WebTV
    Katowice Major : Legends Stage
Poules
63031 43
Arbre indisponible
News
En bref...
Pas de breves pour le moment dans ce coverage !
De l'action
Tous - One Actions - Highlights - Winning Moments
Vidéos - Interview et ambiance
 
 


Les petits et grands enjeux du Katowice Major

4298 8

Comme à chaque Major, les mêmes éternelles questions refont surface. Qui va gagner ? Qui va créer la surprise ? Qui va vivre un vrai cauchemar ? Quels joueurs se démarqueront par leur forme éblouissante ou, au contraire, leur absentéisme flagrant ? Tout ça, c'est du classique. Mais dans l'univers merveilleux des statistiques et des petites histoires, il y a aussi des enjeux secondaires, certes un peu inutiles à première vue, mais toujours intéressants à connaître. Alors, petit tour d'horizon des grands et moins grands enjeux de ce Katowice Major, quatorzième de l'histoire de CS:GO.

En étant au Major, ils ont déjà rempli leur contrat

flusha, JW, olofmeister, KRiMZ, device, dupreeh, Xyp9x, Zeus et shox, seul Français de la liste, vont devenir les neuf derniers joueurs à avoir pris part à tous les Majors de l'histoire de CS:GO. 14 participations d'affilée sur plus de cinq ans, de quoi se faire respecter dans le milieu. Cinq joueurs ne feront plus partie de cette élite lorsque ce Major commencera : la clique polonaise avec NEO, pasha, byali et Snax, ainsi que cajunb, qui s'était toujours hissé dans le plus prestigieux des tournois jusque-là mais n'aura pas réussi cette fois-ci avec OpTic.

Au niveau des structures, seules deux peuvent se targuer d'avoir été présentes à tous les Majors : fnatic et Na'Vi. Elles seront bien à Katowice cette année. Leur série se poursuit donc également pour l'instant. Il n'y a cependant plus aucune structure ayant conservé son statut de Légende éternellement. fnatic, dernière en lice dans la catégorie, a brisé cette série en étant éliminée avant d'obtenir cette reconnaissance au FACEIT Major.

olofmeister, seul parmi les grands... Jusqu'à quand ?

Mais parmi les neuf joueurs précédemment cités, un seul a été présent dans tous les play-offs de Major : olofmeister. Il n'a jamais été éliminé en poules et a atteint au moins les quarts de finale à 13 reprises, pour un bilan de deux victoires, deux défaites en finale, trois en demi-finale et six en quarts de finale. Jusqu'à l'été dernier, il partageait cet honneur avec KRiMZ, qui lâchera finalement l'affaire au FACEIT Major en étant sorti avec fnatic lors de la deuxième phase.

Pour olofmeister, l'enjeu du Major est donc simple : il faut de nouveau atteindre le top 8 pour continuer sa fabuleuse série.

olof durant les play-offs des EMS One Katowice 2014, aux côtés de dennis et KRiMZ, sous les couleurs de LGB

Un record de victoires à battre ou à égaler...

C'est un fait bien connu, fnatic est la seule organisation à avoir trois trophées de Major dans ses bureaux. Sauf que pour la première fois depuis un bail, l'écurie pourrait être rattrapée lors de ce Major. En remportant le FACEIT Major en septembre dernier, Astralis a fait passer son compteur à deux victoires, devenant ainsi la seule structure dans cette situation. En cas de nouveau succès ici, les Danois pourraient donc égaler fnatic en nombre total de victoires, mais aussi réitérer l'exploit de gagner deux Majors de suite, accompli jusqu'ici uniquement par... fnatic (Katowice et Cologne 2015). La bande brésilienne de FalleN l'avait aussi fait en 2016, mais avec deux organisations différentes (Luminosity puis SK). En revanche, si fnatic venait à gagner Katowice, elle recreuserait évidemment l'écart en passant à quatre succès finaux.

Pour les joueurs, l'équation est à peu près similaire, avec un peu plus de composantes. Trois joueurs sont à trois titres : pronax, JW et flusha. Le premier a disparu des radars du très haut niveau, le deuxième et le troisième peuvent par contre entrer dans l'histoire en décrochant un quatrième Major, si fnatic (pour JW) ou Cloud9 (pour flusha) soulevait la coupe le 3 mars prochain.

Derrière, une meute de joueurs sont à deux succès : Xyp9x, device, dupreeh, gla1ve, olofmeister, KRiMZ, FalleN, fer, colzera, TACO, kioShiMa et NBK. Il y aura donc du beau monde pour tenter de rejoindre le club des triples vainqueurs. Ce sera en revanche peine perdue pour fnx et Happy, les deux derniers de la liste des doubles gagnants, qui ne seront pas présents à ce Major.

... et un record de défaites à battre ou à égaler

Gagner c'est super, perdre c'est pas génial, mais perdre beaucoup permet aussi de se faire une petite place dans les livres d'histoire. Le record de défaites en finale d'un Major est toujours détenu par Ninjas et Pyjamas avec friberg, f0rest, Xizt et GeT_RiGhT, quatre revers lors du dernier match entre 2013 et 2015. Mais entre temps, les Suédois ont eu droit à leur victoire à l'ESL One Cologne 2014, leurs efforts n'auront pas donc été complètement vains.

Certains n'ont encore pas eu cette chance. Na'Vi en est la spécialiste avec trois défaites en grande finale et toujours aucun succès à son actif. Edward et flamie sont ainsi deux des trois uniques joueurs à n'avoir jamais remporté de Major tout en ayant atteint la finale à au moins trois reprises. Zeus aussi a connu les trois défaites de Na'Vi, mais il est allé gagner son Major avec Gambit au milieu. Le dernier joueur de cette malheureuse catégorie, ce n'est donc pas lui mais GuardiaN, deux échecs avec Na'Vi et un avec FaZe. Si Na'Vi ou FaZe venaient à perdre une nouvelle fois en grande finale, un ou plusieurs de leurs joueurs égaleraient ainsi le record peu envieux des NiP de quatre finales perdues.

Zeus réconforté par electronic après la finale perdue du FACEIT Major... Na'Vi y arrivera-t-elle en Major un jour ?

En-dessous, olofmeister et s1mple, déjà deux défaites en finale, pourraient ajouter un troisième chagrin à leur histoire personnelle s'ils s'inclinaient une nouvelle fois lors de l'ultime dimanche. seized pourrait également être évoqué pour ce cas de figure, mais comme il ne participe pas à ce Major, ce sera un peu compliqué.

RpK, pour enfin atteindre l'arbre final

Perdre en finale est évidemment cruel, mais cela suppose d'avoir déjà atteint le top 2 du tournoi, une performance qui n'a rien de honteux. Certains n'en sont pas du tout là, notamment RpK. C'est simple : en sept participations au Major, il n'a pas atteint une seule fois les play-offs. Le tank n'a jamais joué un seul match d'arbre final de Major. Il est le seul joueur dans cette situation. Derrière, l'Australien AZR est tout proche avec six éliminations prématurées en autant de tentatives.

Mais l'histoire le montre, la patience finit par payer. Le meilleur exemple est sans doute le retraité Skadoodle. Dix participations, neuf éliminations en poules ou aux phases inférieures aux play-offs. Mais la seule fois où il a atteint l'arbre, à son neuvième essai, il a gagné le Major, à l'ELEAGUE Boston 2018. Ça valait le coup d'attendre. chrisJ a fait un peu pareil, neuf Majors joués, une phase finale atteinte, à Boston 2018, pour s'incliner toutefois dès les quarts. Mais il l'a fait. Espérons pour RpK qu'il ne fasse pas exception à la règle.

La bataille des MVP va continuer

13 Majors déjà disputés, 12 MVP différents attribués (par HLTV, sans prendre en compte les distinctions individuelles que pouvaient remettre les organisateurs fût un temps). On ne peut pas dire que la constance soit de mise, sauf chez coldzera, double vainqueur à la MLG Colombus et à l'ESL One Cologne 2016. Alors, une troisième médaille de meilleur joueur pour le Brésilien ? Ou bien quelqu'un parmi device, JW, olofmeister, flusha, kennyS et AdreN le rejoindra à deux MVP ? C'est en revanche peine perdue pour pasha, friberg, Happy, Kjaerbye et tarik, anciens lauréats absents du tournoi cette fois-ci. Dernière solution, l'apparition d'un nouveau gagnant de ce titre individuel, une possibilité loin d'être improbable.

Trophée du Major et médaille de MVP à Londres pour device, rebelote à Katowice ? (photo : HLTV)

Quelle audience en ligne ?

En dehors du jeu pur et dur, la question du nombre de viewers qui regarderont la compétition sera intéressante à suivre. Si la Spodek Arena, malgré l'absence d'équipes polonaises, devrait quand même être pleine et résonner fort, qu'en sera-t-il sur Twitch ? Le passage du jeu en free-to-play semblait pouvoir faire gonfler les chiffres allégrement, puisque n'importe qui sur Steam ayant CS:GO dans sa bibliothèque pouvait désormais être candidat à un drop de caisse (moyen sûr d'attirer des personnes même peu intéressées par la scène compétitive du jeu), pour peu qu'un stream du Major soit lancé. Évidemment, l'éventuelle hausse aurait souffert d'un potentiel biais d'artificialité très fort, mais les sponsors auraient été ravis de pouvoir booster les chiffres de diffusion dans leurs compte-rendus.

Avec le Viewer Pass, Valve a brisé net tout espoir. Pour espérer obtenir une caisse, il faudra payer. L'effet du free-to-play est donc largement atténué. Cela fera-t-il baisser les chiffres ? En septembre, pour le FACEIT Major, le pic maximal de viewers avait dépassé de peu le million, dont plus de 820 000 sur Twitch. Il faudra voir si Katowice arrive à tenir la comparaison avec ce nouveau système, et si l'accessibilité réduite aux caisses de skins pèsera réellement sur le nombre de spectateurs.

CS:GO poursuit sa conquête du monde

Nouvelle-Zélande, Bulgarie, Mongolie, Hong Kong : voilà les quatre pays qui seront pour la première fois représentés en Major sur Counter-Strike : Global Offensive à Katowice. Grâce à Gratisfaction et sterling (Renegades et Grayhound) pour la première, CeRq (NRG) pour la deuxième, erkaSt (Grayhound) pour la troisième et Freeman (ViCi) pour la quatrième.

Cela fait grimper à 37 (dont 28 qui seront à ce Major) le nombre total de nations ayant été présentes au moins une fois à un Major depuis la première édition de ce type de tournoi, en 2013. Tous les continents ont déjà eu droit à leurs participants. Le monde entier devient Counter-Strike.

Alors, qui réécrira ces statistiques et anecdotes diverses à Katowice ?
Réponse(s) au cours des trois semaines de compétitions à venir !

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles