WebTV
En bref...
24/01/2018 :: Une interview avec Sadokist arrivera demain...
24/01/2018 :: NBK répondra à vos questions...
24/01/2018 :: Une nouvelle vidéo dans laquelle kennyS...
24/01/2018 :: MiKy et Max à Boston sont bien arrivés à...
19/01/2018 :: Le Major revient aujourd'hui !
18/01/2018 :: Une Interview de shox arrive dans la...
17/01/2018 :: Des interviews d'EliGE, flamie, chrisJ...
16/01/2018 :: De nombreux contenus (articles, interviews,...
16/01/2018 :: C'est donc la fin de la première...
12/01/2018 :: Suivez-Nous sur Instagram: Vakarm_net pour...
12/01/2018 :: Suivez-Nous sur Snapchat: Vakarm_net pour du...
12/01/2018 :: C'est ce vendredi soir que débute...
Vidéos - Interview et ambiance
 
 


Quatre quarts à la loupe

6249 12

Ils ne sont plus que 8 sur les 24 participants du départ : le douzième Major de l'histoire de CS:GO va bientôt révéler son verdict. Les quatre quarts de finale auront lieu vendredi (pour trois d'entre eux) et samedi (pour le dernier). Des favoris, des outsiders, des équipes complètement inattendues à ce stade de la compétition, il y en a pour tous les goûts. Quatre quarts, quatre histoires à raconter qui s'écriront dans l'Agganis Arena de Boston. 

Quel prochain chapitre pour une rivalité naissante ?

G2 Esports contre Cloud9. Un quart de finale qui, mine de rien, se voit conférer une signification plus importante que le simple fait de déterminer laquelle des deux équipes fera son entrée dans le dernier carré du Major.

Premièrement parce que, comme on a tendance à considérer sur CS:GO qu’un Major a plus d’importance qu’un tournoi "normal", on peut dire que les deux équipes n’ont jamais été aussi bonnes sur la durée de vie de leur line-up que maintenant. D’un côté, l’équipe française passe les poules du Major pour la première fois depuis sa création en janvier 2017, ce sans concéder une seule carte, donc en en remportant six. Cela faisait depuis la DreamHack Cluj-Napoca 2015 qu’une formation majoritairement française n’avait pas côtoyé l’arbre final et, comme on aime à se le rappeler pour ne pas perdre la face, quand cette formation s’était qualifiée pour ledit arbre, elle avait remporté le Major. De l’autre côté, à part tarik, les Américains de Cloud9 ont tous décroché leur ticket pour les quarts de finale pour la première fois de leur carrière, ce qui était le but qu’ils s’étaient fixés avant la compétition, comme nous l’avait dit leur capitaine.

Ce quart de finale oppose une équipe créée pour gagner des Majors à une équipe qui est la meilleure que Cloud9 ait jamais eue, voire peut-être que l’Amérique du Nord ait jamais eue. Il oppose deux équipes qui, malgré des compositions qui feraient rêver plus d’un coach, ont eu des résultats en deçà de ce qu’on pouvait attendre d’elles récemment. De ce fait, il oppose deux cinq qui effleurent le top 3 mondial du bout des doigts sans pour autant pouvoir s’y faire une place permanente, et qui veulent donc s’y installer. En bref, ce quart de finale oppose la 4ème meilleure équipe du monde à la 5ème, toutes deux désireuses d’aller plus loin et certainement prochainement insatisfaites en cas d’échec.

"Come at us", en anglais dans le texte (crédit photo : ELEAGUE)

Deuxièmement parce que ces deux équipes vont écrire la prochaine page d’une histoire qui se prolonge petit à petit ces derniers temps. En effet, la dernière fois que ces formations s’étaient rencontrées dans un Bo3, à savoir à... l’ELEAGUE CS:GO Premier, le 10 octobre 2017, Cloud9 avait surpris tout le monde, à commencer par G2 en battant ces derniers 16-12 et 16-8 dans un match que, pensait-on, les Français auraient dû remporter. Au New Challengers Stage de ce Major, les deux équipes se sont toutes deux qualifiées pour les poules du New Legends Stage avec le score de 3-0. Elles se retrouvent ensuite dans le premier match desdites poules, ce parce que ce Major ne comptait que sept équipes Légendes, et qu’il fallait donc bien que deux équipes Challengers s’affrontent. Au terme des poules, elles se retrouvent encore dans ce quart, cette fois-ci parce que C9 a eu besoin de deux matchs supplémentaires pour se qualifier. Coïncidence ?

Pour les deux équipes, ce quart de finale sera une belle, dans laquelle, comme nous le confiait autimatic, chaque équipe cherchera à régler ses comptes avec l’autre une bonne fois pour toute suite aux défaites qu’elles se sont mutuellement infligées.

Enfin troisièmement parce que ces formations ont eu un parcours finalement similaire sur leurs derniers matchs. G2 a eu un parcours assez confortable en battant Vega Squadron, Team Liquid et Cloud. Celle-ci, après cette première défaite contre les Français et un 13-16 encaissé contre Space Soldiers, a ensuite fourni les billets du retour à Virtus.pro, Astralis et Vega Squadron, qui ont toutes trois impressionnées par leur effondrement lors de ce Major. En clair, le premier test pour ces deux équipes commence maintenant.

A ce Major, l’histoire conflictuelle de ces deux équipes est plus liée que jamais et, bien souvent, les conflits de l’Histoire se règlent dans le sang et les larmes.

Rendez-vous vendredi 26/01 à 21h00 pour G2 Esports - Cloud9

Que nous réserve le classico ? 

SK Gaming - fnatic, le dernier en date qui s'inscrit dans une série s'étalant sur plus de douze ans de confrontations communes entre ces deux écuries historiques. Quel que soit le jeu, les SK - fnatic ont toujours un goût particulier et ils n'ont sans doute pas volé leur réputation de classicos du sport électronique. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : sur les dix joueurs qui se rejoindront sur le serveur de jeu samedi, sept d'entre eux ont remporté au moins deux Majors. Mieux, JW et flusha, côté fnatic, détiennent le record de victoires avec trois trophées. 

Que l'on soit clair, l'affiche reste déséquilibrée sur le papier et SK Gaming part largement favori pour une place dans le dernier carré. Battu uniquement par FaZe en ronde suisse au terme d'une rencontre que les Brésiliens dominaient avant de craquer au changement de côté, SK Gaming a montré une solidité constante tout au long de cette deuxième semaine de matchs, s'extirpant de situations difficiles notamment face aux Space Soldiers. Malgré quelques signes d'inquiétude entrevus au premier tour, coldzera, le meilleur joueur du globe 2016 et 2017, a vite remis les pendules à l'heure. Même felps alias celui-dont-on-se-serait-bien-passé a retrouvé ses marques dans un collectif qui bien qu'incomplet, a confirmé qu'il prétendait à un troisième succès en Major. 

Côté fnatic, les Suédois ont dû aller au bout du bout du marathon que représente la ronde suisse pour enfin conserver leur statut de Légendes. De lourdes défaites contre FaZe et Natus Vincere noircissent le tableau où figurent tout de même des victoires sur Gambit, Virtus.pro et surtout Astralis. Si ces résultats sembent démontrer une forme à géométrie variable, une chose ne change pas : KRiMZ. Le joueur fnatic était sur une autre planète tout au long de la semaine. Véritable locomotive, il a été incroyablement régulier à un très (très) haut niveau individuel. Il sera l'homme à suivre de cette rencontre. 


Le divin chauve (crédit photo : ELEAGUE)

Vous savez quoi ? Ce match peut être un véritable feu d'artifice pour conclure les quarts de finale. SK Gaming a la carrure pour remporter l'événement mais est conscient du relatif handicap que constitue felps. Dès lors, la pression de l'obligation de gagner sera automatiquement moindre due à cette excuse toute trouvée. En face, il était déraisonnable de penser fnatic comme possible vainqueur de cet ELEAGUE Major lors du premier jour. Il est clair qu'avoir réussi à conserver cette place de Légende constitue d'ores et déjà une réussite dans ce Major et il semble évident que les cinq joueurs n'auront plus rien à perdre désormais. C'est en tout cas l'état d'esprit qu'il leur faudra adopter, notamment du côté de Golden et Lekr0 qui accèdent pour la première fois de leur carrière à une phase finale de Major. 

Une victoire de fnatic passera forcément par un réveil de JW. Le sniper suédois devra prouver qu'il a été un temps le meilleur expert en fusil de précision de la planète pour contrer un FalleN en pleine bourre depuis des mois. La force de SK Gaming réside dans la capacité de ses joueurs à endosser le rôle du pur sang de l'écurie à n'importe quel moment. Quand coldzera passe à côté d'un match, devinez quoi, FalleN ou fer assurent le spectacle. Chez fnatic, on peut douter de sa force de frappe en cas de "jour sans" côté KRiMZ.

Rendez-vous samedi 27/01 à 16h pour SK Gaming - fnatic

mousesports prendra-t-elle sa revanche sur FaZe ?

La formation menée par chrisJ depuis 2013 n'a jamais été aussi proche du très convoité titre mis en jeu dès demain. Et pourtant, le joueur néerlandais participe à tous les Majors depuis l'ESL One Cologne 2015. Chaque fois, une équipe se met en travers de son chemin, comme par exemple Cloud9 à Cracovie en milieu d'année dernière, ou encore Team Liquid à Atlanta. Mais pas cette fois-ci. La semaine dernière, mouz a prouvé sa valeur en battant Astralis 16-2 puis Vega Squadron 16-3, avant de finir par éliminer Space Soldiers sur un match serré mais maîtrisé, faisant office de revanche sur la rencontre perdue la semaine précédente lors de la première phase qualificative. Elle s'est cependant inclinée face à SK Gaming et Quantum Bellator Fire, deux équipes qui atteignent elles aussi les quarts de finale.

En face d'elle se trouve FaZe : l'équipe du moment. L'équipe qui ne cesse d'étonner depuis le début d'année 2017. L'équipe qui regorge de talents. L'équipe qui partage depuis quelques mois le haut du podium avec SK Gaming. Si on n'y regarde pas à deux fois, c'est certainement le pire tirage possible pour mousesports. FaZe est attendu au tournant, et ce n'est pas mousesports qui l'empêchera d'aller en demi-finale. Et pourtant, si on s'intéresse de plus près à ce match, on se rend rapidement compte que l'équipe de chrisJ a plus de chance qu'à première vue.

chrisJ en mode conquérant sur la scène de l'ELEAGUE (crédit photo : ELEAGUE)

Vlluuuup (c'est le son de notre machine à remonter le temps), retour en arrière de quelques semaines. Date : 17 décembre 2017. Localisation : Hard Rock Hotel, Cancun, Mexique. Heure : 9h15. Astralis arrive confiant sur scène. Petit match contre mousesports, puis place à la finale. Quelques heures plus tard, deuxième demi-finale opposant FaZe à fnatic. La finale semble écrite avant même que les matchs ne soient joués : FaZe et Astralis se départageront les médailles d'or et d'argent de la saison 4 des ECS. Mais c'est là qu'intervient mousesports. Après avoir battu Astralis 2-1, elle s'attaque à FaZe et ne lâche rien. Au final, ce seront trois cartes qui seront jouées, dont deux qui se conclueront en overtime. FaZe parvient finalement à s'imposer, mais elle se sera pris une sueur froide : après avoir perdu sur Nuke 14-16, elle remporte Inferno sur un 22-18 et finalement Mirage sur le score de 19-17.

"Nous ne nous attendions pas à ce que ce soit si dur, je pense que je n'ai jamais été aussi épuisé après une finale" disait rain au micro d'HLTV. Les phases qualificatives moyennement convaincantes de FaZe et le souvenir de cette finale encore récent, font que l'équipe de karrigan jouera très certainement ce quart de finale avec une boule au ventre : ils ne peuvent se permettre de quitter la compétition aussi tôt. De l'autre côté, les mousesports n'ont plus rien à perdre : ils ont déjà réussi à aller au-delà de leurs espérances ! Solides, autant dans la tête que dans le jeu et surtout accompagnés du sniper tchèque oskar et de ses 1,48 de rating depuis le début de ce Major, se plaçant ainsi comme l'un des meilleurs joueurs de la compétition, devant des légendes comme s1mple ou encore kennyS. La confrontation devrait être intéressante et l'issue du match reste très incertaine.

Rendez-vous vendredi 26/01 à 16h pour FaZe Clan - mousesports

Quantum Bellator Fire peut-elle poursuivre son incroyable parcours ?

27 octobre 2017. Bucarest, Studios PGL, match des perdants du groupe B du Minor CIS. Celui qui s'incline rentre chez lui et Quantum Bellator Fire, QBF pour les intimes, est menée 14-16 13-15 par Tengri. L'histoire aurait pu s'arrêter là, QBF aurait pu perdre le round suivant, être éliminée, personne n'aurait été réellement surpris et l'équipe russe serait retournée dans l'anonymat relatif de la scène de l'est européen. Mais non. Dans un sursaut d'orgueil, elle va aller sauver ces deux rounds de matchs et s'imposer en overtime avant de conclure sur la troisième carte, 16-14. Elle ne le sait pas encore, mais ce sont là les prémices de son fabuleux parcours.

Trois mois plus tard, à Atlanta, pour le Major auquel elle s'est qualifiée en finissant finalement deuxième de son Minor, QBF va surprendre une première fois en se sortant du Challenger Stage pour atteindre le top 16. Des victoires sur Flash, EnVyUs et AVANGAR font l'affaire. Trop facile, tirage au sort chanceux ? Alors elle va remettre ça lors de la seconde phase en battant, excusez du peu, Virtus.pro, Gambit et mouz, après avoir été derrière 2-13 face à cette dernière. Contre toute attente, QBF devient Légende en tapant trois adversaires que tout le monde donnait gagnant sans l'ombre d'un doute.

Jusqu'où peuvent-ils aller ? (crédit photo : ELEAGUE)

Et maintenant ? Le top 8 est déjà un exploit incroyable pour ces quatre Russes et ce Lituanien inconnus au bataillon pour quiconque ne suit pas un peu la scène CIS. Aucun pronostiqueur ne les voyait à Boston, dans l'Agganis Arena, en train de jouer un quart de finale. C'est pourtant ce qui arrivera vendredi, face à Na'Vi, qui a retrouvé son statut de Légende sans rassurer complètement. QBF peut-elle sortir un autre miracle de sa poche ? En Bo3, contre une équipe qui l'a déjà battue lors de la première phase de ce même Major (16-8 sur Inferno), la réponse semble être non.

waterfallZ avouait même en interview que le map pool de l'équipe n'était pas prêt pour des Bo3, étant donné qu'ils ne pensaient pas devenir Légende et être amenés à en jouer. En face, il ne fait aucun doute que Na'Vi sera en revanche bien armée et pourra tirer avantage des vétos. QBF pourrait être amenée à prendre des risques et tenter un gros coup en allant par exemple sur Cbble, une map que Na'Vi a toujours banni pour l'instant... mais sur laquelle QBF n'a pas non plus joué. Et même si remporter une carte semble, sait-on jamais, faisable, en gagner deux a l'air de relever de l'impossible.

Bien qu'elle n'ait aucune pression, l'équipe de l'est aura forcément des frissons et la main qui tremble un peu au moment de rentrer dans une telle arène pour la première fois. Ce sera bien ça le principal. Qu'ils profitent, ces cinq joueurs, de cette grande première. Ils ont déjà prouvé à tout le monde ce qu'ils valaient. Ils sont assurés d'être là au prochain Major. Et après, qui sait... Un s1mple un peu enrhumé, un flamie pas en forme, un Zeus mal réveillé... Une surprise de plus est si vite arrivée dans Counter-Strike. Même si, avouons-le, celle-là serait vraiment incroyable.

Rendez-vous vendredi 26/01 à 18h30 pour Na'Vi - Quantum Bellator Fire

L'arbre complet de la compétition

Article collectif (#teambuilding) rédigé par DurandalSword, Dorian, battas et Milka

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles