Brèves

WebTV

Compétitions



Scandale chez les Ninjas

9884 22

Tout était assez calme le 23 juillet dernier, alors que certaines équipes jouaient leur dernières cartes pour tenter d'obtenir un slot pour le Major quand d'autres profitaient d'un repos bien mérité. Robin "Fifflaren" Johansson, ancien membre de l'organisation Ninjas in Pyjamas, alors invité du "talkshow CS" de Richard Lewis, est venu lâcher plusieurs bombes concernant son passé au sein de la structure suédoise. Ces révélations ont eu pour conséquences de ternir l'image de NiP et plus particulièrement celle de ses différents dirigeants dont Hicham Chahine, en poste depuis 2016. 

Au cours de l'entretien, l'ex-NiP déclare que les joueurs n'ont jamais touché un cashprize en 2012-2013 chez NiP (excepté la Dreamhack Winter qui a payé directement les joueurs) et qu'il a personellement fini l'année 2013 presque sans économie, assez paradoxal étant donné ses 15 trophées glânés en 2012 et 2013 au sein de la structure.

Concernant la situation économique, il rapporte que les joueurs ont poursuivi l'aventure avec la structure seulement parce qu'elle garantissait une stabilité dans un milieu encore très précaire. Autre anecdote rapportée par Fifflaren, alors que la structure devait déjà plusieurs milliers d'euros à ses joueurs, le 5 a été convoqué exceptionellement dans les bureaux de la direction et a appris que le PDG de l'époque, Niklas Fischier, s'était échappé en Thaïlande avec tout l'argent, argent encore aujourd'hui introuvable. 

La deuxième partie des révélations de Fifflaren porte sur le traitement des employés par NiP. Concernant sa propre expérience, il déclare avoir été lésé dans son contrat de travail qui, d'après lui, était totalement déséquilibré. Il rapporte que les contrats des membres de la line-up comportaient des clauses permettant à la structure de pouvoir licencier les joueurs à tout moment et même, encore plus fou, obliger ces derniers à consulter l'organisation en cas de relation amoureuse. 

L'ex-joueur affirme également qu'en 2014, la structure faisait pression sur lui lors de la période de mauvais résultats de l'équipe, avant l'été, et lui avait déjà trouvé un remplaçant en la personne de Mikail "Maikelele" Bill. La direction attendait tout simplement la défaite de son équipe lors de l'ESL One Cologne pour annoncer le changement. Ironie de l'histoire, NiP s'impose à Cologne et remporte son premier et seul Major, offrant à Fifflaren quelques semaines de répit, après quoi le transfert aura bien lieu.

Depuis ses révélations, "Fiffi" a reçu de nombreux soutiens sur les réseaux sociaux, notamment de la part de ses anciens coéquipiers Adam "friberg" Friberg, actuellement joueur chez Heroic, et Richard "Xizt" Landström, désormais passé chez Fnatic. Ils affirment avoir subi le même traitement lors de la fin de leur chapitre chez NiP et confirment le reste des propos de leur collègue. 

Ughh, voir ça me rend malade... Mon départ (comme tous les autres) n'a pas non plus été effectué correctement. Soutien à Fifflaren pour avoir révélé "notre histoire", je le soutiens à 100 %. Ancienne ou nouvelle version... Qu'importe #NIPFAMILY :>

Ces révélations n'ont néanmoins pas seulement créé un énième drama entre les joueurs d'une line-up et leur structure, elles ont également permis à d'anciens employés moins connus de chez NiP de raconter leur histoire et d'être relayés de la même manière que les ex-numéros 1 mondiaux. Les problèmes de management au sein de la structure n'auraient donc pas seulement touché uniquement les joueurs professionnels.


Homme au centre des regards, le PDG actuel de NiP a été contraint de réagir rapidement et c'est dès le 24 juillet, par le biais d'un communiqué écrit, qu'il s'est exprimé au sujet de ce scandale. Concernant "le cas Fifflaren", Hicham Chahine se défend de toute responsabilité en déclarant qu'avant 2016 il n'était qu'un simple investisseur au sein de l'entreprise et n'occupait aucun rôle. 

L'affaire prend néanmoins le 28 juillet une nouvelle dimension. La presse raporte qu'Hicham Chahine ne fait désormais plus partie du conseil d'administration de la marque de matériel gaming XTRFY, partenaire majeur de NiP depuis 2015. L'entreprise verrait d'un très mauvais oeil ce scandale dans un pays où la transparence est de rigueur. Aucune réaction officielle n'a cependant eu lieu pour le moment mais il peut tout de même être rappelé que Chahine possède et devrait conserver la moitié de la société XTRFY.

C'est plus récemment par le biais de Twitter que Fifflaren a répondu le 5 août au PDG de NiP en révélant des mails internes de la structure. Ceux-ci montrent qu'Hicham Chahine jouait un rôle chez les Ninjas dès 2014 et n'était pas qu'un simple investisseur comme le communiqué le laissait entendre.

Vu que les 10 plaintes (il y en aura d'autres) contre Hicham Chahine n'ont rien changé, peut-être que des mails internes de 2014 et 2015 feront l'affaire ? Difficile de croire qu'un "investisseur" signe des contrats avec les joueurs et est à l'initiative de réunions hebdomadaires avec le reste du management, non ?

En cas de nouvelles informations ou révélations majeures, l'article sera mis à jour.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles