WebTV
    PGL Major Antwerp : L'arbre
Poules indisponibles
Arbre indisponible
News
En bref...
Pas de breves pour le moment dans ce coverage !


Un bug smoke qui fait débat

3732 10

10 ans que CS:GO existe et l'on découvre encore de nouveaux bugs. Quel jeu merveilleux. Et quand le bug en question apparaît en plein milieu d'un Major, on comprend que cela soit encore plus dérangeant. Tout est parti d'un clip de m0nesy où l'on voit le joueur de G2 utiliser une smoke très précise au niveau de la fenêtre de Mirage. Elle va se loger sur un petit rebord et lui permet de créer un trou dans la smoke déjà en place juste en-dessous. m0nesy peut ainsi parfaitement voir ses adversaires sans que cela ne soit réciproque, comme s'il s'agissait d'une "super oneway".

Ce bug semble se produire lorsqu'une smoke est positionnée sur un rebord au-dessus d'une autre. À leur croisement, les deux fumigènes "s'annulent", laissant la vision libre à un joueur au contact. Rapidement, d'autres versions de ce bug ont été trouvées sur d'autres maps, ouvrant la porte à des abus divers et variés.

Le bug a rapidement fait débat, d'autant plus que m0nesy l'a utilisé à plusieurs reprises face à Imperial mais également lors du match précédent face à NAVI. Le Russe a expliqué que PGL, l'organisateur du Major, était au courant de son existence, m0nesy ayant obtenu l'autorisation des admins pour y avoir recours dès les qualifications RMR.

Cette version a été confirmée par la PGL elle-même quelques instants plus tard. "Nous utilisons la dernière version de CS:GO, et nous continuerons d'autoriser cette smoke à l'avenir", a simplement tweeté le gestionnaire du tournoi.

Évidemment, une telle justification a paru dérisoire à de nombreux joueurs, qui ont exprimé en réponse à ce tweet leur incompréhension face à cette décision, de manière plus ou moins véhémente. La situation n'est pas sans rappeler celle ayant eu lieu lors du PGL (déjà) Major Krakow 2017, lorsque BIG avait exploité un bug autour du crouch jump.

La conclusion de cette histoire est finalement similaire à celle de l'époque : face à un organisateur apparemment peu enclin à prendre ses responsabilités, les 16 équipes encore en lice dans le Major au moment où le bug a été découvert se sont mises d'accord pour ne pas l'utiliser durant la suite de la compétition.

Et point final : Valve a réparé le bug.

L'histoire semble donc close, même si elle ne donne une fois plus pas une très bonne image ni de l'état technique de CS:GO, ni de l'éthique de certains joueurs et organisateurs, plus prompts à cacher un bug pour l'utiliser à un moment crucial qu'à le signaler à Valve.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles