis quelques bâtons dans les roues, ils jouent un rôle de plus en plus important au sein des groupes. 

Du cyber-café de Clermont-Ferrand à la victoire à la DreamHack Winter 2014 en passant par la Digitalsace 2007 et l'ESWC 2011, la carrière de Monsieur Dubourdeaux a été simplement exceptionnelle. Qu'on le veuille ou non, SmithZz a été l'un de nos meilleurs ambassadeurs. Il aura tout connu durant son long parcours. Des succès retentissants voire historiques, des désillusions après lesquelles peu de gens auraient été capables de rebondir, des séparations et des choix de carrière difficiles, des vagues de critiques voire de haine d'une partie du public, tout y est passé. Une expérience inégalée dans un milieu instable et en constante recherche de repères.

La France de Counter-Strike doit beaucoup à SmithZz. Ce pseudo derrière lequel s'est réfugié Edouard durant plus de la moitié de sa vie sera à jamais associé à l'histoire du jeu.

Tu peux désormais aller t'asseoir à la place qui est la tienne dans le panthéon de Counter-Strike. 

Chapeau l'artiste. 

 

I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX

VIII. Son palmarès
 

 (Top 3/4 minimum en lan)

2006

  NetGate
 Show-Lan

2007

  Starlan.Creativ`
  Atomic Re-So
  Gamers Assembly
  ShokLan
  PxL 11
  PxL 12
  Digitalsace

2008

  Atomic Re-So
  Gamers Assembly
4.  EPS IV
  Lan79
  PxL 17
  i34
  ENC 
  PxL 19
  MaXlan

2009

  FoM
  Icy Box Lan
  PxL 20
  EPS V
  Gamers Assembly
  Gadget Show
  Lan79
  PxL 22
  ENC
  MaXlan
  PxL 24

2010

  PxL 25
  Gamers Assembly
  Lan79
  PxL 27
  ENC
  PxL 28
  Finales MFJV
4.  DSRack 3

2011

  Spirit Lan 7
  Epsilan 7
  MaXlan
  CPH Games
  EPS X
  Finales MFJV
  i43
  ESWC
  i44
  PxL 32

2012

  Gamonlive
  i45
  PxL 35
  i46
  Finales MFJV
  DH Valencia
  ESWC
  DH Winter
  Esportsheaven Prague Lan

2013

  Epsilan 10
  Mad Catz Vienna
4.  CPH Games
  Mad Catz Birmingham
3/4.  EMS RC One Spring
  ESEA XIII Invite
  EMS RC One Summer
  Mad Catz Invitational
  Finales MFJV
  SLTV VII
  EMS RC One Fall
  ESWC
  MSI Beat It
3/4.  DH Winter


 

 2014

  ESEA XV Invite
  DH Stockholm
9/12.  EMS One Katowice
  SLTV IX
  Gfinity G3
9/12.  ESL One Cologne
  DH Stockholm
  SLTV XI
3/4.  FACEIT League 3
  ESWC
  Fragbite Masters 3
  DH Winter

2015

  MLG X-Games Aspen
  IOS Pantamera
3/4.  ESL One Katowice
  Gfinity Spring Masters I
  SLTV XII
3/4.  ESL Pro League Winter
4.  Finales CCS S1
  DreamHack Tours
  SLTV XIII
  Gfinity Summer Masters I
3/4.  ESWC Montréal
9/12.  ESL One Cologne
  The World Championship
9/12.  DreamHack Cluj
3/4.  Finales CEVO-Pro 7

2016

  ESL Expo Barcelona
9/12.  MLG Colombus
  ESL Pro League S3
  ECS S1
13/16.  ESL One Cologne
  SLTV i-League S2
  Northern Arena Montréal

2017

 12/14.  ELEAGUE Major

     
 x50
 x24
/4. x22

Dotations remportées en équipe : ~ 1 367 145 $

 

I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX

IX. Ils ont eu la chance de le côtoyer

En guise de conclusion, nous avons retrouvé quelques personnes ayant eu un rôle important dans le parcours de SmithZz. Nous leur laissons la parole. 

Eddy, c’est plus qu’un joueur extraordinaire pour moi, c’est avant tout un ami. Nous avons vécu des choses incroyables ensemble. J’ai beaucoup squatté dans son appartement à Clermont où nous avons fait des bootcamps, beaucoup de soirées, de la guitare (il joue très bien du jazz manouche !). Un jour il m’a dit "je veux gagner ma vie en jouant aux jeux vidéo", à l’époque je riais, pensant qu’il était naïf. Quelques années plus tard, il m’a donné tort. Eddy est très fort à ça, il est toujours capable de dépasser les attentes et de se surpasser. J’ai énormément de respect de lui, pour tout ce qu’il a fait, et pour tout ce qu’il va continuer à faire. 

J’ai hâte d’entendre ses prochains exploits dans ses prochains projets. Vous entendrez sûrement encore parler de lui parce qu’il est exceptionnel et il continuera de nous impressionner.

Simon "rFlex" Corsin

 

Dear SmithZz. Les principales lignes de mon palmarès sont à tes côtés. Je pourrais tout résumer avec un "played with Edouard SmithZz Dubourdeaux". Si aujourd'hui la scène CS française se porte si bien, tu es bien l'un des principaux facteurs de cette réussite. Tu as accompli et transmis tellement !! L'un des meilleurs coéquipiers que j'ai pu avoir. Nul doute que tu seras un super coach et je n'oublierai jamais comme tu m'as fait vibrer avec ton AWP !!!! SMITHZZ T'ES UNE FUCKING LEGEND ON T'AIMEEEEEE.

Sébastien "krL" Perez

 

Un grand merci à toi Eddy pour tout ce que tu as fait et accompli sur ce jeu. Il y a 10 ans, on créait 1pL et déjà, tu étais largement au dessus des autres avec le fusil vert. Depuis tu as progressé années après années pour devenir l'un des meilleurs joueurs du monde. Tu nous as fait vibrer, tes premières victoires, Fnatic à la Digitalsace avec un wallshot sur Nuke qui restera dans l'histoire, la première coupe du monde sur CS:S, un Major, et j'en passe.

 
Au-delà du joueur, t'es un mec en or, toujours là pour les autres. D'excellents souvenirs et des weekends passés chez toi.

Encore merci, je te souhaite tout le meilleur pour cette nouvelle expérience en tant que coach.

Olivier "Luigi" Lugand

 

Indirectement, c'est grâce à Eddy que je suis passé sur CS:Source car suite à son départ de ePz, j'ai été contacté pour prendre sa place. Personnage haut en couleur, il est toujours là pour rigoler et détendre l'atmosphère. Mais c'était avant tout un bosseur, qui s'est toujours investi à 200% dans le jeu afin d'être le meilleur. Eddy mérite tout ce qu'il lui est arrivé, il a fait un pari sur le long terme et cela a largement payé. Je suis extrêmement fier des résultats de mes anciens coéquipiers.

Loïc "RegnaM" Péron

 

Edouard Dubourdeaux,

Ou comme je l'appelle personnellement Eddy. En 2012 (quand nous avons commencé CS:GO), j'ai eu la chance de rencontrer ce mec et je me souviens exactement de la première fois que nous nous sommes vus. Je crois que c'était à l'époque où Cadred.org organisait des tournois et notamment celui de Prague. Nous ne nous sommes en revanche pas autant parlé que plus tard dans notre relation (amicale, ne comprenez pas autre chose !!). Nous venions de gagner le tournoi et les VG et nous trainions dans le lobby de l'hôtel pour profiter de quelques bières et des machines à sous du casino. Nous n'avions pas encore directement parlé aux joueurs français à ce moment-là mais je me souviens avoir commandé 6-7 bières au bar pour leur donner. Une sorte "de gentille approche amicale" étant donné que j'aime découvrir de nouvelles personnes. 

Les bières ont été servies à leur table et je me souviens que chaque VG avait en quelque sorte des points d'interrogations sur la tête car ils n'avaient rien commandé. Alors, ils ont rendu les bières au serveur qui m'a dit qu'ils ne les voulaient pas donc je suis allé les voir et j'ai dit un truc du genre : "Vous n'acceptez pas les trucs gratuits ?" 

Toujours aucune réaction des Français à la table donc j'ai dû rajouter : "C'était de ma part !" Je me rappelle aussi que NiaK devait faire l'intermédiaire car ils ne parlaient pas encore très bien anglais. Après qu'il ait traduit ce que je venais de dire, ils sont passés de Frenchies confus à Frenchies souriants et ont finalement accepté les bières ! Je pense que c'est à ce moment qu'ils ont compris que j'étais une personne amicale. Je ne regrette pas. 

Pourquoi je ne regrette pas me diriez-vous ? Je pense que c'est à ce moment-là que mon amitié avec les joueurs français a débuté. Après ce tournoi et ce petit geste, ils ont commencé à me saluer lors des tournois suivants, nous avons commencé à discuter et avons passé du bon temps ensemble à chaque occasion. 

Les mois ont passé et je me rappelle que SmithZz était à Stockholm pour des trucs persos. Je ne le connaissais pas encore trop à l'époque et je me suis mis en mode "Hey, allons voir Eddy et devenons amis avec lui". J'avais quelques doutes sur ça car je ne lui avais jamais vraiment parlé personnellement... Toujours est-il qu'après ça, nous sommes devenus deux amis proches. Nous avons partagé de bons et de mauvais moments. Je ne peux pas donner plus de détails car on se les garde pour nous afin qu'on puisse en rire plus tard !

Je ne vais pas revenir sur ses capacités, son intelligence ou à quel point c’est un joueur extraordinaire puisqu’il est un de mes plus proches amis dans la vie. C’est quelqu’un envers qui j’ai un très grand respect, et qui l’aura toujours. Alors en attendant que je le rencontre à nouveau, je veux juste que les gens sachent combien Eddy compte pour moi en tant que personne ou en tant que joueur.

Nous nous sommes affrontés sur le champ de bataille, nous avons eu nos éclats de rire lorsque l'un gagnait et l'autre perdait. Mais nous avons toujours été là l'un pour l'autre et nous avons vécu l'une des plus belles époques de nos vies ensemble. Je suis heureux de ce jour de 2013 où il était à Stockholm. Heureux d'avoir appris à le connaître. Il a toujours été là pour moi, dans les mauvais comme dans les bons moments et j'espère que j'ai également été là pour lui. 

Christopher "GeT_RiGhT" Alesund

 

Eddy, mon petit Eddy... Tellement de choses à raconter sur lui, tellement de moments inoubliables vécus ensemble, plus qu'un coéquipier en or, également un ami en diamant... Une légende vivante depuis plus de 10 ans, je me souviens encore quand j'avais 14/15 ans et que j'étais totalement intimidé par lui tellement le respect que j'éprouvais envers ce joueur était énorme. Une bête au rifle, un putain de bon sniper, une tête pensante avec des idées qui ont révolutionné la méta et ont fait gagner ses équipes. Le meilleur teammate que je n'ai jamais eu ingame ou hors-game, une star qui a toujours su élever le niveau de son équipe et apporter son grain de sel quitte à en faire souffrir son niveau individuel.


Quelqu'un de généreux qui pense aux autres avant de penser à lui-même. Je suis très heureux aujourd'hui de continuer l'aventure à tes côtés mon petit Eddy et nul doute que tu sauras nous épauler de la meilleure des façons grâce à ton expérience et ce qui fait la personne que tu es aujourd'hui. Tu as toujours été le best et tu le resteras, t'es une putain de légende, j'ai été ton premier fan et je le resterai, je n'oublierai jamais tout ce que tu as fais pour moi, y'en a pas deux des comme toi. Tu peux te regarder dans un miroir et être fier de toi car on ne fait plus de personne/joueur comme toi aujourd'hui, tu es unique. 

Richard "shox" Papillon

 

Sources et photos : Actu-lan.com, ESWC.com, ESL.com, DreamHack.com, ELEAGUE.com, ECS, HLTV.org

Merci aux joueurs ayant participé à cet hommage.

Merci à MilkaFun, SekYo, MsTsN, ELSKER, TonioulZ

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles