WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



Révolution sur le circuit Major

5653 18

Après avoir annoncé le report du Major de Rio et l'augmentation de son cashprize à 2 000 000 $, Valve a décidé de profiter de la crise du COVID-19 pour complètement transformer le système de qualification à la plus prestigieuse des compétitions. Exit les Minors et les slots Légende qui garantissent l'accès au Major suivant, désormais, tout le monde est sur un pied d'égalité, ou presque.

L'impossibilité pour les équipes de voyager à Rio aux dates prévues pour les différents Minors a donc poussé Valve à complètement repenser son système de qualifications. Ça commence dès le 22 avril avec l'ESL One: Road to Rio, un nouvel événement qui va servir de base pour la sélection de toutes les équipes qui disputeront le Major. Car oui, c'est désormais officiel : plus personne n'a de slot garanti pour le prochain Major. Une annonce retentissante, demandée par une partie de la communauté depuis plusieurs années, alors que certaines équipes qui avaient presque disparu au bout de 6 mois continuaient à profiter d'une bonne performance passée.

L'ESL One: Road to Rio est un événement en ligne et régionalisé, ce qui signifie que chacune des 6 régions définies par Valve aura droit à son Road to Rio : Europe, Amérique du Nord, Amérique du Sud, Asie, CIS et Océanie. Les équipes issues d'un continent mais bloquées sur un autre à cause du COVID-19 devront participer à l'événement du continent où elles se trouvent. Par exemple, les Européens de c0ntact, actuellement aux États-Unis pour la ligue FLASHPOINT, joueront le Road to Rio nord-américain.

Dans le genre parcours exceptionnel pas confirmé derrière, le top 8 des Quantum Bellator Fire de Boombl4 à l'ELeague Major de 2018, c'était quelque chose.

En tout, ce seront 56 équipes qui participeront à ces Road to Rio. La plupart des équipes sont déjà connues : ce sont les Légendes et Challengers du dernier Major, ainsi que les équipes s'étant qualifiées pour les Minors plus tôt dans l'année. Côté européen, on retrouve donc Heretics, qui avait surpris son monde lors de la qualification fermée. De plus, dans chacun de ces Road to Rio, un slot sera ouvert à une qualification dont les modalités restent encore à définir.

Pour l'instant, les équipes participant aux différents Road to Rio régionaux sont les suivantes :

Road to Rio : Europe

Astralis
Vitality
G2 Esports
North
Complexity
NiP
Copenhagen Flames
Dignitas

ENCE
mousesports
FaZe Clan
fnatic
Heretics
Movistar Riders
GODSENT
À déterminer
Road to Rio : Amérique du Nord

Evil Geniuses
100 Thieves
c0ntact
Bad News Bears
Cloud 9
Envy

Team Liquid
MiBR
FURIA
Gen.G
Triumph
À déterminer
Road to Rio : CIS

Virtus.Pro
Winstrike
Spirit
Espada
Unique
À déterminer

Natus Vincere
Gambit Youngsters
Syman
Hard Legion
forZe
À déterminer
Road to Rio : Amérique du Sud

RED Canids
À déterminer

BOOM
À déterminer
Road to Rio : Océanie

Renegades
À déterminer

ORDER
À déterminer
Road to Rio : Asie

TYLOO
Mazaalai
Lucid Dream
À déterminer

ViCi
TIGER
À déterminer
À déterminer

Le classement de ces Road to Rio permettra aux équipes de gagner des points, qui seront ensuite utilisés pour créer des classements régionaux, déterminant les accès au Major de Rio. Si ces événements sont pour l'instant les seuls à pouvoir faire gagner des points dans cette optique, Valve a précisé que tous les tournois pouvaient candidater pour attribuer des points dans les classements régionaux, ce qui permettra aux équipes qui ne sont pas présentes aux Road to Rio d'inscrire des points aussi.

Il y a 7 mois, les Virtus.Pro (ex-AVANGAR) étaient en finale de Major. Aujourd'hui, ils ne sont même plus sûrs de participer au prochain. Une des victimes potentielles du nouveau système.

À noter aussi que les équipes qui étaient Légendes après le dernier Major bénéficieront d'un petit pécule de points de départ, pour illustrer leurs bonnes performances passées. Enfin, chacun des Road to Rio sera évidemment doté d'un cashprize qui monte jusqu'à 105 000 $ pour l'édition européenne.

En se basant sur ces classements régionaux, 24 équipes seront désignées pour participer au Major de Rio à l'automne prochain : 10 équipes européennes, 5 équipes CIS, 6 équipes nord-américaines, 1 équipe sud-américaine, 1 équipe asiatique et 1 équipe d'Océanie. Autre point de contention, Valve a décidé d'accorder plus de mou aux équipes en ce qui concerne les changements de joueurs : dans la limite de deux par équipes, ils seront désormais autorisés pour un coût de 20 % des points de l'équipe par joueur changé.

Un Major au Brésil sans MiBR ? C'est désormais une vraie possibilité, et ce serait un crève-coeur (Photo : HLTV.org)

Alors qu'est-ce que ça change dans les faits ? Tout. À partir d'aujourd'hui, plus aucune équipe n'est garantie de participer au prochain Major. Toutes devront repasser par des qualifications qui s'annoncent terribles. Surtout, ce système permettra au Major d'être beaucoup plus représentatif de l'état de la scène internationale au moment de sa tenue. Par exemple, si le Major s'était tenu de façon classique en Mai, on y aurait retrouvé des équipes comme ENCE et Virtus.Pro, pourtant en décrépitude depuis de longs mois. Avec ce système, il n'en est rien : seule la forme des mois précédents l'événement comptera pour accéder au plus prestigieux des tournois.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles