WebTV
News
En bref...
Pas de breves pour le moment dans ce coverage !
De l'action
Vidéos - Interview et ambiance
 
 


Minors Amérique & Asie : Tous les enjeux

2875 6

Les Minors européens et CIS, qui se sont déroulés la semaine dernière, ont permis de débuter l’année 2019 avec des enjeux de taille, que nous vous avions d’ailleurs résumés dans un article récapitulatif la semaine dernière.

Au cas où vous étiez privés d’Internet, sachez que les qualifiées pour le New Challengers Stage sont ENCE et Vitality côté Europe, rejointes par AVANGAR et Spirit côté CIS. North et Winstrike, qui ont terminé troisièmes, iront livrer bataille lors du nouveau "Minor Playoff". Puis, dans l’ordre, Valiance (top 4), Windigo & mousesports (top 5/6 – oui, à nous aussi, ça nous a fait un choc), OpTic & Space Soldiers (top 7/8), ainsi que Gambit (top 4), pro100 & Syman (top 5/6) et Nemiga & Runtime (top 7/8), sont reparties les mains vides. 

Inutile de ressasser le passé puisque, cette semaine-ci, c’est au tour des Minors asiatique et américain de se montrer, ce du 22 au 26 janvier. Bien que leurs formats et leurs enjeux ne diffèrent pas par rapport aux Minors joués précédemment (informations que vous trouverez donc dans l’article linké plus haut), comme promis la semaine dernière, nous allons nous pencher sur les dernières nouvelles traitant des équipes en lice et ce qu’il faut savoir avant de regarder.

Minor Asie

Le Minor asiatique, qui sera joué le matin, rassemble des habitués de ce stade de la compétition et de l’échelon supérieur de la scène orientale, mais accueille aussi quelques nouvelles têtes.

Dans le groupe A, et certainement favoris du Minor, se trouvent les Renegades. Depuis l’ajout des jeunes liazz et Gratisfaction, les résultats semblent porteurs d’espoir, comme ce top 5/6 aux finales de l’ESL Pro League début décembre dernier. Ayant eu le temps de se preparer depuis cette date, il y a fort à parier que les Australiens prolongent leur séjour en Pologne.
Notons d’ailleurs que, sur les 6 éditions du Minor asiatique qui ont eu lieu dans l’histoire de CS:GO, Renegades et TYLOO se sont partagés les premières et deuxièmes places à 5 occasions, Renegades gagnant les trois dernières fois. Même si TYLOO se trouve déjà au Challengers Stage, a priori, il y a peu de raisons pour que les Australiens perdent leur titre lors de cette énième edition.

Grayhound n’est pas si mal lotie dans le paysage asiatique, puisqu’elle se classe actuellement deuxième d’Océanie, mais manque toutefois d’expérience internationale. En effet, elle joue surtout les competitions locales, telles que l’ESL Pro League Oceania, l’ESL Australia & NZ Championship ou l’ESEA MDL Australia.
Lors de sa dernière LAN, le PLG Grand Slam, elle n’a pas réussi à passer les poules face à TYLOO et ECL, le mix de ScreaM, ce qui a sans doute valu ce Tweet d’erkaSt, apparemment pressé d’en découdre.

Noël ? erkaSt ne connaît pas (source : Grayhound)

Toujours dans le groupe A, Grayhound risque de livrer bataille pour une place dans l’arbre final face à CyberZen, actuellement classée cinquième d'Asie. Lors du dernier résultat notoire en date, à savoir la qualification pour la StarSeries & i-League S7, l'équipe chinoise a balayé toute la compétition locale sur son passage, montrant qu'elle mérite sa place de représentante de l'Empire du Milieu à ce Minor. Contrairement à Grayhound, les derniers résultats sont donc prometteurs. Il ne reste qu'à concrétiser.

Les petits derniers du groupe sont les Israéliens d'Aequus. Même si ce n'est pas la première fois qu'on voit un cinq israélien à un Minor (suite à la présence des Uniquestars lors de l'édition précédente), c'est sans doute l'une des premières fois où l'on voit une équipe si peu expérimentée à ce niveau : le nombre de matchs HLTV joués par la line-up de la structure s'élève à 8, tandis que le nombre de matchs HLTV joués par les cinq joueurs qui joueront ce Minor se solde à... 0. Plus qu'à espérer que les calamités divines s'abattent sur les adversaires d'Aequus pour espérer faire quoi que ce soit lors de ce Minor.

Dans le groupe B, ce sont surtout MVP PK et ViCi, respectivement représentantes de l'Asie de l'Est et de la Chine, que l'on connait. MVP PK avait été observée lors du Toyota Master Bangkok ou des IEM Chicago, tandis que ViCi avait fait le déplacement aux dernières finales de l'ESL Pro League. Même si toutes ces sorties internationales se sont soldées par des dernières places, on a coutume de dire que jouer face à plus fort que soi permet d'apprendre et d'avancer. Ici, avancer ne devrait pas être trop problématique.

Face à eux, et avec très peu de chances de s'en sortir, se situent les Sud-Coréens de GOSU et les Thaïlandais de Beyond. Même si ceux-ci se situent parmi les toutes meilleures de leurs scènes nationales respectives, elles n'ont pas la même expérience de l'international ou des matchs importants que leurs consoeurs du groupe B. Le séjour risque donc d'être rapide.

Sauf surprises, les différences de niveau sont assez flagrantes entre les différentes équipes présentes. Si Renegades a de grandes chances de l'emporter, la bataille pour les deux autres places en jeu pourrait intéresser Grayhound, CyberZen, MVP PK et ViCi.

Minor NA

Comparé aux éditions précédentes, mis à part NRG, le Minor américain n'accueille pas beaucoup de formations que l'on a l'habitude de voir sur les scènes européennes. Toutefois, la présence non pas d'une, ni de deux, ni de trois, mais de quatre équipes brésiliennes, ainsi que de Bravado, les fameux Sud-Africains, risque d'être intéressante. Elles sont rejointes par les nouvelles line-up d'Envy et d'eUnited.

Du côté des Brésiliens, il est intéressant de constater que les deux équipes qui suivent actuellement MIBR dans le classement HLTV, à savoir Sharks et Luminosity, ne seront pas présentes lors de ce Minor. Là où Sharks s'est plantée lors de la qualification sud-américaine, Luminosity est passée à côté de la qualification nord-américaine. Suivent donc INTZ, FURIA, TeamOne et Imperial.

Encore une fois, le favori du Minor se trouve dans le groupe A, en la qualité de NRG. Si aucun résultat notoire n'est à signaler dernièrement, des qualifications pour les phases finales de l'ESL Pro League S8 et de l'ECS S6, ainsi qu'une finale au SuperNova CS:GO Malta, constituent à elles seules de meilleures prétentions que celles des autres équipes rassemblées ici. NRG devrait pouvoir se qualifier pour le Challengers Stage sans trop d'accrocs.

Malgré des titres à la DreamHack Invitational Mumbai et au WESG 2018 South Africa, ainsi qu'une très honorable seconde place à la DreamHack Winter début décembre, qui lui ont valu maints compliments, Bravado a récemment annoncé devoir mettre un terme au "Project Destiny", fautes de fonds. Elle a donc fait appel aux dons pour pouvoir continuer l'aventure nord-américaine, qui va sans doute dépendre d'un bon résultat lors de ce Minor. Si les Sud-Africains se défont de la pression qui pourrait reposer sur leurs épaules du fait du poids des attentes de la communauté qui les a aidé lors de multiples streams, ils pourraient mettre un premier pied sud-africain au Major.

Plus qu'un Major, toute une destinée en jeu (crédit : Adela Sznajder)

Du fait du départ de felps chez MIBR, INTZ s'est reconstruite grâce à destiny et yeL, avec lesquels elle va espérer émerger sur la scène internationale, chose qu'aucune des line-up précédentes de l'organisation n'a réussi à faire jusqu'ici. De tels changements à l'aune d'un Minor ne sont jamais les bienvenus, mais certains membres de ce cinq sont parfaitement capables de produire un highlight ou deux. Si vous pensez que j'ai tort, prouvez-le moi, ou je vous tue, si vous voyez ce que je veux dire.

Imperial, qui, mis à part SHOOWTIME, est moins connue du grand public, clôture le groupe B. Localement, elle est capable de faire des dégâts, puisque, lors de la qualification aux WESG, elle a battu TeamOne, INTZ et Sharks. Le reste du temps, elle joue surtout des LAN et ligues sud-américaines. Ce Minor représente l'échelon supérieur, auquel elle va devoir se mesurer pour avancer.

Plus que le groupe A, le groupe B est assez homogène. La star de cette poule B n'est nulle autre que karrigan, qui a été choisie par Envy pour remplacer Pollo, dans le but de donner un coup de boost à l'organisation. Si les résultats de la structure nord-américaine ont été encourageants dernièrement, on est très curieux de savoir si karrigan va être en mesure d'amener une troisième formation vers les sommets, après l'avoir fait avec TSM / ? / Astralis et FaZe. La tâche sera encore plus ardue que précédemment.

Après de longues semaines passées à jouer au jeu des chaises musicales, eUnited s'est finalement décidée sur ses cinq joueurs pour le Major. Concrètement, depuis l'arrivée de FNS (pour remplacer Ace), la structure a recruté Cooper (le frère de freakazoid), et Relyks a été orienté vers le banc de ce fait. Cette sortie va donc être une première pour cette nouvelle line-up, qui pourrait montrer des choses intéressantes.

FURIA et TeamOne ferment la marche de la poule B. Si aucun résultat hors norme n'est à relever, le simple fait qu'elles se soient toutes les deux qualifiées via la branche nord-américaine parle de lui-même. Si les deux squads, qui ont visiblement l'habitude de jouer les équipes des USA, s'accrochent, elles pourraient surprendre.

Mis à part peut-être NRG, aucun cinq ne semble au-dessus des autres dans ce Minor américain. Trois places à prendre, tous les coups sont permis.

Début des matchs du Minor Asie mardi 22/01, 10h - Les poules

Début des matchs du Minor américain mardi 22/01, 16h - Les poules

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles