Brèves

WebTV

Compétitions



Si jeunes et déjà champions - Partie 2

15993 42

Suite et fin de notre dossier concernant ces joueurs ayant remporté un événement au rayonnement international, alors qu'ils n'avaient pas encore 17 ans. Ce sont sept joueurs que nous vous présentons, chacun ayant marqué à sa manière l'histoire de Counter-Strike. Cette dizaine de cas seulement démontre véritablement l'exploit que représente une telle performance. 

Si jeunes et déjà champions - Partie 1

 Richard "shox" Papillon
 
 

Né le : 27 mai 1992

1ère victoire internationale :

Gadget Show 2009, le 19 avril 2009
(CS:S)

à 16 ans. 

Si en 2008, Richard "shox" Papillon possède déjà un superbe palmarès à seulement 16 ans grâce à ses passages chez Creativ`, emuLate et redLine, c'est début 2009 que sa carrière explose avec son entrée chez VeryGames en remplacement de RegnaM. Considéré comme l'un des meilleurs joueurs d'Europe par son capitaine et mentor krL, il lui manque pour autant un titre européen en lan. 

L'incontestable meilleure équipe de France sortant d'une victoire à la Gamers Assembly 2009 devant les rivaux de redLine, s'envole à Londres quelques jours plus tard afin de disputer l'Alienware Area-51 Pro Challenge organisé dans le cadre du Gadget Show. Quatre des meilleures équipes d'Europe y sont réunies et cela ne tarde pas à se voir. VeryGames se fait surprendre en poule par Crack Clan mais parviendra à remporter facilement sa demi-finale face aux TCM. 

shox retrouvera ses bourreaux en grande finale où il sera l'un des grands artisans du triomphe de son écurie sur un score serré, comme on les aime. Pour sa première victoire internationale, shox sera même élu MVP de la compétition. Impressionnant.

Un titre officieux de champion d'Europe acquis à seize piges et confirmé deux semaines plus tard à la Lan79. Le palmarès de la jeune superstar s'étoffe à vitesse grand V. Si instabilité reviendra souvent pour qualifier sa carrière, il faut dire qu'à chaque fois, ses différentes épopées ont été couronnées de succès. 

Passé de VeryGames à 3DMAX en passant par LDLC et un bref détour par 1.6, le double vainqueur du VaKarM Award du joueur de l'année deviendra champion du monde à l'ESWC 2011. Cité parmi les plus grands joueurs de l'histoire de CS:Source, il passe sur CS:GO où il ne tardera pas à intégrer, pour la troisième fois, l'équipe VeryGames. Il sera l'élément déclencheur de la suprématie des hommes d'Ex6TenZ durant l'automne 2013. Après l'échec aux EMS One Katowice 2014, il décidera de quitter le navire et passera par Epsilon, avant de former l'équipe LDLC désormais connue sous le tag EnVy Us. Une équipe dans laquelle il est toujours actif et a écopé du rôle difficile de meneur dans une période délicate, six mois après leur éclatante victoire à la DH Winter 2014. 

Sans jamais avoir réellement réalisé de pauses dans son parcours jusqu'à aujourd'hui, shox, un joueur caméléon capable d'exceller en tant que clutcheur, leader mais également sniper, possède l'une des carrières les plus florissantes de ces dernières années. Avec plus de 400 000 $ de gains en équipe à seulement 23 ans, l'avenir lui appartient. 

Lire aussi : shox, l'histoire d'une légende (2006 - mi-2014)

 

 Niko "naSu" Kovanen
 Né le :  9 juin 1990

1ère victoire internationale :

WEG Europe 2005, le 24 septembre 2005
(CS:1.6)

à 15 ans. 

 

Petit frère de lurppis, Niko "naSu" Kovanen a logiquement commencé le jeu avec son ainé et a petit à petit pris du grade au sein de la scène finlandaise. Dominée jusqu'alors par les D-SkyLine de natu, l'équipe de naSu prend la relève courant 2005. Malgré son jeune âge, ce dernier parvient à se qualifier à différents événements dont certaines étapes de la CPL et voyage déjà énormément à travers le monde. Il participera ainsi sans grand succès aux CPL World Tour Spain et Brazil. Son équipe arborant alors le tag "wings", prendra réellement du gallon en remportant la DH Summer 2005 devant quelques formations suédoises de seconde zone. Les principales étant occupées par la qualification nationale à l'ESWC. 

C'est toujours en Suède dans un cyber-café de la capitale, que les Finlandais vont remporter leur première victoire de rang. C'est dans le cadre de la qualification européenne aux troisièmes finales mondiales des World e-Sports Games de 2005 qu'ils vont effectivement s'illustrer. 

Pourtant, tout avait mal commencé pour des Finlandais plongés dans le doute après une phase de poules catastrophique. Avec seulement une victoire et un match nul pour trois défaites, c'est au round-average qu'ils accèdent aux quarts de finale. Avec quatre slots à aller chercher, les vainqueurs de ces quarts remportaient leur place pour les finales en Corée du Sud. Opposés aux EYE de cArn et dsn, naSu et ses camarades vont réussir à rebondir l'emportant 16-11. C'est avec une place d'ores et déjà acquise pour la compétition finale dotée de 100 000 $ que les wings domineront le reste de l'arbre, important pour les seeds. Ils battront facilement NiP en demi-finale puis NoA en grande finale. Une grosse performance et un premier titre d'envergure pour les deux frères dont le cadet n'a que 15 ans !

La carrière de naSu décolle. Bien qu'il ne passera pas la deuxième phase de poules aux finales mondiales des WEG 2005 et sera interdit de CPL Winter 2005 puisque trop jeune, il connaîtra une belle année 2006 avec Serious Gaming puis hoorai accrochant des podiums dans des compétitions majeures telles que les WCG, le KODE5, la shgOpen ou encore les WSVG de Londres. Il remportera son deuxième titre international en 2007 aux WSVG Louisville, devant SK Gaming et NiP. 

Considéré par Thorin comme le deuxième meilleur joueur finlandais de l'histoire, naSu sera de tous les bons coups et lorsque des Finlandais réussissaient une performance, il en faisait généralement partie. Il passera ensuite sur CS:GO en compagnie d'un autre pilier, le vétéran natu, avec lequel il formera Curse.fi et réalisera l'une des meilleures performances d'une formation finlandaise sur CS:GO à ce jour, avec une seconde place derrière NiP au Thor Open, fin 2012. 

Aujourd'hui, naSu subit comme ses compatriotes, la rude concurrence européenne. La Finlande semble plus que jamais distancée et la fin de 3DMAX n'a rien arrangé. Il évolue désormais chez ENCORE que l'on peut qualifier de numéro un en Finlande mais reste très, très loin du top huit européen. 

 

 Sondre "REAL" Svanevik
 Né le :  9 juin 1989

1ère victoire internationale :

CPL UK 2005, le 4 septembre 2005
(CS:1.6)

à 16 ans. 

 

Joueur montant de 2005, le Norvégien Sondre "REAL" Svanevik a toutes les facettes du surdoué type. Très jeune, très fort et surtout repéré très tôt par des joueurs plus expérimentés. C'est ainsi qu'il fait ses débuts au top niveau en entrant chez Team9, une écurie déjà dans l'histoire grâce à son triomphe à l'ESWC 2003 avec sa formation suédoise. Il y côtoie d'autres joueurs montants dont Jungelbobo et xione, avec lesquels il remportera son premier et seul grand succès européen.

Avant cela, il naviguait dans les différentes qualifications norvégiennes aux principales compétitions, souvent dépassé par les numéros uns de l'époque : Catch-Gamer. Arrivé en septembre, Team9 participe à l'étape britannique du CPL World Tour où le gratin mondial est réuni. Une épreuve de très haut niveau où l'écurie norvégienne n'est clairement pas attendue comme favori. 

Et des favoris, REAL et ses coéquipiers vont en rencontrer. A commencer par les SK Gaming de SpawN, qui ne leur opposeront aucune résistance. Ils enchaîneront ensuite par des victoires écrasantes sur les Brésiliens de MiBR et sur leurs rivaux de chez Catch-Gamer. En grande finale, Team9 affronte Ninjas in Pyjamas et parvient à s'imposer sur le fil. Stupéfaction à Sheffield, Team9 remporte la CPL UK à la surprise générale. REAL n'a que 16 ans et vient de mettre des claques à toutes ces légendes. 

Si Team9 confirmera ce résultat quelques semaines plus tard avec une médaille de bronze aux WEG 3 et en prime un 16-0 infligé aux SK, REAL ne retrouvera jamais le chemin de la victoire en lan internationale. Malgré son intégration dans une nouvelle dreamteam norvégienne chez Catch-Gamer début 2006, qui deviendra par la suite propriété de Meet Your Makers, il se contentera de deuxièmes places notamment à la CPL Winter 2006 derrière Fnatic. Après quelques places d'honneur accrochées en 2007 aux IEM I et à la shgOpen, il succombera à la folie des CGS et passera sur Source étant sélectionné par HeatoN dans la franchise Stockholm Magnetik. Cette dernière ne parviendra pas à se qualifier aux finales mondiales et REAL reviendra logiquement sur 1.6. Il accrochera une belle quatrième place aux WCG 2008 en mix confirmant un peu plus son talent hors du commun. 

Il deviendra par la suite plus ou moins inactif. Ce surdoué du FPS de Valve peut avoir quelques regrets dans un parcours où il n'a peut-être pas saisi les meilleures opportunités de carrière. Resté campé en Norvège, l'histoire a montré que les Norvégiens ayant réussi ont dû s'exporter à l'étranger, à l'image d'elemeNt ou XeqtR. REAL fait donc partie de cette liste restreinte de joueurs, qui auraient pu devenir de vraies légendes. Sans succès. 

 

 Bruno "bit" Lima
 
 

Né le : 16 juillet 1990

1ère victoire internationale :

shgOpen 2007, le 18 février 2007
(CS:1.6)

à 16 ans. 

Tout comme son futur coéquipier, Lincoln "fnx" Lau, le Brésilien Bruno "bit" Lima a également commencé le jeu de façon très prématurée, alors qu'il n'avait pas encore 11 ans. Il prend du galon dans les années 2003/2004 notamment avec GameCrasher, où il écume les ligues et tournois nationaux. C'est en 2006 qu'il se révèle être un jeune joueur très prometteur grâce à ses premières grandes performances. Deuxième des WSVG et des WCG Brazil puis quatrième de la CPL Brazil, il obtient enfin le graal des joueurs brésiliens de l'époque : un contrat professionnel chez Made in BRazil.

Nous sommes début 2007 et pour la première fois bit va quitter ses terres sud-américaines, afin de disputer son premier événement international dans le cadre de la shgOpen au Danemark. Une des compétitions les plus relevées de l'année où MiBR, bien que champion du monde, n'écopera que du seed #10. Un sacré niveau global en somme.  

Qu'on se le dise, MiBR obtiendra un tirage avantageux évitant Pentagram, Fnatic ou SK Gaming. Pour autant, l'équipe ne fera qu'une bouchée de ses concurrents successifs infligeant un 16-03 aux Mousesports, un 16-04 aux MYM puis un 16-01 aux Begrip. Opposés en finale du lower aux NoA devant lesquels ils s'étaient inclinés en demi-finale du winner bracket, ils prendront leur revanche d'une bien belle manière en encaissant seulement onze rounds et s'offrant ainsi une place en grande finale face aux monstrueux Polonais de chez Pentagram. 

Une belle affiche où les Polonais, malgré un statut clair de favoris, n'inquièteront leurs adversaires que sur la première carte. MiBR empochera les deux cartes d'affilée nécessaires à la victoire et débutera ainsi cette année 2007 de la meilleure des manières. 

Sur le toit du monde à seulement 16 ans, bit n'en restera pas là et deviendra l'un des piliers de Made in BRazil durant les deux années suivantes. Deux années qui restent parmi les plus belles pour l'organisation. Trop jeune pour suivre ses coéquipiers sur CS:S au moment des CGS, il parviendra tout de même à remporter la DreamHack Winter 2007 avec les anciens g3x. Lors du retour de cogu et compagnie en 2008, il réalisera une belle année accrochant de belles places lors de différentes étapes du circuit IEM, remportant par ailleurs la GameGune. 

A la mort de MiBR, il restera au sommet de la scène brésilienne avec FireGamers devenu par la suite compLexity. Son top 5/8 aux WCG 2011 restera son dernier résultat d'envergure et il conclura sa carrière Counter-Strike avec un dernier titre continental lors des WCG Pan-American 2012 au Chili. 1.6 sur le déclin, il décide de faire une transition sur League of Legends, jeu phare dans son pays. Il entrera chez KaBuM avant d'arrêter la compétition quelques mois plus tard et accepter un poste dans le management de l'organisation. 


 Nathan "NBK" Schmitt
 Né le :  5 juin 1994

1ère victoire internationale :

Lan79 2010, le 16 mai 2010
(CS:S)

à 15 ans. 

 

Dans la liste des surdoués, Nathan "NBK" Schmitt figure en bonne position. Installer un jeu et entrer deux ans plus tard dans la meilleure équipe de l'histoire de ce dernier, peu de personnes peuvent y prétendre. NBK lui l'a fait. Sa période FFA terminée, il est aligné dans la formation Dream.rar aux côtés de joueurs plus expérimentés dans la septième saison des ESL Pro Series en 2009. Ce sniper âgé de 15 ans seulement va en martyriser plus d'un dans le championnat et permettra à son équipe de se qualifier aux finales lan avec un seed #2. Entre-temps il réalisera son premier déplacement en lan à la MaXlan 2009, où il terminera top 5/8 battu par VeryGames. Ces mêmes VeryGames qui les battront en finale des EPS VII. 

Elu espoir de l'année 2009 aux VaKarM Awards, il est repéré par l'un des tauliers de la scène française krL qui lui propose une place de sixième homme chez ROCCAT. Quelques jours plus tard seulement, Ex6TenZ surenchérit lui offrant carrément l'opportunité de devenir un joueur à part entière chez VeryGames pour la saison à venir. Inutile de préciser que NBK n'a pas vraiment hésité. 

Après une première victoire sur ROCCAT en finale de la Gamers Assembly 2010, NBK participe à son premier événement international : la Lan79 à Bressuires. Le peuple attend la revanche entre les deux mastodontes français et le peuple ne sera pas déçu. VeryGames prendra l'avantage lors de  l'overtime en finale du winner bracket, avant de confirmer en grande finale malgré une lourde défaite sur la première carte. 

De l'avis de beaucoup, NBK a surclassé SmithZz au sniper et c'est ce petit homme qui avait tout de pyjama sauf la voix, qui sera par ailleurs élu joueur et sniper de l'année 2010. C'est donc un NBK élu meilleur joueur du monde à seulement 16 ans, qui s'apprête à côtoyer Ex6TenZ et l'encadrement VeryGames pour les quatre prochaines années. Passé d'un rôle de sniper à un statut plus polyvalent avant de devenir un pur rifle, NBK fera le bon choix de rester avec Ex6TenZ jusqu'à septembre 2014 s'assurant ainsi un titre de champion du monde en 2011, mais également l'un des plus beaux palmarès d'un Français sur Counter-Strike. 

En partant de Titan et en formant sa propre équipe, NBK a finalement pris le choix le plus risqué de sa carrière que très récemment. Et cela a payé. Team-LDLC est devenu incontestablement la meilleure équipe de France, première formation francophone à remporter un Major et vainqueur de plusieurs titres internationaux. Désormais sous les couleurs d'EnVyUs, NBK est confortablement installé dans le top 6 mondial et peut contempler tranquillement son parcours jusque là. En six ans de carrière, il a déjà accumulé près de 500 000 $ de gains en équipe faisant de lui le sixième Français le plus prolifique de l'histoire du sport électronique derrière Stephano, ToD, YellowStar, sOAZ et... SmithZz.

 

 Emil "HeatoN" Christensen
 Né le :  14 juin 1984

1ère victoire internationale :

CPL Holland 2001, le 13 mai 2001
(CS:1.3)

à 16 ans. 

 

Et oui, la plus grande légende de Counter-Strike a également connu ses heures de gloire alors qu'il n'avait que seize ans. Jouant au jeu depuis ses tout premiers balbutiements, il parvient à entrer chez e9, une équipe sponsorisée par un cybercafé où évoluent les meilleurs joueurs suédois de l'époque et notables vainqueurs de la CPL Babbage 2000. Après quelques différends, HeatoN atterrit chez MAFIA devenu SoA.se avec Medion et Hyb. Cette très jeune formation participe à la CPL Holland à Amsterdam, où le gratin européen s'est donné rendez-vous. 

Attendus en favoris aux côtés des Finlandais de Clan Z, des SoA.dk, des Allstars et des sK, les SoA.se vont faire parler la foudre tout au long du tournoi ne se faisant inquiéter que quelques minutes par les sK en demi-finale du winner bracket. Opposés à leurs rivaux de chez Allstars en grande finale, ils domineront complètement la partie remportant l'événement et les 5 000 € qui vont avec. 

Si c'est déjà le deuxième titre CPL consécutif pour le jeune Medion et Hyb, cette CPL Holland reste le premier titre d'envergure pour HeatoN qui soufflera ses 17 bougies quelques semaines plus tard. 

HeatoN sera ensuite au centre de la réunification des meilleurs Scandinaves de l'époque sous le tag Ninjas in Pyjamas. Toujours avec Hyb et Medion, il retrouve Potti, XeqtR puis un peu plus tard Souledge et formera l'une des compositions les plus dominatrices de l'histoire. Il conclura l'année 2001 avec trois autres titres majeurs, la CPL Londres, la CPL Berlin mais surtout et bien sûr la CPL Winter 2001 et ses 150 000 $ de prizepool devant les X3 dans une grande finale mythique. 

Invaincue en 2001, cette formation Ninjas in Pyjamas ne survivra pas jusqu'à l'été 2002. HeatoN est appelé par SK Gaming en compagnie de Potti et XeqtR. Si leurs premiers pas à la Lan Arena 7 ont été décevants avec un top 7/8, les néo-SK rebondiront rapidement en gagnant la CPL Summer 2002 et terminant troisième de l'édition hivernale de cette même année. 

Avec les recrues de ahl, fisker puis elemeNt, SK Gaming et HeatoN vivront leur plus belle année en 2003 régnant sur la planète Counter-Strike pendant tout un semestre. WCG, CPL Summer et Winter, rien ne leur échappera hormis l'ESWC et la Click Arena, deux compétitions en territoire français où ils ont dû se contenter du bronze. 

La suite sera moins glorieuse bien que les résultats resteront très honorables. Des disputes en interne mènent à la fin de l'ère SK Gaming ayant pour conséquence la renaissance de Ninjas in Pyjamas. En 2005, une année où la concurrence sera très rude sur le Vieux Continent, HeatoN ne parviendra pas à sortir son épingle du jeu, décevant énormément aux événements majeurs et ne remportant qu'un seul tournoi lors de la GameGune. 

Il prendra une première fois sa retraite mi-2006, après un début d'année pourtant loin d'être médiocre avec deux titres (WSVG.se et WEF) obtenus en grande finale face aux Fnatic. Il tentera un bref retour en 2007, mais la magie s'était déjà bien dissipée. HeatoN acceptera l'offre de Manager Général de la franchise Stockholm Magnetik aux Championship Gaming Series avant de travailler pour plusieurs marques dont ZOWIE. Revenu réellement sur Counter-Strike en 2012 avec la refonte de la société Ninjas in Pyjamas, il occupe de nos jours la fonction de directeur eSport au sein de l'écurie qui a fait sa légende. 

Superstar en Suède et dans le monde du sport électronique, HeatoN restera comme la figure de proue du FPS de Valve. Une légende que l'on contera bientôt à nos petits enfants. 

A noter que Erik "Medion" Engström, champion de cinq événements CPL en l'espace d'un an dont quatre remportés aux côtés d'HeatoN, a remporté son premier tournoi international (la CPL Babbage 2000) alors qu'il n'avait pas plus de seize ans. Malheureusement, il nous a été impossible de trouver sa date de naissance exacte. Sachez néanmoins que sa carrière pourtant très prometteuse a pris fin après la CPL Winter 2002 car monsieur préférait un MMO. Gâchis vous avez dit ?

 

 Vincent "Happy" Cervoni
 
 

Né le : 23 novembre 1991

1ère victoire internationale :

TeX 2008, le 29 juillet 2008
(CS:S)

à 16 ans. 

On oublie bien souvent que Vincent "Happy" Cervoni possède l'un des plus beaux palmarès de France sur CS:Source. Joueur très discret, celui qui se surnommait jusqu'à son passage sur CS:GO, "EMSTQD" doit beaucoup à Ex6TenZ. C'est avec lui et chez Hardcore-Style qu'il découvre l'univers des lans et notamment à la Lan79 2007 où il termine sur un top infini battu par *aAa* dans le deuxième tour du lower bracket. 

C'est toujours sous les ordres d'Ex6TenZ qu'il réalise sa première performance de taille lors de la Digitalsace 2007 avec une quatrième place pour le moins surprenante. Happy est désormais entré dans le cercle fermé du top français et prendra de l'ampleur quelques mois plus tard avec le maillot Epsilon. Peu à peu, cette équipe s'affirme comme numéro deux en France grâce notamment à leur deuxième place à la GA 2008 derrière Creativ`. 

Grâce au support d'Epsilon, Happy et ses coéquipiers ont l'opportunité de représenter la France à la The eXperience 2008, le grand rendez-vous européen de l'année. Face aux meilleures écuries du Vieux Continent, Epsilon n'est pas forcément attendu de pied ferme. 

Sûrement sous-estimé par les grands favoris, Epsilon sortira le grand jeu. Ne concédant qu'un match nul en poule face aux Logitech.fi, Happy accède à sa première grande finale européenne avec un parcours proche de la perfection et des victoires sur 4Kings et Magnitude. C'est face à ces mêmes Magnitude en grande finale qu'il deviendra l'une des très rares joueurs de moins de 17 ans à remporter un titre international sur CS:Source au terme d'un match épique remporté à l'overtime. 

Après le triomphe de WebOne face aux Fnatic à la Digitalsace, Epsilon devient la deuxième équipe tricolore à remporter une lan internationale. Une performance incroyable d'autant plus qu'inattendue. Malgré cet exploit, la dégringolade attend Happy qui se verra écarté de l'effectif suite à un échec à la MaXlan 2008. Il rebondira quelques semaines avec Creativ`où il s'essayera pour la première fois au lead in-game. Mais c'est en regagnant la confiance d'Ex6TenZ alors chez redLine et vainqueur de la TeX 2009 que sa carrière repart de plus belle. Il aura ainsi l'honneur de porter le tag VeryGames durant quelques mois glanant deux médailles d'argent à la MaXLan et à la DreamHack Winter 2009.

Il décidera cette fois-ci de quitter le navire laissant sa place à jeune espoir du nom de NBK. L'histoire est belle. EMSTQD reviendra brièvement avec 3DMAX à la CPH Games 2011 avant de prendre part à une nouvelle aventure redLine sans faire trop parler de lui. C'est sur CS:GO que Happy va connaître ses plus belles heures. Arrivé sur le jeu avec eXtensive, il retrouvera le devant de la scène avec Team-LDLC durant un mois de juin 2013 pour le moins fructueux avec une victoire à la Fnatic FragOut suivie de très bons classements à la DH Summer 2013 et aux EMS RaidCall One Summer. 

L'ère des Majors arrivée, le constat est simple. Happy est le seul Français a avoir atteint la phase finale lors des tous les Majors. Quarts de finale à la DH Winter 2013 et aux EMS One Katowice respectivement avec Recursive et Team-LDLC, puis demi-finale à l'ESL One Cologne et vainqueur à la DH Winter 2014 toujours avec Team-LDLC. Plus récemment, Happy s'est incliné en demi-finale de l'ESL One Katowice 2015 sous les couleurs d'EnVyUs. Une série qui ne devrait pas s'arrêter de sitôt tant Happy est devenu une figure incontournable de la scène mondiale. Il fut même considéré en fin d'année 2014 comme le meilleur joueur de la planète. Une belle revanche pour un joueur souvent sous-estimé ayant encaissé de nombreuses critiques pour son rôle de lurker. 

 

Erratum : Dans la première partie de notre dossier, fnx a été intégré par erreur. En effet, le Brésilien avait 17 ans lorsque son équipe a remporté l'ESWC 2006. Si la performance reste exceptionnelle, il n'aurait pas dû apparaître dans cet article réservé aux champions de moins de seize ans (inclus). Désolé de l'erreur.

Source : HLTV.orgeSportsearnings.comSK-Gaming.com

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles