Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



Les plus longs matchs de CS:GO en lan

6009 4
Page 1: Version française

Dès que les overtimes commencent à s'accumuler dans un match professionnel, les mêmes questions reviennent : "C'est pas le plus long match jamais joué ? Non ? Alors c'est lequel ?"

Pour essayer de mettre les choses au clair, nous avons tenté de lister les matchs (en réalité les maps) les plus longs de l'histoire de CS:GO, en tenant compte de trois conditions :

  • ils ont été disputés en lan (contrairement au 46-42 entre XENEX et exceL, souvent cité comme le plus long match de l'histoire de CS:GO, qui a été joué en ligne) ;
  • ils ont été disputés au haut niveau international, et non pas dans une obscure ligue slovaque (mais on en profite quand même pour passer le bonjour à la Louvard) ;
  • ils ont dépassé les 60 rounds, ce qui correspond à au moins deux maps jouées en une et permet de faire un tri assez efficace et de ne pas se retrouver avec une centaine de matchs sur les bras.

Maintenant que vous savez tout, voyons les matchs concernés !

1) PixelFire 41 - 38 DenDD / PGL Minor Europe (30 janvier 2016)

PixelFire

flash
DeadFox
maeVe
tabu
BARBARR

DenDD

BENDJI
DUMAS
zende
berg
cype

Il faut remonter au tout premier Minor européen, en 2016, pour trouver la trace de la plus longue map de l'histoire de CS:GO à haut niveau. PixelFire et DenDD s'affrontent lors du match de poule décisif pour savoir qui ira en play-offs. La veille, PixelFire avait détruit son adversaire sur Cobblestone, 16-2. Cette fois, la donne va être un poil différente. Il faudra en effet plus de trois heures et cinq overtimes en MR5 (cinq rounds joués sur chaque side avant de switcher) pour que Mirage, choisie par PixelFire, trouve un vainqueur.

Tout aurait pourtant dû être fini beaucoup plus tôt. Mais DenDD va être incapable de conclure malgré... 18 rounds de map ! Un total complètement improbable, les Suédo-Bosniaques menant d'abord 15-5, puis 20-19, puis 25-20, puis 30-29, puis 35-34, sans jamais réussir à inscrire le round qui aurait mis fin à cette Mirage. Le clavier de berg s'en souvient encore.

PixelFire fera le dos rond et conclura à sa troisième occasion possible lors du cinquième OT. "Vers la fin, on a essayé de prendre plus de risques. Pas à cause de la fatigue ou du niveau de jeu qui devenait plus faible, mais juste parce qu'on n'avait plus d'idées et que chaque équipe savait plus ou moins tout ce que faisait l'autre. Alors on a essayé des trucs un peu fous, qui des fois marchaient et des fois non", racontait zende à propos de cette épreuve d'endurance.

Même le serveur n'arrivera pas à suivre, enchaînant les crashs à partir de 25-25 et poussant les admins à remettre les scores à zéro à la fin de chaque moitié de prolongation. Ce qui fait que lors du dernier round, les PixelFire n'explosent pas de joie, n'étant pas entièrement sûrs d'avoir bouclé ce marathon tant qu'un admin ne leur avait pas confirmé de vive voix.

À minuit passé, Mirage s'achevait donc, plus de trois heures après le premier pistol round. Et les deux équipes enchaînaient naturellement sur Train, deuxième carte de leur Bo3. Au fond du trou, DenDD n'y fera rien et s'inclinera logiquement 16-5, laissant à PixelFire la place dans l'arbre final de ce Minor et le titre de vainqueur du plus long match de l'histoire du CS:GO de haut niveau en lan.

 

2) NAVI 37 - 34 AGO / ESL Pro League S15 (30 mars 2022)

NAVI

s1mple
electronic
Perfecto
B1T
headtr1ck

AGO

Furlan
F1KU
leman
MWLKY
ultimate

headtr1ck se souviendra longtemps de sa pige chez les grands : le membre de NAVI Junior, appelé dans l'équipe principale pour remplacer un Boombl4 positif au Covid-19, va se retrouver embarqué dans un sacré bourbier. Dans ce groupe d'ESL Pro League, NAVI est le grand favori et AGO le petit poucet. Leur affrontement est censé tourner court et la première map le confirme : 16-1 sur Dust2 pour les joueurs de l'Est.

Mais sur Mirage, les Polonais vont se réveiller dans la foulée d'un départ canon en défense, 7-0, puis de cinq rounds enchaînés en attaque pour s'envoler à 14-9. À 15-13, NAVI évite l'accident en sauvant les deux rounds de map et la folie de l'overtime commence. Telles deux métronomes, les formations vont enchaîner les 2-1, tantôt en CT, tantôt en terro, sans jamais que l'une des deux ne perde le rythme.

Il faudra attendre la septième prolongation en MR3 pour qu'AGO craque. À 35-34, s1mple (65 kills sur l'intégralité de la map) et headtr1ck remportent un 2vs4 qui sonne le glas de leur victime du jour. Le match se finit au round suivant sur des NAVI tout souriants, soulagés de s'être sortis sans encombre de ce combat. Les blagues les plus courtes sont toujours les meilleures.

 

3) Ninjas in Pyjamas 36 - 33 EnVyUs / Finales CCS (24 avril 2015)

NiP

friberg
Xizt
f0rest
GeT_RiGhT
allu

EnVyUs

NBK
shox
SmithZz
kioShiMa
Happy

Habituées à s'affronter en cette première moitié de saison 2015, NiP et EnVyUs ont donné leur plus longue représentation à l'occasion des Finales CSS, un événement à 75 000 $ qui regroupait aussi fnatic et TSM. Sur Dust2, deuxième carte de leur match, les deux rivaux vont pousser jusqu'au 69ème round, sans jamais laisser (ou presque) plus d'un round d'écart entre eux : 14-14, 19-19, 24-24, 30-28 pour NiP.

Au quatrième OT, en MR5, les ninjas inscrivent quatre rounds en attaque. Suffisant pour creuser l'écart qu'il faut et conclure quelques minutes plus tard, après plus de deux heures de bataille. Les Suédois recollaient ainsi à une map partout après avoir perdu Cache et allaient ensuite finir le travail sur Mirage, 16-11. EnVy tombera en loser bracket et s'y inclinera directement contre fnatic pour terminer sur un top 4 final. NiP connaîtra le même sort au tour suivant, laissant fnatic défier (sans succès) TSM en grande finale.

 

3) TYLOO 36 - 33 VG.CyberZen / PGL Minor Asie (30 octobre 2016)

TYLOO

Mo
DD
Summer
somebody
AttackeR

VG.CyberZen

tb
Savage
zhokiNg
advent
LOVEYY

69 rounds, c'est aussi le total atteint par TYLOO et VG.CyberZen lors du Minor asiatique de l'automne 2016. Les deux grands concurrents de la scène asiatique se retrouvent pour un match de la plus haute importance : le vainqueur obtiendra son slot pour la qualification au Major, jouée aux États-Unis.

Tout semble rouler pour VG : la première map de cette rencontre est gagnée 16-13 et la deuxième se passe bien puisque la line-up de zhokiNg mène 12-6 en CT sur Cache. Et puis TYLOO va se réveiller et entamer sa remontée. Trois rounds de match sont sauvés à 15-12, dont deux sur des 1vs1 gagnés par somebody et Summer. VG laisse encore filer trois autres rounds d'accès au bonheur lors de l'overtime, en MR5, avant que son opposant peine à son tour à valider le gain de la map.

La quatrième prolongation sera finalement la bonne. TYLOO accélère une dernière fois en attaque pour mettre Cache dans sa poche. Cobblestone, troisième et dernière carte, tournera aussi en sa faveur, au grand dam de CyberZen. captainMo & Co décrochent ainsi leur place pour la qualif' Major où ils ne sortiront pas d'exploit, se contentant d'une victoire contre Cloud9 pour trois revers face à OpTic, mouz et EnVy.

 

5) Gambit 36 - 32 Rebels / StarLadder Minor CIS (22 janvier 2016)

Gambit

Dosia
hooch
wayLander
mou
AdreN

Rebels

fix
CyberFocus
spaz
spiker
electronic

Décidément, les Minors sont propices aux matchs à rallonge. Quelques jours avant PixelFire et DenDD en Europe, Gambit et Rebels avaient prolongé leur bail sur Cobblestone un peu plus longtemps que prévu lors du Minor CIS. Les deux équipes ont bataillé pendant 68 rounds, lâchant les chevaux en attaque lors des prolongations après deux sides initiaux timides.

La map sera surtout un duel entre deux hommes forts, deux futurs lauréats en Major, mou d'un côté et electronic de l'autre. Le premier terminera à 69 frags et +27, le second à 73 frags et +24, alors qu'un seul autre joueur sur le serveur, AdreN, dépassait péniblement les 50 éliminations. Après Cbble, Gambit et Rebels livreront un autre duel serré sur Inferno, seconde carte de leur rencontre, également gagné par Gambit, 16-14.

Rebels tentera de prendre sa revanche en grande finale de ce Minor CIS mais cette fois-ci, Gambit avait probablement des choses à faire ensuite : le match sera plié en deux-deux par les hommes de hooch, 16-03 / 16-04. Quelques heures plus tôt, ils avaient déjà encaissé le plus incroyable des comebacks en demi-finale face à Method, de 14-1 à 14-16 sur Train, et en avaient probablement assez de ces maps à 30 rounds et plus.

 

6) NAVI 34 - 32 Cloud9 / ESL One Cologne 2017 (8 juillet 2017)

NAVI

seized
GuardiaN
Edward
flamie
s1mple

Cloud9

n0thing
shroud
Stewie2K
Skadoodle
autimatic

Des Américains et des Russophones se retrouvent dans une gare de l'ère communiste et se tapent dessus pendant 66 rounds. Voilà en gros le résumé de ce NAVI - Cloud9 qui a eu lieu durant la ronde suisse de l'ESL One Cologne 2017. Une rencontre que NAVI semblait avoir en main après son side terro réussi, mais C9 a prouvé qu'elle avait aussi de la ressource lorsqu'il s'agissait de planter des bombes.

Tout le monde finit donc par se retrouver sur le quai de l'OT et monte à bord du wagon de la prolongation. On s'échange des amabilités, GuardiaN et Skadoodle offrent un joli duel de sniper, seized fait la tête dans son compartiment et ne dépasse pas les 24 kills sur l'ensemble de la map. NAVI l'emporte tout de même après une dernière défense qui tient le choc.

Quelques jours plus tard, C9 se vengera lors de la demi-finale, sans passer par l'overtime ni Train mais toujours de manière disputée, 16-13 / 16-14.

 

6) fnatic 34 - 32 FURIA / DreamHack Masters Malmö (3 octobre 2019)

fnatic

KRIMZ
JW
Brollan
flusha
Golden

FURIA

arT
yuurih
KSCERATO
VINI
HEN1

Overpass pour un match long, c'est la cerise sur le gâteau. La map est grande, avec de nombreuses zones neutres qui nécessitent souvent du temps pour être prises. Chaque round dure souvent un peu plus longtemps que sur les autres cartes. Multipliez ça par 66 rounds et vous obtenez un combat de 2h42.

Pourtant, FURIA paraissait tenir le bon bout. Dans ce match de poule décisif – le gagnant va en play-offs, le perdant est éliminé –, les Brésiliens inscrivent dix rounds en attaque sur la map qu'ils ont choisie et ajoutent le pistol round du second side. Mais fnatic va faire parler la puissance des Deagle et CZ pour rentrer le forcebuy et relancer la carte. La puissance des Krieg (quelle belle méta ce fut) joue en faveur des terroristes et le 15-15 est finalement atteint.

L'OT se poursuit sur la même tendance avec un net avantage à l'attaque. À sept reprises, FURIA aura l'occasion de terminer le travail. À sept reprises, fnatic résistera, malgré un petit flusha ce jour-là, seuement 29 frags. Tant pis, Brollan et KRIMZ font le travail et finissent par percer trois fois de suite la défense brésilienne pour l'emporter.

Comme souvent dans ce genre de situation, l'équipe qui a perdu la première carte après un match très disputé n'a plus du tout la tête à la seconde. "Vous savez la force mentale qu'il faut après une défaite comme ça ? Ce sont les plus terribles. Si vous perdez 16-3, vous soufflez un bon coup et vous vous reprenez. Mais quand vous êtes si prêts de gagner, que vous mettez tant d'énergie pour rester en vie, c'est là que ça fait le plus mal. Parce que toute l'adrénaline repart sans aucune récompense. Vous n'avez rien à célébrer. Vous êtes juste déçu", expliquait HenryG en 2016 après avoir casté le fameux PixelFire - DenDD.

FURIA lâchera donc Inferno 16-5 et fnatic filera dans l'arbre. Les Suédois y écarteront NiP, Astralis (avec un 25-23) et Vitality (avec un 19-16) pour aller soulever le trophée de cette DH Masters à domicile. Sacré parcours.

 

8) Heroic 34 - 31 EnVyUs / DreamHack Bucarest (16 septembre 2016)

Heroic

Friis
MODDII
gla1ve
valde
Snappi

EnVyUs

NBK
Happy
apEX
kennyS
DEVIL


EnVyUs et Heroic ont rendez-vous pour débuter cette DH Bucarest 2016. Les Français traversent une période sombre depuis le début de saison, les Danois montent au contraire en puissance. Et sur Mirage, cet état de forme se confirme sur le premier side : 12-3 pour Heroic. Porté par une doublette apEX - DEVIL très efficace, nV se reprend en défense et va recoller après avoir été menée 5-14 puis 12-15.

En overtime, les rounds de match défilent sans que personne ne parvienne à conclure. Après quasiment deux heures de match, Heroic fait finalement la différence sur un ultime 2vs3 gagné sur le BP B. "On a perdu tous les rounds clutch et on a été nuls en équipe. Avec un vrai teamplay, on aurait gagné", déplore apEX après la rencontre. Un bon résumé de toute l'année 2016 pour EnVy.

La leçon est tout de même retenue pour cette fois : le lendemain, pour la revanche, EnVy affiche un bien meilleur visage et s'impose 2-1, filant ainsi en play-offs et laissant Heroic sur le carreau.

 

9) VeryGames 34 - 30 NAVI / Mad Catz Vienne (14 février 2013)

VeryGames

Ex6TenZ
NBK
SmithZz
kennyS
ScreaM

NAVI

ceh9
starix
markeloff
Edward
Zeus


Retour dans le passé avec ce 34-30 lors de la Mad Catz Vienne 2013. À l'époque, VeryGames est déjà à la lutte pour le trône mondial, même si elle vient d'effectuer un changement en appelant ScreaM pour remplacer RpK, parti une première fois à la retraite. En face, NAVI va effectuer en Autriche sa première sortie en lan sur CS:GO, après avoir tardé à quitter ce bon vieux 1.6 auquel les Ukrainiens sont restés fidèles jusqu'à l'automne précédent. Mais sa réputation n'est évidemment plus à faire dans le monde de Counter-Strike.

Ce quart de finale n'est donc pas joué d'avance et Mirage va le confirmer. Deux sides défensifs exemplaires lancent les débats, puis une litanie sans faille de 2 rounds en CT / 1 round en terro va occuper le terrain durant cinq overtimes. Les 60 rounds passés, VG se dit que ça commence à bien faire et enquille enfin plus qu'un round en attaque pour se détacher. SmithZz réussit ensuite une retake en 1vs2 pour terminer tout ça. Les Franco-Belges peuvent se lever et crier "putain !" à plein poumons. Ils s'inclineront ensuite sur Dust2, 11-16, mais gagneront Inferno 16-14 pour continuer leur route, qui sera stoppée en demi-finale par les Danois d'Anexis (MSL, Pimp, Nille, Nico, gla1ve).

Avec 1h47 de match, cette (ancienne) Mirage peut paraître assez courte au vu du nombre de rounds disputés. Mais deux éléments sont à prendre en compte : à l'époque, les timers en jeu étaient moins longs (1:45 pour un round contre 1:55 aujourd'hui ; 35 secondes pour l'explosion de la bombe contre 40 secondes aujourd'hui), et les équipes possédaient généralement un style moins développé qu'actuellement, ce qui participait également à accélérer le jeu.

 

9) CR4ZY 34 - 30 Astralis / StarLadder Major Berlin (31 août 2019)

CR4ZY

huNter
LETN1
EspiranTo
nexa
ottoNd

Astralis

dupreeh
Xyp9x
device
gla1ve
Magisk


Belle surprise du StarLadder Major Berlin 2019, grâce notamment à ses victoires contre North et fnatic au Minor Europe pour arriver jusque-là, CR4ZY se frotte à l'ogre Astralis lors de la ronde suisse. Le choc va faire des étincelles sur Dust2. Si Astralis prend les devants à 9-6 puis 12-8, huNter et ottoNd font parler leur puissance de feu pour rester dans la course. À 15-14, les Danois ont l'occasion de partir avec la victoire, mais le forcebuy et le split B de CR4ZY passent. Direction l'overtime.

Là-bas, tout s'emballe. Une place dans l'arbre d'un Major est en jeu. Dans la chaleur berlinoise, les rounds s'enchaînent, chacun empêchant l'autre de quitter le serveur. À 25-24, ottoNd rentre un 1vs2 qui constitue sans doute l'action la plus marquante de sa carrière et ne peut s'empêcher de rire nerveusement.

Les nerfs ne craqueront pas et CR4ZY achèvera son oeuvre à 31-29. Un bien beau succès finalement inutile puisque Astralis, qui avait auparavant gagné Inferno 16-11, ne laissera pas une chance à son opposant sur la dernière carte, Vertigo, 16-5.

Cette carte est à ce jour la plus longue jamais jouée en Major sur CS:GO. Elle devance d'un petit round deux autres matchs finis à 31-28 : mousesports - FlipSid3 lors de la MLG Colombus 2016, et NRG - Astralis qui eut lieu... la veille de ce CR4ZY - Astralis, également donc au StarLadder Major Berlin. Astralis avait aussi perdu, cette fois sur Train. Mais bon, comme la meilleure équipe de l'histoire a ensuite gagné le Major allemand, elle s'est sûrement remise de ces deux défaites.

 

11) Flash 31 - 29 HAVU / SL i-League Inv. Shanghai (3 novembre 2017)

Flash

AttackeR
LOVEYY
Summer
Karsa
kaze

HAVU

KHRN
xartE
Aleksib
ottoNd
sergej


Un autre match franchit tout juste la barre des 60 rounds, celui qui opposa Flash à HAVU lors du StarLadder i-League Invitational Shanghai 2017. Les deux formations sont loin de faire partie des favorites et se font face en loser bracket de leur poule.

HAVU remporte très sèchement Cache, 16-1. Flash se rebelle sur Overpass, mène 13-5 puis 15-8, mais se dit que finir ici serait un peu trop simple et qu'il est plus rigolo de disputer un sextuple overtime. Les Chinois s'interrogeront encore quatre autres fois en prolongation et puis à leur douzième round de map, décideront que c'est assez et enverront tout le monde sur la troisième carte. Pendant ce temps, HAVU n'aura eu que deux opportunités de conclure, sans succès.

Les Finlandais auraient pourtant été bien inspirés puisqu'ils perdront aussi Train, alors qu'ils menaient pourtant 13-5 en CT. Y a des jours où ça veut pas...

Merci à Elnum pour la bannière.

Page 1: Version française
... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles