Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



[MAJ] Guerre en Ukraine : VP et Gambit interdites de Major

14177 48

La guerre actuellement en cours en Ukraine a des impacts multiples et la scène Counter-Strike n'échappe pas au mouvement. Depuis quelques jours, les annonces des organisateurs de tournois vis-à-vis de la Russie ou de leur position sur ce conflit armé se multiplient, dans la foulée du monde du sport qui en fait de même.

Dans cet article, pas d'analyse géopolitique ni d'opinions tranchées : nous proposons simplement de recenser les différentes actualités qui découlent de la guerre et influencent la scène CS.

Cet article sera régulièrement mis à jour en cas de nouvelles annonces.

10/04/2022

  • PGL bannit les organisations russes pour le Major et ses qualifications

Comme ESL, PGL a décidé de ne pas autoriser Virtus.pro et Gambit, deux organisations "connectées au gouvernement russe", à prendre part au PGL Major Antwerp ainsi qu'aux tournois RMR de qualification. Les joueurs pourront tout de même participer sous un nom neutre, sans maillot de leur structure, comme lors de la dernière ESL Pro League où Virtus.pro était apparue sous le nom Outsiders et Gambit sous l'appellation Players.

Source : PGL

 

19/03/2022

  • Virtus.pro et Gambit disputent l'ESL Pro League sous un nom neutre

Suite à la décision d'ESL de ne pas autoriser les organisations "ayant un lien avec le gouvernement russe" à concourir en ESL Pro League, Virtus.pro et Gambit, les deux structures concernées, ont dû se positionner vis-à-vis de cette mesure. Toutes deux ont autorisé leurs joueurs à participer, en utilisant un nom neutre.

L'organisation Virtus.pro, dont les joueurs apparaîtront sous le nom Outsiders, a fortement critiqué la décision d'ESL, tant sur le fond que dans la manière dont cela a été fait, dénonçant un exemple de "cancel culture".

L'organisation Gambit, dont les joueurs apparaîtront sous le nom Players, n'a de son côté pas fait de commentaire, si ce n'est qu'elle n'empêcherait pas son équipe de participer après les efforts déployés pour parvenir à ce niveau de compétition.

 

  • HellRaisers libère son équipe

Le 2 mars, HellRaisers, organisation ukrainienne, annonçait qu'elle mettait ses activités en pause en raison de la situation actuelle, sans savoir jusqu'à quand cela durerait.

Le 17 mars, la structure a donné de nouvelles informations : elle a mis fin au contrat de tous ses joueurs, les autorisant par la même occasion à chercher une autre écurie, elle-même n'étant plus en mesure d'assurer ses devoirs. Les cinq membres d'HellRaisers, tous ukrainiens (Templ, 7oX1C, alex666, w0nderful, OWNER), et leur coach russe, liTTle, se retrouvent donc libres.

Source : HLTV



03/03/2022

 

  • L'ESL Pro League bannit les organisations russes pour la saison 15, débutant le 9 mars prochain

ESL a décidé de ne pas autoriser les organisations ayant un lien avec "le gouvernement russe" à prendre part à la prochaine édition de la Pro League, qui se déroulera en mars-avril. Deux équipes sont concernées : Gambit, détenue par l'opérateur de télécommunications russe MTS, et Virtus.pro, qui appartient à la compagnie d'assurance Sogaz Insurance Group.

Ne souhaitant pas pénaliser les joueurs de ces formations, "pas complices de la situation", ESL permet toutefois aux effectifs de Gambit et Virtus.pro de prendre part à la compétition sous une bannière neutre, sans afficher leur nom d'équipe, le drapeau russe ou leurs sponsors. Les deux équipes n'ont pour le moment pas répondu à cette proposition.

ESL a également annoncé que ses compétitions prévues dans la région CIS étaient mises en pause pour le moment.

Source : ESL

 


  • BLAST n'invitera plus d'organisations russes à ses événements dans un futur proche

Juste avant ESL, BLAST avait pris une position similaire, en renonçant à inviter des organisations russes dans ses prochains tournois. Cela ne concerne aucune de ses équipes partenaires puisque NAVI est basée en Ukraine. En revanche, la qualification CIS pour le prochain BLAST Showdown a été annulée, alors qu'elle devait entre autres impliquer Virtus.pro et forZe, deux structures russes. "Nous sommes désolés pour les joueurs et fans de la région CIS, mais nous ne pensons pas que ce soit approprié de maintenir cet événement actuellement", a indiqué BLAST.

Source : BLAST

 


  • Champion of Champions : des mesures diverses selon les organisateurs

Le Champion of Champions est un circuit réunissant plusieurs compétitions dédiées au subtop européen et de la région CIS, dont vous avez sûrement déjà vu le nom passer au détour d'un article ou d'une fiche de match (Pinnacle Cup & Series, Elisa Invitational, Malta Vibes, Funspark ULTI). Plusieurs organisateurs de ces tournois ont clarifié leur position vis-à-vis de la situation actuelle.

Elisa Esports a annoncé que les organisations russes n'étaient plus autorisées à prendre part à ses événements pour le moment.

Eden Esports (Malta Vibes), contacté par HLTV, ne compte pas organiser de compétitions prochainement puisqu'une majorité de son staff vient d'Ukraine et n'est évidemment pas en position de faire son travail. "Pour l'instant, on se concentre sur notre survie. On reviendra dans l'esport quand ce sera possible", a expliqué Sergey Bidzan, directeur général de l'entreprise.

Relog Media (tournois "Sweet" de type Spring Sweet Spring), également contacté par HLTV, a de son côté estimé que "l'esport ne devait pas se mêler à la politique" et que ses futurs événements étaient en cours de préparation. L'organisateur a toutefois précisé qu'il avait aidé, et continuait d'accompagner des joueurs russes et ukrainiens pour qu'ils puissent venir en Serbie, où est basé Relog, afin de prendre part à ces compétitions en sécurité.

 

  • NAVI rompt ses liens avec ESForce

ESForce est un acteur majeur de l'esport russe, qui détient notamment Virtus.pro (ESForce ayant été en partie racheté par Sogaz Insurance Group en décembre dernier), Epic Esports Events (EPICENTER), le site d'actualités esportives CyberSport.ru et le diffuseur RuHub. ESForce gérait également les droits publicitaires et médias de NAVI, mais les deux avaient mis fin à leur collaboration en 2017, même s'ils restaient relativement proches depuis étant donné qu'ils évoluent dans la même sphère.

Le 1er mars, NAVI a coupé tous ses liens avec ESForce, estimant que ce dernier "dénigre publiquement l'horreur qui se passe actuellement en Ukraine". Cela pourrait être lié à une publication du compte Twitter Dota2RuHub du 28 février,  qui indiquait soutenir l'invasion russe. Un autre tweet du même compte défendait la vision inverse, condamnant les actions russes et Vladimir Poutine. Tout a finalement été supprimé, Dota2RuHub s'est excusé et ESForce souhaite rester neutre vis-à-vis de la situation actuelle, mais NAVI est tout de même partie.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles