Brèves

WebTV

Compétitions



[MAJ] Le point sur les lans de 2020

7347 4

[MAJ] Du nouveau dans le paysage des lans, avec plusieurs changements annoncés :

  • L'ESL One Cologne se déroulera sans public, et peut-être en ligne. Ce qui est sûr, c'est qu'ESL a annulé l'événement prévu à la base début juillet, dans la traditionnelle Lanxess Arena. Le tournoi aura toujours lieu, mais plus tard, fin août, et peut-être sur Internet. ESL n'a pas encore décidé si la compétition pourrait se jouer en lan sans public, ou s'il faudrait complètement la délocaliser sur le net.
  • Les IEM Melbourne sont annulés pour 2020. Initialement planifiée fin août, la lan australienne n'aura pas du tout lieu cette saison, même pas en ligne. ESL a déjà donné rendez-vous en août de l'année prochaine pour les IEM Melbourne 2021.
  • Les DreamHack Montréal, Valence et Hyberabad auront lieu sur Internet. DreamHack déplace ses trois prochains événements Open sur le web, avec le premier dédié à la scène américaine (mi-septembre), le deuxième à la scène européenne (début juillet), et le troisième aux scènes asiatique et océanique (fin octobre). Ils prendront d'ailleurs tous les trois le même nouveau nom, DreamHack Summer, et offriront toujours 100 000 $ de cashprize. Reste à voir ce qu'obtiendra désormais le vainqueur des ECN saison 9, qui devait initialement gagner son ticket pour la DH Montréal.

 


Deux DreamHack Open, un ICE Challenge et un IEM Katowice dans une arène privée de public : voilà ce que le coronavirus nous aura laissés avant de déferler sur le monde et d'empêcher la tenue de toute lan. Le calendrier compétitif de la scène Counter-Strike s'en est retrouvé totalement chamboulé, et les organisateurs de tournois ont dû choisir entre reporter leurs compétitions, les switcher en ligne (mais ce n'est évidemment pas pareil) comme l'ont fait ESL avec la Pro League ou FLASHPOINT avec la ligue éponyme, voire carrément les annuler. Bref, tout a changé. Pour mieux s'y retrouver, petit tour d'horizon de ce que nous réserve les prochains mois.

Lans reportées

  • Le Major, évidemment

Jouer exceptionnellement une saison d'ESL Pro League en ligne, pourquoi pas. Se dire qu'une DH Masters aura droit à une édition sur Internet, passe encore. Mais un Major sans lan ? Non, impossible. Et Valve l'a bien compris. Le Major de Rio, 16ème de l'histoire de CS:GO, n'aura donc pas lieu en mai mais a été reporté à novembre, à la place du suivant. Il n'y aura donc qu'un Major en 2020, mais pour garder un cashprize équivalent, il sera doté de 2 millions de dollars (contre 2 Majors à 1 million en temps normal).

Le système de qualification a également dû être complètement revu, puisque les Minors ont été annulés. Mais l'on y reviendra plus tard.

  • Les Finales WESG 2019

Un tournoi en Chine actuellement, évidemment impossible. Initialement prévues en mars, les Finales WESG 2019 et leur million de dollars de cashprize ont été décalées à une date ultérieure, inconnue pour l'instant. Plusieurs participants n'étaient de toute façon même pas encore définis lors de l'annonce du report, puisque les invitations directes n'ont toujours pas été attribuées et certaines qualifications régionales n'ont pas eu le temps de se terminer. Pour rappel, aucune équipe française n'est pour l'instant en lice dans cet événement, la qualification ouest-européenne ayant tourné au fiasco pour elles.

 

Lans délocalisées en ligne

  • Le système de qualification pour le Major de Rio, l'ESL One : Road to Rio – À partir du 22 avril

Exit les Minors, les Légendes et les Challengers. Le passage en ligne de la phase de qualification pour le prochain Major rebat complètement les cartes. Plus personne n'est assuré de sa place au Brésil, tout le monde va devoir gagner son billet d'avion.

En tout, 56 équipes (celles qui étaient déjà qualifiées avant ce changement + celles qualifiées pour les Minors + certaines qui avaient échoué dans les qualifications fermées pour les Minors, repêchées pour l'occasion) entrent dans la course à la qualif' Major, pour 24 places disponibles. Elles ont été réparties en six régions géographiques : Europe (16 équipes), CIS (12 équipes), Amérique du Nord (12 équipes), Amérique du Sud (4 équipes), Asie (8 équipes), Océanie (4 équipes).

Durant les prochains mois, dans leurs différentes régions, les participants s'affronteront en ligne au cours de tournois afin de gagner des points dans la course à Rio. Le nombre de tournois n'est pas encore connu, mais le premier débutera le 22 avril et sera géré directement par ESL. Peu avant le Major, on regardera les classements de chaque région, et les équipes avec le plus de points seront ainsi qualifiées pour le Major. Pour plus de détails concernant notamment les 56 participants en lice, n'hésitez pas à aller voir l'article dédié !


Ça va se bastonner pour Rio... en ligne

  • La DreamHack Masters Spring – À partir du 19 mai

Estampillée Masters et renommée DH Jönköping pour l'occasion, la traditionnelle DH Summer se déroulera finalement sur Internet sous encore un autre nom, DH Masters Spring. Quatre tournois régionaux auront lieu : un en Europe (16 participants et 160 000 $ de cashprize), un en Amérique (8 participants et 100 000 $ de cashprize), un en Asie (4 participants et 20 000 $ de cashprize) et un en Océanie (4 participants et 20 000 $ de cashprize). Pour les deux premiers cités, une phase de poules aura lieu avant les traditionnels play-offs. Sachez déjà que Vitality et G2 seront de la partie en Europe.

  • Le BLAST Premier Showdown et les Finales BLAST Premier Spring – À partir du 31 mai

Direction Internet également pour les BLAST Premier et les deux étapes de leur circuit printanier qui devaient encore avoir lieu, le Showdown et les Finales. Logiquement, la compétition se retrouve divisée par continent, avec un tournoi dédié à l'Europe et un autre à l'Amérique.

Le Showdown aura d'abord lieu du 31 mai au 7 juin et permettra de déterminer les dernières équipes qualifiées pour les Finales. Ces dernières prendront ensuite le relais à partir du 15 juin, avec 8 équipes prévues en Europe (G2, OG, FaZe et Na'Vi déjà qualifiées) et 4 en Amérique (Liquid et Complexity déjà qualifiées). 500 000 $ seront mis en jeu sur le Vieux Continent, 250 000 $ outre-Atlantique.

 

Lans annulées

  • La CPH Games

Pour la première fois depuis 2010, la CPH Games n'aura pas lieu. L'événement danois a été obligé d'annuler sa compétition qui, si elle avait perdu en prestige ces dernières années, restait un rendez-vous incontournable de la scène subtop européenne et de la scène féminine. Aucune annonce de report ou de déplacement en ligne n'a été effectuée pour l'instant, simplement l'annulation pure et simple.


Il aura fallu une pandémie mondiale pour empêcher la CPH Games d'avoir lieu

  • Les Games Clash Arena et Masters

Autre compétition attrayante pour le subtop européen, qui avait vu la victoire d'Heroic en 2018, les Games Clash ont aussi dû renoncer face aux risques et obligatoires sanitaires. C'est même deux annulations pour le prix d'une en Pologne puisque la Game Clash Arena de juin ne verra pas le jour, pas que plus que les Games Clash Masters de septembre. Année blanche pour l'organisateur.

 

Tournois apparaissant sur Internet

  • Les tournois #HomeSweetHome

Lancés par GRID dans cette période de confinement, un des sponsors de la United Masters League, les tournois #HomeSweetHome sont prévus pour se dérouler tout au long des mois à venir, avec huit itérations réparties sur huit semaines et 40 000 $ en jeu à chaque fois. De quoi occuper un peu les équipes professionnelles ayant du temps libre. Le premier tournoi est actuellement en cours et a attiré quelques noms sympathiques comme North, Virtus.pro, forZe, BIG, Sprout ou Team Spirit.

  • La Parimatch League

En association avec le site de paris Parimatch, StarLadder lance la Parimatch League, qui se déroulera du 13 avril au 3 mai. 100 000 $ seront à gagner. Les premières invitations ont une forte odeur de CIS (forZe, Virtus.pro, Syman, Gambit Youngsters), mais quelques équipes européennes pourraient également pointer le bout de leur nez.

 

Et ensuite ?

En voilà une bonne question. Même si les mesures générales de confinement s'atténuent puis disparaissent d'ici mai ou juin, laissera-t-on vraiment se regrouper immédiatement ensuite des milliers de personnes dans une arène fermée comme si de rien n'était ? Quid de l'ESL One Cologne ou de la DH Valence de début juillet ? Quand aura-t-on à nouveau droit à des lans d'envergure ? Il faudra être patient, parce que ce ne sera, a minima, pas avant le début de l'été.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles