WebTV
En bref...
31/10/2016 :: La formation menée par Xp3 affrontera Team...
31/10/2016 :: Pas de deuxième finale pour LDLC, les...
30/10/2016 :: Problème technique, LDLC remontait à 10-13.
30/10/2016 :: Après une seconde carte rondement menée,...
30/10/2016 :: La finale commence mal pour les...
30/10/2016 :: Du coté des filles, c'est terminé...
30/10/2016 :: La finale opposant LDLC à ALTERNATE...
30/10/2016 :: Fin de l'aventure pour Platinium,...
30/10/2016 :: De son coté, Platinium s'est incliné...
30/10/2016 :: Et LDLC se retrouve en finale !
30/10/2016 :: LDLC s'impose sur Overpass et...
29/10/2016 :: Les deux équipes françaises encore lice ce...
29/10/2016 :: Pendant ce temps là, Platinium enflamme la...
29/10/2016 :: Interview d'Ex6TenZ à venir suite à...
29/10/2016 :: Après quelques problèmes réseaux, les...
29/10/2016 :: Le match de Platinium sera par ailleurs...
29/10/2016 :: Grace à leurs victoires, LDLC et Platinium...
29/10/2016 :: La journée débute, les matchs ont pris un...
28/10/2016 :: La journée se termine mais quelques...
28/10/2016 :: Sector One s'arrête en revanche aux...
28/10/2016 :: Après s'être fait peur, LDLC...
28/10/2016 :: LDLC reste dans la course en s'imposant...
28/10/2016 :: Contre toute attente, Sector One...
28/10/2016 :: A suivre, LDLC contre Bravado sur la grande...
28/10/2016 :: Grosse désillusion coté Millenium tandis...
28/10/2016 :: Pour Millenium direction loser bracket...
28/10/2016 :: Les matchs du premier tour se terminent....
28/10/2016 :: Vidéo tour des lieux en cours de render
28/10/2016 :: Les premiers matchs de la journée sont sur...
28/10/2016 :: Les joueurs s'installent petit à petit.
27/10/2016 :: yeL étant malade, Luminosity jouera avec...
27/10/2016 :: Journée terminée, deux interviews sont à...
27/10/2016 :: Double défaite pour LDLC et Red Instinct,...
27/10/2016 :: Deux belles rencontres à suivre à 13h pour...
27/10/2016 :: LDLC s'impose avec la manière sur...
27/10/2016 :: Les premiers résultats tombent. Red...
27/10/2016 :: Petit problème coté serveur, les choses...
27/10/2016 :: Gambit n'est toujours pas arrivé alors...
27/10/2016 :: Début des matches à 9h30, les joueurs...
05/09/2016 :: Red Instinct win face à Millenium
05/09/2016 :: Red Instinct domine son side T sur Cbble...
04/09/2016 :: Millenium a pris le dessus sur beGenius,...
04/09/2016 :: Millénium commence fort en mettant le...
04/09/2016 :: Le Gun-round est lancé
04/09/2016 :: Millenium et BeGenius à venir
04/09/2016 :: Red Instinct remporte la victoire contre...
04/09/2016 :: Red Instinct s'empare de Dust2 sur un...
04/09/2016 :: On part sur Dust2, map choisie par Red...
04/09/2016 :: La 1ère map sera Cobblestone
04/09/2016 :: Interview de BeGenius à venir
De l'action
Tous - One Actions - Highlights - Winning Moments
Vidéos - Interview et ambiance
 
 


ESWC 2016 : Que faut-il retenir ?

4464 7

Présente depuis de nombreuses années sur la scène, l'eSports World Convention s'est terminé lundi dernier sur la victoire de Team Secret en grande finale du tournoi féminin tandis que ALTERNATE aTTaX était allé s'imposer dans le tournoi mixte le jour précédent. Si la compétition a perdu de son prestige au fil des années face aux moyens déployés par d'autres organisations, les quarante-deux équipes présentes ont su régaler les amateurs de Counter-Strike que ce soit sur place ou en ligne. Retour sur ces cinq jours de compétition.

Les favoris n'ont pas tenu leur rang

Seules quelques formations partaient avec le statut d'équipe à abattre le week-end dernier mais la concurrence était rude et beaucoup d'autres semblaient capables d'aller chercher un bon résultat. Au final, Gambit Gaming, Space Soldiers et Heroic, trois des principaux favoris, tireront des bilans plutôt mitigés de cet ESWC.

Pour les joueurs de l'Est, la phase de groupes n'a été qu'une formalité avec deux matchs remportés face à GODSENT Academy et BPro Gaming. Les choses se sont ensuite corsées dans l'arbre et ce dès leur huitième de finale contre Pride. Malgré une première carte rondement menée (Train 16-4), les Polonais ont ensuite mis Mirage (16-13) avant de pousser Gambit dans ses derniers retranchements sur la dernière carte (Dust2 19-16). Un résultat qui confirme d'ailleurs la légère impression de dissipation présente chez Gambit que l'on avait déjà ressentie lors de leurs matchs de groupe. Hasard du tirage, l'équipe rencontre ensuite Space Soldiers dans un match qui prend vite une tournure singulière avec trois cartes à sens unique et qui tournera finalement à l'avantage des Turcs (Train 16-4, Cobblestone 4-16, Dust2 16-5) mettant un terme à l'aventure des joueurs de l'Est. Ils auront toujours l'occasion de se rattraper dès ce week-end à l'occasion de l'Acer Predator Master.

En battant donc Gambit en quart, Space Soldiers semblait prendre une sérieuse option sur la victoire finale au vu des équipes encore en lice. Pour en arriver là, l'équipe s'était tranquillement imposée dans les deux matchs de son groupe pour ensuite retrouver k1ck oldschool en huitième de finale. Surprenant second du groupe H, la formation menée par Ricardo "fox" Pacheco a débuté de la meilleure des manières en remportant Mirage 16-14. Les Turcs se sont alors repris et ont inscrit les deux cartes suivantes, non sans une certaine opposition de la part des Portugais (Train 16-11, Overpass 16-10). Arrivée en demi-finale, l'équipe s'est alors frottée à LDLC. Incapable de pratiquer son jeu habituel, la formation s'est cassée les dents sur des Français boostés par le public présent en masse. Résultat : 9-16 sur Overpass puis 14-16 sur Train à une demie seconde d'un overtime. Les Turcs devront attendre pour espérer remporter leur seconde lan internationale en Europe après l'ASUS ROG Summer cet été.

Surement la plus grosse déception de ce tournoi, Heroic n'aura pas réussi à dépasser les huitièmes de finale en s'inclinant contre fnatic Academy (Train 16-6, Cobblestone 8-16, Mirage 10-16). Bien que Nikolaj "niko" Kristensen soit arrivé tout récemment, cela ne peut expliquer une telle contre-performance de la part des Danois. Vainqueurs tranquilles d'Overcome et LDLC en phase de poules, ils se sont totalement fait avoir par des fnatic Academy auteurs d'une très belle compétition. A moins d'une semaine du minor européen qui s'annonce très relevé, ce résultat est loin de rassurer la formation danoise qui va devoir revoir certains points de son jeu si elle veut obtenir une place pour la qualification du prochain major.


Les outsiders ont effectivement eu leur mot à dire ...

Avec une sacrée ribambelle de prétendants à la victoire finale, les chances de voir un outsider soulever le trophée au terme de cet ESWC étaient très élevées et c'est effectivement ce qui est arrivé avec ALTERNATE.

Tout au long de la compétition, les Allemands auront assuré l'essentiel sans pour autant totalement dominer les débats. Déjà lors de la phase de poules, ils s'étaient imposés de justesse face à For The Win (16-12) et Tricked (16-14) avant d'entamer l'arbre final. 16-14/16-9 contre Team Preparation, 16-14/16-10 contre fnatic Academy et 16-14/16-4 contre Platinium, ALTERNATE arrive donc en grande finale sans avoir perdu une seule carte. Contre LDLC, la formation s'impose une nouvelle fois d'une courte marge sur Dust II (16-11) avant de perdre 5-16 sur Cobblestone et finalement l'emporter sur Cache en s'imposant 16-13. Un parcours qui représente bien les récents résultats de l'équipe, toujours à l'affût de la moindre erreur ce qui lui a permis, entre autres, de se qualifier pour l'ELeague.

On en parlait un peu plus haut, fnatic Academy a réussi un très bon tournoi en sortant donc Heroic en huitième de finale mais aussi grâce à ses résultats en poule. Avec une victoire face à Rogue 16-11 sur Cobblestone, les Suèdois ont été reversés dans le lower bracket après leur défaite contre paiN. Ils ont alors rencontré ENCE, une autre équipe supérieure sur le papier, à l'occasion d'un BO3 remporté 16-14/16-12 poussant une fois encore une formation hors du tournoi.

Coté Brésilien, paiN a excellé lors de ses deux BO1 contre ENCE et fnatic Academy en remportant ses matchs 16-13 et 16-11 respectivement. La formation a ensuite pêché pour son premier BO3 contre LDLC perdu 8-16/4-16 prouvant tout de même qu'un certain potentiel émanait de cette composition qui effectuait là sa première sortie internationale.


... et d'autres moins

Auteurs de résultats estivaux convaincants avec notamment une victoire en Chine à l'occasion de la Pro Gamer League, les joueurs d'Epsilon n'ont pas réalisé une rentrée flamboyante avec des résultats plus mitigés. Cet ESWC était l'occasion idéale pour se relancer et cela partait sur de bonnes bases. Placés dans un groupe plutôt relevé, les Suèdois se sont imposés assez facilement contre Pride et PENTA pour gagner leur place dans l'arbre. Même tarif en huitième de finale contre Norse avec une convaincante victoire 16-3/14-16/16-4 malgré la deuxième carte arrachée par les Norvégiens. Alors que tout semblait en place pour réaliser un bon résultat à Paris, Epsilon s'est totalement fait surprendre par des Platinium poussés par leur public en prenant un sévère 7-16/8-16. Cette contre-performance a certainement joué un rôle sur le départ de Joakim "disco doplan" Gidetun, grand espoir de la scène suédoise, qui joue désormais pour fnatic tandis qu'Epsilon reste officiellement à trois joueurs.

Placé dans le même groupe qu'Epsilon, PENTA Sports savait avant même de débuter que la compétition serait rude pour sortir de la phase de poules. Après avoir assuré contre ArchAngels pour son premier match, la formation s'est faite refroidir face à Epsilon et s'est retrouvée avec Pride pour déterminer qui rejoindrait l'arbre final. En remportant la première carte 16-7, les Allemands semblaient avoir pris l'ascendant sur les Polonais mais au final ils se sont inclinés 10-16/12-16 sur les deux suivantes. Toujours à quatre sans remplaçant officiel depuis le départ de Christian "loWel" Antoran, c'est l'Anglais Brandon "weber" Weber qui s'était déplacé après avoir déjà participé à plusieurs qualifications avec cette même équipe les semaines précédentes.

Autre grande désillusion de cette compétition, les Finlandais de chez ENCE eSports. Dans un groupe où ils semblaient capables de sortir sans trop de difficultés, les joueurs se sont fait surprendre d'entrée par paiN, les envoyant directement en lower bracket. Même constat pour Rogue qui, bien que toujours en construction, n'a pas su s'imposer contre fnatic Academy. Alors que les deux équipes auraient dû atteindre l'arbre, une d'entre elles allait finalement terminer à la dernière position. Accroché sur la première carte, ENCE s'est ensuite repris pour remporter le match 19-17/16-3 poussant Rogue vers la porte de sortie. Toujours en course pour l'arbre, les Finlandais se sont alors attaqués à fnatic Academy ... et y ont laissé leurs dents. Battus 14-16/12-16, les joueurs n'ont pas digéré la défaite et Juho "juho" Lampinen a très vite décidé de quitter la formation à quelques jours du minor européen qui sera désormais bien difficile avec un stand-in pour l'équipe.


Les Français ont su se montrer à la hauteur

Bien que toutes les formations francophones ne soient pas logées à la même enseigne, cet événement s'est bien déroulé pour les Français et le public a su apprécier les performances sur place.

Sur une pente ascendante ces dernières semaines, Team LDLC a profité d'une première partie de tournoi assez simple. Avec Bravado et Overcome dans son groupe, la formation semblait un cran au dessus malgré la présence d'Heroic. Et effectivement après une victoire contre Bravado, elle s'est fait nettement battre par les Danois bien qu'ils soient tombés sur la carte qu'ils souhaitaient. De nouveau contre Bravado mais cette fois-ci en BO3, l'équipe s'est fait peur en encaissant la première carte 10-16 et en laissant s'éloigner les Sud-Africains dès le début de la seconde carte. Finalement, LDLC s'est repris et s'est imposé 16-12/16-8 pour rejoindre l'arbre. Pas très convaincante avec cette phase de poules, l'équipe a bénéficié d'un tirage favorable en huitième de finale en affrontant paiN. Balayant tous les doutes qui commençaient à se former, les Français n'ont fait qu'une bouchée des Brésiliens 16-8/16-4 mais aussi de Tricked en quart de finale avec un solide 16-4/16-10. Arrivés en demi-finale, les joueurs ont alors enfin affronté le dernier favori encore en lice, à savoir Space Soldiers. Contre toute attente, LDLC a réussi à étouffer les Turcs de façon à s'imposer en deux cartes (Overpass 16-9, Train 16-14) dans une ambiance de folie. Après ce résultat, l'équipe pouvait légitimement espérer aller au bout avec un dernier match à remporter. Cependant, ALTERNATE en aura décidé autrement et c'est finalement sur la deuxième marche du podium que LDLC échoue. La performance reste de bon augure pour le minor européen qui se déroulera ce week-end et où l'équipe affrontera en poule GODSENT... mais aussi Space Soldiers et ALTERNATE aTTaX. Un groupe relevé avec quatre équipes qui commencent à se connaitre entre les matchs en LAN et en ligne.

La plus grosse surprise française reste tout de même à mettre au crédit de Platinium qui a réussi à atteindre les demi-finales alors que peu de monde s'attendait à un tel niveau de jeu de sa part. Encore très jeune, la formation coachée par Pierre "NpK" Henkinet a très vite montré qu'un bon travail avant chaque match et même avant la compétition permettait de tirer des résultats étonnants. Dès la phase de groupes, l'équipe a tiré avantage de sa préparation pour battre tranquillement Luminosity et k1ck oldschool et ainsi gagner sa place dans l'arbre. Le skill étant aussi présent, l'équipe a continué son petit bonhomme de chemin en s'imposant contre iGame.com et Epsilon sans sourciller. En revanche, face à ALTERNATE, les Allemands ont mis le doigt sur la faille et notamment sur une carte que Platinium n'avait jamais vraiment travaillé, Overpass. Les Français étaient donc condamnés à mettre la première carte pour espérer atteindre Cobblestone. Seulement voila, absents lors des rounds importants, ils ont laissé filer Cache d'un petit round mettant en position idéale ALTERNATE. La seconde map n'aura pas duré bien longtemps avec un sévère 4-16 infligé par les Allemands. Le résultat est cependant très encourageant et les prochaines semaines seront décisives si l'équipe veut grimper durablement dans la hiérarchie européenne.


Moins brillant, Red Instinct n'a pas réussi à sortir des poules malgré le coaching de Timothée "DEVIL" Démolon. Le premier match face à iGame.com s'était pourtant bien déroulé avec une victoire 16-10 mais l'équipe a ensuite logiquement perdu contre Space Soldiers sur un 9-16. De nouveau face à iGame.com, Red Instinct semblait avoir ses chances mais ce ne fut finalement pas le cas avec une défaite 7-16/9-16, donnant enfin le signal de la dissolution de la formation. Depuis, DEVIL a décidé de s'entourer de deux anciens Red Instinct qui joueront désormais sous le tag Queen Consolidated.

On ne savait pas trop quoi penser de la formation de Millenium qui semblait intéressante sur le papier mais qui manquait cruellement de préparation. Et effectivement, il manquait encore un truc aux joueurs pour obtenir ne serait-ce qu'une victoire à cet ESWC. Même s'ils ont un peu accroché k1ck oldschool en terminant sur un 13-16, ils n'ont rien pu faire contre Luminosity malgré leur stand-in et sont sortis par la petite porte après leur défaite 8-16/10-16. Les premiers résultats de l'Acer Predator Master montrent une légère amélioration mais le niveau reste bien loin de celui attendu d'une équipe qui cherche à jouer les premiers plans en France dans un premier temps.

Dernière formation francophone engagée, Sector One a au final fait bonne figure pour un mix sorti de la qualification Benelux. Ecrasée 2-16 face à Kinguin pour débuter la compétition, l'équipe s'est ensuite bien reprise pour battre Wyvern (ex-DenDD) 16-4/3-16/16-12. La performance s'arrêtera là avec une défaite 13-16/7-16 contre Team Preparation. Une élimination qui leur a néanmoins permis de se rendre directement à la LanEx et l'emporter pour terminer le week-end en beauté.

Team Secret a confirmé sa place

Alors que peu d'équipes semblaient capables d'arrêter Team Secret dans cette compétition, aucune d'entre elles n'a finalement réussi à inquiéter l'équipe féminine numéro une. La formation n'a d'ailleurs concédé qu'une seule carte et ce en finale face à Selfless Gaming. Des Sefless d'ailleurs menées par David "Xp3" Garrido qui ont réalisé un beau parcours en sortant notamment CLG Red assez facilement puis LDLC sur la grande scène. Les grandes perdantes sont donc du côté de CLG Red qui avaient remporté l'ESWC l'an dernier à Montréal et qui termine, cette année, sur un top 5/6. Coté français, LDLC termine donc en demi-finale après avoir obtenu la première place de son groupe tandis que Millenium n'a pas réussi à passer les poules en arrivant à la quatrième place.

Le public a répondu présent

Profitant de la Paris Games Week, le hall abritant l'ESWC a su attirer un nombre conséquent de spectateurs, peu importe le jeu présent sur la grande scène. Evidemment, tous les matchs des Français sur scène ont attiré encore plus de monde et comme vous avez pu le voir, ils ont grandement profité de cette présence. Même aux abords de la zone joueurs, le public était massé près des Français prêts à les supporter.

Si la partie ESWC était bien aménagée pour le public bien que situé en bout de salon, plusieurs équipes ont trouvé le lieu trop bruyant pour jouer dans de bonnes conditions ainsi qu'un froid assez persistant en début de journée. Ils n'ont cependant pas eu à se plaindre de retards qui ont été très limités et toujours amortis au fil des journées. Niveau retransmission, un nombre plus important de matchs s'est déroulé sur scène comparé aux autres années mais en revanche, de nombreuses impasses ont été faites sur les streams de matchs dû au nombre élevé de rencontres en simultané.

Le classement final mixte : Le classement final féminin :

  ALTERNATE aTTaX : 20 000 $
  Team-LDLC : 15 000 $

3/4.  Space Soldiers : 10 000 $
3/4.  Platinium eSport : 10 000 $

5/8.  Gambit Gaming : 5 000 $
5/8.  Tricked eSport : 5 000 $
5/8.  fnatic Academy : 5 000 $
5/8.  Epsilon eSports : 5 000 $

9/16.  k1ck oldschool
9/16.  Pride Gaming
9/16.  Team Kinguin
9/16.  paiN Gaming
9/16.  Heroic
9/16.  Team Preparation
9/16.  Norse
9/16.  iGame.com

17/24.  Red Instinct
17/24.  Bravado Gaming
17/24.  BPro Gaming
17/24.  FIVE eSports Club
17/24.  Sector One
17/24.  PENTA Sports
17/24.  ENCE eSports
17/24.  Luminosity Gaming

25/32.  GEX
25/32.  Overcome
25/32.  GODSENT Academy
25/32.  For The Win
25/32.  Wyvern eSports
25/32.  ArchAngels
25/32.  Rogue
25/32.  Millenium 

  Team Secret : 7 000 $
  Selfless Gaming Female : 4 000 $

3/4.  Team-LDLC Female : 2 000 $
3/4.  Reason Gaming female : 2 000 $

5/6.  Counter Logic Gaming Red
5/6.  Team expert

7/8.  Millenium Ladies
7/8.  doyoueven

9/10.  Team Alientech Female
9/10.  Property Female 

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles