Brèves

WebTV
Road to Global

Compétitions



Valve fait machine arrière sur les conflits d'intérêts

9953 12

Dans un spectaculaire revirement de situation, Valve semble reculer sur la question des conflits d'intérêts dans la scène compétitive CS:GO. Rappelez-vous en septembre dernier, Valve avait tapé du point sur la table dans une période où les premières rumeurs concernant des ligues franchisées commençaient à émerger. Pour l'éditeur de CS:GO, pas question d'autoriser la création de contrats d'exclusivité avec des équipes pour quelconque organisateur de tournois. Dans le même temps, Valve avait également apporté une réponse au sujet des conflits d'intérêts de plus en plus problématiques et notamment mis en exergue par l'affaire RFRSH.

Valve déclarait alors qu'il considérait comme conflit d'intérêts toute situation où un organisateur de tournoi, une équipe ou un joueur était engagé dans une relation financière avec un autre acteur engagé dans une même compétition. Avant de préciser qu'il était nécessaire d'éviter ce genre de conflit d'intérêts et qu'il serait dorénavant obligatoire de publier une déclaration d'intérêts pour participer aux Majors. Plus important encore, Valve demandait explicitement aux acteurs éventuellement pris dans ce genre de situation d'activement oeuvrer à son assainissement.

Nous pensons qu'éviter les conflits d'intérêts est une facette importante pour assurer l'intégrité et l'authenticité de la compétition. Ainsi, nous ne changerons pas ces conditions pour participer aux Majors.

Valve, septembre 2019

Mine de rien, l'annonce a eu quelques répercussions. L'exemple d'Immortals ayant racheté l'organisation OpTic est d'ailleurs célèbre pour cela puisque la nouvelle maison mère a dû faire le choix d'écarter l'une de ses deux équipes.

Aujourd'hui, le vent semble avoir tourné. Nos confrères de HLTV.org ont réussi à mettre la main sur les déclarations d'intérêts de 19 équipes qui participeront au premier tournoi qualificatif pour le prochain Major de Rio. Les équipes partenaires de l'ESL Pro League et de BLAST l'ont toutes signalé de la même façon que les franchises de FLASHPOINT. C'est donc ici un premier hic prévisible. ESL organisera le prochain Major et est partenaire de plusieurs équipes qui y participeront et est en concurrence directe avec une ligue (FLASHPOINT) dont certains participants rencontreront certainement ses partenaires. 


TACO jouera donc ce soir à 22h contre une équipe dont il détient 25% des parts

Le deuxième hic, certainement plus grave de part la nature encore plus directe de la relation financière, met en cause l'écurie brésilienne Yeah Gaming qui participera au Road to Rio américain. Dans sa déclaration d'intérêts, Yeah Gaming dévoile un contrat liant l'organisation à Immortals, propriétaire de MIBR également en course dans cette même qualification. Immortals paye en effet une somme annuelle à l'équipe Yeah en échange de la possibilité d'acheter jusqu'à deux joueurs de cette équipe à un tarif sans doute préférentiel.

Deuxième point autour de Yeah Gaming, l'écurie est co-détenue par quatre personnes officiant également chez des adversaires directs : Marcelo "coldzera" David (FaZe), Epitácio "TACO" de Melo (MIBR), Ricardo "dead" Sinigaglia et Wilton "zews" Prado (Evil Geniuses). Bien sûr, Yeah Gaming assure que les décisions exécutives au sein de cette société sont réservées à d'autres personnes.

On découvre également que Christopher "GeT_RiGhT" Alesund, joueur chez Dignitas, possède encore environ 2% des parts chez NiP Gaming, un concurrent direct. En outre, le Finlandais Tomi "lurppis" Kovane, manager général chez Immortals, est également actionnaire minoritaire chez ENCE. Dernière information, qui était déjà notoriété publique, le co-fondateur de G2 Esports, Jens Hilgers, est toujours à la tête d'1,2% des parts d'ESL.

Les 19 déclarations d'intérêts sont à retrouver chez nos confrères de HLTV.org.

Où est passé l'autorité de Valve affichée il y a à peine sept mois ? HLTV.org rapporte que l'éditeur a simplement demandé aux équipes de partager ces déclarations et souhaite laisser le public en discuter. Aucune interdiction ne sera donc ordonnée pour les parties mises en cause. Surprenant.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles