IEM Summer : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Summer : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Summer : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
DH Masters Spring : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Summer : Qualification fermée
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
DreamHack Masters Spring : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
DreamHack Masters Spring : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
ESL Pro League S13 : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
ESL Pro League S13 : Phase de poules
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Phase de poule
Arbre
DH Masters Spring : Qualif' fermée
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Katowice : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Katowice : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Katowice : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
IEM Katowice : Qualification fermée
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
WebTV
News
Breves
Pas de brève pour le moment dans ce coverage !


IEM Katowice : Qui l'emportera ?

2706 9

Alors que les phases finales des IEM Katowice ne sont pas loin de ressembler à un évènement CIS, quelles sont donc les chances des équipes encore engagées dans la course au titre ? Dans cette preview, nous nous attarderons sur chacune d'entre elles afin de voir quelle est leur dynamique récente mais aussi quels pourraient être les joueurs clefs de ces play-offs.

Sommaire Preview IEM Katowice
 
Gambit Natus Vincere Team Spirit Virtus.pro Astralis Team Liquid
En cliquant sur le logo de votre choix, vous arriverez sur la partie de l'article correspondante

  Gambit  
   
   Adversaire :   Notre cote :

 

La dynamique : Une marche qui semble encore trop haute

Depuis qu'ils sont devenus des grands en octobre, nafany et ses partenaires ont quasi systématiquement atteint le dernier carré des tournois auxquels ils ont participé, échouant aux portes de celui-ci lors des IEM New York CIS face à NAVI et à la DH Masters Winter Europe contre Astralis. Outre ces deux résultats, l'équipe a remporté cinq des huit autres évènements où elle était inscrite, se montrant dominante face aux structures du subtop mais se faisant accrocher par celles dont l'expérience n'est plus à prouver comme Virtus.pro et FunPlus Phoenix, par deux fois.

Lors de ces IEM Katowice, Gambit a d'abord dû passer par le Play-In dont elle s'est aisément sortie sans grande adversité. C'est dès son match d'ouverture en poules que l'équipe a connu sa première défaite, 0-2, contre Evil Geniuses, n'ayant ainsi plus le droit à l'erreur en loser bracket. Après une victoire face à mousesports, les Russes ne sont pas passés loin de se faire punir face par Heroic avant d'aller affronter G2 Esports pour une place en play-offs. Malgré le statut de NiKo et de ses coéquipiers, leur forme récente était loin de les mettre en position d'incontestables favoris, ce dont sh1ro et Hobbit ont profité en emportant plus de 50 % des kills de leur équipe avec eux.

De ces performances récentes, difficile cependant d'imaginer Gambit battre NAVI, surtout quand on voit ô combien s1mple et ses partenaires sont à l'aise sur le serveur. Certes, les anciens Youngsters ont gravi bien des marches ces derniers mois mais ils semblent encore un peu tendre au contact d'équipes plus en place et dont la forme est un minimum présente, ce que leurs différentes défaites ont pu laisser apercevoir. Malgré tout, on s'attend à voir un beau match et, surtout, à retrouver ces jeunes dans les semaines à venir.

Le joueur : Hobbit, entre expérience et skill

Quand on voit les performances de sh1ro, voire même celles d'Ax1Le, on pourrait se demander pourquoi ce ne sont pas eux qui sont cités dans cette rubrique, et ça se comprendrait totalement. Cependant, un changement s'est avéré décisif dans l'équipe puisque avec l'arrivée de Hobbit en juillet dernier, le cinq a considérablement gagné en expérience, ce qui lui faisait défaut jusque-là. Rendez-vous compte, sans l'y inclure, la moyenne d'âge de l'équipe est seulement de 19 ans, un peu juste à l'heure d'affronter les meilleures équipes du monde, rompues aux Majors et autres évènements T1.

Gambit peut maintenant compter dans ses rangs un joueur qui a remporté le Major de Cracovie en 2017 sous la houlette d'un certain Zeus, un nom qui résonne dans la zone CIS. A noter qu'il y avait notamment obtenu le titre de MVP de la finale. Outre tout ça, il a également cotoyé AdreN et Dosia durant cette période, tout en touchant au rôle de leader, une sacrée expérience pour accompagner des jeunes joueurs aux dents longues.

L'impact de Hobbit s'est d'abord ressenti sur le serveur tout autant par ses choix que par sa puissance de feu et ce n'est pas un hasard que de voir les bons résultats de l'équipe associés aux tournois dans lesquels il performe lui aussi. Ensuite, cela s'est vu au niveau du classement HLTV puisque l'équipe oscille maintenant autour de la quinzième place quand elle stagnait vers la trentième avant son recrutement.

NAVI ne saurait que trop le confirmer, une seule étoile n'est pas suffisante pour briller et même si sh1ro est rempli de talent, le succès ne saurait venir sans son rifle et leurs partenaires.

2/7

Sous leur ancienne bannière Youngsters ou depuis qu'ils ont intégré l'équipe fanion, les joueurs de Gambit n'ont remporté que deux cartes sur sept contre NAVI. C'était en juin 2020 dans la seconde phase du WePlay! Clutch Island. Ax1Le et ses partenaires avaient battu les Russes 2-1 avant de les retrouver en loser bracket et de s'incliner 0-2. 

Les titulaires chez Gambit



  Natus Vincere
 
   
   Adversaire :   Notre cote :

 

La dynamique : Une année parfaitement débutée

Être NAVI, c'est forcément viser le top niveau sur chaque évènement auquel on participe, a fortiori quand on compte s1mple et electronic dans ses rangs. Pour autant, CS:GO se joue à cinq et n'a jamais été très à cheval sur les scénarios posés par avance sur le papier. C'est ainsi que les derniers mois de 2020 se sont souvent joués avant la finale pour l'équipe russophone, qui peinait à trouver son rythme online sur la scène CIS et a buté plusieurs fois sur Astralis côté européen. Elle a tout de même réussi à atteindre les finales lors de l'ESL Pro League S12 et des IEM Beijing, mais a à chaque fois lâché trois cartes de titre pour finalement s'incliner 2-3, et vous vous souvenez tous de l'action d'un certain ZywOo sur Mirage.

Les vacances passées, NAVI est revenue avec un tout autre visage, enfin... une fois dos au mur lors des BLAST Premier Global Final puisqu'elle s'est directement inclinée face à Team Liquid dans un schéma qu'elle ne connait que trop, s1mple seul contre tous. Dès le match contre Complexity, electronic s'est remis dedans pour retrouver ce merveilleux duo qui a, enfin, également pu compter sur ses partenaires pour remonter tout le loser bracket avant de l'emporter sans sourciller face à Astralis, dans une journée où elle a dû enchaîner finale de loser et frande finale. Dans sa lancée, elle s'est facilement sortie de son groupe lors des débuts de la nouvelle saison BLAST face à des équipes encore récentes. A noter que NAVI n'évolue avec B1T à la place de flamie que sur Inferno, une carte qu'elle a joué six fois en 2021 (2ème map jouée sur la période) et sur laquelle le jeune russe s'est montré plutôt à l'aise après deux matchs nécessaires pour s'adapter.

Lors de ces IEM Katowice, NAVI s'est hissée sans trop de difficultés jusqu'à la finale de son groupe, profitant d'un s1mple de gala face à Virtus.pro (1,43 de rating) puis FURIA (1,79). Seule équipe à l'avoir battue en 2021, Team Liquid lui a redonné quelques difficultés mais lui a tout de même offert l'opportunité de remonter et d'espérer sur les deux cartes finalement remportées par les Américains, qui ont donc pris l'option pour les demi-finales. Malgré ce léger accroc, les Russo-Ukrainiens font office de favoris sur cette branche de l'arbre et ce même si le online a déjà permis à Gambit ou Team Spirit de leur prendre des matchs. Sans que ça ne soit facile, on s'attend à ce que NAVI s'en sorte et aille jouer sa vraie chance lors de la finale, histoire de remettre le couvert à Katowice un an après sa victoire en LAN.

Le joueur : Boombl4, une année dans les jambes

Bien que s1mple soit le meilleur joueur de l'équipe, top 2 mondial sur 2020 et actuel 1er au rating en 2021, on sait que ce talent ne pourrait faire gagner des titres à NAVI sans que son compère electronic n'y aille lui aussi de son talent et, surtout, qu'un leader arrive à construire autour de ces monstres de skill.

C'est justement ce pourquoi Boombl4 est un des joueurs clefs de NAVI en ce début d'année. A l'instar d'un misutaaa, même s'il partait de moins loin, le Russe a tout eu à apprendre lorsqu'il est arrivé dans l'équipe en mai 2019. Certes, il était déjà présent dans le subtop européen mais jamais il n'avait pris à son compte le jeu d'une équipe attendue par la plupart de ses adversaires, surtout sur la zone CIS. Puis, tout en apprenant et dirigeant ses partenaires, l'ancien QBF devait se faire au niveau des joueurs qu'il trouvait en face de lui, et donc aux bonnes moeurs d'un professionnel T1 de CS:GO. Le tout associé au format en ligne, là où l'équipe est habituée aux LANs, on comprend mieux que NAVI ait pu buter sur quelques marches en 2020. 

En 2021, quand on regarde Natus Vincere, on sent que Boombl4 a trouvé tout autant sa place que son lead et son rythme. Plus que ses stats ne le montrent, son trio avec electronic et Perfecto se tenant dans un mouchoir de poche au rating (1,09 à 1,11), c'est surtout ce que dégage l'équipe qui impressionne. Sa confiance en ses joueurs et en leurs calls permet au leader de maîtriser le jeu tout autant que ses agressions qu'il apprécie tant, le tout offrant un cadre vertueux où chacun arrive à performer. 

1,38

C'est le rating de s1mple en ce début 2021, tout simplement le meilleur parmi tous les joueurs du top et du subtop mondial. Pour vous donner une idée, le rating de l'Ukrainien était de 1,35 en 2018 lorsqu'il a remporté le titre de joueur de l'année.

Les titulaires chez Natus Vincere

Les remplaçants



  Team Spirit
 
   
   Adversaire : ou   Notre cote :

 

La dynamique : Jusqu'où peut-elle aller ?

Avec quatre de ses joueurs ensemble depuis le 26 septembre 2019, Team Spirit est une des rares équipes à ne pas avoir connu de changement durant l'année 2020. Un choix payant puisqu'elle a su s'installer comme l'une des meilleures équipes de la zone CIS, à l'époque avec iDISBALANCE, en terminant première dans le classement régional du Major. Tout en remportant quelques compétitions subtop en ligne, elle s'est également hissée jusqu'en finale de la DH Open November perdue face à Gambit. De retour aux plus grosses compétitions européennes, elle n'a cependant pas réussi à passer un cap en n'y dépassant jamais la 7/8ème place, et a notamment terminé son dernier tournoi de l'année, la DH Masters Winter, à la 9/12ème place.

Sur 2021, l'équipe a donc commencé par se faire prêter degster et Patsi pour prendre place dans un roster à six têtes. Elle a ensuite participé à la DH Open January qu'elle a remporté plutôt tranquillement face à FunPlus Phoenix (3-0). Son match le plus compliqué a sûrement été sa demi-finale (2-1) où BIG n'est pas passée loin de prendre le spot en finale sur Dust2, magixx et sdy sortant une magnifique carte pour accrocher les prolongations avant de filer jouer la gagne. A noter que Gambit avait battu les Russo-Ukrainiens durant la phase de poules.

Avec son effectif tout aussi talentueux que complet, Team Spirit a attaqué ces IEM Katowice de main de maître en ne perdant aucune map lors du Play-In avant d'enchaîner les surprises. Certes, G2 et Heroic ne sont pas dans la forme du siècle mais de là à se faire sortir par une équipe qui n'avait jusqu'ici jamais vraiment prouvé à haut niveau... Et pourtant, les partenaires de chopper ont su tirer leur épingle du jeu et profiter des faiblesses de leurs adversaires, comme par exemple tous ces espaces laissés par G2 sur Train. Enfin, ils se sont faits leur place en demi-finale en battant Astralis mais surtout en leur infligeant un 16-1 sur Dust2, avec un perfect en défense !

Impossible à imaginer en début de compétition, la présence de Team Spirit a surpris son monde et s'accompagne logiquement d'une question, où va-t-elle s'arrêter ? Son momentum la poussera-t-elle à se défaire de Gambit ou NAVI puis du second finaliste, ou sera-t-elle rappelée à la raison par l'arrivée des playoffs et l'expérience qu'ont certains de ses adversaires ? Réponse d'ici quelques jours.

Le joueur : degster, le souffle russe

Tout au long de ces IEM Katowice, on a pu voir que chaque membre de l'équipe, hormis Patsi, était capable de prendre ses responsabilités sur une carte, avec en plus un mir tout aussi discret qu'impactant. Ceci dit, cette montée en puissance de Team Spirit ne pourrait se défaire de l'arrivée de degster.

Après une très grosse année chez Espada, la question était de savoir s'il allait réussir à gravir la prochaine marche qui s'amenait à lui, sans savoir à l'époque avec qui il affronterait ce défi. C'est ainsi qu'il a attaqué 2021 avec Sprout, le temps de les aider à remporter leur championnat national face à BIG avec notamment une Dust2 à 49 kills en 47 rounds. Il n'a donc fallu que quelques jours ensuite pour le voir rejoindre Team Spirit et y continuer ses prouesses, terminant ses deux premiers tournois avec 1,29 et 1,27 de rating.

Lors des poules des IEM Katowice, le sniper n'a globalement pas cessé de dominer tout en connaissant quelques cartes moins bonnes, là où mir a fait preuve de plus de régularité. Il s'est aussi montré à l'aise en position de clutch et ce n'est pas G2 Esports qui dira le contraire, elle qui a perdu moult round CT à cause de son duo avec magixx. Pour le moment, degster est donc sans aucun doute un des éléments clefs de la réussite de Team Spirit mais les matchs à venir vont mettre à l'épreuve sa capacité à enchaîner les bonnes cartes, une nécessité pour ne pas dépendre du relai pris ou non par un de ses partenaires.

0

Jamais de son histoire sur CS:GO, Team Spirit n'a atteint les phases finales d'un tournoi majeur, terminant au mieux 7/8ème de l'ESL Pro League S12 Europe.  

Les titulaires chez Team Spirit

Les remplaçants



  Virtus.pro  
   
   Adversaire :   Notre cote :

 

La dynamique : Deux mois pleins de maîtrise

Promis, après Virtus.pro vous allez retrouver d'autres équipes que ces quatre CIS !

A l'instar de bien des équipes en cette année 2020, VP n'a pas été épargnée par les problèmes de santé et a connu quelques mois compliqués lorsque buster a dû quitter ses partenaires pour se ressourcer, laissant ainsi sa place à YEKINDAR, sans que le Kazakh ne soit vraiment inquiété pour sa place, puisque c'est AdreN qui a fait ses valises à son retour.

Une fois leur cinq en place, les anciens AVANGAR ont réalisé un très beau dernier trimestre 2020 avec une victoire aux IEM New York CIS, en Flashpoint saison 2 et enfin à la DH Open December. Outre un raté en Nine to Five #5, les coéquipiers de Jame ont surtout dû regretter leur 5/8ème place au BLAST Premier Fall Showdown qui les a privés des finales de ce début 2021.

Justement, cette non qualification les a poussés à jouer le cs_summit 7 qu'ils ont tout simplement survolé en ne perdant aucune carte des poules à la frande finale, gagnée face à fnatic. Invités ensuite au Snow Sweet Snow #1, ils se sont faits surprendre par Gambit et ont terminé aux portes de la finale.

Lors de ces IEM Katowice, l'équipe a commencé par perdre contre NAVI avant de remonter tout le loser bracket pour accéder aux play-offs. Elle a ainsi facilement écarté NIP avant de s'en remettre au duo Jame-YEKINDAR pour venir à bout de Vitality puis de FURIA. Pour son quart de finale, Virtus.pro va retrouver Astralis alors qu'elle ne l'a plus depuis la finale du Major de Berlin, il y a un an et demi ! Cette fois, la domination danoise n'est plus et le match devrait être bien plus serré. Surtout, avec Team Liquid à retrouver ensuite, la finale semble plus qu'accessible pour les hommes de dastan.

Le joueur : YEKINDAR, digne pendant de Jame

Avant que le Letton n'arrive dans l'équipe, on était habitué à voir Jame en haut du scoreboard puis à généralement retrouver buster en dessous, avant que les trois derniers partenaires ne s'échangent les places de match en match, le tout dans une grande cohésion d'équipe. En effet, au-delà des simples stastiques, l'impact d'un SANJI est considérable dans l'équipe pour tout ce qu'il apporte en tâches ingrâtes, mais bon, il faut quand même de la puissance de feu sur quelques membres pour jouer les plus hautes places au classement mondial.

C'est justement ce qu'apporte YEKINDAR qui, depuis son arrivée, ne cesse de gagner en puissance au point de suivre Jame quasi au dixième près, les deux ayant atteint 1,15 de rating sur 2020 et se trouvant actuellement à 1,29 pour le leader et 1,27 pour le jeune rifle.

On l'a vu, le duo a su prendre les choses en main sur les débuts de ces IEM Katowice et il ne fait aucun doute que sa réussite pourrait rimer avec celle de l'équipe, surtout si buster continue à les accompagner d'un peu plus loin. Avec Astralis comme prochain adverse, le défi à relever devrait être plaisant à suivre pour tout le monde.

1 043

En jour, le temps dont la structure a eu besoin pour retrouver le top 10 monde le 14 décembre 2020, avec son nouveau cinq, après l'avoir quitté le 05 février 2018 avec ses légendes polonaises.

Les titulaires chez Virtus.pro



  Astralis  
   
   Adversaire :   Notre cote :

 

La dynamique : Quelques accrocs pour démarrer

Le burnout, les légendes d'Astralis ont appris à vivre avec tout au long de 2020, l'équipe ne retrouvant ainsi son cinq originel qu'à partir de novembre et des BLAST Premier Fall. Pour autant, il n'a fallu que trois tournois aux stars danoises pour retrouver la victoire lors de la DH Masters Winter puis des IEM Global Challenge. Entre les deux, elle a perdu en finale des BLAST Premier Fall contre Vitality. Il faut cependant remarquer que lors de deux de ces trois compétitions, elle a dû remonter le loser bracket, ce qui n'est pas vraiment dans ses habitudes, une preuve que le caractère est toujours présent mais aussi que la domination n'est logiquement, elle, plus ce qu'elle était. 

C'est ce qu'a confirmé le début d'année 2021 avec une défaite assez sèche en finale des BLAST Premier Global Final face à NAVI, après avoir remporté ses trois premiers matchs en y lachant à chaque fois une carte. Ce résultat tout de même correct s'en est suivi d'une sacrée surprise quand les Danois n'ont pas réussi à se sortir des poules de l'édition Spring de la nouvelle saison BLAST. En effet, dans un groupe composé de NIP, BIG et OG, on s'attendait à les voir facilement accrocher la première place, pas à seulement compter une victoire face à l'équipe européenne.

Pour leur débuts à Katowice, les Danois se sont rapidement défaits de deux bêtes blessées, mousesports et Evil Geniuses, confirmant ainsi leur place en play-offs. Pour autant, avec un match contre Team Spirit ensuite, la place en demi-finale semblait s'ouvrir à eux, pas aux Russes. Certes, ils venaient de montrer de belles choses sur les matchs précédents, mais avec une première carte remportée par Astralis, tout semblait rouler, avant qu'elle ne déçoive de nouveau en étant d'abord menée 5-14 sur sa carte, Train, puis en se faisant tout simplement souffler sur Dust2, 1-16.

Difficile donc de savoir à quoi s'attendre avec les Danois quand Virtus.pro est, elle, en bonne forme. Comme dit plus haut, ces retrouvailles ne seront pas aussi simples que le match de Berlin mais Astralis reste Astralis. Parfois en difficultés, elle est capable de se transcender lorsqu'elle arrive en play-offs. En a-t-elle seulement encore les moyens aujourd'hui ?

Le joueur : Une équipe à retrouver

Globalement, il est aujourd'hui difficile de cibler un joueur chez Astralis capable de faire la différence de par son propre apport. Tout au long de 2020, device, dupreeh et Magisk ont dû faire avec un effectif parfois à la limite de la blague (JUGi) tout en assumant bien plus de responsabilités, le dernier ayant pris le lead pendant plusieurs mois. A côté de ça, gla1ve et Xyp9x n'ont pas touché au jeu pendant quelques temps et même si CS:GO c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas, il faut quand même un petit moment pour remonter l'Aubisque.

Le salut d'Astralis viendra donc d'un groupe de nouveau en phase et capable d'apporter ce qui a fait son succès : au-delà de sa communication léchée, sa capacité à coucher n'importe qui, n'importe quand. Que ce soit à l'AWP, en entry, à travers des smokes ou en clutch, les Danois doivent continuer à retrouver ce qui les a amenés à tant dominer la scène pour espérer l'emporter dans un tournoi qui avait été le lieu de leur troisième sacre en Major.

Dans tout ça, on se demande bien quel est l'objectif avec Bubzkji qui ne joue quasiment jamais et qui n'arrive logiquement pas vraiment à apporter sa patte lorsqu'il est enfin amené à se connecter sur un serveur officiel. Astralis a longtemps été l'équipe à l'origine des changements, c'est maintenant à elle de s'inspirer des autres si elle veut correctement utiliser son six.

1

En 2021, Bubzkji n'a joué qu'une seule map pour Astralis. C'était sur Nuke contre NAVI lors de la finale perdue des BLAST Premier Global Final, le tout pour 14 kills et 18 morts.

Les titulaires chez Astralis

Les remplaçants



  Team Liquid
 
   
   Adversaire : ou   Notre cote :

 

La dynamique : Des changements à digérer

Pour juger la forme de Liquid, il faut d'abord scinder l'avant de l'après FalleN puisqu'en 2020, l'équipe évoluait encore avec Twistzz. Tout au long de cette période, contrainte et forcée par la situation sanitaire, elle s'est retrouvée bloquée sur le continent américain sans pour autant y être en réussite et même en se faisant surprendre par des équipes normalement largement à sa portée. Rendez-vous compte, elle n'y a remporté aucun tournoi après le départ de nitr0 en juillet ! Elle n'a guère fait mieux à son retour en Europe mais s'est autorisée un brin d'espoir quand elle a retrouvé Astralis en finale des IEM Global Challenge, dans un match finalement à sens unique (0-3).

Restée en Europe pour attaquer 2021, l'équipe a perdu son rifle canadien et s'est tournée vers un sniper de métier en la personne du leader brésilien, sans que ce dernier n'assume son rôle favori pour ses premiers tournois. Pour les deux évènements siglés BLAST, c'est effectivement Stewie2k qui a gardé cette charge sans grande réussite, les finales de la saison 2020 se terminant en loser bracket face à NAVI et la nouvelle saison débutant par une sortie en poules avec deux défaites face à son ancien protégé Twistzz, parti chez FaZe.

Devant passer par le Play-In de Katowice, Liquid a vu le changement de leader porter ses fruits tout en pouvant remercier NAF et EliGE d'avoir continué à tenir la barraque, en venant à bout de MIBR puis OG. En poules, elle a d'abord pris sa revanche sur FaZe avant de faire tomber deux équipes du top 3 monde, Vitality et NAVI.

Il est encore trop tôt pour dire que ces deux derniers matchs remettent Liquid au centre de l'échiquier mondial mais cela montre ce dont l'équipe est capable. Surtout, ses deux potentiels adversaires sont comme elle et tout est possible pour se faire une place en finale. Reste à savoir si elle saura en tirer autre chose qu'une seconde place si elle y parvient.

Le joueur : FalleN, retrouver le lead de ses succès

Forcément, avec son retour au lead, l'ancien MIBR semble être la clef de la réussite de Liquid. Outre le fait qu'il va lui falloir se remettre en question quand on sait que les années lui avaient fait perdre de sa superbe tant sur ses calls que sur sa capacité à être décisif, ce changement de rôle va permettre à Stew de retrouver la liberté qui l'avait rendu si impactant pour Liquid lors de son arrivée de... MIBR. Offrir à l'Américain l'espace et l'agressivité que FalleN pouvait laisser à fer va être un des axes sur lesquels il va devoir s'appuyer tant ces mouvements imprévisibles peuvent être difficiles à gérer pour les adversaires.

A côté de ça, Grim est encore un jeune joueur à ce niveau et l'apport de papa FalleN pourrait considérablement l'aider à se délester d'une certaine pression tant on sait que le Brésilien aime parler à ses coéquipiers et les mettre dans de bonnes conditions. 

Enfin, c'est aussi dans ce rôle qu'individuellement, il est le meilleur, puisqu'il est lui-même un joueur d'instinct qui aime maîtriser le jeu pour y insérer des mouvements dont seul lui a le secret. Ce n'est d'ailleurs pas anodin que ses meilleures statistiques chez Liquid soient celles de la phase de poule de Katowice. A voir maintenant ce qu'il saura produire lors de cette demi-finale à venir.

2ème

Depuis le départ de son leader, nitr0, en août dernier, Team Liquid n'a remporté aucun tournoi et a obtenu son meilleur résultat lors des IEM Global Challenge où elle a échoué en finale face à Astralis, perdant sur le score de 0-3.

Les titulaires chez Team Liquid


... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles