Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



Où est passé l'argent de l'Esports European League ?

13855 43

Par l'intermédiaire de sa société de production Kido Production, Alexandre Balkany, fils du maire de Levallois-Perret Patrick Balkany et de son épouse Isabelle, n'a toujours pas payé plusieurs sommes dues à différents acteurs ayant participé à l'émission Esports European League. Cela même alors que PokerStars et Konix affirment avoir bel et bien respecté leur partenariat avec des paiements réalisés entre juin et juillet 2018 et reçus par Kido Production. 

L'Esports European League, un tournoi organisé à la dernière minute

Début septembre 2017, C8, chaîne de la TNT appartenant au groupe Canal+, annonçait un nouveau programme dans sa grille : l'Esports European League. Pour cette première saison, ce sont dix épisodes d'environ une heure, présentés par Capucine Anav, qui ont été diffusés chaque semaine, le dimanche tard dans la soirée. La chaîne souhaitait ainsi dynamiser cette case horaire avec une audience plus jeune. 

Cette émission a été co-produite par H2o Production, propriété de Cyril Hanouna et Kido Production dont le directeur est Alexandre Balkany. C'est ce dernier qui était chargé de la production exécutive comme en témoignent le générique en fin d'émission mais également les différents acteurs que nous avons rencontrés. Outre l'aspect audiovisuel, la production de cette émission consistait également à organiser le tournoi CS:GO dont les matchs ont été retransmis en différé. 


Capucine Anav sur le plateau de l'émission

Un tournoi qui a réuni six équipes dont cinq françaises et une danoise dans un studio de Gennevilliers, le vendredi 15 et le lundi 18 septembre 2017, jours de tournage. Une organisation de dernière minute puisque Kido Production n'a engagé un administrateur de tournoi qu'une semaine avant le tournage. L'une des raisons évoquées publiquement serait un changement de jeu de dernière minute : Kido Production a prélablement souhaité travailler sur Pro Evolution Soccer sans y parvenir et s'est donc tourné vers le FPS de Valve en urgence. 

Cette organisation de dernière minute a eu plusieurs effets. Le tournoi qui devait notamment réunir huit équipes n'en a finalement accueilli que six. Pour attirer ces équipes, Kido Production a mis en jeu 20 000 € de dotations. Ces dernières devaient ensuite être réparties selon le classement final des équipes. 

Malgré ce démarrage poussif, la première saison de l'Esports European League s'est déroulée correctement avec des diffusions echelonnées jusqu'à la fin de l'année 2017. 

Trois équipes sur quatre toujours en attente de paiement 

Le 16 mars 2018, C8 annonce une deuxième saison de l'Esports European League, cette fois-ci sur la simulation automobile Gran Turismo avec 5 000 € promis au seul vainqueur. Une nouvelle que certains ont accueilli avec un certain étonnement et pour cause, ils n'avaient reçu aucun de leur paiement datant de la première saison diffusée quatre mois auparavant. 

Parmi eux, on comptait alors toutes les équipes de la saison 1. L'équipe danoise North Academy n'a touché aucun centime des 10 000 € pourtant promis aux vainqueurs. De même pour EnVyUs Academy, finaliste (5 000 €) et des deux demi-finalistes, ARES Esport et against All authority (2 500 €). Lorsque les managers respectifs ont demandé des nouvelles de leurs gains à Alexandre Balkany, il leur a alors retorqué qu'il attendait le paiement de partenaires pour procéder lui-même aux virements des dotations. 

Recontacté en juin 2018, Alexandre Balkany a ensuite bel et bien procédé au paiement de dotations pour l'équipe ARES Esport seulement, soit 2 500 €. Afin de justifier cette exception étrange, le directeur de Kido Production indique que la somme étant plus faible que celles réservées aux vainqueurs et aux finalistes, il a pu l'avancer en attendant, toujours, le paiement des marques partenaires. 


Alexandre Balkany (debout) en compagnie de son père à Levallois-Perret en 2014 (Photo : Le Parisien)

Le 31 juillet 2018, un joueur d'EnvyUs Academy, Ali "hAdji" Haïnouss suivi par le manager de l'équipe North Academy, Christian Slot, mettent l'affaire sur la place publique en interpellant C8 via Twitter. Dans la foulée, nos confrères de HLTV.org ont publié un article concernant les manquements de Kido Production. On y apprend notamment que PokerStars, partenaire de la saison 2 de l'Esports European League, n'aurait pas encore versé plus de 50 000 € à la boîte de production. En réalité, il s'agit d'une facture de 42 600 € TTC. 

PokerStars et Konix affirment avoir bien payé, les équipes toujours dans l'attente

Contacté par nos soins, Christian Slot nous a confirmé ce montant évoqué par Alexandre Balkany dans le cadre d'un échange de mail datant de juin 2018. Alexandre Balkany a également cité un deuxième sponsor, Konix, un distributeur de périphériques gaming, dont plus de 10 000 € étaient également en attente. 

Nous avons contacté les différentes équipes impayées afin d'actualiser leur situation en avril 2019. North Academy attend toujours ses 10 000 € de dotations, EnVyUs Academy, ses 5 000 € et against All authority, ses 2 500 €. 

D'autres prestataires que nous avons contactés ont néanmoins été bel et bien payés comme l'administrateur du tournoi ou les commentateurs. Le vainqueur de la saison 2 a par ailleurs également reçu ses gains.

Nous nous sommes ainsi logiquement intéressés à ces deux factures adressées par Kido Production en attente du côté des sponsors de l'émission. Deux factures qui, pour rappel, ont servi d'excuses à Alexandre Balkany afin de justifier les retards de paiement de sa société. Bonne nouvelle, nous y avons eu accès. 

La première date du 20 février 2018 et est à destination d'OMD, une agence du groupe Omnicom Media, qui a sans doute joué le rôle d'intermédiaire avec PokerStars qu'elle compte dans ses clients. 35 500 € HT (soit 42 600 € TTC) sont demandés à cette agence. La facture comporte même des précisions : une part d'un montant de 5 000 € sera utilisée comme "participation au prize pool" soit l'équivalant, en effet, du montant du prize pool touché par le vainqueur de la saison 2. Les 30 500 € restants étant, quant à eux, associés aux 17 émissions diffusées à partir de février 2018. 

La deuxième facture date du 1er avril 2018 et a été envoyée à Innelec, propriétaire de la marque Konix. Un montant de 12 600 € TTC soit 10 500 € HT y est inscrit en contrepartie de toute une palette de visibilité offerte à la marque sur les différents supports liés à l'émission. 

Nous avons ensuite contacté Stars Group, maison mère de PokerStars, qui avait affirmé à HLTV.org, "vérifier les allégations en interne". Un porte-parole nous a confirmé que PokerStars a bien payé l'intégralité de sa partie en juillet 2018. 

Dans le même temps, nous avons approché un responsable de Konix qui nous a affirmé que sa société s'était acquittée de la somme de 10 500 € HT à destination de Kido Production, le 27 juin 2018. 

La question qui se pose donc aujourd'hui est de savoir où est passé cet argent des partenaires, visiblement promis aux équipes de la saison 1 ? 

 


 

Kido Production est une société basée au Royaume-Uni, et visiblement fondée en août 2017 si l'on en croit la page LinkedIn d'Alexandre Balkany. La société a obtenu son numéro de SIREN en septembre 2017, soit quelques jours seulement avant le début de l'émission. Le site officiel de la société n'affiche qu'un unique projet en guise d'exemple de son travail : l'Esports European League produit pour C8. A notre connaissance, Kido Production n'a pas été engagé dans d'autres productions. 

Ce n'est pas la première fois que le nom d'Alexandre Balkany apparaît dans l'esport. En 2002 et 2003, alors à la tête du cybercafé NetConnect à Levallois-Perret, il avait récupéré la licence pour organiser les WCG France. Son cybercafé a par ailleurs été au centre d'un scandale de favoritisme en 2004. Son père, maire de Levallois, avait alors fait voter une indemnité d'éviction commerciale concernant le cybercafé jugée injustement onéreuse avant qu'elle soit annulée en 2008 par le tribunal administratif de Paris. 

Par ailleurs, Alexandre Balkany sera également entendu et jugé du 13 mai au 20 juin prochain dans le cadre du procès en correctionnel de ses parents jugés pour fraude fiscale et blanchiment aggravé. 

Contacté par la rédaction, Alexandre Balkany ne nous a toujours pas répondu. La rédaction mettra à jour cet article en cas de réception de déclarations de parties concernées. 

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles