Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions


Dfuse amorce sa lancée
3982 9

Il y a de ça une semaine, nous apprenions que 1PV ne serait plus la seule webtv du paysage français puisque deux casters connus de celui-ci, Jessy "Sr'K" Lorent et Corentin "Kiiper0ne" Pagny, ont monté leur projet, du nom de Dfuse.

Pour se faire, ils ne seront pas seuls puisque Sr'K est aussi accompagné de Bruno "Non's" Romao, un ami d'enfance tout autant passionné par la souris que par le monde de l'entreprise.

Forte de l'expérience au cast de ses fondateurs, Dfuse couvrira conjointement les scènes professionnelles et amateures de CS:GO et VALORANT. S'il est parfois difficile de savoir où suivre les différents matchs d'ECN ou d'ESEA, Dfuse permettra de centraliser ces diffusions tout en laissant leur chance à de jeunes casteurs qui pourront acquérir de l'expérience.

Là où le cast français commençait à perdre de sa superbe avec plusieurs départs notables, Rémy "XTQZZZ" Quoniam et Alexandre "Zuper" Gillet ayant arrêté ESL France, Robin "binet" Halimi se faisant de plus en plus rare ou encore Mathieu "MaT" Leber s'étant laissé tenter par le rôle d'analyste, l'arrivée de Dfuse et de son "Grow Cast" permettra à tout le monde de trouver un nouveau terrain d'expression.

Pour rester dans les anciens casteurs, vous pourrez même retrouver Auguste "Semmler" Massonnat - illustre voix de l'action de la décennie - lors de la soirée de lancement qui aura lieu ce vendredi 17 juillet à compter de 20 heures. Après la présentation du projet, il fera l'objet d'une interview avant que place soit faite aux chanceux qui pourront s'affronter sous les calls de WiPR ou HOUNGOUNGAGNE Roknar.

Vous avez également des questions à poser sur ce projet ? Sr'K a pris le temps d'y répondre pour nous.

Comment vous est venu ce désir d'accompagner le monde amateur - équipes, compétitions et casters - de ces deux jeux ?

Étant moi-même issu d'un projet similaire, mené par Zuper chez ESL France en 2018, je souhaitais rendre la pareille avec mon humble expérience, notamment avec notre projet "Grow Cast", principalement sur CS:GO, qui devrait être étendu prochainement à VALORANT.

À travers ce projet, on souhaite contribuer à la scène amateure pour donner plus de visiblité aux différentes compétitions, qu'elles soient en ligne ou en LAN, ainsi qu'aux équipes qui y participent car c'est aussi grâce à celles-ci que certains de nos casters et moi-même ont pu prendre de l'expérience.

Justement, pour revenir sur le "Grow Cast", qu'est-ce qui est nécessaire pour espérer être recruté et combien de places sont à prendre ?

Nous sommes ouverts à tout type de candidatures, même sans expérience dans le cast. Avec une bonne élocution, des connaissances du jeu et une solide motivation vous pourriez être retenu.e.s. Nous prenons le temps d'analyser les démos que nous reçevons et en cas de refus nous donnerons des éléments d'amélioration si les candidat.e.s souhaitent pratiquer avant de tenter de nouveau leur chance. 

En terme de places, nous n'avons pas défini de limite exacte. On souhaite garder une équipe à taille humaine afin de pouvoir l'encadrer au mieux. Avant l'annonce du projet, nous avions déjà recruté six "Grow Casters".

On voit peu voire pas de femme au cast sur CS:GO, leur faire une place fait-il partie de vos projets ?

Bien sûr, tout autant que pour un profil masculin, nous serions ravis d'accueillir une ou plusieurs femmes au sein de notre projet. Le "Grow Cast" a pour but de donner accès à plus de contenu aux spectateurs et une meilleure visibilité aux casteurs. D'un point de vue général, nous aimerions avoir plusieurs profils à la fois différents et complémentaires.

Côté scène professionnelle, comment appréhendez-vous la concurrence des chaînes déjà en place, notamment 1PV qui s'est aussi placée sur VALORANT ?

Il y a beaucoup de qualité chez nos concurrents mais nous venons avec nos caractères, nos points de vue, nos idées nouvelles et, que ce soit pour CS:GO ou VALORANT, nous avons de l'ambition.

Nous avons aussi un mode de fonctionnement différent de certains studios, que ce soit au niveau gestion ou dans le fonctionnement au quotidien.

Les casters intervenants à vos côtés, comme HiipO ou HaRts, auront-ils toujours la possibilité d'intervenir sur d'autres chaines ? 

Nous mettons un point d'honneur à ne pas bloquer nos casteurs. Chacun d'entre eux est libre de se lancer dans d'autres projets, nous restons néanmoins présents et impliqués auprès d'eux afin de les conseiller et leur donner notre avis.


De l'ancienne gloire au Belge en passant par le coach ou les ex-pensionnaires d'ESL, il y aura du choix pour animer ces deux scènes

La diffusion de compétitions internationales passe, comme dans le sport, par l'acquisition de droits qui peuvent parfois être très élevés. Est-ce un frein pour le développement d'une nouvelle structure comme la vôtre ?

Cela peut être un frein, en effet. Cependant, il reste la possibilité de travailler "en marque blanche" avec des diffuseurs tels qu'ESL France et DreamHack. Aussi, si les frais sont justifiés pour l'acquisition de droits, nous sommes en mesure de répondre aux demandes.

Visez-vous déjà certains évènements ?

Nous nous sommes positionnés auprès d'ESL France pour les évènements à venir. Avant que Dfuse soit rendue publique, nous avions établi quelques contacts avec d'autres organisateurs de tournois. Nous devrions pouvoir les renforcer et en obtenir davantage maintenant que Dfuse a été officialisée.

Finie la casquette d'indépendant, place à l'entrepreneuriat et donc à des problématiques financières. Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans la création du projet ?

Nous n'avons pas rencontré de difficultés particulières, nous avons pris notre temps, étudié nos possibilités, et ce n'est pas notre premier projet professionnel avec Non's.

Pourrais-tu expliquer aux lecteurs quelles peuvent être les sources de revenus pour une chaîne ?

Les sources de revenus peuvent provenir de sponsors, d'investissements privés, de la publicité, etc. Pour l'instant, notre objectif est de développer la chaîne !

Dfuse diffuse deux jeux dans lesquels il faut defuse un explosif, un jeu de mot bien trouvé mais, entre nous, combien de noms ont été couchés sur le papier avant celui-ci ?

Trouvé du premier coup ! Non, plus sérieusement, j'ai rassemblé une liste de noms sur laquelle nous avons planché avant d'établir une short-list de trois noms. Puis, par ordre de préférence et, surtout, de disponibilité, pertinence et conformité, c'est Dfuse qui a été retenu.

Fun fact : l'un des premiers noms que j'ai suggérés et sur lequel on a beaucoup réfléchi était "Yellow". En référence à la position derrière le groupe électrogène de de_inferno sur CSS, qui en avait bouleversé bien plus d'un lorsque Valve l'avait retiré suite à une mise à jour.


Pour les plus jeunes qui n'auraient pas connu cette position...

Aurais-tu un petit mot pour nos lecteurs ?

Ca risque de paraître cliché mais après 18 années de CS dont 7 à suivre VaKarM, c'est un véritable plaisir de pouvoir contribuer à la scène. J'espère que vous serez pleinement satisfaits par les différents projets de Dfuse.

Merci pour votre accueil sur nos réseaux sociaux et vos messages. On espère que vous serez derrière nous pour la soirée de lancement de ce vendredi 17 juillet et, bien sûr, merci VaKarM pour cette interview.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles