Finales ECS S7 : L'arbre
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Finales ECS S7 : Poule B
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
Finales ECS S7 : Poule A
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
ECS S7 : Tournoi 5 Amérique
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
ECS S7 : Tournoi 5 Europe
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
ECS S7 : Tournoi 4 Amérique
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
ECS S7 : Tournoi 4 Europe
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
ECS S7 : Tournoi 3 Europe
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
ECS S7 : Tournoi 3 Amérique
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
ECS S7 : Tournoi 2 Amérique
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
ECS S7 : Tournoi 2 Europe
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
ECS S7 : Tournoi 1 Amérique
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
ECS S7 : Tournoi 1 Europe
Equipes inscrites
Jeu
Counter-Strike: Global Offensive CS:GO
WebTV
Breves
Pas de brève pour le moment dans ce coverage !


Finales ECS S7 : Les enjeux à connaître

2523 9

Après une DreamHack Masters Dallas pleine de rebondissements, la saison se poursuit à Londres, pour les finales de la saison 7 des ECS. Les huit équipes en lice se sont qualifiées après une série de petits tournois en ligne hebdomadaires leur octroyant du cashprize en fonction de leur position finale. Les vainqueurs des trois premiers tournois de chaque région ont été rejoints par les équipes ayant cumulé le plus d’argent au bout des cinq semaines de compétition. Ce format original a accouché d’un groupe d’équipes éclectiques, aux trajectoires et niveaux parfois très différents. Néanmoins, historiquement, les finales ECS ont souvent été le théâtre de matchs d’anthologie. On se souvient notamment de la finale épique entre mousesports et FaZe lors de la saison 4, ou encore du match titanesque qui avait opposé FaZe et SK en clôture de la saison 3.

Équipes en lice :

Groupe A Groupe B
 Astralis (device, dupreeh, Xyp9x, gla1ve, Magisk)
 Ninjas in Pyjamas (f0rest, GeT_RiGhT, REZ, Lekr0, dennis)
 NRG (Ethan, Brehze, CeRq, daps, tarik)
 FURIA (arT, yuurik, KSCERATO, ableJ, VINI)
 Vitality (NBK, apEX, RpK, ZywOo, ALEX)
 North (aizy, Kjaerbye, valde, gade, JUGi)
 Made in Brazil (FalleN, fer, coldzera, TACO, felps)
 compLexity (dephh, ShahZaM, Rickeh, SicK, oBo)

Cette fois encore, les équipes ont été réparties en deux groupes de quatre, dont sortiront les deux premiers, pour se disputer les 500 000 $ de cashprize. Les poules se dérouleront au format GSL avec des bo1 pour les matchs d’ouverture. Dans le premier groupe, on retrouve Astralis, FURIA, NiP et NRG, alors que le second se compose de compLexity, MiBR, North et Vitality. Et si vous n'êtes toujours pas convaincu, voici quatre raisons pour lesquelles vous devriez suivre ces finales de la saison 7 des ECS.

 

Le retour d’Astralis dans une compétition majeure

Six mois après le Major, Astralis se retrouve enfin à l’affiche d’une compétition majeure. Entre temps, elle a laissé passer les IEM Sydney, les StarSeries Saison 7 et la DreamHack Masters Dallas, tant pour se reposer que pour remplir ses obligations contractuelles auprès du circuit BLAST. Ces choix critiqués, lui valant le sobriquet "Blastralis", ont surtout remis en question sa position au sommet de la scène internationale. En effet, depuis ce week-end, Team Liquid a profité de sa victoire à Dallas pour doubler les Danois au classement HLTV. Si on ajoute leur défaite surprise contre ENCE en finale de la BLAST Pro Madrid, on comprend que, pour la première fois depuis plus d’un an, leur statut de meilleure équipe du monde soit remis en question.

De fait, l’une des questions majeures de ces finales sera de voir où en est Astralis. Malgré un plateau moins relevé que les DreamHack Masters et autres IEM, une victoire facile rappellerait à tout le monde de quel bois sont faits les Danois. En revanche, un parcours compliqué voire, qui sait, une défaite prématurée, confirmerait qu’Astralis n’est plus l’équipe imbattable de l’an dernier et nous promettrait des finales ESL Pro League d’anthologie à Montpellier.

Les finales ECS seront l'occasion pour Astralis de réaffirmer leur statut de meilleure équipe du monde (Photo : BLAST)

 

L’ambition de Vitality

C’est désormais un fait acté et indéniable : Vitality est la meilleure équipe française. Malgré des performances similaires à G2 à Dallas avec un top 5/6 final pour les deux équipes tricolores, les six derniers mois plaident largement en faveur des hommes de NBK. Néanmoins, on peine encore à percevoir le plafond réel de l’équipe à l’abeille. Alors que sa victoire au cs_summit 4 avait laissé entrevoir de grandes choses, grâce à des victoires en bo3 contre ENCE et Liquid, son parcours à Dallas fut plus heurté. Plus que la défaite contre North en bo1, on retient surtout le 1/4 de finale totalement raté contre FURIA. En dehors de ZywOo, aucun joueur n’a semblé en mesure de résister aux jeunes Brésiliens, ratant un top 4 qui leur semblait promis.

Dans un tournoi comptant moins de participants et donc de matchs, Vitality visera certainement la finale. NBK avait annoncé qu’il ne se satisferait pas d’un top 8-10 mondial, et tout autre résultat qu’une finale serait certainement une déception pour nos Français. Venant clôturer la tournée printanière de LAN de Vitality, les finales ECS seront une occasion parfaite pour jauger définitivement de leur niveau : potentielle équipe stable du top 5 ou bloquée au top 10 ?

 

La lutte pour l’hégémonie au Brésil : vieille garde contre nouvelle école

Symbole de la prise d’importance de la scène brésilienne en Amérique, deux des quatre équipes qualifiées de l’autre côté de l’Atlantique nous viennent du pays du vrai Ronaldo. D’un côté, MiBR a enfin abandonné ses expérimentations avec tarik et Stewie2k pour reformer l’équipe si dominante en 2017, TACO et felps rejoignant l'inamovible trio FalleN/coldzera/fer. De l’autre, les FURIA ont confirmé les espoirs placés en eux par les suiveurs de la scène nord-américaine en explosant lors de la DreamHack Masters Dallas. Au terme d’un parcours superbe, où ils ont notamment battu NRG, fnatic et Vitality, ils se sont logiquement inclinés contre Liquid en demi-finale.

Alors que MIBR peine à retrouver son lustre d’antan, FURIA déroule un CS excitant, dynamique, agressif et sans complexe, et pose une vraie question : qui est, aujourd’hui, la meilleure équipe brésilienne ? Ces finales ECS seront l’occasion idéale pour apporter des éléments de réponses : les deux équipes étant dans des poules séparées, il serait tout à fait possible de les retrouver face à face en demi-finale pour un duel fratricide.

Les joueurs de FalleN auront à coeur de confirmer leur bonne forme en ligne lors des finales ECS (photo : DreamHack)


Un top 10 plus indécis que jamais

Depuis plusieurs mois, nombreuses sont les équipes qui prétendent s’installer dans le top 10 international grâce à des performances remarquées et des changements de line-up ambitieux. En plus de MiBR et Vitality, déjà évoquées, NRG, North et NiP font partie de ces organisations dont on attend beaucoup. Pour les Américains, il s’agira de rebondir après deux événements décevants. Leur performance en demi-teinte lors du cs_summit 4 fut confirmée par une élimination précoce face à G2 à Dallas. L’apport de tarik reste encore à prouver et daps n’a pour l'instant pas trouvé la bonne formule pour son nouveau cinq majeur. Côté danois, on réserve encore notre jugement. À Dallas, North n’a eu que deux victoires à son actif, une improbable remontée en bo1 contre Vitality et un triomphe plus aisé contre Windigo, qui jouait toutefois avec un stand-in. Les finales londoniennes seront l’occasion d’affirmer ses ambitions renouvelées depuis que valde a récupéré le lead.

Enfin, chez NiP, on aura à coeur d’oublier une DreamHack cauchemardesque, plombée par les problèmes de visa de dennis. Obligés de jouer avec leur coach pita, les Suédois ont remporté leur match d’ouverture contre TYLOO avant de perdre sèchement contre FaZe et Vitality. Cette compétition arrive à point nommé pour reprendre la marche entamée depuis quelques mois et confirmer leur retour dans le top 10. Point positif supplémentaire, il n’y a pas de 1/4 de finale à cet événement, ils seront donc certains de ne pas se faire éliminer à ce stade comme ce fut le cas lors de la plupart des LANs auxquelles ils ont participé cette année. Pour ces 3 équipes, les finales ECS seront donc une bonne opportunité de réaffirmer, voire sécuriser, leur position dans le top 10 international, et aborder l’été dans les meilleures dispositions.

Début des poules jeudi 6 juin à 11h avec un succulent Astralis - FURIA. Vitality joue à 14h contre compLexity.

Les poules

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles