Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



L'écurie HEET dans l'impasse

7255 26

Mardi 3 janvier dernier, à l'occasion d'une de ses sessions de stream quotidiennes, krL évoquait les déboires financiers auxquels était confrontée l'écurie belge HEET. Les bruits de couloir se faisant de plus en plus insistants, le chef des opérations ("COO") de la société, Jasur "Jazz" Avizov, a pris la parole publiquement sur le Discord de l'équipe, confirmant la plupart des dires tout en donnant plus de contexte.

Il y a quasiment un an jour pour jour, les coéquipiers d'Alexandre "bodyy" Pianaro signaient avec une écurie professionnelle après plus d'une année d'errance sans sponsor. Une organisation inconnue du grand public répondant au nom de HEET Gaming avait jeté son dévolu sur la meilleure équipe francophone, mettant fin à plusieurs mois de disette durant lesquels les joueurs devaient se débrouiller sur leurs deniers personnels. Comme c'est souvent le cas lorsque des organismes surgissant de nulle part promettent monts et merveilles, le scepticisme est vite venu nuancer l'euphorie générale autour d'une telle annonce. 

Ancien joueur professionnel de League of Legends passé par Fnatic et SK Gaming, Tim "WetDreaM" Buysse, 37 ans, est le fondateur de HEET Gaming. Sa réputation avait déjà pris un sérieux coup dans l'aile entre 2013 et 2014 lorsque, à la tête de sa précédente écurie du nom d'Absolute Legends, il avait été directement accusé d'avoir retenu pour ne pas dire détourné certains prizepools remportés par ses sections StarCraft 2 et League of Legends. Absolute Legends cessera ses opérations quelques mois plus tard. 


HEET doit beaucoup d'argent à JACKZ

Faire table rase du passé et repartir de zéro avec une nouvelle écurie. L'idée derrière HEET Gaming était louable mais force est de constater que le projet se trouve aujourd'hui dans une impasse. Et c'est l'un des principaux responsables de l'organisation qui l'a admis lui-même sur le Discord communautaire de l'écurie. Voici le message publié par Jasur "Jazz" Avizov ce dimanche 8 janvier :

Bonjour tout le monde,

Je voulais juste vous parler suite aux discussions sur Twitter concernant nos dettes envers nos joueurs.

Oui, nous devons à JACKZ l'argent de son transfert.
Oui, nous devons à bodyy une partie de son salaire.

Mais cela ne veut pas dire que les joueurs ne reçoivent aucun salaire depuis leur signature. Nos problèmes concernent de plus gros montants.

Le transfert de JACKZ n'était pas envisageable financièrement pour nous alors il nous a offert la possibilité de payer lui-même son transfert avant qu'on le lui rembourse.

bodyy n'a pas reçu ses salaires au début suite à des changements de banque de son côté donc ils se sont accumulés. Dès qu'il lui a été possible de recevoir les salaires, nous avons commencé à les payer.

Ensuite l'objectif qu'on s'était fixé était de lever des fonds lors du quatrième trimestre 2022. Malheureusement, cela n'a pas abouti. En conséquence, nous avons dû licencier de nombreuses personnes du staff afin de garder nos joueurs et nous essayons de nouveau de lever des fonds.

Vous ne devez pas oublier que nous sommes une jeune organisation et que nous n'avons pas un budget illimité. Nous avons fait des erreurs qui nous ont couté très cher mais cela ne signifie pas que nous essayons de voler ou d'arnaquer nos joueurs. Nous essayons de trouver des solutions afin d'obtenir le budget nous permettant d'effacer nos dettes envers les joueurs.

Ce n'est pas comme si nous étions assis sur une mine d'or et qu'on ne laissait personne s'en approcher. Nous avons toujours prioriser les joueurs et j'espère qu'ils s'en rendent compte. Nous les avons supporté peu importe les problèmes et il est difficile de lire les accusations d'arnaque en commentaires. Cela fait mal de voir des gens attendre une erreur pour te sauter dessus sans qu'ils comprennent réellement les dégâts que cela peut causer.

A la fin, je me fiche de ce que les gens sur les réseaux sociaux pensent. Je me préoccupe des joueurs nous ayant accordé leur confiance et je ne veux pas les laisser tomber.

Je ne veux pas me ou nous défendre ici. Je voulais juste que vous compreniez la situation actuelle et le fait que nous en sommes conscients, et que nous travaillons dur pour la résoudre au plus vite.

Merci,
Jazz

Un exercice de transparence appréciable en ces temps troublés mais qui laisse entrevoir un avenir plutôt sombre du côté de la société belge qui possède, pour rappel, plusieurs rosters professionnels sur Valorant, Rocket League et League of Legends en plus de sa section CS:GO.

Le transfert d'Audric "JACKZ" Hug en provenance de G2 Esports a été rendu possible via un mécanisme qui, selon nos informations, a été vivement déconseillé par plusieurs membres de l'entourage de l'équipe. En effet, le joueur français a accepté de partager une grosse partie de l'argent lui étant revenu de droit chez G2 Esports avec sa nouvelle écurie pour que cette dernière puisse renvoyer ce petit pactole à G2 Esports, sous forme de "buy-out". La somme devait ensuite être remboursée par HEET au joueur, selon un marché conclu avec sa nouvelle organisation.

Un tel mécanisme requiert une confiance presque aveugle dans sa nouvelle équipe et une volonté absolue de la rejoindre. Il est assez aisé de comprendre pourquoi il s'avère risqué et a fortiori déconseillé, d'autant plus quand le remboursement est conditionné à une levée de fonds hypothétique. Une rentrée d'argent prévue pour la fin 2022 qui se fait toujours attendre et qui fait de JACKZ le principal lésé de cette histoire.

Concernant les salaires, Jasur "Jazz" Avizov affirme qu'HEET ne doit de l'argent qu'au seul capitaine, bodyy. D'après nos informations, il est vrai que la majeure partie des revenus mensuels des joueurs est à jour. Selon une source proche du dossier, les joueurs feraient face à une société en mal de trésorerie et sur le point de déposer le bilan plutôt qu'à une bande d'escrocs ayant monté une arnaque. Quand bien même la réputation sulfureuse du fondateur pourrait faire croire l'inverse.

Concernant le montant des dettes, nous n'avons pas été en mesure de confirmer le montant avoisinant les 100 000 € dévoilé par KRL. Une somme que le COO de HEET ne confirme pas, sans toutefois la nier non plus.

Si les joueurs sont restés silencieux jusqu'à maintenant, c'est pour la simple et bonne raison qu'ils espèrent, toujours à ce jour, récupérer leur dû. Selon nos informations, des recours juridiques auraient néanmoins été enclenchés. Du côté de HEET Gaming, la promesse d'une levée de fonds à venir en 2023 permet de gagner du temps et maintient l'espoir côté joueurs. La hantise de ces derniers ? Que la société déclare faillite et que les dettes restent à jamais impayées.

Selon nos dernières informations enfin, les contrats des joueurs les lient à la structure jusqu'à, au moins, janvier 2024. Néanmoins, si la situation financière du club ne s'améliore pas rapidement, il est difficile de les voir tenir aussi longtemps.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles