StarLadder Minors : Play-offs
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor CIS : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Asie : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Amérique : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor CIS : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor CIS : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Asie : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Asie : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Amérique : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Amérique : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Qualification fermée
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Qualif. ouverte #4
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Qualif. ouverte #3
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Qualif. ouverte #2
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Qualif. ouverte #1
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
WebTV
News
Breves
Pas de brève pour le moment dans ce coverage !


Que faut-il attendre des Minors CIS et Asie ?

2170 4

Les Minors Europe et Amérique terminés, deux autres régions du monde prennent le relais à Berlin, la zone CIS et l'Asie. À prononcer vite pour le deuxième étant donné qu'il regroupera également une équipe africaine et deux australiennes. En bref, ce sera plutôt le Minor "reste du monde". Sur le papier, ces deux tournois peuvent sembler moins attirants que les deux ayant déjà eu lieu, le niveau des formations présentes étant, assez légitimement, considéré comme plus faible.

Mais il faut voir le bon côté des choses : ces Minors sont toujours l'occasion de voir de nouvelles têtes et de se familiariser avec des line-up qui seront peut-être au Major dans un mois. Rien que pour ça, éteindre Twitch cette semaine serait dommage, d'autant plus que ces deux Minors proposent un important potentiel de surprises. Et puis derrière ces 16 équipes se cachent également des enjeux plus précis, qu'il est toujours bon de connaître pour briller en société. Ou du moins, sur les fiches de match.

Minor CIS : Spirit et forZe en pôle position, du monde au balcon ensuite

Poule A   Poule B
forZe
Syman
Gambit Youngsters
Unique
Team Spirit
Nemiga
Warthox
DreamEaters

Ce Minor CIS est sans doute l'un des plus ouverts de ces dernières années. Plusieurs représentants bien connus de l'Europe de l'Est n'y participeront pas : Winstrike, Vega Squadron et pro100 se sont ratées lors de la qualification fermée, Gambit est cliniquement morte actuellement, AVANGAR est déjà sûre d'être en Allemagne le mois prochain grâce à son top 9/11 obtenu à Katowice. Forcément, tous ces absents offrent des opportunités à d'autres équipes de briller et, pourquoi pas, de rêver du Major à voix haute.

Deux favoris se dégagent malgré tout, deux formations qui, si elles tiennent leur rang, devraient truster les médailles d'or et d'argent. La première est évidemment Team Spirit, deuxième des deux précédents Minors et valeur sûre de la scène CIS. Problème, une fois au Major, elle ne parvient pas encore à se hisser au niveau supérieur, et doit donc logiquement repasser par l'ensemble des qualifications à chaque fois. Pour tenter de résoudre le problème, Spirit a réalisé deux changements après Katowice, accueillant chopper et iDISBALANCE en lieu et place de Dima et DavCost.

Ce double transfert n'a pas fait exploser la line-up, mais les derniers résultats obtenus permettent de faire preuve d'optimisme. Troisième de la saison 31 de MDL Europe, elle a ensuite confirmé en lan en terminant deuxième du Global Challenge, seulement battue par FURIA en finale. Régulièrement présente dans les qualifications fermées des divers gros tournois, elle s'était aussi faite remarquer le mois dernier en venant à bout de Liquid, 19-17, lors du GG.BET Cologne. Pour Spirit, la vraie question semble donc être : peut-elle enfin passer le Challengers Stage du Major et terminer dans le top 16 du plus prestigieux des tournois ? La qualification pour le Major, via ce Minor, semble en tout cas évidente pour la formation russe, tant par son historique et son expérience dans ce genre de situation que par ses dernières performances.

0
0 carte remportée par Team Spirit au Katowice Major : un résultat pas brillant. L'équipe russe avait été battue par ENCE, 10-16, Vega Squadron, 14-16, et FURIA, 0-2 (9-16 / 14-16). Elle ne pourra pas faire pire si elle parvient à obtenir son ticket pour Berlin.

Sur la même ligne que Spirit se trouve forZe, véritable révélation russophone de l'année pour le moment. Très performante en ligne, forZe a confirmé en lan en s'emparant du trophée de la dernière CPH Games en avril, avant de coller un 3-0, dont un 16-0 sur Nuke, à Winstrike lors des finales du tournoi CS.Money Premier, qui se déroulaient en juin à Moscou. La formation aurait même dû participer aux IEM Chicago grâce à sa victoire dans le tournoi de qualification en ligne, mais un problème de visa l'a privé des États-Unis.

Après celle de la CPH Games, une autre coupe à venir pour forZe samedi ?

La seule interrogation réside dans la gestion de la pression qu'aura l'équipe. Ce Minor sera son premier, puisqu'elle avait échoué à se qualifier au précédent dès la qualification fermée. Mais huit mois ont passé depuis, forZe a gagné en maturité, a récolté quelques premières places, et un slot pour le Major apparaît désormais comme la suite logique des événements pour elle. Y a plus qu'à.

Une fois ces deux-là sur les deux premières marches du podium, qui pourrait les accompagner sur la boîte ? C'est peut-être le moment pour Nemiga de sortir de sa réserve. Souvent présent au Minor, jamais gagnant, le cinq biélorusso-estonien a une belle carte à jouer au sein de sa poule, derrière Spirit. Ses bonnes performances en ligne (victoire à la Kalashnikov Cup #2, qualification pour les barrages de relégation de MDL) ont pu le mettre en confiance. Il faut maintenant concrétiser en lan.

Syman a également des arguments à faire valoir, avec son sniper belge Keoz, même si ses sorties hors d'Internet sont rares. L'effet de surprise sera atténué par rapport au Minor précédent, où elle était arrivée en pleine bourre après une fin d'année 2018 tonitruante, due notamment à son sniper iDISBALANCE. Cette fois, son statut d'outsider est reconnu, il faudra donc assurer. Le dernier carré semble jouable. Attention également aux Gambit Youngtsers, les jeunes pousses russes, dont le sniper sh1ro avait impressionné lors de la dernière CPH Games, permettant aux siens de vaincre GODSENT dans le BYOC afin de se qualifier pour le tournoi principal. Il faudra se méfier de ce cinq malgré ses à peine 18 ans d'âge moyen.


sh1ro, l'un des espoirs russes à surveiller

Ne reste que trois formations ensuite. Unique pourra compter sur l'expérience de plusieurs joueurs déjà venus au Major, comme uNdo ou FANAT ROCKA, mais aura probablement du mal à peser dans les débats. Constat similaire pour DreamEaters, qui pourrait peut-être embêter Nemiga dans sa poule mais ne devrait pas faire mieux. Quant à Warthox, il s'agit de l'équipe la moins connue et la moins cotée de la compétition. Elle ne viendra évidemment pas pour faire de la figuration mais son plus récent résultat, une défaite dès le premier tour des play-offs d'ESEA Advanced contre les modestes Néerlandais de DefuseKids, ne laisse pas franchement augurer de bonnes choses pour elle à Berlin. À noter que la structure derrière les joueurs est... française !

17/24
From l'Epsilan to the CIS Minor very fast. En mars dernier, Warthox finissait top 17/24 de l'Epsilan 16. Bon, la line-up n'était pas du tout la même puisque l'organisation avait encore sous son aile un cinq français, et qu'elle n'a recruté sa formation russe actuelle qu'en avril. Mais la coïncidence est tout de même rigolote. Scrutez bien les noms d'équipe de la prochaine Louvard, peut-être que l'un d'entre eux sera sur la scène internationale dans quelques mois.

Début du Minor CIS mercredi 24/07 à 16h00 - Les poules


Minor Asie : TYLOO et Grayhound devant, MVP PK en embuscade

Poule A   Poule B
Grayhound
5POWER
AVANT
Energy
 TYLOO
MVP PK
Alpha Red
FFAmix

Édition historique pour le Minor asiatique : pour la première fois, Renegades ne sera pas là ! Les Australiens ont acquis le statut de Légende au Major Katowice et sont donc dispensés de Minor pour cette fois. Jusqu'ici, ils avaient toujours dû passer par cette étape, gagnant les quatre derniers tournois du même genre et finissant à la deuxième place des trois premiers.

Cette absence permet à deux autres équipes de récupérer le costard de gros poissons : TYLOO, également familière de ce point de passage mineur, et Grayhound, qui s'est affirmée comme la meilleure formation australienne d'Océanie ces derniers mois (Renegades évoluant aux États-Unis). Si la line-up chinoise a historiquement connu le succès lors des Minors (dont deux succès finaux en 2016), ses dernières performances n'ont toutefois pas été complètement rassurantes. Le remplacement de xccurate par Freeman alors que le processus de qualification était déjà engagé aurait aussi pu obliger TYLOO à rejouer avec l'Indonésien, même si l'obscurité de la règle et les petits arrangements qui ont lieu devraient permettre à Freeman d'être là.


xccurate était bien présent lors de la qualification fermée asiatique,
mais il ne sera probablement pas du voyage en Allemagne

TYLOO n'arrive donc pas en pleine confiance au Minor. Ses récentes sorties internationales ont été des échecs avec six maps perdues de suite à la DH Masters Dallas et aux finales Pro League S9, pour deux éliminations précoces. Elle qui avait pris l'habitude de titiller voire de battre certains gros noms, n'a pas réussi à réaliser ces petits exploits dernièrement. Malgré tout, en Asie, TYLOO reste une valeur sûre, qui truste les spots dédiés au Major depuis longtemps. Les absences de Renegades ou de l'ancien rival national ViCi lui offrent également un peu plus de marge. Ce Minor risque de ne pas forcément être de tout repos, mais TYLOO devrait quand même s'en sortir.

3
Absente du dernier Minor car elle n'a pas eu besoin d'y participer pour atteindre le Katowice Major – grâce à son résultat suffisant obtenu lors du FACEIT Major –, TYLOO reste avant cela sur trois secondes places consécutives au Minor Asie, entre juin et juillet 2018. Trois défaites en finale contre Renegades. Avec, à chaque fois, les mêmes line-up à l'exception du cinquième joueur : HZ, bondik puis xccurate pour TYLOO ; nexa, NAF puis jkaem pour Renegades.

L'autre équipe qui semble se détacher est donc Grayhound. Déjà présents à Katowice en ayant fini deuxièmes du Minor préalable, les Australiens n'avaient pas pu faire mieux que trois défaites lors du Challengers Stage, synonymes de dernière place et de retour à la case départ dans la prochaine course au Major. Depuis cette élimination précoce, ils ont confirmé leur statut de formation sur laquelle il faut compter dans la région Océanie/Asie, se qualifiant notamment pour les IEM Sydney (où ils ont battu Heroic et FaZe en Bo3, rien que ça) et les finales Pro League. Ils arrivent donc au Minor en étant non plus considérés comme une nouvelle équipe qui n'a rien à perdre, mais bien comme des prétendants au titre qui seraient très déçus s'ils venaient à ne pas prendre une des deux premières places.

Qui pourrait venir déranger ce duo de favoris ? MVP PK voudra sans doute bien se présenter au casting. Les Sud-Coréens ont quasiment fini leurs changements générationnels puisque parmi les vétérans qui ont pendant longtemps composé son cinq, seul zeff est encore présent. solo et glow sont partis en mars et la structure a su se renouveler avec de jeunes espoirs de la scène nationale. Si cette équipe semble encore un peu tendre pour un Major, le contexte très ouvert de ce Minor lui donne une chance de créer la surprise, ou en tout cas de se hisser dans les play-offs de la dernière chance. Étonnante contre Liquid à l'ESL One Cologne, où elle ne perdit que 14-16, la line-up sud-coréenne a les armes pour surprendre, d'autant plus que sa poule, à l'exception de TYLOO, est abordable.


À 30 ans, zeff parviendra-t-il à jouer un Major sur CS:GO ?

5POWER pourrait également avoir son mot à dire dans ce tournoi. La seconde équipe chinoise a surpris ViCi lors de la qualification fermée pour s'adjuger le deuxième spot réservé à l'Empire du Milieu. Depuis ce résultat acquis il y a un mois et demi, la formation n'a plus vraiment pointé le bout de son nez, si ce n'est pour échouer lors de la phase en ligne du MSI MGA. Une approche en sous-marin qui pourrait peut-être lui permettre de surprendre. Dans sa poule A, 5POWER devrait être à la lutte avec AVANT pour se disputer la deuxième place derrière Grayhound. Le second cinq océanien engagé, qui compte dans ses rangs trois Australiens et deux Néo-Zélandais (dont un, soju_j, possède la double nationalité sud-coréenne), parvient à un tel niveau pour la première fois de son histoire. Il comptera sur l'expérience de sterling, écarté de chez Grayhound après Katowice, pour faire l'exploit, même si atteindre le carré final serait déjà un très bon résultat.

Dernière équipe asiatique engagée, Alpha Red, originaire de Thaïlande, monte indéniablement dans la hiérarchie de la région depuis quelques mois, mais semble encore trop juste pour réellement peser dans ce Minor. Numéro 1 dans son pays, régulièrement vainqueur ou dans les derniers tours des qualifications asiatiques, elle a de quoi embêter MVP PK durant leur match d'ouverture. En Bo3, ce sera par contre tout de suite plus corsé.

Les deux petits poucets de la compétition sont aussi les deux équipes les plus à l'ouest géographiquement parlant. Les Sud-Africains d'Energy et FFAmix, une line-up constituée de deux Albanais, un Syrien, un Libanais et un Jordanien, tenteront de surprendre tout le monde lors de l'événement. Autant être clair, ces deux-là sont données gagnantes pour terminer dernières de leur poule, d'autant plus qu'elles rencontreront Grayhound (pour Energy) et TYLOO (pour FFAmix) dès leurs premiers tours. FFAmix tentera de retrouver le niveau de jeu qui lui avait permis de vaincre NASR au terme d'une rencontre incroyablement serrée, 22-20 / 23-25 / 16-14, pour se qualifier ici. Energy, sortie de la qualification africaine en prenant le meilleur sur ses traditionnels rivaux nationaux (la compétition opposait en effet huit équipes sud-africaines, ces dernières ayant trusté les slots accessibles via les qualifications ouvertes), fera aussi de son mieux mais semble promise à une fin rapide.

146
Placée à la 146ème place du classement HLTV à l'heure où ces lignes sont écrites, Energy est l'équipe la moins bien classée des 32 formations présentes à Berlin pour les Minors. Avec également Alpha Red 128ème, le Minor Asie est le seul à contenir des line-up placées au-delà de la 100ème place mondiale. FFAmix ne figure même pas dans ce classement tant ses résultats sont rares.

Début du Minor CIS mercredi 24/07 à 10h00 - Les poules

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles