Brèves

WebTV
Road to Global

Compétitions



MIBR proche du précipice

2884 4

Made in Brazil, et donc Immortals, a-t-elle encore un avenir dans le top de CS:GO ?

Il y a trois mois, la structure semblait vouloir reprendre la main sur son équipe en écartant trois de ses icônes, Fernando "fer" Alvarenga, Epitacio "TACO" De Melo et Ricardo "dead" Sinigaglia. N'acceptant pas la décision prise vis-à-vis de ses partenaires de toujours, Gabriel "FalleN" Toledo prenait la décision de passer, lui aussi, sur le banc. À ce moment, on pouvait logiquement se questionner sur l'avenir de l'équipe tant ce trio de joueurs incarnait les glorieuses années brésiliennes et le retour du tag MIBR. Cependant, une discussion sur le stream de Gaules, retranscrite sur reddit, montre qu'une fois que son nouveau cinq a été en place, la structure s'est rendue compte que la marque MIBR pouvait résister à ces départs.

En ne gardant que Vito "kNg" Giuseppe et Alencar "trk" Rossato sous contrat, il était inévitable de devoir investir pour compléter l'effectif, soit en trouvant des joueurs libres, soit en trouvant un accord financier pour libérer les recrues de leurs obligations contractuelles. Petit hic, les trois légendes qu'elle venait de placer sur le banc sont parties libres - sauf FalleN qui pourrait être prêté à Liquid. Pas d'argent pour recruter, donc.

Faute de pouvoir investir durablement sur les nouveaux éléments choisis – bien que Lucas "LUCAS1" Teles avait quitté Imperial en juillet, Vinicius "vsm" Moreira et Leonardo "leo_drk" Oliveira étaient engagés dans une autre équipe –, et peut-être pour minimiser les risques, la solution trouvée par MIBR été de proposer un contrat courte durée au premier et de se faire prêter les deux autres, avant d'envisager un achat.

Dans tout cet environnement plutôt instable, Immortals - qui finance MIBR -, a rationalisé ses dépenses au maximum en ne proposant que des contrats relativement courts, en baissant les indemnités journalières versées à ses membres pour les repas ou encore en leur précisant que la structure ne prendrait les charges du déménagement en Europe pendant la période COVID à son compte que pour quelques mois, les laissant au frais des joueurs après ça. On peut même voir dans le Twitlonger de kNg que le nouveau contrat qui lui a été proposé impliquait une baisse salariale de 75%.

Mais... qu'en était-il des résultats dans tout ça ?

Globalement, même s'il n'y a que treize matchs à se mettre sous la dent, l'équipe a agréablement surpris. Après avoir accroché le premier duel national face à FURIA et tenu tête à des équipes comme Astralis et G2 lors de la BLAST Premier: Fall, le cinq s'est hissé jusqu'à la quatrième place de la seconde saison de Flashpoint avec, entre autres, deux beaux matchs face à OG. De quoi logiquement aspirer à s'installer dans le top 20 monde.

C'est ainsi que les joueurs comme leur coach, Rafael "cogu" Camargo, ont commencé à douter des réelles motivations de l'organisation. Quand bien même ils pouvaient performer, les investissements n'allaient-ils pas rester très, trop encadrés et limités ? Surtout, l'ancien de 1.6 a une réelle envie de s'investir de nouveau pleinement dans le paysage CS:GO de son pays en accompagnant une équipe et en suivant les precepts qui montent, comme les rosters à six joueurs.

Avec toutes ces divergences, il était inévitable d'en arriver à une séparation et c'est le coach qui a lancé les hostilités il y a trois jours. Depuis, chaque jour a apporté son nouveau départ jusqu'à celui de trk, qui a tweeté dans la soirée d'hier. MIBR n'a donc, à l'heure actuelle, plus aucun joueur en son sein, ce qui pose la question de son avenir. La verra-t-on recruter une nouvelle équipe brésilienne ? Difficile à dire, car ce ne sont plus trois joueurs à trouver libres ou en prêt mais cinq.

Quant aux joueurs, certains devraient vite se retrouver dans un projet porté par cogu puisque kNg a écrit, dans la fin de son Twitlonger, qu'il allait bientôt retrouver les jumeaux les plus connus de la scène brésilienne, LUCAS1 et HEN1.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles