WebTV
Breves
05/05/2013 :: Merci à tous de nous avoir suivi pour cette...
05/05/2013 :: Je démonte le matos, je laisse internet...
05/05/2013 :: C'est fini, Superstars prend le gros...
05/05/2013 :: On change de coté, les Superstar domine !...
05/05/2013 :: Superstars 11 - 3 Fishleet
05/05/2013 :: apEX " Je me fait chier, faites...
05/05/2013 :: Et ca reprend, 8 / 2 avantage au mix...
05/05/2013 :: Les " demenageurs " de la salle...
05/05/2013 :: 5 / 2 pour Superstars
05/05/2013 :: Premier round pour fish ! GO les poissons !
05/05/2013 :: Quatrieme round, les deux équipes sont...


Cap Arena 2 : On fait le bilan !

8435 19

NDLR : Désolé pour le retard, on avait piscine

"Bonjour, nous vous proposons une lan gratuite, avec des lots et du cash prize à la clé !", tel était le message des organisateurs. Autant le dire, Event to Give a fait fort pour cette Cap Arena 2. Entrée gratuite et des récompenses avec dotations matérielles et cash prize pour les meilleures formations, c'était inédit. Retour ici sur une lan qui nous a agréablement surpris.

Commençons par les lieux. Géographiquement bien placée pour une lan européenne même si la Cap Arena n'a pas encore cette prétention, il est vrai que le trajet pour les sudistes peut paraitre long et coûteux. Ce n'est pas pour autant que quelques courageux ont fait le déplacement. Cette salle est d'une superficie impressionnante, elle ne paye pas de mine quand on la regarde du parking, mais une fois à l'intérieur c'est impressionant. Il a donc été aisé d'accueillir plusieurs centaines de joueurs, sans être collés les uns aux autres. Notons aussi la présence d'un "balcon" pour les spectateurs qui donne une large vu sur les joueurs et sur la scène. Celle-ci d'ailleurs, mériterait d'être retravaillée pour proposer, un jour, un plus grand spectacle pour les finales, la difficulté étant peut-être due à l'écran géant, trop proche du bord de scène.

A l'extérieur de la salle, les établissements hôteliers sont à moins de 5 minutes en voiture, notons aussi de quoi se restaurer pas loin et pour pas trop cher. Une buvette était évidemment disponible. Chez VaKarM où nous sommes de gros mangeurs et dégustons tous types de liqueurs, nous étions aux anges de voir que de la pression était disponible (avec modération), ainsi que d'autre boissons sucrées. 


Cap Arena 2 - Tour des lieux par RedacVaKarM

Pour ce qui est de l'organisation, un seul admin pour gérer le tournoi et les serveurs CS:GO. A première vue, cela semblait peu, mais globalement tout s'est bien passé si l'on fait abstraction du retard habituel en lan. Notons tout de même une petite coquille au niveau de l'arbre... on passe d'un Bo3 dans les 1/8 de finale en winner bracket, vers des Bo1 jusqu'en demi. "N'importe quoi", c'est ce genre de réaction qui nous sont parvenues en passant dans les rangées des joueurs. D'un autre côté, on peut saluer cette décision en admettant le fait qu'il était prétentieux d'imposer des Bo3, faute de temps. On rectifie le tir, c'est une peu brute mais peut être que d'autres se seraient entêtés dans ce format, en ne laissant donc que quelques heures de repos aux joueurs toujours dans l'arbre.

Dimanche matin, 1h30, et c'est le drame. C'est ce que Jean-Pierre Pernaut aurait pu titrer entre deux reportages sur la bouffe du terroir, s'il s'intéressait un temps soit peu à l'eSport. Ceci étant, la seule chose qu'on ne peut pas prévoir, c'est la panne technique d'un hub. Les matchs étaient presque terminés pour certains, ce qui provoque la colère d'autres. A 13-11, est-ce qu'on paye encore une chambre d'hôtel pour revenir jouer peut-être 5 petites minutes le lendemain ? Quelques coups de gueule éclatent, suite à une journée pleine et la fatigue cumulée à cela. Quelques esprits s'échauffent pour tenter de gratter un ou deux rounds. En définitive, le responsable réseau, qui avait bien gagné son repos en bossant dur pendant plus de 24 heures d'affilée, est sorti de son sommeil à grand coup de boisson énergisante. Entre le saut de lit et son arrivée en lan, l'admin tranche : fin des matchs pour aujourd'hui, on reprendra à l'aube. Il est déjà plus de 2h du matin. Certains reviendront jouer les rounds, d'autres non.

KennyS et ses partenaires n'ont pas eu à subir la panne technique, ils étaient déjà à l'hôtel

D'un point de vue compétition, il manquait les grosses écuries françaises, laissant libre leurs joueurs de parcourir les lans entre amis. Justement, le mix SuperStars avec apEX n'a pas eu de temps à perdre en roulant sur quasiment tout le monde. La finale n'a été qu'une formalité : on vient, on gagne, et on s'en va. Derrière, on retrouve fishleet, emmené par mathend et Fucks. Difficile d'espérer mieux, au vu des pseudos qu'ils avaient en face. Derrière, Brussel Guardians. On ne pourra pas rigoler de leur dernier "top amateur", l'équipe qui a récemment changé quelques joueurs a bien résisté et se classe dans le top 3 de cette lan. Enfin, les Event to Give "pro", au pied du podium. Minimum syndical assuré, même si cette place ne convient pas à leurs objectifs.

mathend et Fuks, bons deuxièmes

Au niveau des déceptions, on avait repéré quelques équipes, comme les FM!toxic ladies, accompagnées de Weber, qui n'ont mis aucune map dans l'arbre. C'est DOX-SERV, les hommes de tONTONNNNN qui les ont sortis du loser bracket. Ces derniers rangeront d'ailleurs leur stuff après le match suivant.

Dans le ventre mou du classement, notons la présence des équipes comme KopFaim, Worth it, BelGeek et Inet gamers. Ils ont su sortir leur épingle du jeu pendant cette lan.

Rappel du classement :

  Superstars : Maniac, apEX, kennyS, ScreaM, akeR - 2 000 € 
  fish.l33t : Shad, cocosuperstars, Fuks, bk, mathend - 500 € + lots
  Brussels GUARDIANS : Storen, Sad, Dono, SpR., LynnoX - 300 € + lots

4.      Event To Give : xtqz, lambert, Mistou, Chouca, Wizard
5-6.   BelGeek : JonathaN, toinou, Shareo, xkrash, HEAVEN
5-6.   Kopfaim : iSy, ipp0, vahz, iamL, RAISEDZZ
7-8.   WorthIt : naleks, veeb, tarz, vins, Bumblebee
7-8.   inetGamer : Olliz, TAZZ, wanneguene, Kylan, Kir4Zz

 

Même si notre rôle n'est pas de juger la qualité d'un event par rapport à un autre, on peut quand même affirmer que cette Cap Arena fait belle vitrine pour les lans francaise. Qu'est-ce qu'il manquait vraiment, pour qu'on la considère à plus grande échelle ? D'une part, comme indiqué un peu plus haut, il est vrai que Dunkerque n'est pas la ville la mieux desservie de France. Il est clair qu'un déplacement vers Paris, engendrerait plus de visites, et donc plus de joueurs. Surtout les gamers, qui n'ont pas forcément des moyens de transport individuel. Quoi de mieux pour les djeun's qu'un TGV ou un co-voiturage à 5 dans une 205 pour les amener à bon port ? Un autre problème aussi : une grande lan, ça attire les grandes équipes. VeryGames, LDLC, 3DMAX pour ne citer qu'eux, n'étaient pas au rendez-vous. Il manquait vraisemblablement de cash prize. Même si 2 800 € pour une lan à entrée gratuite, c'est déja énorme.

Chairman, en playback sur du Guns N' Roses, assure le côté pétillant de la lan

Merci au staff E2G, VaKarM, WESCOCO, Aks, Shinzo, leplubodeslapin, Sickness, et tous les mecs de l'Internet mondial. Mention spéciale à tous nos logisticiens (Mathilde, Loic, Aurélien, Nassim). A bientôt.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles