Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



v1c7or / bubble, le duo bulgare gagnant

5643 8

bubble et v1c7or ont remporté l'un des tournois les plus rémunérateurs de l'histoire de Counter-Strike. 500 000 $ pour cette première place acquise aux finales WESG 2018-2019 avec poizon, SHiPZ et blocker, leurs compagnons de chez Windigo Gaming. Pour ce duo de vétérans de la scène bulgare, comme pour leur pays, il s'agit du premier grand triomphe sur CS:GO. Il aura fallu à la Bulgarie une sacrée dose d'abnégation pour y parvenir, elle qui n'a jamais eu d'équipe en Major (seulement un joueur, CeRq) mais est présente depuis de longues années sur la scène internationale.

Certains ont sans doute cru que la chance bulgare était passée quand sa meilleure équipe a cessé d'exister. Septembre 2016, la line-up la plus prometteuse du territoire explose sous les tensions internes. nkl, spyleadeR, dream3r, v1c7or et bubble s'entredéchirent après de longs mois passés à toquer à la porte du top européen. Ensemble depuis près de deux ans, ils n'ont cessé de monter en puissance au fil du temps.

D'abord chez Gplay.bg, où ils accrochent mouz et battent 3DMAX à l'ESWC 2014 avant de multiplier les victoires en ligne. Invités à la Gamers Assembly 2015, ils piquent une map au super favori Titan en demi-finale et terminent avec le bronze autour du cou. Aux finales StarLadder StarSeries XIII, ils font encore mieux en prennant le meilleur sur EnVyUs et HellRaisers lors de la phase de poules pour terminer sur un top 3/4 final que bien peu d'experts avaient vu venir. Les Bulgares montrent un réel potentiel et leur structure ne peut plus suivre. GPlay s'arrête, E-Frag prend le relais.

Gplay s'incruste au milieu des Français et prend la troisième place de la Gamers Assembly 2015
(bubble, v1c7or, nkl, spyleadeR, dream3r et un membre du staff Gplay)

Et l'équipe continue sur sa lancée : aux finales ACER Predator Masters 1, elle martyrise le Danemark en battant les grandissimes favoris de TSM puis Team Dignitas. Elle accrochera encore une carte à mousesports et une autre à HellRaisers pour terminer sur une nouvelle troisième place. Quelques mois plus tard, même résultat lors de la saison 2, E-Frag étant seulement devancé par mousesports et FlipSid3 sur le podium final. La CPH Games 2016 lui offre aussi le chèque de la deuxième place après des victoires contre dignitas en 1/4 et Space Soldiers en 1/2, et un revers final infligé par HellRaisers.

Les Bulgares se sont fait un nom. Maintenant, il faut concrétiser. Il faut gagner. Et c'est là que ça va se compliquer. Il manque à cette line-up un titre, un vrai, ou au moins une participation à un Major. Mais les Minors ne lui réussissent pas. Surtout qu'en raison des problèmes de dream3r, détenteur d'un ancien compte Steam qu'on lui aurait hacké et qui a ensuite écopé d'un VAC BAN, la line-up doit jouer tous les tournois sponsorisés sans lui mais avec son sixième homme pNshr.

Au tout premier Minor jamais disputé, début 2016, E-Frag finit deuxième derrière son rival HellRaisers. Mais à cette époque, seule la place de numéro 1 permet de poursuivre sa route vers le Major. La deuxième ne donne accès qu'à un play-off de la dernière chance, où les Bulgares sont écartés par les Ancient de pronax. Valve décide d'élargir les règles dès le deuxième Minor et les deux premiers pourront désormais continuer leur parcours. Las, la formation de bubble et v1c7or termine cette fois-ci troisième. Pour leur première sortie avec Orbit, leur nouvelle structure, ils perdent leur match décisif contre HellRaisers, encore une fois.

Cette sortie inaugurale sous les couleurs d'Orbit sera aussi la dernière. La structure s'en va, le tag Mortal Kombat, utilisé par les joueurs quand ils n'ont pas d'organisation, refait son apparition. Avec les lettres MK accolées à leur pseudo, ils vont remporter les finales Global Challenge S22 face aux meilleures équipes du monde de la seconde division ESEA, puis montrer leur domination nationale en gagnant la Game Evolution Bulgaria sans concéder une seule map.

La dernière victoire internationale de cette line-up restée prometteuse un peu trop longtemps

Ces succès estivaux ne changeront pas la donne. Sans structure, confrontée à son incapacité à atteindre l'échelon supérieur, l'équipe se délite et les joueurs ne s'entendent plus. Le 11 septembre 2016, spyleadeR annonce son départ. Le lendemain, bubble en fait de même. Mortal Kombat n'existe plus. La meilleure équipe qu'ait jamais connu la Bulgarie sur CS:GO appartient au passé. Que vont devenir ses membres ?

Aujourd'hui est venu le jour de quitter mes coéquipiers et amis. J'ai vécu beaucoup de choses avec eux et ne les oublierais jamais. Je garderais toujours ça en tête, qu'importe là où j'irais.

Comme je l'ai déjà dit, nous avions notre corps de cinq joueurs et si l'un de nous n'était pas là, ce n'était pas la même chose. Je pars à cause des problèmes que nous avons rencontrés. Nous avons essayé de les résoudre de nombreuses fois, sans succès. Durant ces deux dernières semaines, j'ai définitivement perdu espoir que l'on résolve tout ça un jour.

bubble, le 12 septembre 2016

Pour v1c7or et bubble, la réponse arrive un mois plus tard. Ils continuent ensemble, mais pas dans leur pays. À la surprise générale, ils rejoignent le projet Rogue, où le Suisse Maniac et l'Estonien HS sont mis sur la touche. Ne reste plus que trois Danois, cadiaN, glace et TENZKI. Une alliance inédite bulgaro-danoise vient de naître. Et contre toute attente, elle va plutôt porter ses fruits.

Avec un mois ensemble dans les pattes et après un ESWC complètement raté, la line-up décroche son premier résultat intéressant en lan aux finales ACER Predator Masters 3, avec une troisième place derrière Gambit et Kinguin. Mais c'est début janvier 2017 que le vrai succès arrive avec une victoire aux finales Global Challenge 23, grâce à un 2-0 contre LDLC en finale. v1c7or et bubble conservent leur titre acquis lors de la saison 22.

Contre toute attente, second titre consécutif pour bubble et v1c7or, avec trois nouveaux coéquipiers

La lune de miel ne va toutefois pas durer longtemps. Fin février, glace est écarté. Début avril, c'est la fin : v1c7or et bubble reviennent sur leur scène nationale après ces quelques mois d'exotisme. Ils vont tenter de faire du neuf avec du vieux en s'alliant avec deux de leurs anciens coéquipiers, spyleadeR et dream3r, et un ancien de Counter-Strike 1.6, shEMETA. Recruté par Imperial, le cinq reste menaçant mais ne parvient pas à égaler ce que Gplay ou E-frag avaient pu faire. bubble s'en rend bien compte et repart de son côté. Il rebondit chez les ex-Outlaws et fait le pari de la jeunesse aux côtés d'espoirs du pays comme SHiPZ et SPELLAN.

Le reste de Mortal Kombat finit par arriver aux mêmes conclusions un mois plus tard. La line-up se sépare. Entre temps, les ex-Outlaws ont été recrutés par Windigo et font face à leurs premiers problèmes internes quand niki1 demande à être mis de côté. Il faut un nouveau joueur. bubble pense à son compagnon de route de ces quatre dernières années, v1c7or. Il l'appelle et ce dernier rejoint Windigo début novembre 2017.

Ce projet sera le bon pour le duo. Et pour la Bulgarie, qui va retrouver une équipe digne de ce nom capable de la représenter à l'international. Si le grand espoir CeRq est déjà parti aux États-Unis pour continuer sa carrière, Windigo se charge de récupérer les autres jeunes prometteurs du pays. SHiPZ est déjà là, viendront ensuite s'ajouter blocker puis poizon au cours de l'année 2018. Avant eux, l'équipe a déjà prouvé qu'elle en avait sous le capot en se sortant du BYOC de la CPH Games pour aller décrocher un top 3/4 final, puis en finissant deuxième des finales ZOTAC Cup Masters Europe.

La fin d'année sera dans la continuité de ces promesses. Windigo remporte la qualification d'Europe de l'Est pour les WESG ainsi que le championnat ESL d'Europe du Sud-Est en ne concédant qu'une seule carte sur ses 19 jouées pendant la saison. Au niveau supérieur, elle réussit une saison d'ESL Pro League très honorable, finissant huitième et se maintenant aux côtés des meilleures équipes d'Europe. Elle parvient aussi à se qualifier pour le Minor après un parcours exemplaire : sortie des qualifications ouvertes, elle colle 2-0 à ENCE puis Valiance dans la phase fermée pour obtenir son billet pour Londres. Là-bas, ENCE prendra sa revanche avant que North ne mette fin aux espoirs de la formation, mais qu'importe, la Bulgarie est bel et bien de retour, porté par ses deux anciens et ses trois jeunes.

bubble interrogé à propos de son positionnement à côté de v1c7or en lan et non au centre de ses coéquipiers, alors qu'il est pourtant le leader :

On a changé la place de chacun pour que tout le monde soit en confiance. Vous savez, v1c7or et moi on joue ensemble depuis très, très longtemps, déjà quatre ou cinq ans. Alors on reste ensemble, proches l'un de l'autre. Et de l'autre côté, les trois jeunes restent aussi entre eux.

bubble

Les WESG sont l'occasion parfaite pour confirmer les ambitions de la formation. Malgré un bootcamp compliqué, malgré une confiance encore incertaine face aux tout meilleurs, malgré le groupe de la mort avec Movistar et fnatic, Windigo joue très bien et sort en tête de sa poule. Les modestes Argentins de Furious sont écartés 2-0 en huitièmes et les choses sérieuses peuvent commencer.

Les Bulgares réussissent leur premier gros coup en quart de finale en sortant un favori, Made in Brazil, 2-1. Le lendemain, rebelote en demie, les Français de G2 Esports sont mis à la porte 2-0 malgré une avance de 12-3 en leur faveur sur la première map. Windigo remonte et gagne en overtime, SHiPZ se chargeant ensuite de conclure sur la deuxième carte avec 37 frags et une performance époustouflante. Ne restait qu'à gagner la finale pour l'apothéose totale. Ce sera chose faite contre une autre surprise du tournoi, AGO, 2-1 après avoir lâché la première carte. Windigo repart de Chine avec un trophée, un chèque de 500 000 $ et la fierté d'avoir porté la Bulgarie au sommet.

Depuis Gplay, et même HEADSHOTBG en 2013, v1c7or et bubble ont fait bien du chemin. Ils ont emprunté une route tortueuse, sont passés chez de nombreuses structures, ont fait un détour par le Danemark et ont dû attendre la nouvelle génération d'espoirs bulgares pour finalement aller chercher un grand titre. Cinq ans après les prémices de Gplay, les voilà enfin récompensés. Parmi les cinq de l'époque, c'était sur ces deux-là qu'il fallait miser.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles