Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



ESEA tente de relancer le subtop

2808 4

Lorsqu'elle avait annoncé la réforme de la Pro League, ESL avait arbitrairement exclu des équipes qui s'étaient qualifiées par l'ESEA MDL. Cette décision unilatérale a souvent été citée parmi les causes du déclin de certaines équipes, voire de la scène américaine : faute d'accessits réguliers à la Pro League et d'un circuit en ligne véritablement structuré, les investissements outre-Atlantique se sont taris, poussant de nombreux joueurs du subtop à partir vers Valorant.

Un an plus tard, ESL, par le biais de l'ESEA, tente de reprendre les choses en main en annonçant une série de réformes bienvenues.

Premier changement, il y aura désormais 4 saisons par an pour toutes les divisions de l'ESEA, de l'Open jusqu'à la Premier, anciennement connue sous le nom de Moutain Dew League (MDL). Ces quatre saisons occuperont toute l'année et permettront à un nombre accru d'équipes de tenter leur chance pour se qualifier en Pro League. En effet, terminées les saisons de transition, qui n'offraient que le prestige de la victoire à leurs gagnants. On se rappelle notamment de 3DMAX, qui avait gagné en 2018 une de ces saisons "pour du beurre".

Car c'est là le deuxième changement, et il est très important : toutes les saisons de l'ESEA Premier Europe et Amérique offriront un slot en ESL Pro League. Ainsi, chaque année, ce sont quatre équipes qui pourront, par le biais de la Premier, intégrer la plus prestigieuse des ligues en ligne. De même, les classements en ESEA Premier influenceront les invitations pour les qualifications fermées aux DreamHack Open, ouvrant encore un peu plus le circuit Challenger aux équipes qui montent. L'ESEA a aussi annoncé la création d'une division ESEA Premier pour l'Australie, sans donner plus de détails pour l'instant.

Le week-end, ils gagnaient des LANs T1, la semaine, ils jouaient en ESEA MDL.
Telle était la vie étrange de Vitality au printemps 2019.
(crédit : HLTV)

À ce changement de récompense correspond aussi un remaniement du format de l'ESEA Premier. Fini le round-robin à 18 et les Bo1, les équipes seront désormais séparées en deux groupes de huit, et joueront l'ensemble des autres équipes en bo3 pendant la saison. Les 4 premiers de chaque poule se qualifieront pour un arbre à double élimination en bo3, dont le vainqueur récoltera le Graal de la qualification en Pro League. Les autres ne seront pas en reste, puisque le cashprize a été augmenté à 100 000 $, à partager entre les 16 équipes finalistes en Europe et en Amérique du Nord.

À côté de ces changements structurels sur les ligues, l'ESEA a aussi annoncé un changement d'orientation de sa stratégie générale de financement du subtop, redéployant les cashprizes attribués en Rank S vers des "Cash Cups". Pour rappel, la Rank S est l'équivalent chez ESEA de la FPL de FACEIT. Elle est notamment très populaire en Amérique du Nord, où FACEIT n'a jamais réussi à imposer son système.

Accusée de favoriser les individualités et d'oublier les équipes montantes, la Rank S perd donc une large partie de son attrait, alors que, deux fois par mois, les équipes pourront s'affronter dans des coupes en ligne ponctuelles. En Amérique du Nord, le cashprize grimpera jusqu'à 15 000 $, alors qu'il plafonne à 4 000 $ en Europe. Il faut rappeler que l'Europe, contrairement à l'Amérique, compte une multitude de compétitions en ligne avec cashprize qui permettent de soutenir le subtop.

Désormais pro sur Valorant, steel n'avait pas manqué de noter, avant son départ, l'état déplorable du subtop américain
à cause de l'influence de la Rank S et de l'absence de compétitions en ligne.

De plus, pour favoriser l'émergence de nouvelles têtes, une équipe qui aura gagné deux Cash Cups d'affilée ne pourra pas participer à la suivante, évitant ainsi l'hégémonie d'une formation qui raflerait tous les tournois et l'argent qui va avec. Ces coupes seront aussi l'occasion, d'après ESEA, de favoriser l'inclusion de la communauté, tant dans le casting que dans la création de contenus autour des matchs.

De belles annonces donc, qui montrent que les gros acteurs de la scène ont enfin saisi qu'ils ne pouvaient pas soutenir une scène sans s'occuper aussi de ses fondations. La qualification directe en Pro League à partir de la Premier est particulièrement intéressante et renforce l'intérêt avec lequel on suivra LDLC OL, engagée pour la saison 36 de l'ESEA Premier qui commencera courant janvier.

Retrouvez l'intégralité du communiqué de l'ESEA ici.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles