StarLadder Minors : Play-offs
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor CIS : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Asie : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Amérique : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor CIS : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor CIS : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Asie : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Asie : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Amérique : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Amérique : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Qualification fermée
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Qualif. ouverte #4
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Qualif. ouverte #3
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Qualif. ouverte #2
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Minor Europe : Qualif. ouverte #1
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
WebTV
News
Breves
Pas de brève pour le moment dans ce coverage !


Que faut-il attendre des Minors EU et US ?

3032 9

Les Minors de février, comptant pour le Katowice Major, avaient lancé la saison 2019. Ceux qui arrivent, qualificatifs pour le StarLadder Major de Berlin, conclueront la première moitié de l'année. La boucle est bouclée et 8 équipes aimeraient bien que le noeud final leur sourisse. La capitale allemande va accueillir 32 formations au total entre le 17 et le 29 juillet, venant de partout dans le monde. Chacune donnera le maximum pour revenir dans la ville fin août prochain afin de prendre part au Major, le 15ème de l'histoire de CS:GO. Mais seules 8 y auront donc droit, plus au moins 2 autres grâce aux play-offs de la dernière chance.

Alors, avant que la fête ne commence, que peut-on attendre de ces différents Minors ? Premier jet avec les tournois Europe et Amérique, qui seront les premiers à se dérouler du 17 au 21 juillet.

Minor Europe : Une triangulaire mousesports-fnatic-North, CR4ZY en arbitre

Poule A   Poule B
mousesports
CR4ZY
Sprout
NoChance
fnatic
North
BIG
Ancient

Comme d'habitude depuis quelques éditions, le Minor européen propose un niveau dantesque et laissera sur le bas-côté au moins une ou deux formations qui, en théorie, auraient largement leur place au Major. Mais Valve n'a pas l'air de vouloir changer son découpage géographique, il faut donc s'y faire. Cette fois, les trois gros poissons s'appellent mousesports, fnatic et North.

mouz avait complétement raté son Minor en février dernier – ce qui explique sa présence ici à nouveau – mais a changé la majorité de sa line-up depuis, dont son leader-in-game et son sniper. Les arrivées de karrigan, woxic et frozen ont fait du bien et ont permis de renouer avec le succès, notamment à la DH Tours, en mai. Sortie en tête de son groupe aux finales Pro League sans perdre une map, la formation cosmopolite a ensuite dû s'incliner face à des Liquid trop forts, malgré un woxic monstrueux (et un poil chanceux) sur Nuke. Résultat quelque peu similaire à Cologne ensuite, même si l'aventure s'est arrêtée dès les poules, face à une équipe de Na'Vi contre laquelle il n'est pas honteux de perdre. Bref, pour l'instant, mouz a surtout montré ses limites contre les meilleurs de la scène. Ici, au Minor, ils ne seront pas présents. Il faudra en profiter pour affirmer ce statut d'équipe montante.

9
Depuis son arrivée chez mouz en avril, woxic a joué 39 maps en lan, et n'a fini que 9 fois sous la barre des 1 de rating. Le sniper turc confirme pour l'instant son statut de grand espoir de la scène, et sera un des atouts phares de son équipe s'il venait à répéter ses performances habituelles.

Chez fnatic et North, l'optimisme n'est pas autant de rigueur. Avec leurs joueurs, leur expérience, leur force brute quand tout le monde répond présent, ces deux-là ont largement les armes pour se sortir de ce piège majeur, d'où leur présence parmi les favorites. Mais leurs dernières sorties ne sont pas rassurantes. fnatic a enchaîné trois top 9/12 peu convaincants, à la DH Masters Dallas, aux finales Pro League et à l'ESL One Cologne. Le lead de Xizt n'est toujours pas une référence, twist peine à peser dans les débats.

North a nourri un bel espoir aux finales Pro League en battant Liquid en Bo1, mais n'a pas réussi à concrétiser face à FaZe et s'est surtout inclinée contre une équipe de MiBR déjà en perte de vitesse. valde, aux commandes, doit encore réussir à imposer son jeu sans que cela n'impacte son niveau individuel. Voir ces deux équipes se qualifier ne serait pas surprenant, directement ou via la dernière chance. Mais qu'au moins l'une d'elles passe à la trappe n'aurait rien d'étonnant non plus tant elles ont habitué à jouer en-dessous de leur réel potentiel.


La légitimité de Xizt a mené ses troupes sera-t-elle remise en cause en cas d'échec ?

Et puis il y a le cas CR4ZY. Deuxième chance pour ce cinq qui était passé tout près de l'exploit il y a six mois, à Katowice, quand il évoluait encore sous le nom de Valiance. Mais les Vitality et un certain ZywOo en avaient décidé autrement, 16-14 sur la troisième carte de leur affrontement décisif grâce à une ultime explosion de bombe. Une petite seconde qui a renvoyé EspiranTo & Co dans l'ombre pour le semestre à venir. Le temps ne pardonne pas. Dans la nasse du subtop européen, en plus d'un changement de tag pour devenir CR4ZY, l'équipe a confirmé qu'elle représentait un danger... à mi-temps. Certes, elle a remporté l'United Masters League et a fini 2ème de la DH Tours, seulement devancée par mouz. Mais elle est également passée à côté de sa DH Summer, battue deux fois par Ancient, et a connu le pire en MDL, réalisant une saison régulière parfaite, 16-0, pour perdre ensuite dès le premier tour des play-offs contre Spirit.

Bref, ce Minor apparaît à la fois comme une seconde chance pour CR4ZY de passer au niveau supérieur, mais peut-être aussi la dernière, pour ce cinq, de prouver qu'il est capable d'évoluer parmi le gratin. En cas de nouvel échec, un avis de changement serait peut-être à prévoir.

Et derrière, les quatre autres, ils comptent pour du beurre ? Non, évidemment, le Minor se joue à huit, mais l'autre moitié des participants ne semble pas aussi affûtée que celle déjà étudiée. BIG est en pleine crise d'identité selon ses membres, avec un gob b qui a lâché le lead au profit de tabseN, un XANTARES qui n'a toujours pas l'air pleinement intégré et un denis dont l'apport reste à prouver. Les deux sorties de la line-up, au Moche XL Esports et à Cologne, ont été des échecs. La qualification pour un Major à domicile revigorera-t-elle les troupes ? Très probablement, mais est-ce que cela sera suffisant pour passer le Minor, le doute est permis.

Pour XANTARES, c'est le moment ou jamais de prouver que son recrutement valait le coup

Ancient aurait pu prendre le rôle du bel outsider. Mais il y a les règles de transfert. Plopski a joué la qualification fermée avec Ancient, c'est donc également lui qui doit disputer le Minor. Même s'il a été transféré chez NiP depuis. L'ubiquité relevant toujours de la science-fiction, difficile de savoir si la préparation des Suédois aura pu être optimale. Ils ne seront pas à sous-estimer, mais aller taper les favoris du tournoi paraît compliqué. Sprout aussi a l'air un peu courte. Si k1to a montré de belles choses depuis son recrutement, les Allemands ne font toujours pas incroyablement peur. Ils ont certes réalisé une belle performance en battant FURIA (avec son coach) lors du récent Global Challenge, mais la défaite le lendemain face à Spirit, 15-19 / 14-16 en demi-finale, a fait redescendre tout le monde sur terre. Sprout est indéniablement dans le haut du subtop européen, mais à Berlin, il faut être encore plus fort que ça. Là encore, comme pour BIG, il faudra que la motivation de jouer un Major à domicile ajoute un gros coup de boost à l'équipe pour que l'étincelle s'allume.

NoChance vient prendre la dernière place. Ce tag, qui se balade sur la scène depuis un moment en regroupant divers rebuts européens, a réalisé sa première grosse performance en se qualifiant pour ce Minor. Mais bien inconscient serait celui qui oserait parier sur un nouvel exploit ici. D'accord, les équipes menées par kRYSTAL ont souvent réussi à se démarquer quand personne ne les attendait (PENTA 2014, PENTA 2017), et réussir un nouveau résultat de ce type démontrerait toutes les ressources du petit leader allemand. Mais rien, dans ses récents résultats en ligne, ou en lan (bien que quasi inexistants), ne laisse présager d'une surprise à Berlin pour cette line-up étonnante.

42
La réponse à la vie, l'univers et le reste, mais aussi le nombre de mois écoulés depuis le tout premier Minor européen, disputé en janvier 2016. À l'époque, tabseN et kRYSTAL jouaient ensemble chez PENTA avec... davidp, draken se révélait chez Crings Gods, STYKO faisait ses armes chez HellRaisers et twist jouait au coach chez DenDD. Tous seront à nouveau là cette semaine, avec toujours le même objectif en tête : le Major.

Début du Minor Europe mercredi 17/07 à 16h00 - Les poules

 

Minor Amérique : NRG et FURIA en tête d'affiche, une porte grande ouverte derrière

Poule A   Poule B
NRG
Sharks
Singularity
TeamOne
FURIA
Luminosity
eUnited
INTZ

Côté américain, c'est un duo qui se démarque du reste de la troupe, mais d'un écart bien plus conséquent qu'en Europe. Personne ne semble arriver à la cheville de NRG ni de FURIA, à part peut-être une équipe de Luminosity qui se rappelle à un temps lointain, et encore. Tenante du titre, NRG pourrait même devenir la première équipe à remporter deux fois le Minor Amérique, permettant à Brehze, Ethan et CeRq de rejoindre daps dans le cercle des double vainqueurs de la compétition, un cran derrière stanislaw qui en a déjà glâné trois. Le but de NRG est de rivaliser avec le top monde et de devenir Légende au Major. Autant dire que ce Minor ne doit être qu'une formalité sur cette route ambitieuse. Les récents résultats de l'équipe, qui a atteint les play-offs aux finales ECS, aux finales Pro League, à l'ESL One Cologne et à la BLAST Pro Los Angeles, malgré un changement de lig dans cet intervalle, en disent long sur ses capacités et ses objectifs réels.

21
La place d'Ethan au Top 20 HLTV 2018. Le jeune Américain avait terminé au pied du classement, devancé de peu par valde, prouvant par la même occasion que son année avait été très réussie sur le plan individuel. Pourra-t-il gratter au moins une place à l'avenir pour intégrer le top 20 en bonne et due forme ?

Seule FURIA semble être en mesure de rivaliser. La désormais meilleure équipe brésilienne s'est mise en confiance en gagnant le week-end passé le Global Challenge en jouant avec son coach, malgré un démarrage diesel en poules. Reste que battre Vitality (qui trollait, certes) et Spirit à quatre et demi en lan, ça vous construit un mental. Révélation de la première moitié de saison, le véritable enjeu pour FURIA semble être dans la couleur de la médaille finale : argent comme il y a six mois, battue par... NRG en finale, ou or pour se venger des Nord-Américains ? Tout autre résultat serait un énorme coup de frein dans la progression du cinq, même si une qualification obtenue via les play-offs de la dernière chance pourrait tout de même être pardonnable. Attention cependant aux rivaux nationaux, présents en masse (cinq équipes brésiliennes dans ce Minor), qui donnent toujours un goût particulier aux confrontations décisives.


Coach guerri a prévenu : FURIA compte faire évoluer son jeu pour ne pas être l'équipe d'un seul printemps

Derrière ces deux favoris dont le statut est collé sur le front, c'est le champ libre. De par ses joueurs et son historique, Luminosity apparaît comme un outsider tentant, repêché de dernière minute suite au forfait de Lazarus. Mais il ne faut pas oublier que la formation vient de perdre un joueur, LUCAS1, et de récupérer un remplaçant "par défaut", felps. Ou bien qu'elle est rentrée bredouille des finales Pro League, top 13/16, ne gagnant aucune carte contre HellRaisers puis MiBR. Si miser sur Luminosity n'est pas complètement dénué de sens, la logique ne joue pas vraiment en sa faveur, surtout si l'équipe est dans un jour sans.

Parmi les autres forces brésiliennes, qui pourrait se hisser sur le podium de ce Minor ? INTZ est un autre choix attirant, en grande partie à cause de l'aura de kNg, mais ce serait oublier que, là aussi, la nostagie ne fait pas tout. Dans les faits, INTZ peine à se démarquer dans le subtop américain et multiplie les échecs dans les qualifications en ligne. Difficile de la voir sortir une performance incroyable à Berlin. TeamOne ? Un peu pareil qu'INTZ, une présence récurrente au sein du niveau 2 américain mais des résultats qui détonnent rarement. La voir sortir de sa poule serait déjà une petite surprise.


kNg reste une brute de skill... mais cela risque de ne pas être suffisant pour mener les siens au Major

Les Sharks alors ? Et bien, pourquoi pas. La line-up évolue en effet depuis un moment au Portugal, ce qui lui permet de se confronter en permanence aux équipes européennes. Bon, elle atteint rarement les derniers tours dans les tournois où elle participe, mais ce fonctionnement lui permet généralement de bien figurer quand elle retourne affronter des line-up américaines. Demi-finaliste de la DH Rio, sortie en première position de la qualification sud-américaine pour le Minor, Sharks ne sera pas à négliger pour une place dans le dernier carré, surtout qu'elle n'est pas tombée dans la poule la plus difficile.

Les États-Unis s'octroient les deux derniers slots de ce Minor. D'un côté, Singularity aura sans doute du mal à s'illustrer : défaite facilement par Team Spirit au Global Challenge, régulièrement battue en ligne par ses compatriotes, elle paraît même être une des équipes les moins bien armées du tournoi. De l'autre, eUnited a en revanche plus d'arguments à faire valoir. Depuis le précédent Minor, où elle avait terminé à la dernière place, elle a effectué trois changements qui semblent avoir porté leurs fruits. MarkE, food et vanity, après quelques semaines de rodage, lui ont permis d'enchaîner les succès en ligne. Vainqueur de la Mythic Cup #3 en battant Singularity, qualifiée pour l'ESL One New York après avoir écarté INTZ, Complexity et FURIA, eUnited est en bonne forme. Deux obstacles pourraient toutefois jouer contre elle : son inexpérience et son manque de résultats probants en lan, ainsi que la composition de sa poule, très relevée, où gagner ne serait-ce qu'un match ne sera pas une sinécure.

2
Comme le nombre de joueurs américains qui étaient déjà là lors du premier Minor US, en janvier 2016. Et ils évolueront sous les mêmes couleurs cette fois-ci, puisque ce sont stanislaw et Brehze. À l'époque, le premier jouait chez OpTic, le second chez Obey.

Début du Minor Amérique mercredi 17/07 à 10h00 - Les poules

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles