Brèves

WebTV

Compétitions



L'Arabie Saoudite rachète CS:GO (ou presque)

7746 46

En ce froid 24 janvier 2022, l'Arabie Saoudite s'ennuyait un peu. Et quand l'Arabie Saoudite s'ennuie, elle a des occupations. Des fois, elle emprisonne et torture des opposants politiques et des femmes. D'autres fois, elle bombarde des enfants yémenites. Et puis, de temps en temps, elle se rappelle qu'elle est assise sur une pile d'argent infini et fait du shopping. Une chance pour les opposants, les femmes et les yéménites, aujourd'hui l'Arabie Saoudite était plutôt d'humeur acheteuse. Pour CS:GO, en revanche, ce 24 janvier 2022 pourrait être un jour noir de notre histoire.

L'annonce est sortie dans la soirée, et elle a fait l'effet d'un tremblement de terre. Le Savvy Gaming Group vient de racheter ESL et FACEIT pour la modique somme de 1,5 milliard de dollars et a fusionné les deux entités. D'un côté, l'organisateur de tournoi majeur de CS:GO, responsable d'environ 80 % du calendrier professionnel chaque année. De l'autre, la plateforme tierce de matchmaking et d'organisation de tournois la plus populaire du monde. Un temps concurrents, à l'époque des ECS notamment, FACEIT et ESL ne font donc plus qu'un, regroupés sous la même maison-mère.

Évidemment, pour réaliser cette opération financière, il fallait des poches profondes. On ne sera donc pas surpris d'apprendre que derrière ce Savvy Gaming Group, il y a le Fonds public d'investissement d'Arabie Saoudite, plus connu sous le nom rigolo de PIF (Public Investment Fund).

Si ce mécanisme vous dit quelque chose, c'est que vous êtes un lecteur assidu et que vous aviez consulté notre précédent article sur le sujet, à propos du Gaming Without Borders. En effet, l'un des objectifs principaux du PIF est le soutien du projet Vision 2030. Pour rappel, Vision 2030 est un plan porté par le prince héritier, Mohammed Ben Salmane, pour diversifier l'économie d'un pays jusqu'alors totalement dépendant de sa manne pétrolière. Il faut croire que vos matchs niveau 4 sur FACEIT, ça rentre maintenant dans la stratégie de diversification de l'Arabie Saoudite.

On avait la commande .gaben pour se mettre prêt sur ESEA. Bientôt la commande .mbs ?

Vous l'aurez compris, derrière les belles paroles et la communication, on retrouve l'effort de whitewashing entrepris par l'Arabie Saoudite dans le divertissement et la culture depuis plusieurs années. Parce qu'évidemment, le communiqué de presse coche toutes les cases des bonnes relations publiques sur CS:GO : on y parle de revitalisation de la scène nord-américaine, du développement d'un super anti-cheat trop puissant et d'une meilleure intégration des nouveaux talents grâce à la FPL. On a même une expansion vers le Brésil de la ligue féminine promise. Pas de nouvelle sur une division saoudienne par contre.

Cette annonce regroupe donc tout ce qu'on adore chez VaKarM. Tout d'abord, la consolidation d'un quasi monopole sur la scène Counter-Strike, avec la fusion de deux titans de l'industrie au sein d'une même entité. BLAST doit bien rigoler aujourd'hui, eux qui avaient renoncé à leur propre deal avec l'Arabie Saoudite suite aux pressions de la communauté. Ensuite, on a la mainmise presque totale du fonds souverain d'une dictature violente et rétrograde sur notre jeu préféré. Certes, nous ne vivions pas au pays des bisounours avant ça, mais désormais c'est clair : notre scène compétitive est entre les mains de ces gens. Enfin, cerise sur le gâteau, le Savvy Gaming Group trempe aussi dans les cryptomonnaies. Un portrait complet de tout ce qui ne va pas dans l'esport.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles