Brèves

WebTV

Actualité de la scène

Compétitions



Playoffs ESEA S38 : Quelles chances pour les Français ?

2106 0

La saison régulière terminée, place maintenant aux playoffs de cette 38ème saison ESEA. Des vingt-cinq équipes françaises en lice début août de l'Advanced à l'Intermediate, seules cinq sont arrivées à ce stade : quatre en Main et une en Inter'. Alors que les premiers matchs débutent ce soir, nous nous sommes donc demandés qu'elles sont les chances de ces équipes pour accrocher, à minima, les places offrant une promotion.

Si pour NextG, en Intermediate, l'équation est facile à comprendre avec deux victoires nécessaires pour aucune défaite autorisée, pour les autres, un petit schéma s'impose. Avec un loser bracket, à partir de quel tour une équipe est-elle considérée comme terminant dans le top 16 ?En restant dans la partie haute de l'arbre, les équipes engagées dans les playoffs de l'ESEA Main auront donc deux ou trois matchs de rang à remporter pour arriver en quarts et s'assurer une place en Advanced. En cas de défaite, il faudra rejoindre le 4ème tour du loser bracket pour réaliser pareille performance.

Ces petites subtilités expliquées, allons voir de plus près la dynamique des équipes et les joueurs qui pourraient avoir un rôle clef dans les prochains jours.

Sommaire Preview Playoffs ESEA
 
MILF Voltage GenOne WonderKids NextG
En cliquant sur le logo de votre choix, vous arriverez sur la partie de l'article correspondante

  Made IN la France
 
   
   Adversaire : FOXED ou eSuba   Notre cote :

 

La dynamique : Un mix surprenant

En fin de saison dernière, ils étaient déjà loin du jeu, prêts à prendre du temps pour eux, seul avec un slot en ESEA Main dans les mains ou encore sans équipe après une aventure forte en sensations ou après avoir joué les pompiers de service. On ne sait même pas s'ils pensaient alors à profiter de ce slot ensemble pour passer une saison en mix, plus tranquillement. Finalement, ils l'ont fait et ne visaient pas plus que le plaisir et le maintien, loin de s'imaginer une 6ème place à la fin de la saison régulière, à jouer la montée en Advanced.

Avec un expérimenté trio, DrqkoN-mLn-xerus, des jeunes de plus en plus présents dans le subtop, Saax-oqald-AZIDOT (ndlr : ce dernier n'est arrivé sur la fiche qu'en toute fin de saison pour pallier d'éventuelles absences sur les playoffs), et un joueur très skillé habitué à jouer en mix, reCALEEEED, le groupe n'avait pas vraiment à rougir et pouvait aisément viser les cinq victoires synonymes de maintien.

Ses premiers résultats ont d'ailleurs poussé en ce sens avec deux victoires, dont un forfait, puis trois défaites, et ont participé à un tirage que certains ont caractérisé d'abordable. Vrai ou pas, les matchs ne se gagnent pas tout seul et ce ne sont pas GenOne, WonderKids, Voltage ou TGJ qui diront le contraire, elles qui ont perdu contre SKUAK ou l'académie d'Endpoint. Avec neuf victoires de rang pour terminer sur un score de 11-3, on ne peut plus vraiment parler de chance au tirage, surtout que MILF a aussi battu des équipes maintenant qualifiées en playoffs. 

Pour trouver quelques explications dans ces résultats, on peut évoquer plusieurs points comme le map pool réduit, l'absence de pression liée au mix, la lisibilité restreinte que cela engendre pour les adversaires, l'expérience de DrqkoN avec Alltech, Apologis puis Ambush, mais aussi, car c'est indispensable, le fait que ça clique.

Justement, si on se serait bien laissés tenter à mettre quatre étoiles à MILF pour son accession à l'Advanced, le fait qu'elle n'ait quasi joué que trois maps sur l'ensemble de la saison pourrait lui poser quelques problèmes maintenant que les matchs sont en Bo3. Aucun souci sur Nuke, Dust2 et Inferno, d'accord pour Mirage qui a été jouée une fois pour une défaite serrée, mais qu'en est-il d'Overpass, Vertigo et Ancient ? Avec deux adversaires en 16èmes qui ont évolué sur presque toutes les cartes, on sera attentif de voir comment va réagir le groupe. Mais comme il n'a fait que nous surprendre jusqu'ici, qu'est-ce qui l'empêche de continuer ainsi ?

Le joueur : DrqkoN, entre expérience et impact player

Avec six voire sept joueurs dans une équipe, il est tout aussi difficile de savoir lequel pourra faire la différence que de deviner qui jouera ces matchs décisifs. Surtout, mLn, xerus et DrqkoN pourraient rencontrer quelques complications vis-à-vis du planning des playoffs comme ils seront bientôt en vacances, une occasion pour AZIDOT de se montrer – ou de donner quelques tips pour trouver un cybercafé dans les 70 km à la ronde.

Pour autant, avec un tel enjeu, on les voit mal ne pas trouver une solution pour mettre toutes les chances de leur côté et, surtout, ne pas rater ce genre de rendez-vous qui n'arrive pas tous les ans. En supposant donc que DrqkoN sera de la partie, il devrait être un élément clef de la réussite de son équipe.

On le sait, c'est un jeune homme très calme qui fait du bien dans un groupe, d'autant plus lorsque la pression commence à chauffer les oreilles. De cette façon d'être, mais aussi de son expérience passée que ce soit en Advanced ou dans des compétitions comme le NumberOne, il sera très important pour lire le jeu de leurs adversaires et trouver les solutions nécessaires pour prendre le dessus. Rappelons-nous également que DrqkoN est un joueur très talentueux, d'autant plus quand l'air des phases finales approche, ce qu'il nous avait montré quand, avec Ambush, il avait rentré de magnifiques actions pour permettre à l'équipe de remporter le NumberOne #2.1 contre GROND.

Avec ce mélange entre skill, compréhension et calme digne des meilleures verveines, DrqkoN sera donc un vrai pilier pour ses partenaires.

12

Cette saison, MILF a toujours marqué au moins 12 rounds face à ses adversaires. Lors de ses trois défaites, elle a remporté 38 rounds (12-16, 13-16 et 13-16).

Les titulaires chez MILF

Les remplaçants



  Voltage
 
   
   Adversaire : Granit Gaming ou Marlian   Notre cote :

 

La dynamique : La meilleure équipe du subtop français

Lorsqu'on regarde le parcours de Voltage depuis quelques mois, on ne peut s'empêcher d'apprécier cette ascension de l'ESEA Open au Main, et maintenant à ces playoffs. D'abord entouré de joueurs peu expérimentés, Zeusa a attaqué cette saison en allant chercher le soutien d'un ancien partenaire, P0WELS, accompagné d'une brute de skill, LKS.

Un choix payant tant l'alchimie dans l'équipe semble bonne avec Snobling et Hbk qui ont pu continuer à évoluer dans leurs positions préférentielles, le premier en tant que fixe et extrémité et le second à l'AWP, là où l'ancien leader des MYD est au rifle. Justement, P0WELS et Zeusa se soutiennent en tant qu'ouvreurs et s'appuient sur leur expérience pour décider sur quelle extrémité appuyer, LKS occupant la seconde.

Que ce soit en ESEA ou sur la scène francophone, Voltage s'est imposée comme l'équipe la plus complète derrière les incontournables Vitality, DBL PONEY et LDLC. D'abord, elle a débuté sa saison en Main par cinq victoires puis a su maintenir cet avantage pour se faire une place en playoffs. Ensuite, elle s'est qualifiée pour la saison en cours des ECN - dans lesquels elle jouera son accession en demi-finale la semaine prochaine contre WonderKids -, et du NumberOne.

Ces bonnes performances passent aussi par une maîtrise assez large des cartes actuellement proposées par Valve, un avantage indéniable à l'approche des Bo3. À l'aise sur Dust2, Inferno, Nuke et Ancient, l'équipe s'est aussi montrée par deux fois sur Overpass quand ses adversaires l'ont pick en ECN. Les deux adversaires qu'elle pourrait rencontrer en 16èmes appréciant tout particulièrement Mirage et moins Vertigo, les feux semblent presque au vert pour se mettre en bonne posture pour jouer la montée. Presque ? Avec Trasko sur sa branche, l'éventuel match décisif en 8èmes sera particulièrement relevé. Les Ukrainiens n'ont perdu que deux cartes, dont une par forfait et l'autre avec une maigre différence de trois rounds, et ne comptent que des joueurs à plus de 80 d'ADR de moyenne dans leurs rangs. En cas de défaite, le loser bracket offrira une seconde chance, plus accessible, à Zeusa et ses partenaires.

Le joueur : Un rôle central pour Zeusa

Avec quatre joueurs sur cinq très proches en termes de statistiques, on aurait pu citer l'équipe comme étant l'élément central de ces playoffs à venir. Pour autant, un joueur se détache toujours par ce qu'il dégage dans l'équipe au-delà de la puissance de feu, Zeusa.

Le capitaine et leader avait déjà un rôle particulièrement important la saison passée en Intermediate en s'adaptant continuellement à ses partenaires, d'abord pour les placer dans de bonnes conditions que ce soit par du stuff ou des bons calls, puis en prenant le relais pour conclure les rounds en mettant à profit son expérience, son skill et les informations récoltées.

En passant en Main, ces différences sont encore plus importantes puisque, logiquement, Snobling et Hbk ont quelque peu baissé en régime en se frottant pour la première fois à ce niveau. Cette lecture du jeu associée à son apport direct sur le serveur seront donc indispensable pour guider ses jeunes ouailles avec P0WELS et ne pas tomber dans le piège des playoffs.

3

Si Voltage monte en ESEA Advanced, elle aura tout simplement connu trois promotions en autant de saisons d'existence, sacrée performance.

Les titulaires chez Voltage



Crédit : LouvardGame

  GenOne
 
   
   Adversaire : River Family   Notre cote :

 

La dynamique : Des jeunes prêts à passer un cap ?

Démarré en janvier dernier, le projet GenOne a rapidement rejoint les bancs de l'ESEA Main avant d'y faire une halte d'au moins deux saisons. Connaissant par la même occasion ses premiers changements de joueurs suite au départ de Saax, l'équipe a d'abord évolué avec AZIDOT avant de se tourner vers Diviiii, notamment pour des questions de rôles comme Aymeinstein l'évoquait à nos côtés.

Si le talent ne manque pas dans ce groupe, les nouvelles responsabilités de Graviti peinent parfois à trouver écho auprès de ses coéquipiers dans des matchs sans ou dans des matchs maitrisés où la conclusion n'arrive pas, comme lors des qualifications aux ECN. Malgré ça, la plupart du temps, le groupe montre de belles choses. Il a réussi à se qualifier pour le NumberOne et a terminé la saison ESEA avec dix victoires, dont trois forfaits.

En plus des joueurs, leur coach prend de plus en plus de place dans le groupe que ce soit dans le jeu ou, là où on le voyait déjà plus intervenir, hors du serveur avec un encadrement à respecter, notamment au niveau des horaires, mais aussi sur le travail à fournir. Efforts indispensables pour continuer à progresser et bien se préparer à l'approche des matchs. Il ne faut également pas oublier krL qui, même s'il s'occupe de son stream, peut apporter quelques précieux calls bien sentis et une certaine hargne, à condition de ne pas tomber dans l'excès.

L'avantage du Bo3 pour GenOne sera d'avoir l'opportunité de rebondir si elle prend l'eau sur une carte comme cela peut parfois lui arriver. Entre krL, Aymeinstein et Graviti, elle a du caractère à faire valoir et ce n'est pas pour rien que le plus jeune est souvent l'homme fort des moments cruciaux. En maîtrisant Vertigo, Inferno, Dust2 et Overpass, elle s'ouvre quelques opportunités concernant le choix des cartes, surtout que ses futurs adversaires, d'abord River Family puis CYBER-MD en cas de victoire, ne semblent jouer que deux voire trois cartes. À noter que GenOne a récemment perdu 6-16 contre CYBER-MD sur Dust2 et aura donc une revanche à prendre si elle vient à l'affronter de nouveau.

Pour ces playoffs, nous nous demandons donc logiquement s'il ne manque pas encore un peu d'expérience pour y arriver de manière très sereine. Si la confiance vient, par contre...

Le joueur : Les attentes autour d'ElectuS

Parfois décrié et presque poussé vers la sortie la saison dernière, ElectuS aura dans ses mains une partie de l'avenir de GenOne dans ces playoffs.

Certes, Brooxsy est un élément qui peut renverser un match par son talent, Graviti est un capitaine dont le caractère compte dans les moments chauds et Neityu occupe son rôle d'ouvreur sans broncher, mais c'est bien ElectuS qui a passé un cap cette saison. On connaissait déjà sa puissance de feu, son aim redoutable, mais on repartait souvent déçu après l'avoir vu jouer tant il paraissait déconnecté, parfois peu concentré, peu investi, ce qui se ressentait sur le serveur.

Aujourd'hui, il a compris ce qu'il avait à faire, autant pour lui et son épanouissement que pour garder sa place dans l'équipe. Il fait maintenant preuve de concentration et se fond mieux dans le jeu de l'équipe, y apportant la puissance de feu, les informations et la compréhension nécessaires en tant qu'extrémité et fixe.

Diviiii se cherchant encore avec le peu de matchs qu'il a eus avec ses nouveaux partenaires, GenOne devra pouvoir compter sur l'ensemble de son quatuor, sans exception. À ElectuS, donc, de ne pas retomber dans les travers de la saison passée au contact de la pression des playoffs et de continuer à dérouler sans accroc son jeu.

5

Comme le nombre de kills qu'il faut sur un round pour réaliser un ace, ce que Graviti a réussi à trois reprises durant cette saison ESEA. C'était contre ExAequo, Into The Breach et Marten Gaming.  

Les titulaires chez GenOne



  WonderKids  
   
   Adversaire : vezet   Notre cote :

 

La dynamique : Une jeunesse qui ne manque pas d'expérience

Si WonderKids a des airs de GenOne avec un ancien entourant de jeunes pousses, le projet existe pourtant depuis plus longtemps et a déjà permis à plusieurs joueurs de gravir les échelons. Avec cinq saisons en Main et une en Advanced, flex0r maîtrise ce niveau, ses attentes et la façon dont il faut mener ses joueurs.

Pour l'accompagner, il peut compter sur Kursy et JenKiiZz pour la troisième saison consécutive, ce qui en fait de jeunes joueurs avec une expérience certaine dans l'équipe et à ce niveau. Avec l'arrivée de CamZ, ex-TheDice, la puissance de feu n'est en aucun cas un souci tant on se souvient comme le sniper était impactant en Advanced, en NumberOne et dans certaines qualifications. Le dernier joueur du cinq, Patafix, est le seul qui n'a jamais connu ce niveau. Avec une faible expérience collective, il a encore énormément à apprendre, mais s'avère être un réel atout avec son esprit d'équipe. On l'avait notamment vu à l'oeuvre avec vSlash dans un rôle d'entry peu évident, mais dans lequel il ne rechignait pas à passer devant, parfois même trop vite.

Dans une organisation très regroupée, flex0r profite de la puissance de feu de ses joueurs pour mettre à mal ses adversaires. Il use et abuse ainsi des fameuses 4-1 et de ce qui fait maintenant sa marque de fabrique, le MAC-10, destiné à peu dépenser pour pouvoir équiper ses partenaires au besoin. C'est plus ou moins dans ce rôle de soutien / sacrifice pour faire briller ses coéquipiers que Patafix intervient, et ce avec réussite quand on voit les statistiques des trois autres.

Grâce à ça, leur saison s'est globalement bien déroulée, se terminant sur un score de neuf victoires pour cinq défaites. Dans celles-ci, seule une a été plutôt sévère (3-16) quand les autres ont été plus accrochées (10-16 et 14-16 à trois reprises). En plus d'être signe d'une certaine solidité, ces résultats ont été obtenus sur six cartes différentes, en ne laissant que Vertigo de côté, ce qui n'a rien d'étonnant quand on connait flex0r.

Face à un adversaire qui apprécie cette dernière mais ne pourra pas la jouer, WonderKids a quelques chances de passer ce premier tour. Derrière, elle pourait retrouver The Incas, contre qui elle a lâché Mirage pour deux rounds après avoir recollé au score. Le tirage semble donc accessible et cette jeunesse qui n'en est presque plus une nous laisse espérer une belle issue.

Le joueur : Kursy en fer de lance

Avec son trio à presque 80 d'ADR minimum, la force de l'équipe est donc toute trouvée et l'objectif des playoffs sera de le mettre dans les meilleures conditions pour qu'il brille. Pour autant, Kursy se détache dans les statistiques avec pas loin d'un joueur tué par round. Impressionnant. 

Polyvalent, l'ancien Apologis est à la fois capable d'évoluer au rifle comme à l'AWP selon les besoins. On le retrouve ainsi plutôt à l'AK-47 sur la phase offensive où il fait particulièrement mal dans son rôle d'extrémité et parfois avec le fusil vert en défense quand il faut accompagner CamZ. 

Il y a un peu plus d'un an, il avait permis à son équipe de l'époque de remporter son premier match de playoffs en Main avant de se sentir un peu seul sur le match suivant, perdu et éliminatoire. Cette fois, il pourra compter sur des coéquipiers qui ne devraient pas s'échapper et, surtout, sur l'expérimenté flex0r. De quoi le voir mener le train et embarquer ses partenaires dans son sillage.

90,43

Comme le nombre de dégâts moyens par round de Kursy sur l'ensemble de la saison, ce qui le classe dans les 30 meilleurs joueurs sur cette statistique. À noter que NeOo de chez ADEPTS est le premier Français avec 91,5.

Les titulaires chez WonderKids



  NextG  
   
   Adversaire : Babos Gaming   Notre cote :

 

La dynamique : Un cinq encore récent

Il est indéniable de dire que le subtop est une place loin d'être stable, où les changements sont légion au moment de passer d'une saison à l'autre, et parfois même en cours de saison. Ce serait se fourvoyer, par contre, de croire que les joueurs n'ont pas conscience qu'un groupe inchangé pendant une certaine période permet de travailler et donc de passer quelques caps.

C'est d'ailleurs ce que visaient YouKnow et killazoo à la fin de la saison dernière, avec le souvenir des complications rencontrées à force de faire évoluer le cinq. Avec BouLy, Yeneurs et maxez, ils avaient espoir de rebondir, et même de retrouver le dernier carré des playoffs, mais les rapides départs des deux anciens webSPELL sont venus ternir les plans de l'équipe, et même repousser l'officialisation du soutien apporté par la structure NextG Esports.

Finalement, après de nombreux tests et doutes, EmPeRa et Nono2k sont venus compléter le cinq et ont permis au tag UBUNTU de laisser place au nom de cette nouvelle structure. Le Belge hawk, ancien Exalty, a également beaucoup joué en qualité de remplaçant quand EmPeRa n'était pas disponible.

Sur cette fin de saison, une tendance Inferno-Vertigo semble se dessiner après avoir opté plusieurs fois pour Overpass sur les premières rencontres. C'est d'ailleurs logiquement sur sa capacité à répondre présent sur un Bo3 que l'on s'interroge. Ce à quoi YouKnow nous disait "que l'équipe manque de praccs" mais "qu'elle a tout de même joué cinq cartes différentes au travers des différents officiels", de quoi aborder les playoffs "avec une certaine expérience" avant de faire le job sur le reste.

Même si la montée ne sera pas simple à accrocher, entre l'expérience de YouKnow, le calme de killazoo et le niveau de BouLy, Nono2k et EmPeRa, voire hawk, on imagine que NextG retrouvera l'ESEA Main. Pour une belle aventure en playoffs, ce sera sûrement plus compliqué.

Le joueur :  La difficile tâche de YouKnow

Si les individualités sont importantes dans un groupe, parce qu'il faut bien mettre des têtes à un moment donné, elles ne seraient rien sans cette cohérence que doit apporter le leader et capitaine.

C'est ce que l'ancien Exalty va devoir accomplir sur ces playoffs avec ce cinq encore jeune. Surtout, les profils qu'il a à ses côtés ne sont pas faciles à associer. Sur le papier, il a deux joueurs très à l'aise en tant qu'entry (BouLy et Nono2k) et un sniper (EmPeRa) pour compléter le trio d'attaque, laissant killazoo et lui-même en extrémité. Or, on sait qu'il n'est pas simple de mener son équipe quand on n'est pas dans le groupe autour duquel le jeu tourne, c'est-à-dire le trio. La réponse pour le moment trouvée pour résoudre ce casse-tête est d'alterner entre son rôle et celui de Nono2k selon les maps voire même les rounds, de quoi rajouter un peu de difficulté.

En plus de ces questions autour des rôles, il lui faudra également réussir à guider les siens sur des cartes qui, comme dit plus haut, ne sont pas encore totalement travaillées et maîtrisées. Si certains diront qu'il faut dans ce cas se diriger vers un jeu simple, d'autres rappelleraient que la simplicité est peut-être l'aspect du jeu le plus difficile à correctement exploiter.

L'expérience de YouKnow à ce niveau ainsi qu'au lead ne seront donc pas de trop sur les matchs à venir.

11

Comme le nombre de joueurs qui ont joué pour l'équipe cette saison, d'abord sous le tag UBUNTU puis pour la structure NextG. Un nombre ramené à 6 depuis sept matchs avec hawk qui intervient encore quand EmPeRa n'est pas présent.

Les titulaires chez NextG

Les remplaçants


... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles