Brèves

WebTV
Publicité

Coverage

Les dossiers VaKarM
Cette seule finale 100 % nord-américaine

Aussi aberrant que cela puisse paraître, les Etats-Unis, ce pays de plus de 300 millions d'habitants et hôte de tant de tournois prestigieux, n'a envoyé deux de ses équipes en grande finale d'une même compétition internationale de haut niveau qu'une seule fois dans l'histoire de CS:GO. Un fait qui illustre bien le problème que rencontre la scène nord-américaine dans la gestion et la formation de ses jeunes talents. 

C'était la guerre krL - Ex6TenZ

Il faut être deux pour construire une rivalité. C'est parce que chacun veut à tout prix dépasser l'autre qu'elle prendra de l'ampleur. Et c'est parce qu'elle embarquera dans son sillage toute une scène, toute une communauté, tout un jeu, qu'elle rentrera dans l'histoire.

Sébastien "krL" Pérez et Kévin "Ex6TenZ" Droolans ont vécu ça. Les deux leaders se sont livrés, entre 2008 et 2011, un combat incroyable, inimaginable aujourd'hui. Ce n'était pas juste une joute sur un serveur. C'était une bataille de style, de manière d'être et de jouer, tant en jeu qu'en dehors. C'était une lutte entre coéquipiers, entre supporters, entre sponsors, remplie d'une tension comme Counter-Strike n'en connaîtra sûrement plus jamais en France.

À l'heure où le moindre tweet de chaque joueur est soumis à mille interprétations, à l'heure où la plus petite parole peut engendrer une pluie de réactions hostiles, la rivalité qui a opposé les deux stratèges paraît hors du temps tant elle atteignit des sommets. C'était une période à part, gravée à jamais dans la mémoire de tous ceux qui ont eu la chance de la vivre. C'était la guerre krL - Ex6TenZ.

5 ans de VaKarM sur CS:GO

Au début, nous étions mitigés. D'un côté Shootmania était le jeu qui montait en flèche avec des prizes pool tout à fait mérités, de l'autre, la moitié du staff tentait de sortir du "elo hell" sur League of Legends. Au milieu de tout cela, notre jeu de coeur rendait les armes. Malgré une Copenhagen Games 2012 déjantée, il fallait se rendre à l'évidence : Counter-Strike: Source n'appartenait plus qu'au passé. Le tableau n'était donc pas si beau mais l'artiste qui allait remédier à cela s'appelait Valve. 

5 ans de scandales sur CS:GO

Les journalistes s'en régalent, les concernés s'en mordent les doigts, le public adore : les scandales rythment l'actualité et la scène CS:GO n'a bien sûr pas été épargnée. Loin de là. Et la rédaction ne pouvait pas laisser passer une série d'articles anniversaire sans retracer les principaux scandales ayant gravé dans la fresque CS:GO ces cinq dernières années. 

Jouer sans se blesser
Le nom des positions sur les cartes CS:GO

Connaître les principales positions des maps actives est essentiel sur Counter-Strike. Il faut être rapidement capable de situer l'information qu'on veut donner, et c'est difficile d'être précis quand on ne les connaît pas. Alors arrêtez de DM quelques minutes et prenez le temps de vérifier et approfondir vos conaissances !

Ces mises à jour dont on aurait besoin

Sans vraiment y penser.

L'histoire de la France en Major

Dix Majors ont eu lieu sur Counter-Strike : Global Offensive. 22 équipes et 17 joueurs ont représenté la France au cours de ces éditions, auxquels il faut aussi ajouter deux Belges et un Suisse. Depuis les 62 maps disputées par Happy jusqu'aux 3 jouées par ioRek, depuis la victoire finale de Team-LDLC jusqu'aux éliminations précoces de G2 et EnVyUs, la France a tout connu. Retour sur trois ans et demi de succès, d'échecs, d'immenses joies et d'inconsolables tristesses.

La gloire de leurs coachs

Bras croisés, solidement ancrés au sol ou au contraire multipliant les allers-retours pour enchaîner les high fives, les coachs se sont véritablement imposés ces dernières années comme des membres à part entière des équipes. Si certains restent quasiment inconnus du grand public, les pseudos de quelques autres résonnent encore dans les bouches des commentateurs d'antan. Coachs aujourd'hui, joueurs de grand talent hier.

Tête à tête avec... kennyS (1/2)

Kenny "kennyS" Schrub est sans aucun doute l'une des personnalités les plus en vue de l'histoire de CS:GO. Ses plus de 320 000 followers parlent pour lui. Sa notoriété, il l'a bâti en relativement peu de temps. En fait, il était inconnu du grand public il y a encore six ans et a été projeté sur le devant de la scène alors qu'il était encore très jeune et bien plus timide qu'aujourd'hui. À l'occasion des VaKarM Awards, nous avons eu la chance de revenir sur son parcours dans une longue entrevue vidéo. 

Page 1 sur 6
1
2
3
4
5
...
6