Galerie photos
WebTV
    Gfinity Spring II
Poules
24907 54
Arbre
13988 55
News
En bref...
Pas de breves pour le moment dans ce coverage !


Gfinity Spring II : La bataille des 3 continents

7883 24

Trois continents seront représentés ce week-end à Londres pour le compte de la seconde édition de la Gfinity Spring Masters. Si ce n'est pas la première fois que cela arrive puisque nous sommes même montés à quatre continents lors du dernier Major à Katowice, ce week-end marquera peut-être la première véritable bataille entre trois continents forts de la scène CS:GO. A quelques heures du début de la compétition, petit tour d'horizon de cette dernière et de ses différents enjeux. 

Poule A Poule B

 Fnatic
 Ninjas in Pyjamas
 Natus Vincere
 Team Liquid
 Vox Eminor

 EnVy Us
 Titan
 Virtus.Pro
 Cloud9
 Immunity



Qui succèdera aux EnVyUs, tenants du titre ?

 

Depuis quinze ans, l'Europe domine Counter-Strike et va encore le prouver

Si l'Océanie et l'Amérique du Sud commencent à devenir très compétitifs, l'écart entre les meilleures équipes européennes et le reste du monde n'a peut-être jamais été aussi grand dans l'histoire de CS:GO. Le club des Six composé de Natus Vincere, Fnatic, Virtus.Pro, Team SoloMid, Ninjas in Pyjamas et EnVyUs dominent la planète Counter-Strike depuis le début de l'année et chacune de ces équipes a réussi à remporter un titre phare en 2015. Aucune équipe non-européenne ne les a jamais inquiétées ou n'a été proche d'entrer dans ce groupe très restreint.

Pas de bol pour les quatre équipes qui viendront défendre des terres lointaines ce week-end, puisque cinq membres du Big Six seront en lice à Londres. Les vainqueurs de cet événement se cachent très probablement parmi ces derniers. Une équipe semble plus en forme que la concurrence grâce à son récent résultat lors de la DreamHack Tours 2015, il s'agit bien évidemment de Fnatic. En l'absence des Team SoloMid considérés comme leur bête noire ces dernières semaines, les Suédois auront l'occasion ce week-end de réaliser un joli doublé et de confirmer encore une fois leur rang de meilleure équipe du monde. 


Avec leur victoire convaincante contre les Français d'EnVyUs en grande finale de la première DeamHack en France, les hommes de Flusha ont mis fin à une courte période de disette et ont enfin remporté un nouveau titre après leur sacre à Katowice. Le changement de meneur a semble-t-il apporté un petit air frais dans cette équipe rodée et stable depuis bientôt une année. Les cinq individualités sont dans une de leur très bonne période avec toujours ce olofmeister impressionnant et décisif méritant son titre non-officiel de meilleur joueur actuel. 

Fnatic aura affaire à deux équipes de très haut niveau qu'elle connaît très bien. D'abord, l'écurie rivale de Ninjas in Pyjamas toujours à la recherche d'un nouveau titre après l'Assembly Winter. Une confrontation favorable aux protégés de devilwalk qui n'ont plus perdu en lan face aux NiP depuis les X-Games. Plus que cela, ils leur ont infligés deux petites fessées lors de leurs deux dernières rencontres aux finales CGS et FACEIT. 

Ensuite, Natus Vincere sera un adversaire à ne pas sous-estimer. C'est une évidence. D'autant plus que Na`Vi a toujours causé des soucis aux Suédois. Leur victoire facile en poule de l'ESWC a marqué les esprits et illustre une forme de facilité des Russo-Slovaquo-Ukrainiens face au jeu suédois. Néanmoins, leurs rencontres se font assez rares et les deux cartes qui les opposeront s'annoncent particulièrement intéressantes. Les coéquipiers de GuardiaN semblent en mesure de gratter une carte et espérer peut-être passer devant Ninjas in Pyjamas. 

Avec Fnatic en grand favori de cette poule A, la rencontre entre Ninjas in Pyjamas et Natus Vincere s'annonce donc décisive. Là encore, les jaune et noir partiront favoris dans cet affrontement contre des NiP qui galèrent en BO1 comme on peut l'observer en ESL ESEA Pro League où ils ont déjà perdu pas moins de trois matchs dont un contre ces mêmes Na`Vi, pour une seule victoire. Tout ce scénario n'est évidemment possible que si ces trois écuries assurent leur rang face aux deux outsiders, Vox Eminor et Team Liquid. Largement probable.

Du côté de la poule B, ce sont une nouvelle fois les trois équipes européennes qui semblent au-dessus de leurs concurrents. Les deux places qualificatives devraient donc se jouer entre EnVyUs, Titan et Virtus.Pro. Si EnVyUs a terminé sur une logique seconde place à Tours, leur prestation globale n'a pas vraiment impressionné. Accrochés sur Inferno par LDLC White, ils ont également failli concéder une carte aux Dignitas avant de perdre lourdement sur les deux dernières cartes du BO3 final. 

Le retour de shox aux rênes de l'équipe arrive avec une volonté d'évolution dans le style de jeu d'EnVyUs. Comme ils l'ont justement dit dans notre entrevue réalisée à la DreamHack, cette modification risque de prendre un certain temps et il ne serait donc pas surprenant de voir les BoysInBlue prendre des volées sur certaines cartes. Dans un format comme celui de la Gfinity où chaque carte vaudra de l'or, le timing n'est peut-être pas forcément idéal. 

Si les coéquipiers de Kioshima, joueur le plus en forme de sa formation, possèdent un léger avantage psychologique sur Titan, ils perdent régulièrement face aux Virtus.Pro. Il faudra se montrer solide face aux Polonais afin d'essayer d'éviter potentiellement Fnatic en demi-finale. Ces Polonais justement qui n'ont plus perdu face à Titan depuis janvier. Ils seraient bien inspirés de ne pas mettre un terme à cette bonne série ce week-end. De l'autre côté, Ex6TenZ et ses camarades devront batailler très dur pour éviter une nouvelle élimination dès les poules. Cette fois-ci, ne pas passer les poules serait une déception mais resterait assez logique sur le papier. Ils n'auront rien à perdre et ont historiquement réussi à performer dans ce genre de contexte où ils ne sont pas vraiment attendus de pied ferme. 

Les faux-espoirs des amis américains

La scène nord-américaine est au centre des attentions depuis le mercato qui a remodelé le gratin national. Si beaucoup ont souhaité l'éclosion d'une sorte de dreamteam, cela ne s'est jamais vraiment produit. Les arrivées de Skadoodle et fREAKAZOID chez Cloud9 sont intéressantes puisque ces deux derniers sont de véritables brutes de skill. Dans la poule B, Cloud9 tentera d'accrocher une carte aux trois favoris. La qualification étant à la limite de l'impossible, les coéquipiers de n0thing joueront un rôle d'arbitre. 

Avec un style de jeu sûrement redéfini suite aux changements d'effectif, nous pourrions voir des choses assez brouillonnes de leur part. Le plus important pour Cloud9 lors de cette Gfinity se résume à ne pas perdre contre Immunity et essayer d'accrocher une carte à l'un des trois ogres. Une défaite contre Immunity serait synonyme de perte de confiance instantanée et ce nouveau départ serait gâché. A l'inverse, une victoire convaincante sur les Australiens suivie de belles performances contre les Européens pourraient lancer cette équipe à la conquête d'une place dans le top 8 mondial. 

Les Team Liquid ont été la risée des finales londoniennes de la FACEIT League. En étant éliminés du tournoi par Fnatic et Immunity, les coéquipiers d'adreN ont subi les moqueries des commentateurs officiels puis d'une grande partie de la communauté choquée par une telle contre-performance. Dans cette poule A où il leur sera plus que difficile d'accrocher une carte aux favoris, ils devront essayer de garder leur honneur en battant Vox Eminor. En perdant contre Immunity, Team Liquid a montré un niveau de jeu très inquiétant. Perdre contre une autre équipe australienne serait dévastateur pour cette équipe déjà plongée en plein doute et serait surtout révélateur du faible niveau du continent nord-américain. 

En conclusion, la rédemption tant attendue des équipes nord-américaines ne surviendra pas ce week-end. Désolé pour le spoil. 

Australie > Amérique du Nord ?


Région du monde désormais adoptée par les compétitions depuis la performance de Vox Eminor lors de la qualification lan à Katowice, l'Océanie a l'occasion à Londres d'envoyer un signal très fort à la communauté. En présence de deux des meilleures équipes du pays de l'Oncle Sam, Vox Eminor et Immunity, peut-être les deux meilleures équipes d'Australie, pourraient en cas de victoire face à leurs homologues étatsuniens les surpasser dans la hiérarchie mondiale. En clair, les équipes nord-américaines sont actuellement plus proches de perdre contre des Australiens que de mettre plus de dix rounds au top 5 européen.

Immunity a déjà battu Team Liquid lors des finales de la FACEIT League et tenteront de rééditer cette performance face à Cloud9. Une tâche beaucoup plus compliquée sur le papier. Une victoire contre eux confirmerait la tendance qui voit l'Australie rattraper son retard à pas de géant. Dans l'autre poule, Vox Eminor sera favori contre Team Liquid. Avec leurs récents changements, les deux équipes océaniques tenteront d'accrocher également une carte aux Européens. Un exploit qui ferait certainement du bien à la scène dans sa globalité. 

L'objectif des Australiens ? Battre les 'ricains et montrer à l'ESL et l'ESEA qu'ils sont bel et bien les oubliés de la Pro League ! 

La compétition débutera ce vendredi à 14h heure française et s'étendra tout au long du week-end.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles