Brèves

WebTV

Compétitions



Les pépites à suivre #1 : Nivera

5216 9

[MAJ] : Il y a des moments comme ça dans la vie d'un rédacteur. Par exemple, vous avez un article prêt depuis plusieurs semaines sur un joueur à faire découvrir, et 2 jours avant que vous le publiiez, la 3eme meilleure équipe française le recrute. Faute de mieux, ça permettra à ceux qui ne connaissent pas encore Nivera de le découvrir !


Dans cette nouvelle rubrique, VaKarM met en avant un jeune joueur prometteur. Au fil de la saison, nous allons essayer de vous faire découvrir les pépites en devenir, les jeunes joueurs qui font du bruit dans les subtops français, européens, voire internationaux. Si vous voulez frimer dans 2 ans quand le nouveau ZywOo sera sorti et pouvoir dire “j’avais lu un article sur lui sur VaKarM, j’en étais sûr qu’il allait exploser”, c’est ici que ça se passe. Premier joueur à passer sous nos projecteurs, un jeune sniper belge qui a commencé 2020 sur les chapeaux de roue : Nabil "Nivera" Benrlitom. 

Imaginez être le petit frère d’une des plus grandes stars de CS:GO. Un joueur si iconique qu’il a réussi à lancer une marque basée sur son style de jeu spectaculaire, lui assurant une force de frappe médiatique rarement égalée dans l’écosystème. On le sait, dans le sport traditionnel, être le frère ou le fils d’une star, loin de garantir le succès, cause généralement des attentes démesurées et une déception au moins équivalente. Sauf qu’avec ce qu’il a montré, il se pourrait que Nivera soit un peu plus que “le petit frère de ScreaM”. 

Une première sortie réussie

Les 15 et 16 février dernier, tout le gratin du subtop français était réuni à Charleroi pour le lancement du nouveau circuit Legends organisé par LouvardGame. Malgré l’absence de LDLC OL et Heretics, qui ont intégré le subtop de facto après leurs mauvais résultats en 2019, plusieurs noms retenaient l’attention des fans et des analystes : TheDice, qui sortait d’une belle année depuis le renfort de DEVIL, Warthox, en pleine progression, ou encore Ex6TenZ, récemment retraité venu s’amuser avec son mix Lamiff. 

Pour l'instant, Nivera est plus inspiré par le skill immense de son grand frère que par sa coquetterie capillaire. On ne s'en plaint pas. (Photo : LouvardGame)

Parmi les équipes attendues, beaucoup d’yeux étaient braqués sur une bande de jeunes ultra-talentueux qui effectuaient leur première sortie en LAN ensemble, les bien-nommés Wonderkids. Menés par le vétéran krL, leur composition ressemble à un délire de joueur de Football Manager qui essayerait de collectionner toutes les pépites possibles : aux côtés du discret mais efficace PythonRoyal, on retrouve misutaaa, depuis transféré chez Vitality, sabAAA, nommé dans la catégorie Espoir des VaKarM Awards 2019 et celui qui nous intéresse, Nivera

Tout au long du tournoi, Nivera a multiplié les promesses, maintenant son équipe à flots lorsque celle-ci était en difficulté. En quarts de finale, contre les CLEAR de Jarod, le jeune belge profite d’une Vertigo qui se prolonge en quadruple overtime pour frôler les 60 frags sur une seule carte. Lors du match nul contre les Tenerife Titans, il se retrouve encore au sommet du scoreboard avec un 28/18 et un K/D de 1.55. Même quand Wonderkids était clairement dépassée, comme pendant leur match perdu contre TheDice, Nivera fut la seule éclaircie alors que ses coéquipiers peinaient à exister. Éclipsant des partenaires parfois plus médiatisés, il a éclaboussé toute la compétition de sa classe et de son talent, finissant le tournoi avec un K/D de 1.55, le plus élevé du week-end à Charleroi malgré une sortie précoce en quarts.

Déjà au-dessus de la mêlée

Ces performances s’inscrivent dans la lignée de ce qu’il a montré depuis son éclosion en ligne. Fin 2019, il avait affronté North lors de la qualification ouverte pour les IEM Katowice avec les actuels Wonderkids, sous le tag Legends. Un premier contact avec le plus haut niveau et une défaite sèche 16-6. Nivera ? 18-15, 92.9 d’ADR et un rating de 1.35. On l’avait aussi aperçu lors des qualifications WESG en mix avec son illustre frère. Sortis rapidement par Fierce et Defusekids, les “PRINCEADIL” n’ont pas marqué les esprits. Sauf Nivera, qui termine le bo3 contre les Anglais avec 68 frags et un rating de 1.30. Même lors de l’affrontement des Defusekids de D0cC, le jeune sniper belge fut le seul à exister avec 54 frags et un rating de 1.26.  

Soyez attentifs, il se pourrait bien que quelques futures stars de la scène française se cachent sur cette photo.

Actuellement en course en ESEA Main avec Wonderkids, il est toujours celui qui tire l'équipe vers le haut. Même lors du derby contre les Fiveg de bodyy, perdu 16-11, il affiche encore un 25-18 propre, seulement dépassé par sabAAA dans son équipe. Pas bouleversé par l’enjeu, il s’est aussi montré à son avantage lors des diverses qualifications en ligne disputées par Wonderkids. Solide en Flashpoint face à des équipes plus cotées comme Unicorns of Love, il n’a pas été en reste dans les tournois d’accès au Minor Europe, malgré des résultats d’équipe décevants. On se rappelle par exemple cette défaite cruelle dès le premier tour lors de la deuxième qualification, 17-19 contre enkelt. Un seul overtime qui suffit à Nivera pour afficher un indécent 41-18. 

Au-delà des statistiques, Nivera marque le spectateur par l’impression visuelle qu’il laisse. Les coups d’AWP sont rapides, précis, propres. En effet, là où son grand frère brilla par sa maitrise absolue des rifles, affichant des ratios de headshot stratosphériques, Nivera a décidé de se démarquer par son utilisation du fusil vert. Laissant à sabAAA le soin de se mettre en valeur avec les AK 47 et autres M4A4, le jeune sniper belge étale tout son talent lorsqu’il a son arme de prédilection en main : flicks ultrarapides, mouvements fluides, efficace en défense comme en attaque, il semble déjà posséder toute la panoplie de ses prédécesseurs qui ont dominé la scène française dans ce rôle. 

Nivera en action à la Louvard 5.1

Le meilleur reste à venir

Alors quel avenir pour Nivera ? On ne lui mettra pas la pression d’un nouveau ZywOo ou kennyS, tous les amateurs de foot savent que c’est le meilleur moyen de ruiner la carrière de joueurs talentueux (RIP Marvin Martin, petit ange parti trop tôt). Surtout, malgré un talent indéniable, il lui reste encore une marge de progression importante. Ainsi, à l’image du reste de son équipe, sa communication manque parfois de sérénité et de précision, un aspect central dans le jeu au plus haut niveau. 

De fait, la meilleure chose qu’on peut lui souhaiter à court terme serait tout simplement d’arriver à stabiliser Wonderkids en s’assurant la présence d’un cinquième joueur permanent. En effet, avec les rumeurs insistantes au sujet de Kyojin et sa mise en retrait subséquente, l’équipe a joué avec son coach, flex0r, ou krL, lors de la Louvard et de quelques qualifications. Des solutions forcément temporaires et peu idéales pour faire progresser une bande de jeunes qui ne demandent que ça. Mais si (et c’est un grand si) un joueur un peu expérimenté venait encadrer tout ça et accompagner le jeune belge dans son impressionnante explosion, nul doute que Nivera deviendrait un nom avec lequel il faudrait compter au plus niveau dans les années à venir. 

Et si la solution aux problèmes d'effectif de Wonderkids était juste sous leurs yeux ? (Photo : LouvardGame)

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles