Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



G2 passe à l'heure franco-serbe

13236 73

Des Français qui partent à l'étranger, c'était déjà arrivé. Des étrangers qui arrivent dans des équipes francophones, ce n'est pas monnaie courante. Mais G2 tente le coup. Après l'amour de vacances, après la superteam, après le retour des anciens, après l'arrivée du sang neuf, voici le cinquième épisode de la saga G2 en France : kennyS, JaCkz et AmaNEk rencontrent leurs correspondants serbes.

Ils répondent aux doux noms de Nemanja "nexa" Isakovic et Nemanja "huNter" Kovac, et plutôt que de leur demander leur musique préférée ou ce qu'ils rêveraient de faire plus tard comme à tout bon correspondant linguistique qui se respecte, précisons plutôt qu'ils évoluaient jusque-là chez CR4ZY, anciennement Valiance, et qu'ils ont impressionné bien du monde depuis le début de l'année avec leur niveau de jeu individuel, nexa tenant en plus les rênes de sa désormais ancienne équipe. Rôle qu'il devrait sûrement reprendre ici.


Dobrodošli u Francusku, n'est-il pas ?

G2 va donc maintenant communiquer en anglais, une aubaine étant donné qu'AmaNEk a passé près d'un an en Amérique chez Misfits par le passé, et que kennyS et JaCkz ont eu tout le loisir de s'exercer à New York lors du showmatch sur Cache, le timing était vraiment parfait. Concernant les partants, et bien Richard "shox" Papillon a déjà trouvé sa nouvelle maison chez Vitality, ne reste donc que Lucas "Lucky" Chastang, qui chauffera le banc en attendant sans doute un futur transfert. Quand à Fabien "kioShiMa" Fiey, le dépannage récent n'aura bien été qu'un dépannage et le voilà à nouveau plongé dans le flou. Et pour CR4ZY, on ne sait pas, mais la perte de ses deux éléments phares risque de lui mettre un sacré coup au moral.

Cette nouvelle line-up fera son premier voyage ensemble dès cette semaine, direction Malmö pour la DH Masters. Fun fact (moyennement fun en fait), c'était également à Malmö que G2 avait effectué sa sortie inaugurale avec bodyy après l'éviction historique d'Ex6TenZ en 2016. Bilan, deux défaites et retour express à la maison. Espérons que cela se passe un peu mieux cette fois-ci.

Bref, c'est pas tout que d'écrire des banalités mais la deuxième équipe française de la scène vient de passer à l'international, même si elle conserve une majorité tricolore. Et ça, c'est quand même un sacré bouleversement par rapport à la traditionnelle consanguinité dont a souffert notre scène nationale pendant des années. Welcome to the future of esport.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles