Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



EG fait dans la nostalgie

3102 3

La reconstruction se poursuit chez Evil Geniuses. Après une saison 2021 terrible, conclue par une apparition ridicule au PGL Major, EG avait maintenu son ambition d'exister sur CS:GO. Une orientation confirmée par le recrutement de notre Damien "maLeK" Marcel national en tant que coach, alors qu'il sortait d'une finale à Stockholm avec G2 Esports. Restait alors à savoir qui serait sous ses ordres. Et vu les noms, on peut se demander s'il a eu son mot à dire sur la composition.

Pour relancer un projet, la structure américaine a décidé de conserver les deux piliers de sa belle période en 2019. D'un côté, Tsvetelin "CeRq" Dimitrov, qui avait surpris tout le monde en s'imposant comme le meilleur sniper de la scène NA il y a deux ans. De l'autre, Vincent "Brehze" Cayonte, un des riflers les plus excitants du monde en 2019, lorsqu'il se permettait de finir 8ème du top 20 HLTV. Malheureusement, en 2021, les deux n'ont été que l'ombre d'eux-mêmes. CeRq, particulièrement, a montré un niveau très en dessous des ses standards. Pour que ce projet réussisse, il faudra que ceux qui font désormais figure de vétérans chez EG soient à leur meilleur niveau.

En effet, les trois autres joueurs n'apportent pas nécessairement plus de garanties, que ce soit sur leur niveau actuel ou sur leur potentiel maximal. Au lead, on retrouve Jake "Stewie2K" Yip en provenance de Team Liquid. Sur le papier, le joueur a été de toutes les grandes équipes récentes de la scène NA, avec une victoire en Major chez C9 et un Intel Grand Slam à vitesse grand V chez TL. Depuis, il est redescendu sur terre et son dernier projet avec FalleN a été plus que mitigé.

À ses côtés, on retrouve d'ailleurs deux de ses compères avec qui il avait conquis Boston en 2018. Le premier, Timothy "autimatic" Ta, nous arrive tout droit de Valorant, où il s'était exilé début 2021. Gros point d'interrogation sur son niveau réel donc. Si on est optimistes, on peut se dire qu'il n'aura pas à jouer l'AWP et qu'il pourra se concentrer sur ce qui avait fait sa force chez C9. D'autant qu'il faudra toute sa puissance de feu, car la dernière pièce du puzzle n'est nulle autre que William "RUSH" Wierzba. Joueur extrêmement apprécié, support dévoué, il n'en reste pas moins qu'il semble bien loin de ses meilleurs jours.

Soyons honnêtes, cette composition ne fait pour l'instant pas rêver, surtout lorsqu'on voit les équipes que sont en train de bâtir les mastodontes européens. On retiendra malgré tout un point positif : la scène NA n'est pas complètement morte, et certaines structures sont toujours intéressées à y investir. C'est toujours ça de pris.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles