Galerie photos
WebTV
Breves
Pas de brève pour le moment dans ce coverage !
Vidéos
Pas de vidéo disponible pour le moment


DH Valencia 2014 : La preview

6860 44

Si beaucoup auront les yeux du côté de Seattle et la phase finale de The International 4 et ses bientôt onze millions de dollars de cashprize sur Dota 2, la communauté CS:GO aura également de quoi regarder puisque le troisième opus de la DreamHack Valencia débutera ce week-end du 17 au 19 juillet. Si une fois de plus, tout le gratin de la scène ne s'est pas réuni, vacances et cashprize limité oblige, quelques grandes écuries européennes feront le déplacement dans le sud de l'Espagne où il fait mieux aller à la plage plutôt que rester devant un ordinateur toute la journée. 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, petit point que la rédaction se devait de condamner puisque d'après nos sources, des confrères d'autres rédactions se sont vu refuser l'accès au site avec comme motif, un partenariat avec des marques de périphériques concurrentes de Razer qui sponsorise l'événement. Oui, des journalistes ne pourront visiblement pas couvrir ce tournoi de l'intérieur à cause d'un conflit de sponsors. Une absurdité qui montre encore à quel point certains n'ont toujours pas compris comment fonctionne le sport électronique et c'est très regrettable venant d'un événement labellisé DreamHack. 

Passons au côté esportif. Six des seize équipes participantes ont été invitées par l'organisation et parmi elles, trois formations françaises dont LDLC et Epsilon qui joueront la gagne. Côté webSPELL, le podium semble inaccessible mais cette première expérience internationale pour ce jeune collectif pourrait être le déclic qui lui manquait jusqu'alors. Les récents demi-finalistes de la DreamHack Summer de chez HellRaisers seront également sur place et auront le statut de favoris à la victoire finale. 

La DreamHack Valencia, c'est aussi la fête du sport électronique espagnol et encore une fois, de nombreuses équipes ibériques seront au rendez-vous. Si OverGaming a été invité directement, ce sont les gBots et les Hybrid qui ont réussi à se qualifier via le tournoi de qualification préliminaire réservé aux Espagnols. Si huit des équipes participantes au tournoi principal sont donc connues, les huit dernières devront s'extraire du tournoi BYOC qui se déroulera durant la journée du jeudi. 


Dotations :
 

 5 000 €
 2 500 €
3/4. 1 250 € 







 

Planning : 

Jeudi 17 juillet

16h - 00h : Tournoi BYOC (16 slots)
top 8 qualifié

Vendredi 18 juillet 

10h - 15h30 : Poules A et B
16h - 21h30 : Poules C et D


 


Samedi 19 juillet 

10h - 14h : Quarts de finale
14h30 - 17h30 : 
Demi-finale A
18h00 - 21h : 
Demi-finale B
22h : 
Grande finale 






 


 HellRaisers


 

 ANGE1

 markeloff

 kucheR

 Dosia

 AdreN

3/4. DH Summer 2014
3/4.  E-sport-bets cup
5/6. Fragbite Masters
5/8. EMS One Katowice

Toujours dans les bons coups, HellRaisers a su finalement garder une certaine régularité dans ses résultats. Souvent au pied du podium dans les compétitions internationales, les coéquipiers d'ANGE1 montent en puissance et le top 3/4 à la DreamHack Summer en témoigne. A Jönköping, ils ont battu Titan en poule, puis SK Gaming en quarts avant de faire une énorme frayeur aux futurs vainqueurs de chez Ninjas in Pyjamas en demi-finale. 

 

En ligne, les HellRaisers se montrent intraitables pour le moment. Actuellement premiers de la saison régulière de la dixième saison de la Starladder StarSeries, ils affichent un ratio impressionnant avec huit victoires dont notamment contre Titan, LDLC et Epsilon pour un match nul face à Fnatic et une défaite contre Virtus.Pro. Oui, vous avez bien compris, HellRaisers a très récemment facilement battu ses deux concurrents directs à la médaille d'or ici à Valence. 

Si l'on ajoute à cette forme du moment, le fait que quatre joueurs de l'équipe sont en bootcamp depuis plusieurs jours. On obtient un cocktail explosif qui risque de faire du dégât en Espagne. La légende du fusil vert, markeloff s'est également cassé la jambe il y a peu et portera donc vraisemblablement un plâtre lors de l'événement. Pas de plage pour lui et donc une concentration maximum sur le jeu. Une bonne nouvelle pour une équipe dont le meilleur joueur, Dosia est toujours aussi performant. 

Tous ces éléments placent HellRaisers en pôle position pour la victoire lors de cette DreamHack Valencia 2014. Tout autre résultat serait vu comme une déception. 

 


 LDLC


 

 Happy

 apEX

 Maniac

 KQLY

 Uzzziii

 Lyon-eSport #7
4. Spring League
3/4. CPH Games 2014
5/8. EMS One Katowice

Sans conteste l'une des équipes en forme du mois de juin, LDLC est de retour sur la scène internationale après une pause d'un mois et une absence à la DreamHack Summer. En échange, ils ont néanmoins affirmé leur suprématie à la Lyon-eSport #7 où ils l'ont facilement emporté devant le subtop tricolore. Le retour des hommes de Happy face aux meilleures équipes du monde a été bien moins fracassant avec deux défaites face aux HellRaisers et aux Fnatic en StarSeries. Invités à l'ESL One Cologne, une victoire à Valence débuterait leur préparation pour le tournoi à 250 000 $ de la meilleure des manières avec le plein de confiance. 

Après une période de pause, les LDLC ont réalisé un bootcamp d'une semaine avant cette DreamHack Valencia. A la recherche d'un premier titre international, ils auront certainement envie d'inscrire cette DH à leur palmarès. Ils devront, comme souvent, compter sur un KQLY et un apEX des grands jours s'ils souhaitent l'emporter. Avec un Uzzziii qui n'a sans doute jamais été aussi performant qu'actuellement et une stabilité parfaite depuis bientôt sept mois, LDLC n'est pas le genre de formation à se faire surprendre par des outsiders. Une force qui leur a permis de connaître des résultats réguliers et qui leur garanti quasiment une place dans le dernier carré au minimum. Reste à voir maintenant s'ils parviennent à conclure et décrocher leur deuxième trophée d'affilée.

LDLC est le deuxième grand favori de cet événement. Si les seeds et la logique  sont respectés, alors ils devraient jouer la victoire face aux HellRaisers dans une finale de folie. 

 


 Epsilon


 

 shox

 GMX

 Kioshima

 Sf

 mistou

3/4. DH Summer 2014
 GA 2014

Le départ de HaRts a bien été digéré par cette équipe qui s'est déplacée à la DreamHack Summer 2014 avec le statut d'outsider. La deuxième lan internationale de mistou a été un succès pour ces joueurs que l'on n'attendait pas forcément dans le dernier carré. Les Français ont tout de même écopé d'un tirage très favorable en sortie de poules avec un quart de finale contre les Lemondogs. Finalement, ils se sont fait éclater lors de leur seule rencontre avec un grand d'Europe, Ninjas in Pyjamas. 

 

 

Ce manque de repères contre les équipes du même niveau que LDLC et HellRaisers ne joue certainement pas en leur faveur. Pire, les Epsilon ont même perdu 7-16 en confrontation directe avec l'équipe ukrainienne en StarSeries. 

Si évidemment, Epsilon est le troisième grand favori au podium de cette DreamHack Valencia, aller chercher LDLC ou HellRaisers en BO3 s'annonce très difficile. Le lead de GMX devrait être un ton en dessous de ses homologues de chez LDLC et HellRaisers et cela pourrait s'avérer être fatal dans les moments difficiles ou au moment de conclure certaines situations. 

Un podium serait un résultat logique pour cette équipe qui se déplacera également à la Gfinity 3, dans deux semaines où elle affrontera cette fois-ci tout le gratin européen pour tenter de confirmer son résultat de Jönköping. 

 


 OverGaming


 

 FilipN

 MusambaN1

 Kairi

 loWel

 meisoN

5/8. ESEA XVI Invite
 EPS Spain

Meilleure équipe espagnole et de loin, les anciens Wizards désormais sous les couleurs d'OverGaming sont également les seuls représentants de la péninsule ibérique dans le paysage international. Invités à participer aux finales de la seizième saison de l'ESEA Invite alors qu'ils avaient terminé derniers de la saison régulière, les coéquipiers du vétéran toujours fringant, MusambaN1 n'ont fait que de la figuration à Dallas en s'inclinant par deux fois face à iBUYPOWER puis NetCode. 

 


Qualifiés également pour la StarSeries, OverGaming occupe la huitième place provisoire avec deux victoires pour deux défaites dont l'une face à HellRaisers à qui, ils ont tout de même réussi à inscrire douze rounds. Si les quarts de finale sont clairement accessibles, le dernier carré sera beaucoup plus compliqué mais OverGaming sera un acteur important dans la bataille pour la dernière place dans le top 4 derrière les trois mastodontes.

Contrairement aux jeunes formations, cette équipe a un capital "expérience" assez impressionnant avec MusambaN1 en tête d'affiche dont le parcours sur 1.6 parle de lui-même. Ces joueurs ont l'habitude des lans en Espagne où la chaleur ambiante est une variable qui rentre en jeu. De plus, CS:GO nous a prouvé que les équipes à domicile créaient souvent l'exploit. Au tour d'Over Gaming ?!

 


 Planetkey-Dynamics
(BYOC) 


 

 strux1

 Troubley

 nex

 cLy

 Stavros

N/A

N'ayant pas reçu d'invitation directe, les Allemands de Planetkey-Dynamics où évolue le très controversé, cLy ont pris la décision de participer au tournoi BYOC où il devrait facilement se qualifier pour le tournoi principal. 

Deuxième de la saison régulière des EPS Summer 214 derrière Mousepsorts mais devant mTw et Alternate, les Planetkey-Dynamics sont formés de très belles individualités avec notamment Troubley, strux1 et Stavros que l'on ne présente plus sur CS:GO mais également cLy dont le ban VAC a remis en cause ses performances passées.

 

 

Quoi qu'il en soit, cette équipe, une fois passée dans le tournoi principal, aura ainsi la dynamique de la veille et pourrait en surprendre plus d'un. Penser que cette formation est plus performante sur internet pourrait s'avérer être une erreur fatale pour ses futurs adversaires et il ne serait pas surprenant de voir ces Allemands accrocher une place dans le dernier carré. Là encore, il existe un fossé entre cette équipe et le probable top 3 de la compétition et ce sera donc difficile d'envisager une qualification pour la grande finale. 

 

 


 Platinium-Servers
(BYOC)  


 

 Fuks

 matHEND

 Storen

 bodyy

 to1nou

 ESEA XVI Open
 Killing Spree
 GA 2014

La quatrième meilleure équipe de France se déplace pour la première fois hors des frontières hexagonales et ses ambitions sont grandes. Là encore, les vainqueurs du Killing Spree n'ont pas reçu d'invitation directe et vont devoir passer par le tournoi BYOC. Comme pour Planetkey-Dynamics, cela ne devrait être qu'une formalité pour les Frenchies qui visent les quarts de finale dans le tournoi principal. Après une belle fin de saison et notamment cette seconde place à la Gamers Assembly derrière Clan-Mystik, les Platinium sont entrés dans une nouvelle dimension et sont désormais connus des équipes étrangères. Son parcours en qualification pour la Gfinity a également épaté la galerie et a montré que c'était le bon moment pour eux de réaliser une première sortie internationale. 

Alors que peut-on attendre de leur part ? A la vue de leurs résultats, il parait légitime de les voir accéder aux quarts et essayer d'accrocher un favori. Cette équipe pourrait s'avérer être une épine dans le pied des grandes écuries comme elle l'a été pour Clan-Mystik à la GA. Elle semble également plus forte que la masse d'équipes espagnoles dont notamment gBots que Platinium a battu relativement facilement en ESEA XVI Open. 

En bootcamp à Valence depuis le début de la semaine mais dans l'incapacité de réaliser des practices à cinq dû à la mauvaise connexion, les coéquipiers de to1nou ont donc été contraints de s'entraîner sur FIFA 14 avant d'aller réviser leurs gammes en volley à la plage. Cette préparation spéciale sera-t-elle suffisante pour aller chercher l'exploit ? 

 

 

 


 webSPELL


 

 puure

 Lambert

 Br1ce

 Krav

 titz

5/6. Killing Spree
9/12. GA 2014

Directement invités au tournoi principal, les webSPELL se déplacent à l'international pour la première fois et certains diront que c'est un peu trop tôt pour une équipe qui a déjà dû mal à s'imposer en France. Néanmoins, cette équipe a ses atouts et bien que la qualification pour les quarts de finale sera difficile, elle est tout à fait possible notamment grâce au bon seed que va écoper ces joueurs. Une sortie à l'étranger est toujours à double tranchant, soit c'est une réussite et l'expérience acquise fera office de véritable ciment pour le futur, soit c'est l'échec, et la déception qui en découle peut être fatale.


 K1ck


 

 KillDream

 fox

 rmn

 SHOUW

 mUttt


N/A

Depuis leur relégation en Starladder ProSeries, les Portugais de chez K1ck sont devenus les Casper de la scène. Quatre mois les séparent de leur dernière sortie remarquée, c'était lors du Fragbite Masters où ils avaient accroché une carte à Dignitas et inscrit douze rounds à Fnatic. La star de l'équipe, fox a perdu de sa superbe au sniper et n'est plus aussi performant qu'il y a un an et demi. Dernièrement, K1ck s'est essayé aux qualifications pour l'ESL One. Défaite au deuxième tour face aux Français de Safe Gaming. 

Il fut un temps où K1ck était dans le top 10 européen. Mais ça, c'était avant. 

 

Equipes qualifiées via le tournoi espagnol

 gBots
 ALEX

 arkii

 donQQ

 mixwell

 TorPe

Dragunov 

drifking 

GuMmy 

KAlAs 

psycko 

 Hybrid

 

Cnd, Bloody et Zuper se rejoindront dans le studio LDLC pour vous commenter l'intégralité du tournoi principal à commencer par la phase de poules ce vendredi à 10h.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles