Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



Les Légendes oubliées des Majors

6899 18

Participer à un Major est un objectif affiché par tous les joueurs de la scène Counter-Strike. Y obtenir le statut de Légende, c'est-à-dire se qualifier pour les play-offs tout en assurant déjà sa place pour le prochain événement du même calibre, est l'ambition encore au-dessus. Si un seul joueur a acquis puis conservé ce rang sur l'ensemble des 14 Majors déjà joués, olofmeister, nombreux sont ceux à batailler pour y arriver à chaque édition, ou à n'y être parvenu qu'une poignée de fois.

Et puis il y a les oubliés. Des retraités, des disparus des radars, d'anciens espoirs qui ont, un jour dans leur carrière, été Légende. Pas grand-monde ne se souvient d'eux, parce que le temps a passé, parce que d'autres ont pris leur place, parce que leur coup d'éclat n'avait ensuite pas trouvé d'écho. Ils sont les Légendes oubliées des Majors, ceux qui ont un jour entraperçu le sommet avant de s'en éloigner à jamais.

Nicolaj "Nico" Jensen

devenu Légende à la DreamHack Winter 2013 avec CPH Wolves (Nico, dupreeh, device, Xyp9x, FeTiSh)

Avant le NiKo bosnien, avant le niko danois, il y avait Nico. Ce sniper, lui aussi danois, était considéré, durant plus d'un an après la sortie du jeu, comme l'un des meilleurs tireurs d'élite du monde. Il finira 2013 auréolé du titre d'AWP de l'année par HLTV, en plus d'être classé 14ème du Top 20 du site référence.

Lors de la DH Winter 2013, premier Major de l'histoire de CS:GO, qu'il dispute chez CPH Wolves aux côtés du fameux trio Xyp9x-device-dupreeh, il acquiert le statut de Légende en battant SK Gaming puis Astana Dragons en poules. L'aventure des siens s'arrêtera toutefois dès le premier tour des play-offs après une défaite prévisible contre VeryGames.

Ce statut de Légende, Nico ne va pas vraiment en profiter. Début janvier, il est écarté de l'équipe pour une histoire de frais de transport et d'hôtel non remboursés pour que sa petite amie l'accompagne en lan, ce qui paraît assez improbable aujourd'hui. Bref, Nico est débarqué, et il ne sera plus jamais Légende. Il ne participera qu'à un seul autre Major, l'ESL One Cologne 2014, toujours avec CPH Wolves mais avec des coéquipiers différents, pour une élimination dès les poules. Après plus d'un an au très haut niveau, il va connaître le déclin et perdre sa réputation d'homme fort au Danemark. Il continuera d'être actif en 2015 chez Dignitas, puis s'éloignera petit à petit de la scène compétitive pour en disparaître quasiment complètement depuis 2017.

 

Alexander "SKYTTEN" Carlson

devenu Légende à la DreamHack Winter 2013 avec LGB eSports (SKYTTEN, olofmeister, KRiMZ, dennis, Maikelele)

Âgé aujourd'hui de seulement 26 ans, SKYTTEN a pourtant connu plusieurs vies sur CS:GO. Fin 2013, il fait partie de la line-up LGB eSports, pétrie de talents et qui va atteindre les quarts de finale de la DH Winter, y piquant au passage une carte à NiP avant de s'incliner. Un bon résultat qui en appellera d'autres, mais sans lui : il est écarté de la line-up début 2014 et commence son long voyage sur la scène. D'abord dans son pays natal, où il passe chez Property, SK et Orbit. Puis à l'international, mi-2015, quand il est appelé par Maikelele pour faire partie du projet Kinguin, qui deviendra plus tard G2 puis FaZe. Arrivé en tant que leader dans cette formation cosmopolite, SKYTTEN ne va y rester que quelques semaines avant d'être débouté pour un rendement individuel jugé insuffisant.

Il part ensuite tenter sa chance aux États-Unis, chez Denial, avec le Français Xp3. Une aventure de deux mois, qui prend elle aussi rapidement fin. Depuis, SKYTTEN continue de jouer un peu dans le subtop suédois, loin, bien loin de son statut de Légende obtenu il y a maintenant plus de cinq ans, et de son niveau qui lui avait valu de réaliser l'action de l'année 2013 selon HLTV.

 

Isak "cype" Rydman

devenu Légende aux EMS One Katowice 2014 avec LGB eSports (cype, olofmeister, KRiMZ, dennis, twist)

Un Major joué, une demi-finale atteinte... et voilà. La carrière de cype est étrange, comme si elle n'avait jamais vraiment été accomplie, même si le Suédois n'avait pas la réputation d'être une brute de skill. Il rejoint LGB en février 2014, en même temps que twist, son coéquipier depuis plus d'un an chez Lemondogs. Ce cinq suédois, avec olofmeister, KRiMZ et dennis, va être l'une des révélations du second Major de l'histoire de Global Offensive. Il atteint les demi-finales et arrache même une map à Virtus.pro, futur vainqueur, chose que personne d'autre n'arrivera à faire.

Malheureusement, l'équipe ne parviendra pas à confirmer par la suite. Avant l'été, elle se délite et cype disparaît une première fois des radars. Il refera surface fin 2015, avec DenDD, et disputera notamment le premier Minor de l'histoire peu de temps après. Si lui et ses coéquipiers seront sortis dès les poules, ils rentreront un peu dans les mémoires pour avoir disputé (et perdu) ce qui demeure toujours la plus longue carte de l'histoire de CS:GO en lan internationale d'un tel niveau, 38-41 contre PixelFire.

cype passera l'intégralité de 2016 chez DenDD, sans jamais réussir à retrouver le très haut du panier, avant de disparaître complètement de la scène. Aujourd'hui encore, pas grand-monde ne sait ce qu'est devenu cet ancien demi-finaliste de Major, si ce n'est que Counter-Strike semble appartenir au passé pour lui.

 

Emil "kUcheR" Akhundov

devenu Légende :

  • à la DreamHack Winter 2013 avec Astana Dragons (kUcheR, ANGE1, Dosia, AdreN, markeloff)
  • aux EMS One Katowice 2014 avec HellRaisers (même line-up)
  • à la DreamHack Winter 2014 (kUcheR, ANGE1, Dosia, markeloff, s1mple).

Pendant longtemps, kUcheR a été l'un des membres phares de la scène CIS, toujours présent dans l'équipe n°2 (ou 1, quand Na'Vi n'était pas en forme) d'Europe de l'Est. Avec la line-up Virtus.pro de l'époque (kUcheR, Dosia, AdreN, Fox, ANGE1), ils sont les premiers à faire tomber NiP en lan en 2013, mettant fin au fameux 87-0 des Suédois.

Passé chez Astana Dragons, kUcheR devient ensuite Légende à la DH Winter 2013, statut qu'il conserve au Major suivant sous les couleurs d'HellRaisers, avant de l'obtenir une troisième fois à la DH Winter 2014, toujours sous le tag au diablotin rouge. S'il ne dépassera jamais les quarts de finale, il continuera d'être présent dans la structure et d'alterner le bon et le moins bon jusqu'en 2016. En mars, son contrat s'achève et n'est pas renouvelé. Le grand saut dans l'immense sous-sol de la scène de l'est l'attend. Il rejoint Empire où il côtoie un certain electronic, puis est testé par Gambit mais n'est pas conservé. S'installant finalement chez forZe, kUcheR est mis de côté au printemps 2018 et n'a plus été vu en compétition depuis. Une autre Légende à épingler, sans doute définitivement, au tableau des gloires passées.

 

Robin "r0bs3n" Stephan et Felix "fel1x" Zech

devenus Légendes à la DreamHack Winter 2014 avec PENTA (r0b3sn, fel1x, kRYSTAL, denis, Spiidi)

Fin 2014, PENTA crée la surprise en se qualifiant pour la DreamHack Winter, quatrième Major de l'histoire. L'équipe allemande s'est formée trois mois plus tôt sous l'impulsion du duo kRYSTAL/fel1x, qui va s'entourer de trois jeunes joueurs : Spiidi, denis et r0bs3n. Et tout ce beau monde va donc réussir à se hisser au Major avant d'y effectuer une performance remarquable en atteignant les quarts de finale. PENTA va d'abord vaincre les Danois des CPH Wolves, 16-12, puis réussir l'un des comebacks les plus remarquables de l'histoire des Majors face à iBUYPOWER, de 2-13 à 16-13 grâce à 14 rounds de suite marqués en défense sur Inferno.

L'aventure s'arrêtera dès le premier tour des play-offs, 0-2 contre Virtus.pro, mais voilà que les cinq joueurs allemands ont désormais le statut de Légende. Malheureusement pour eux, ce résultat a tout du oneshot et PENTA ne parvient pas à enchaîner. Fin décembre, un mois seulement après le Major, fel1x et r0bs3n sont écartés. Et il ne paraît pas inconcevable de dire que, depuis, ces deux-là ont complètement sombré dans l'oubli.

fel1x, déjà âgé de 27 ans à l'époque, va rebondir dans diverses équipes allemandes – Planetkey, Playing Ducks, Leisure, Berzerk –mais restera cantonné à sa scène nationale. Il reviendra tout de même dépanner PENTA à quelques reprises jusqu'en 2016, avant de prendre sa retraite courant 2017. r0bsen, de cinq ans son cadet, suivra un parcours quelque peu similaire, enchaînant d'abord les line-up chez KILLERFISH, Planetkey ou Leisure, avant de se poser dans la deuxième citée et d'y rester plus d'un an. Les ESL Meisterschaft et diverses lans allemandes rythmeront sa carrière avant qu'il ne soit mis sur le banc en mars 2018. Depuis, silence radio.

 

Tobias "Troubley" Tabbert

devenu Légende à l'ESL One Katowice 2015 avec PENTA (Troubley, kRYSTAL, denis, Spiidi, nex)

Le cas Troubley est bien particulier. En fin d'année 2014, il participe à la DreamHack Winter avec Planetkey Dynamics, mais est éliminé dès les poules. Le très bon niveau qu'il affiche lui permet cependant d'être repéré par mousesports, qui le recrute début 2015. Une aventure qui tourne court car il n'y reste que deux mois, rejoignant PENTA en mars, quelques jours avant le début du Major suivant, l'ESL One Katowice. En Pologne, PENTA conserve son statut de Légende acquis à la DH Winter précédente et atteint de nouveau les 1/4 en battant Titan puis LGB. Cette fois, c'est l'ogre fnatic qui lui barre la route au premier tour de l'arbre, mais le contrat était déjà rempli en passant de nouveau la phase de poules.

Ce résultat pourrait s'avérer bon, sauf que l'ambiance n'est pas au beau fixe en interne. Si Troubley a confirmé qu'il était un très bon joueur, le courant ne passe pas avec ses coéquipiers. Il est donc écarté dix jours après le Major. Deux mois plus tard, il reviendra chez PENTA après le shuffle allemand PENTA/mouz, mais là encore, son passage sera éclair, moins de trois mois. Cette fois-ci, la raison est radicale, Troubley prend sa retraite, à la surprise générale. Et plus personne ne le reverra jamais dans une équipe compétitive sur Counter-Strike. Mais il continuera de faire parler de lui. Souffrant de problèmes mentaux, le joueur allemand se construira une sombre réputation de harceleur et de personne peu fréquentable, qui trouve encore résonance en 2019. Une conclusion bien triste pour un membre de la scène allemande qui fut, en son temps, l'un de ses meilleurs représentants.

 

Oleksandr "Shara" Hordieyev

devenu Légende à l'ESL One Cologne 2016 avec FlipSid3 (Shara, markeloff, B1ad3, wayLander, WorldEdit)

Avant son arrivée chez FlipSid3, début 2016, pas grand-monde n'avait entendu parler de Shara. Les plus anciens se souvenaient peut-être d'un Ukrainien robuste sur 1.6, mais qui n'avait jamais réellement explosé. Sur Global Offensive, il zonait dans différents mix avant que F3 ne fasse donc appel à lui pour remplacer DavCost.

Sous ses nouvelles couleurs, Shara va entrer dans l'histoire dès son premier Major, la MLG Colombus, en prenant part au plus long match jamais disputé à ce jour dans un tournoi du genre, 28-31 contre mousesports. Mais il lui faudra attendre le Major suivant, l'ESL One Cologne 2016, pour obtenir le statut de Légende grâce à des victoires en poule contre OpTic et surtout NiP, écartant ainsi les ninjas du circuit de Valve, qu'ils mettront deux ans à réintégrer.

FlipSid3 va ensuite se faire sortir dès les 1/4 de finale par SK Gaming, futur vainqueur, 2-0. Shara profite aussi de sa seule apparition sur une telle scène pour effectuer une superbe chute. L'équipe va ensuite peiner à confirmer cette bonne performance durant le reste de l'année. Un autre top 5/8 aux finales StarLadder i-League S2 ne suffira pas à remonter le moral des troupes. Souvent pointé du doigt comme le point faible de la line-up en raison de sa dernière place régulière au scoreboard, Shara va faire les frais de ce manquement en étant remplacé fin septembre, deux mois et demi après Cologne, par un jeune russe prometteur, electronic.

Il va trouver refuge au sein du mix Spray'n'Pray pendant plus d'un an. Mais ce tag ne constitue pas réellement une équipe fiable. Il sert plutôt à accueillir des joueurs de passage, en transition ou sans formation. Shara multiplie les coéquipiers et les participations aux coupes en ligne. Le seul fait d'arme quelque peu remarquable de cette période sera la qualification pour le Minor CIS précédant le Boston Major, fin 2017. Mais le tournoi s'achèvera dès la phase de groupes. Depuis, Shara est retourné là où il aura finalement passé la majeure partie de son temps, dans l'immense nasse d'Europe de l'Est, après n'avoir pas réussi à convaincre au plus haut niveau.

 

Ivan "spaze" Obrezhan

devenu Légende à l'ESL One Cologne 2016 avec Gambit (Dosia, mou, AdreN, hooch, spaze)

Dans la liste des espoirs de la scène CIS, spaze a été l'un des rares élus à avoir une chance de jouer avec les meilleurs. Repéré chez PiTER puis Method en 2015 et 2016, il convainc Gambit de faire appel à lui au printemps 2016, en remplacement de wayLander. spaze n'a alors même pas 20 ans et son seul but est de prouver qu'il a le niveau pour évoluer dans les plus hautes sphères de la scène.

Après quelques tournois de chauffe en ligne, sa première sortie lan avec sa nouvelle équipe a lieu à la qualification Major. Une étape brillamment passée qui permet à Gambit d'obtenir sa place pour l'ESL One Cologne 2016. En Allemagne, la formation menée par hooch s'impose d'abord contre CLG puis profite d'un Astralis handicapé par le forfait de dupreeh, victime d'une crise d'appendicite, pour vaincre les Danois et sortir en tête de son groupe. Un parcours idéal qui s'arrêtera net en quart de finale face à fnatic. Les Suédois vont détruire Gambit, 16-5 / 16-3, pour ce qui reste encore aujourd'hui le match de play-offs de Major le moins serré de l'histoire (à égalité avec la victoire de Na'Vi contre BIG 16-2 /16-6 au FACEIT Major London, deux ans plus tard).

Malgré cette déculottée, Gambit a quand même obtenu son rang de Légende. spaze aussi. Mais il ne va pas avoir l'occasion d'en bénéficier bien longtemps. Des éliminations prématurées dans les compétitions qui suivent et des échecs à répétition dans les qualifications en ligne ont raison de lui. Au moment où Shara est mis de côté par FlipSid3, spaze est également écarté par Gambit. Et comme Shara, lui aussi va retourner dans le subtop CIS, passant 2017 chez Eléments Pro Gaming avant de connaître Quantum Bellator Fire ainsi que diverses line-up telles que LAN DODGERS ou HOLLYWOOD, reléguant définitivement la Lanxess Arena de Cologne dans le coin des souvenirs.

 

Kevin "keev" Bartholomäus

devenu Légende au PGL Major Krakow 2017 avec BIG (keev, gob b, LEGIJA, tabseN, nex)

Le premier sniper de l'histoire de BIG, "superteam" allemande, c'était lui. Recruté chez ALTERNATE, avec qui il avait remporté l'ESWC face aux LDLC d'Ex6TenZ quelques semaines plus tôt, keev faisait donc partie de l'aventure BIG depuis le début, en janvier 2017. Vainqueur du Minor qualificatif pour le PGL Major Krakow, l'équipe allemande surprend ensuite tout le monde en Pologne en atteignant l'arbre final sans perdre un seul match durant la ronde suisse. FaZe, C9 et SK doivent s'incliner, toutes sur Inferno. BIG et keev deviennent ainsi Légendes, malgré une polémique naissante quant à leur utilisation récurrente du "crouch jump" bugué, qui permettait de sauter et de prendre des informations sans être vu.

La belle escapade polonaise s'achèvera rapidement dans l'arbre, défaite 1-2 face aux Immortals en quart de finale. Mais BIG a montré au monde ce qu'elle valait. Du moins, le temps d'un été. Car la seconde partie de saison va être plus compliquée. Les Allemands échouent en qualification de plus en plus souvent. En lan, malgré une finale perdue encourageante à la DH Denver, les résultats ont tendance à se dégrader. L'ELEAGUE Major de janvier 2018 est l'occasion idéale pour se relancer, mais BIG se rate et perd son statut de Légende. Conséquence immédiate, deux joueurs sont priés de quitter la line-up : LEGIJA, qui devient coach, et keev.

Après plus d'un an dans cette structure, le sniper allemand doit donc aller voir ailleurs pour se relancer. Mais il n'en fera rien. Il va garder son rôle de remplaçant dans l'organisation et l'occupe toujours officiellement aujourd'hui. Durant l'année écoulée, il aura simplement dépanné EURONICS le temps d'un match et joué suffisamment de rencontres en Rank S, sur ESEA, pour apparaître dans certains classements individuels. Et c'est tout. keev n'a jamais annoncé qu'il prenait sa retraite, mais au vu de sa situation actuelle et de sa quasi-inactivité totale, il paraît improbable de le voir revenir au top niveau un jour.

 

Savelii "jmqa" Bragin, Nikita "waterfallz" Matveyev et Gregory "balblna" Oleinick

devenus Légendes à l'ELEAGUE Major Boston 2018 avec Quantum Bellator Fire (jmqa, watterfalz, balblna, Kvik, Boombl4)

QBF Légende, ce fut l'une des plus grosses surprises des Majors tant l'équipe russe sortait de nulle part et ne possédait aucun joueur ne se démarquant réellement. Mais à Atlanta, en janvier 2018, elle passe d'abord le Challengers Stage avec brio (et un peu de chance, EnVyUs devant jouer avec son coach maLeK à la place de RpK, hospitalisé) puis s'octroie le scalp de Virtus.pro, Gambit et mousesports pour devenir Légende. Un résultat inespéré, que beaucoup qualifient alors de oneshot. Un constat difficile à contester quand on sait ce qui a suivi.

Les QBF se font recruter par Winstrike peu avant d'aller défendre leur statut au FACEIT Major de Londres, en septembre de la même année. Si elle n'a pas brillé entre les deux tournois de Valve, peut-être que l'atmosphère du Major redonnera des idées à l'équipe. L'illusion est de courte durée cette fois-ci. Winstrike perd ses trois rencontres et ses cinq joueurs abandonnent logiquement le titre de Légende. Leur nouvelle structure, qui espérait mieux, décide de faire un grand ménage pour repartir de l'avant. Seul Boombl4 est conservé, avant que Kvik ne soit rappelé dans un second temps. Les trois autres Russes, jmqa, waterfallZ et balblna, prennent la porte.

S'ils auraient sans doute pu continuer ensemble en trouvant deux nouveaux alliés, ces trois-là décident de se séparer. Le subtop russophone les attend avec impatience. waterfallZ se retrouve dans un mix au nom adéquat, TOMORROW WILL BE BETTER, mais ne parvient pas à se qualifier pour le Minor CIS. jmqa part chez LAN DODGERS, sans plus de succès. balblna reste inactif. Finalement, début 2019, ils décident de se refaire confiance sous le tag Wind of Changes, aux côtés d'arch et airscape, sans plus de réussite pour le moment. Leurs noms resteront sans doute à jamais associés à une semaine américaine un peu folle début 2018, sans que celle-ci n'accouche jamais d'une descendance probante pour leurs carrières.

Boombl4, Kvik, waterfallZ, jmqa et balblna, les cinq premiers joueurs à être partis d'une qualification ouverte
pour s'arrêter uniquement en quart de finale d'un Major

La liste pourrait sans doute se poursuivre avec des zqk, des hooch, des yay, et elle se continuera à coup sûr à l'avenir. Les surprises en Major, qui amènent bien souvent ces Légendes improbables, auront toujours lieu, de même que la disparition du devant de la scène de joueurs loin d'être véritablement entrés dans la mémoire collective. Mais tous pourront se dire qu'un jour, dans leur carrière, ils ont été parmi les meilleurs. Un jour, ils ont été considérés comme des Légendes.

Merci à Elnum pour les bannières !

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles