Brèves

WebTV
Publicité

Actualité de la scène

Coverage



Zuper : "Je pense être le seul à vivre de cela à temps plein."

10175 29

Nous avons profité des finales du Championnat National français en juillet dernier pour nous entretenir en long et en large avec Zuper, casteur et bien plus pour ESL France. Dans cette interview, nous revenons sur son début de carrière, le métier de casteur, la stratégie d'ESL France et l'équipe qui l'accompagne.

Cette interview a été réalisée à l'oral mais a dû être retranscrite suite à des problèmes techniques.

Hello Zuper, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Alexandre alias Zuper, on me connait principalement pour mon shoutcast chez ESL où vous pouvez me voir sur la chaine Twitch d’ESL. 

Zuper lors de ses débuts avec VaKarM sur GamingLive.

Peux-tu nous décrire ton passé avant d'être caster ?

J’ai commencé CS en 2002 en cybercafé sur 1.3. J’ai switché sur Source assez rapidement et j’ai essayé de m’y mettre au maximum. Pour faire court ça n’a pas marché pour moi, car je n’avais pas trop le niveau et j’étais encore assez jeune. De plus l’esport n’était pas aussi développé qu'aujourd'hui. Bref, j’ai joué avec certains noms sur source à l’époque comme flex0r, kaiser, lunix, toutes les personnes qui ont tourné autour de HF mother et Creativ. On faisait du Clan France à l’époque, mais globalement je n’ai pas réussi à percer et beaucoup de gens peuvent ignorer la « partie sombre » de ma carrière de joueur. J’ai joué aussi à WoW sans aucune pression et en l’espace de 3 mois j’ai réussi à grimper les échelons et à rejoindre la meilleure guilde PVE en France (une des meilleures d’EU et du monde). Il y avait une très grosse compétition, même si certains ne considèrent pas cela comme de l’esport, et c’est à partir de là que j’ai réussi à grimper les échelons de ma carrière pro. Ca peut paraitre bizarre, mais c’est grâce à ça que j’ai réussi à avoir une entrée chez Ubisoft en tant que Economic Designer, parce qu’il y avait un jeu MMO RPG en développement et ils avaient contacté les meilleurs joueurs de France de WoW pour travailler sur le projet. Grâce à Ubisoft, j’ai acquis un maximum d’expérience dans le milieu du gaming en plus de ce que j’avais avant. J’ai d’ailleurs réussi à faire rentrer un certain HaRts dans la boite… Depuis on ne s'est pas vraiment lâchés et on est presque meilleurs potes. Du coup grâce à HaRts, j’ai connu MaT (ancien joueur 1.6) et ioRek par la même occasion, ces personnalités fortes de CS sont devenues des très très bons amis à moi. Grâce à ça, j’ai débuté ma seconde épopée qu’est le cast et du coup j’ai été contacté par l’ESL à un moment critique de l’évolution de cette boite.

Comment as-tu découvert le cast exactement ?

Grâce à VaKarM et Gaming Live à l’époque. Avec HaRts, on était encore chez Ubisoft et on s’est dit que ça serait cool de faire un truc cool à côté … On s’est dit go caster du CS vu que c’est notre passion commune. On avait discuté à l’époque avec GoY et L4p pour cast et tout s’est bien passé, notamment à la DH Valencia 2014. À partir de ce moment-là, j’ai réalisé à quel point c’était tendu, car être caster c’est peu « rewardant ». Tu penses avoir fait la meilleure performance de ta vie, tu finis en sueur et lorsque tu rentres le soir chez toi au final personne ne parle de toi (loin de moi l’envie d’avoir de la gloire ou quoi que ce soit). Mais c’est très différent de joueur ou tu es apprécié ou pas à ta juste valeur. C’est un métier un peu ingrat (même s’il y en a des bien plus difficiles évidemment). À ce moment-là le milieu était très rude et mon boulot très prenant. Deux ans après, MaT et ioRek, que je connais très bien, se font appeler par l’ESL puisqu’ils cherchent des casters en freelance. Ils m’ont recommandé à l’ESL, et du coup grâce à eux j’ai commencé début 2016. C’est mon métier, j’en vis maintenant et voilà…

Est-ce que tu travailles toute la journée sur ton cast ou tu fais d’autres choses à côté à l’ESL ?

Non. Ça ne représente même pas 50 % de mon boulot. Je fais un peu de design, des voix off, du CM, un peu de marketing… C’est très varié ! Pendant longtemps le cast français ne marchait pas tellement. On peut voir la tendance s’inverser ces derniers temps.

Comment analyses-tu cela ?

Tout d’abord c’est grâce à tous les acteurs francophones, même s’il y a une grosse partie des francophones qui vont toujours voir le stream inter. Je pense que c’est grâce à l’évolution de Counter-Strike ainsi qu’à la pluralité justement des acteurs francophones. De plus, on a de plus en plus de personnalités fortes comme mon binôme avec XTQZZZ ou encore PM et binet. Ce sont des personnalités intéressantes qui permettent de faire step-up le game. D’ailleurs Olivier Morin est un gars génial en tout point, c’est le pionnier sur la scène fr du host et je vise à atteindre ses performances.

Comment as-tu rencontré XTQZZZ ?

Il n’y a pas vraiment de magie. Je castais tout d’abord avec ioRek et ensuite avec MaT. De fil en aiguille, ioRek a eu une carrière différente. MaT hésitait entre les deux et au final il y a eu des choix différents (manque de dispo, etc). Du coup il me fallait un binôme fort / iconique et qui plaise à la scène. HaRts m’a conseillé et m’a dit : « je cast avec un gars très fort et connu de la scène, c’est XTQZZZ ». On a commencé en novembre 2016 et ça a direct accroché.

Est-ce que tu pourrais qualifier XTQZZ, delky et MaT avec un seul mot ?

XTQZZZ chauve (troll), sinon passionné, et il a une compréhension du jeu phénoménale. MaT = le mec le plus gentil du monde. delky = un peu timide, mais binoclard (dédicace à la communauté des vétérans big up Etienne).

Peut-on dire que XTQZZZ est plus sur la partie analyse et toi plus sur la partie ambiance ?

Oui bien sûr. C’est quelque chose que je voulais faire dès le début. Mon objectif était de représenter l’image de l’ESL de la manière la plus propre / pro possible, avec la condition de pouvoir faire évoluer le cast avec un colour caster (analyste qui apporte le côté technique) et un play by play qui tente de mettre l’ambiance / la hype. Donc oui XTQZZZ est plus colour caster. XTQZZZ peut faire les deux et du coup on essaie de mixer les deux. C’est un feeling qu’on a réussi à prendre ensemble.

Est-ce que le cast à la sauce ESL n’est pas trop contraignant (trop carré) ?

Non. On s’est tout de suite entendus avec l’ESL. Je voulais sortir quelque chose de très qualitatif et être carré dans mon boulot en étant quand même un petit peu sur la déconne, le tout en faisant vivre des émotions à notre audience. Après il y a deux ou trois anecdotes comme notre style vestimentaire pas toujours facile à porter (il fait chaud).

Le fait de caster depuis les studios à Ivry n’est pas gênant ? Vous ne préféreriez pas cast en LAN directement ?

Sur nos produits phares type ESL One, ESL Pro League… Autant faire ici le boulot qu’on pourrait faire là-bas. On a des super studios à Paris… autant les utiliser en France dans de très bonnes conditions. La plus-value serait d’avoir les joueurs, mais ce n’est pas forcément évident. Ça engrange des budgets de fou donc autant profiter de nos studios. 

Est-ce que tu aimerais cast à la TV ?

Bien sûr ! Même si la TV est un média vieillissant et que d’ici 30 ans plus personne quasiment ne regardera la TV. Pour moi, le futur c’est notre génération tournée sur le web, le stream et l’interaction. Après ça reste la TV, ça reste le bling bling / le budget / les grosses audiences et du coup oui.

Quelle est l’action qui t'a fait le plus vibrer ?

shox en finale de l’EPL S3 face à SK sur de_inferno, le 1vs3 ou 1vs4 reprise BP. Après même en ECN il y a des actions de fou, par exemple ZywOo qui fait un 1vs4 totalement dégueulasse.

Tu parles de ZywOo, WySix a win contre Gambit. ZywOo a fini à plus de 25 kills. Toi qui le vois souvent, qu'en penses-tu ?

On a le même aperçu XTQZZZ et moi : il a un des meilleurs aim de France/francophone, même en Europe en terme pur d’aim. Il n’a que 16 ans et manque d’xp. Il est parfois impatient, parfois trop patient. Il a encore besoin d’apprendre. On ne peut pas dire que c’est un des meilleurs joueurs fr car il y a des monstres chez G2 / LDLC et nV. Il a un très très gros potentiel et il me fait penser à shox. Il a la chose la plus dure à avoir : le skill. Pour lui c’est inné. Aucun doute qu’il fera partie de la scène mondiale dans peu de temps.

Est-ce que les audiences de l’ESL sont bonnes ? La direction est-elle satisfaite ? On voit qu’il y a de gros investissements du côté de l’ESL France.

D’un point de vue audience, mes boss/managers sont extrêmement contents puisque nous sommes partis de rien. Avant septembre (ouverture studio), la chaine n’existait quasiment pas. Cela fait moins d’un an et la progression est bonne. Les audiences sont au rendez-vous et ça se passe bien de ce point de vue. Après on a beaucoup de personnes chez ESL, on a un studio, néanmoins on a un business model adapté (différent d’un streamer solo chez lui qui vit des donations). Nous sommes côtés en bourse et refusons les dons. Les subs représentent un revenu infime. Nous vivons plus grâce à des op spéciales. Notre business model est adapté à nos ressources / besoins et nous suivons la logique de notre Headquarter.

Comment tu te prépares pour le cast (éditorial / voix / physiquement) ? 

Alors déjà j’ai VaKarM en homepage, ensuite il y a un travail psychologique important. Je n’ai pas le temps d’aller à la gym, car j’ai une femme, deux enfants et un travail qui me prend beaucoup de temps. Perso je fais le vide avant de cast et ensuite je me coupe de l’audience avant/pendant le cast. Je ne lis quasiment jamais le chat pendant les casts. Je regarde les replays pour voir ce que dit le chat, mais pendant mon cast il faut que je sois seul ou en tout cas avec mon binôme, dans une bulle. Ça me permet de survivre dans ce milieu très stressant. Ensuite je travaille le script, l’aspect technique, car je vais faire le lien entre le HQ qui nous donne l’accès au GOTV/Cleanfeed et je fais office d’expert CS:GO dans la boîte.

Aurais-tu un conseil à donner pour les gens qui voudraient devenir caster CS:GO pro ?

Actuellement on doit être très peu à être pro. Je pense être le seul à vivre de cela à temps plein dans cette situation en France, donc j’ai peu, voire pas de référence sur laquelle je peux m’appuyer, du coup c’est une question difficile. Je prends beaucoup de responsabilités à dire ça, mais déjà il faut avoir beaucoup de bagages à côté que ce soit au niveau du market, de la prod, du social media, de la technique (son / graphisme), etc. On ne peut pas arriver et dire « je vais caster et je reviens au prochain cast ». Je suis là toute l’année chez ESL et je ne cast pas tous les jours. Ensuite il faut commencer en tant que freelance et avoir un binôme, c’est primordial ! On ne dit pas Anders, on dit Anders et Semmler… on dit PM et binet… XTQZZZ et Zuper, etc. Reposez-vous sur votre binôme ! N’y allez pas seul. De temps en temps vous aurez des coups durs et c’est important d’avoir quelqu’un sur qui se reposer. Ensuite, après votre première session de cast, si vous sentez que vous n’avez pas kiffé (pas parce que vous avez été mauvais mais car vous n’avez pas aimé/été a l’aise) alors n’allez pas plus loin. Car la première sensation que vous allez avoir sera la même (en amélioré) tout au long du cast. J’ai aujourd’hui les mêmes sensations qu’au tout début. Si par contre vous avez kiffé, même si vous n’avez eu qu’un seul viewer, ce n’est pas grave ! Continuez, nous avons besoin de vous et d’avoir de la concurrence ainsi que des nouveaux talents qui émergent. Dans tous les cas, essayez un maximum sans en faire trop à côté et ce sera perçu. Et qui sait, vous serez avec moi chez l’ESL.

Comment fais-tu pour concilier ton travail avec tes jumeaux et ta femme ?

C’est très difficile ! C’est beaucoup plus simple avec un célibataire ou quelqu’un qui n’a pas d’enfant. Il faut beaucoup de concessions de la part de son conjoint, ainsi qu’en faire à son conjoint. Par exemple à Cologne, je fais 13H de cast par jour, et du coup ma femme fait des concessions, mais la semaine d'après ce sera à mon tour d'en faire.

Le mot de la fin ?

Merci à toute la communauté qui fait vivre CS en France : que ce soit les acteurs médias, les joueurs et les écuries (pro et amateur) et bien entendu à tous les fans qui permettent à CS d'être un acteur incontournable de la scène esportive.

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles