WebTV
News
En bref...
Pas de breves pour le moment dans ce coverage !
De l'action
Vidéos - Interview et ambiance
 
 


Minors Europe & CIS : Tous les enjeux

5368 6

Durant la période des fêtes de fin d'année, les réjouissances habituellement de mise n'ont pas caché la morosité qu'ont été des semaines sans Counter-Strike. Heureusement, les nuages s’éclaircissent, puisque les Minors vont commencer prochainement – et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il va y avoir du lourd.

Pour vous remettre dans le bain, nous avons tenu à vous rappeler les enjeux de ces Minors, ainsi que récapituler les derniers transferts ayant affecté les équipes participantes au cas où, imbibés de champagne que vous étiez, ils vous auraient échappé.

Dans cet article, nous commencerons par faire quelques rappels, puis décortiquerons les Minors CIS et Europe, qui auront lieu du 16 au 20 janvier. Nous ferons un article similaire pour les Minors asiatiques et américains dans un deuxième temps, lesquels se joueront du 22 au 26 du même mois.

Sentez-vous cette hype ? (crédit : ESL)

Les enjeux des Minors

Au dernier Major, les Minors permettaient à huit équipes (issues par paires de l’Europe, de l’Amérique, de la région CIS et de l’Asie) de rejoindre les huit autres line-up qui les attendaient au New Challengers Stage (ancien Major Qualifier), ainsi que d'empocher une partie des 50 000 $ mis en jeu au passage. Après une ronde suisse de 16 équipes permettant de qualifier 8 équipes pour l'étape suivante, ce dernier débouchait sur le New Legends Stage (ancien Major).

Sauf qu'entre temps, Valve a voulu se montrer soit plus sévère, soit plus attentif aux souhaits de la communauté : en effet, elle a décrété que les 2 formations qui finiraient dernières du New Legends Stage ne seraient pas réinvitées au New Challengers Stage du Major suivant, et qu'elles devraient donc repasser par les Minors. Au dernier Major, ce sont donc mousesports et Winstrike qui ont fait les frais de cette nouvelle règle. Avec cette annonce, le nombre d'équipes issues des Minors passait donc de 8 à 10, tandis que le nombre de formations attendant pour démarrer le New Challengers Stage tombait donc de 8 à 6. Cette année, les 6 formations s'armant de patience sont fnatic, NiP, G2, Cloud9, TYLOO et Vega Squadron. Le format des Minors, de ce fait, s'en trouvait modifié.

Rappel sur le nouveau format

Comme lors des précédentes éditions, les 8 équipes issues de la qualification fermée de chaque Minor sont réparties en 2 groupes de 4, où elles s’affrontent dans un format GSL classique. Toutefois, contrairement à avant, les matchs des gagnants se joueront en BO3, signifiant que seul les matchs d’ouverture seront décidés sur une seule carte.

Les deux équipes issues de chaque groupe se retrouveront à nouveau dans un arbre GSL classique, mais là encore, deux changements sont à noter : premièrement, les Minors n’auront plus de finale à proprement parler. La formation qui gagnera le winner bracket remportera le Minor (et 30 000 $), tandis que celle qui gagnera le loser bracket terminera deuxième (remportant au passage 15 000 $), les 2 se qualifiant pour le New Challengers Stage.

Le deuxième changement, aussi important qu’intéressant, est le fait que la line-up qui terminera troisième de son Minor (c'est-à-dire celle qui perdra en finale du loser bracket) pourra tenter de se qualifier pour ce qui a été baptisé le "Minor Playoff" (en plus de gagner 5 000 $), où se réuniront les quatre équipes qui ont terminé troisièmes dans leurs Minors respectifs. Ce Minor Playoff aura lieu le 27 janvier, soit le lendemain du dernier jour des Minors asiatiques et américains.

C'est moins compliqué que ça en a l'air (crédit : ESL) - cliquer pour agrandir

Ce deuxième changement répond ainsi aux voix qui se sont élevées pour critiquer le fait que des équipes de régions plus faibles - notamment la région CIS et l'Asie - puissent avoir des places au Major, là où des équipes européennes n'ayant pas réussi à se qualifier auraient pu les remporter si elles avaient joué dans lesdits Minors moins relevés. De ce fait, les deux escouades qui seront issues du "Minor Playoff" auront de facto mérité leur place. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le 27 janvier permettra d'y voir plus clair quant à l'intérêt de faire des Minors attribués à des zones géographiques précises plutôt qu'un Minor mondial.

En attendant, regardons ce qui va se passer du côté des Minors CIS et européen.

Minor CIS

Le Minor CIS aura l'honneur d'ouvrir le circuit des Minors. Il sera joué le matin, tandis que sa contrepartie européenne sera jouée l'après-midi. Même si le niveau y sera moins soutenu qu'en seconde partie de journée, comme ces équipes jouent a priori plus souvent les unes contre les autres que leurs voisines européennes, on pourra sans doute voir des matchs serrés remplis d'anti-strat. Parmi les participants, on retrouve quand même des visages connus - tels Gambit -, des outsiders, mais surtout des formations montantes, telles qu'AVANGAR ou Spirit, qui pourront peut-être saisir leur chance pour commencer l'année 2019 en beauté.

Dans le groupe A se trouve la seule organisation est-européenne à avoir gagné un Major, à savoir Gambit (Natus Vincere, youhou ?). Après une année 2018 on ne peut plus discrète, elle a fini par libérer Hobbit et AdreN - lesquels attendent bien sagement au New Legends Stage, respectivement chez HellRaisers et FaZe - pour recruter bondik et le jeune Ax1Le (16 ans d'âge). Jusqu'ici, elle n'a pas encore trouvé le bon rythme, mais on peut supposer qu'un bondik désireux d’être sous le feu des projecteurs après une longue période en tant que support chez HellRaisers lui donnera le coup de pouce manquant.

Vient ensuite Spirit, qui avait déjà réservé son billet pour le dernier Major. Dernièrement, l'équipe a indirectement affecté la scène française, puisque c'est après sa victoire face à Vitality en finale de la qualification à la StarSeries i-League S7 que cette dernière a écarté Happy de sa line-up. Lors de cette qualif', les Russo-Ukrainiens ont également battu Red Reserve (deux fois), Winstrike et OpTic. De quoi faire taire les sceptiques, sous réserve de concrétiser les bons résultats d'Internet en LAN.

Nemiga et Syman, plus modestes, complètent le groupe A. Chez Nemiga, on se rappelle surtout de lollipop21k, qui avait été pressenti pour être recruté par FlipSid3 (avant que l’équipe ne disband) en qualité de futur joueur montant de la scène est-européenne. Chez Syman, le dernier résultat notoire était d’arriver en finale de la qualification de la DreamHack Open Winter 2018 (en battant Vitality au passage), où elle était finalement tombée face à x6tence Galaxy. Elle est d’ailleurs composée d’un joueur de l’Ouzbékistan, SANJI, premier représentant de son pays à ce niveau.

Jame, sniper d'AVANGAR, l'une des étoiles montantes de l'est européen (crédit : EPICENTER)

Sur le papier, le favori du Minor CIS, en la qualité d’AVANGAR, se trouve dans le groupe B ; c’est la seule équipe qui a réussi à s’extraire de la région CIS pour jouer sur les scènes internationales dernièrement, et la seule faisant actuellement partie du top 30 HLTV de ce Minor. On se rappelle surtout du squad kazakh après sa spectaculaire arrivée en demi-finale de l’EPICENTER 2018. C'est plus que ce que peuvent en dire les autres.

Ils affronteront les pro100, habitués de ce stade de la compétition et qui jouent surtout les ligues et tournois en ligne locaux le reste de l'année. On note toutefois les avoir aperçu au Toyota Master Bangkok 2018, où ils ont tenu bon face à Heroic, Kinguin et quelques équipes asiatiques. 

De l’autre côté du groupe B, on retrouve Winstrike, précédemment Quantum Bellator Fire. De l’ancienne line-up qui avait défié tous les pronostics en janvier 2018, il ne reste aujourd’hui plus que Kvik et Boombl4. Qu’importe, l’organisation a recruté les vétérans WorldEdit et wayLander pour boucher les trous, lesquels ont été aperçu pour la dernière fois chez FlipSid3, ainsi que le jeune n0rb3r7. Que donnera ce mix improbable ?

Les anciens veulent vibrer à nouveau

Pour clôturer la liste, on retrouve certains visages connus, sortis des tréfonds de la scène CIS et maintenant regroupés chez Runtime : starix, seized et hooch, ainsi que kalinka et scoobyxie. Le moins que l'on puisse dire, c'est que, notamment pour starix et seized, on part de loin. Peut-être que l'expérience d'un lointain passé au plus haut niveau pourra s'avérer payant face à des jeunes à la dentition râclant le parquet.

Minor EU

Il faut le dire d’emblée : le Minor européen est sans doute l’un des plus relevés de l’histoire du jeu. En effet, nous y retrouvons notamment mousesports, North et ENCE, puis OpTic et Vitality, suivies par Windigo, Valiance et les ex-Space Soldiers. Mis à part les trois dernières, toutes font partie du top 25 HLTV, ce qui est bien plus que ce que tous les autres Minors peuvent prétendre. Celles qui s'en extirperont n'auront pas démérité, et seront peut-être même plus échauffées que les formations les attendant au New Challengers Stage.

À cette étape, mousesports fait figure de favori. Après avoir fait revenir STYKO à la mi-octobre, elle n’a perdu que contre Astralis, MIBR et Liquid en LAN. Il y a fort à parier que le cinq de chrisJ aura compris la valeur du Slovaque pendant l’épisode Snax, et pourrait donc repartir à l’assaut du sommet mondial. Passer le Minor ne devrait être qu’une formalité pour la formation mondialisée, trois de ses joueurs (ropz, suNny et oskar) ayant d'ailleurs fait partie du top 20 HLTV de l'année.

Vitality et OpTic vont s’affronter dans ce qui pourrait très bien être l’une des plus belles affiches de la première journée (même en BO1). D’un côté, les Français ont fait appel à ALEX, qui, dans les 4 matchs en ligne joués jusqu’ici, convainc, tandis que de l’autre, OpTic s’est offert refrezh, qui semble être la star de décembre. Pour vous donner une idée, 5 joueurs du top 20 HLTV ont prédit que le jeune Danois allait être la révélation de 2019, tandis que, à titre de comparaison, ZywOo n’a été cité qu’une fois jusqu’ici. Dans tous les cas, on espère que, grâce à ces deux talents, ces formations pourront passer le pallier espéré lors de ce Minor.

Ce regard angélique pourrait se révéler trompeur (crédit : Adela Sznajder)

Le groupe A est clôturé par Valiance, l’éclectique formation qui rassemble le Lituanien EspiranTo, le Finlandais ottoNd, et les Serbes nexa, LETN1 et huNter (le demi-frère de NiKo). Ils règnent actuellement en maître sur l’United Masters League (3DMAX et LDLC étant loin derrière), mais on ne sait que très peu de choses sur eux en LAN, ce Minor étant la première fois qu’on les voit à un tournoi de cette importance.

Dans le groupe B, on retrouve tout d’abord ENCE, qui avait remporté la DreamHack Open Winter début décembre, et semble sur la bonne voie depuis quelques mois. Les Finlandais, qui avaient terminé troisième du dernier Minor (face à NiP), auront à cœur de faire mieux que la dernière fois. Peut-être que ce sera le petit sergej, qui, à 16 ans et participant déjà à son deuxième Minor, fier d’avoir été cité par coldzera comme le joueur qui l’a le plus surpris en 2018, les emmènera cette fois-ci au-delà de la ligne d’arrivée. Dire qu'à 16 ans, nous découvrions le lycée pendant que lui joue déjà sa place pour le plus important tournoi du calendrier...

Vient ensuite North, emmenée par cadiaN depuis quelques mois. La dernière sortie des Danois s’était soldée par une dernière place à la finale des ESL Pro League S8, éliminés par Sharks. Même si, comme d’habitude, North possède un effectif dangereux, elle reste son propre pire ennemi. 2019, année du neuf ?

North fera-t-elle du North ? (crédit : Jennika Ojala)

Les Bulgares de Windigo, depuis qu’ils ont ajouté poizon, grimpent petit à petit les échelons. N’ayant fait aucune LAN d’envergure jusqu’ici, on les situe à peu près au même niveau que Valiance, à ceci près que, lors de la qualification fermée, ils avaient battu cette dernière et ENCE 2-0 pour arriver la première pour disputer le Minor.

L’équipe qui semble la plus mal en point dudit Minor est celle composée des ex-Space Soldiers, qui, en plus d’avoir récemment perdu XANTARES, son joueur phare, au profit de BIG, n’a pas joué en LAN depuis le 29 septembre. Pour remplacer ce dernier, elle a fait appel à yam, ex-Tainted Minds et Renegades, qui tentera de faire honneur à ses origines turques.

Malgré des différences de niveau parfois assez flagrantes, tant entre les Minors qu'en leur sein, ceux-ci promettent des matchs au moins intéressants, au mieux d'un avant-goût pour le Major, qui se commence dans moins d'un mois.

Début des matchs du Minor CIS mercredi 16/01, 10h - Les poules

Début des matchs du Minor européen mercredi 16/01, 16h - Les poules

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles