Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



L'heure de Counter-Strike 2

6660 16

Le grand calendrier de Counter-Strike a une nouvelle date anniversaire à célébrer : le 27 septembre, jour de sortie de Counter-Strike 2 et, par conséquent, de fin de vie de CS:GO. Valve a patiemment attendu que tous les matchs en cours se terminent avant d'éteindre les serveurs de Global Offensive pour allumer définitivement ceux du 2, après un petit mois de beta ouverte. Dans le grand bouquin de CS, c'est un énorme chapitre qui se tourne.

CS:GO aura donc vécu un peu plus de onze années avant que son éditeur ne l'envoie dans les archives vidéoludiques. Contrairement au premier Counter-Strike ou à Source (ou même à Condition Zero si vous êtes un acharné), qui restent des jeux à part entière auxquels il est encore possible de jouer, Global Offensive n'est désormais plus accessible (à moins d'aller fouiner dans les fichiers des anciennes versions, évidemment). Counter-Strike 2 l'a remplacé, sorte d'énorme mise à jour qui doit allumer la flamme d'une ère nouvelle.

CS:GO n'est plus, et c'est une sacrée baffe temporelle que se prennent tous ceux qui l'avaient connu à sa sortie en 2012. Onze ans déjà, onze années à s'éreinter les doigts en MM, à poncer FACEIT et à pester contre Valve, ses bugs irrésolus et ses mises à jour fantasques. C'était sacrément bien. Mais tout ça c'est fini, et même si la transition avec le nouvel opus ne sera pas aussi rude qu'il y a plus d'une décennie, il faudra toutefois s'habituer à Counter-Strike 2, à ses graphismes un peu plus jolis, à ses lumières plus travaillées et à ses fumigènes moins figées.

CS2 n'est pas prêt pour autant. Il y a encore des bugs, des histoires de décalages entre les joueurs, des mods absents et des cartes disparues. Sur ce point-là, il s'inscrit donc parfaitement dans la lignée des autres Counter-Strike. Nul doute que Valve continuera aussi sur sa lancée, à régler les problèmes assez vite mais pas trop, pour ne pas tuer sa poule aux oeufs d'or et continuer à entretenir une relation semi-toxique avec une communauté qui a signé de son sang le contrat qui la relie à ce merveilleux FPS depuis un moment déjà.

Côté esport, CS2 ne pourra jamais accomplir ce que CS:GO a réalisé, tant le fossé entre la scène compétitive de 2012 et l'actuelle est immense. Mais il pourra peut-être emmener Counter-Strike encore plus haut. À quel prix, c'est une autre histoire. Mais plutôt que de replonger dans les sombres tréfonds de cet écosystème, regardons plutôt vers Sydney : les IEM qui débuteront le 16 octobre seront le premier grand tournoi à se dérouler sur CS2. En MR12, parce que le sacro-saint éditeur a décidé de ce changement que personne n'avait trop demandé. Même s'il est vrai que sept heures de Bo5 sur CS:GO, c'était long.

Global Offensive n'est plus, Counter-Strike 2 prend le relais. Longue vie au roi des shooters compétitifs.

Et merci pour tout et adieu, CS:GO.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles