WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



Pas de Major avant 2021 !

3778 21

Tout le monde s'y attendait, la nouvelle est tombée aujourd'hui : il n'y aura pas de Major en 2020. Dans un post sur son blog officiel, Valve a confirmé que les conditions n'étaient pas réunies pour l'organisation du Major à Rio. L'entreprise dit aussi réfléchir à la place des coachs face au scandale de triche qui secoue la scène depuis une semaine.

On avait beau le voir venir, ça fait quand même un coup au moral. Le premier Major sud-américain de l'histoire, prévu à Rio cet automne, vient d'être annulé par Valve. En cause, évidemment, la pandémie mondiale de COVID-19, aggravée par la gestion cataclysmique du gouvernement brésilien.

Quel planning pour la fin de l'année ?

Les événements Road to Rio continueront d'être organisés périodiquement dans chaque région pour garder un suivi de l'état et des forces en puissance sur la scène CS:GO. Dans son communiqué, Valve précise qu'elle relanceral'organisation d'un Major lorsqu'il sera possible de jouer les tournois de qualification (RMR) en LAN.

Cette annonce bouleverse notamment le calendrier des compétitions ESL, chargée d'amener la plus prestigieuse des compétitions au Brésil. La compagnie a répété son engagement d'organiser un Major au pays de la samba, avant de détailler son planning de fin d'année. Le programme ne change pas pour les IEM New York, toujours pourvoyeurs de points RMR pour l'Amérique du Nord et la région CIS. Viendront ensuite les IEM Beijing-Haidan, toujours en ligne, toujours régionalisés, avec 250 000 $ la clé.

La petite surprise vient des IEM Global Challenge, prévus du 15 au 20 décembre, en LAN, à Cologne ! Et oui, ESL prend les paris et n'hésite pas à annoncer le retour en LAN pour la fin de l'année. Le tournoi se fera sur invitation, avec seulement 8 équipes, et on ne sait pas encore si le public pourra être présent. Mais au milieu de ces mornes nouvelles, on ne boude pas notre plaisir.

Bon, même avec des masques, on est probablement encore loin de retrouver ça.

Le coaching en question

À part si vous avez vécu sur une île déserte depuis une semaine, vous n'avez pas pu rater le scandale de l'année : la découverte d'un bug qui permet à un coach de voir des pans entiers de la carte pendant des matchs officiels. Pis encore, cette découverte s'est accompagnée d'une traque sans relâche, menant à la suspension de grands noms comme dead, coach de MIBR, ou encore HUNDEN, chez Heroic.

Dans son post, Valve a confirmé que toute équipe dont le coach s'est fait prendre la main dans le sac et a vu son équipe disqualifiée d'un événement RMR perdrait ses points RMR. Pour l'instan,t seules MiBR et Hard Legion sont concernées. Plus important, le studio de développement a déclaré être en train de réfléchir, une fois de plus, au rôle des coachs dans les équipes.

On se souvient que, déjà, à l'été 2016, Valve avait fortement restreint la capacité d'intervention des coachs in-game, en limitant leurs prises de parole aux pauses et aux quelques secondes précédant le début du round. On ne peut qu'espérer que les mauvais comportements d'une minorité ne viendront pas rompre l'équilibre actuel, qui permet au coach d'influencer le jeu de son équipe tout en laissant une large partie du travail au leader in-game.

Source : Blog CS:GO

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles