WebTV
HyperX Pulsefire FPS
En bref...
24/01/2018 :: Une interview avec Sadokist arrivera demain...
24/01/2018 :: NBK répondra à vos questions...
24/01/2018 :: Une nouvelle vidéo dans laquelle kennyS...
24/01/2018 :: MiKy et Max à Boston sont bien arrivés à...
19/01/2018 :: Le Major revient aujourd'hui !
18/01/2018 :: Une Interview de shox arrive dans la...
17/01/2018 :: Des interviews d'EliGE, flamie, chrisJ...
16/01/2018 :: De nombreux contenus (articles, interviews,...
16/01/2018 :: C'est donc la fin de la première...
12/01/2018 :: Suivez-Nous sur Instagram: Vakarm_net pour...
12/01/2018 :: Suivez-Nous sur Snapchat: Vakarm_net pour du...
12/01/2018 :: C'est ce vendredi soir que débute...
Vidéos - Interview et ambiance
 
 


Tout savoir sur l'ELEAGUE Major Boston 2018

10403 21

L’ELEAGUE Major Boston 2018 est sur le point de commencer, ouvrant l’année avec l'un des tournois les plus prestigieux de la scène CS:GO. Le public ne cesse de grandir de compétition en compétition et une mise au point semble nécessaire par rapport au fonctionnement des Majors. Cet article, qui s’adresse plutôt aux nouveaux mais peut faire office de piqûre de rappel pour les plus anciens, est là pour expliquer ce qu'il est obligatoire de savoir si vous voulez comprendre ce que vous vous apprêtez à regarder.

Le stade rempli pour l'ESL One Cologne 2015

Depuis 2013, chaque année s’articule autour de trois, aujourd'hui deux, évènements particuliers appelés "Majors". Valve, l'éditeur de CS:GO, donne régulièrement sa confiance à un organisateur de compétition pour imaginer le prochain Major, et participe au financement du cashprize mis en jeu. Mais aujourd’hui ce n'est plus le cashprize qui fait le prestige des Majors, c’est tout l’engouement qui va autour : la promesse d’une production soignée, les stickers, les caisses souvenirs, les badges... En effet, contrairement aux compétitions habituelles, le Major a le droit à un traitement de faveur. Des stickers à l’effigie des équipes et joueurs sont disponibles à l'achat en jeu et peuvent être collés aux armes, un système de pronostics est mis en place, avec à la clé un badge unique pour les plus méritants, des caisses spéciales de skins sont données aléatoirement entre tous les spectateurs éligibles, et plein d'autres attentions.

Lier son compte Steam à son compte Twitch pour dropper des caisses souvenirs :

Après avoir lié votre compte Twitch à votre compte Steam, il vous suffira simplement de lancer un stream officiel pour être éligible aux drops de caisses souvenirs. Pour se faire, connectez-vous sur Twitch, accédez à vos paramètres puis sélectionnez l'onglet "Connexions" , trouvez Steam dans la liste et laissez vous guider !

Mais en dehors de toutes ces promesses portées par Valve, ce qui rend ces événements uniques, ce sont aussi les organisateurs. Quand on se souvient de l'ESL comme étant celui qui a réussi à remplir des stades de dizaines de milliers de spectateurs, on se rappelle aussi de la DreamHack et de la PGL pour leurs effets pyrotechniques à couper le souffle. Pas besoin d’être sur place pour ressentir l’excitation des gens et l’ambiance qui règne dans les stades. Les meilleures équipes arrivent toutes préparées et combattent sur scène à couteaux tirés pendant plusieurs jours. Une scène qui est chaque fois différente mais toujours impressionante. Enfin, les matchs ne seraient rien s’ils n’étaient pas castés par les plus grands talents qui rendent des actions mythiques. Les Majors de Valve rassemblent la crème de la crème de la scène, ce qui fait de ces rendez-vous des dates incontournables. Gagner un major, c'est écrire une page dans l'histoire de CS:GO. Un petit récap' des vainqueurs de Majors s’impose alors :

DreamHack Winter 2013 
 Jönköping, Suède
250 000 $   Fnatic
   Ninjas in Pyjamas
EMS One Katowice 2014
 Katowice, Pologne
250 000 $
Virtus.pro    Ninjas in Pyjamas
ESL One Cologne 2014
 Cologne, Allemagne
250 000 $
  Ninjas in Pyjamas   Fnatic
DreamHack Winter 2014
 Jönköping, Suède
250 000 $
Team-LDLC    Ninjas in Pyjamas
ESL One Katowice 2015
 Katowice, Pologne
250 000 $
Fnatic    Ninjas in Pyjamas
ESL One Cologne 2015
 Cologne, Allemagne
250 000 $
Fnatic   EnVyUs
DreamHack Cluj-Napoca 2015
 Cluj-Napoca, Roumanie
250 000 $
EnVyUs   Natus Vincere
MLG Columbus 2016
 Colombus, Etats-Unis
  1 000 000 $   Luminosity Gaming
  Natus Vincere
ESL One Cologne 2016
 Cologne, Allemagne
  1 000 000 $ SK Gaming   Team Liquid
ELEAGUE Major Atlanta 2017
 Atlanta, Etats-Unis
  1 000 000 $ Astralis
  Virtus.pro
PGL Major Krakow 2017
 Cracovie, Pologne
  1 000 000 $ Gambit Gaming
  Immortals

Si Valve accorde habituellement sa confiance à des organisateurs historiques comme l’ESL ou encore la DreamHack, qui sont des entreprises ayant prouvé à maintes reprises leur valeur, ce n'a pas été le cas de l'ELEAGUE. La société américaine a réussi, en seulement un an et deux compétitions, à charmer le studio de Gabe Newell. Qui donc est derrière ce tour de force ?

En décembre 2015, le groupe audiovisuel américain Turner Broadcast System annonçait un partenariat avec WME | IMG dans le but de créer une ligue esportive. Mais pas n’importe quelle ligue : la compagnie de télévision promettait la diffusion régulière de contenu esport sur la chaîne câblée américaine TBS. CS:GO a été choisi pour être au centre de la première édition de l'ELEAGUE en janvier 2016. "L’esport est un des loisirs qui grandit le plus rapidement auprès des jeunes adultes dans le monde entier" disait Lenny Daniels, le président de Turner Sports. La chaîne voulait s’installer comme l’un des précurseurs de l’esport à la télévision, et le pari est réussi !


Rapide tour de la scène spécialement créée pour l'ELEAGUE

En seulement deux saisons de l’ELEAGUE, la chaîne a su se démarquer par son professionnalisme et l’expérience télévisuelle de l'équipe, et ainsi devenir l'un des organisateurs les plus encensés en 2016. C'était donc une suite logique que de récupérer l'organisation du premier Major de 2017. Le résultat fut à la hauteur des attentes du public. La compétition a eu lieu dans le Fox Theater à Atlanta, un petit théatre bien loin des habituels stades. Si le lieu était intime, la compétition l’était moins : au maximum, plus de 1,72 million de spectateurs simultanés sur Twitch ont regardé la finale opposant Astralis à Virtus.Pro. Un chiffre synonyme de réussite quand on sait que le précédent Major, l’ESL One Cologne 2016, avait peiné à atteindre le million.

Audimat des deux Majors précédents :

  Nombre de viewers maximum Heures regardées Moyenne de viewers durant l'événement
ELEAGUE Major Atlanta 2017 1,72 million 62,63 milliers 839 720
PGL Major Krakow 2017 1,90 million 73,69 milliers 840 550

Sans trop de surpise, Valve a de nouveau choisi l’ELEAGUE pour organiser le 12ème Major CS:GO et par la même occasion le 3ème qui aura lieu sur le sol américain. Si l’année dernière, le Major à Atlanta inaugurait le format suisse (qui sera expliqué plus bas), cette année, c’est toute la structure du Major qui se voit chamboulée : 24 équipes joueront quand jusqu’à présent, seulement 16 faisaient le déplacement. Quel format a donc été adopté ?

Un major en trois étapes :

Pour la première fois dans l'histoire des Majors, l'ELEAGUE Major Boston 2018 se jouera en trois étapes différentes sur trois semaines et fera s'affronter 24 équipes au lieu des 16 habituelles. Le traditionnel Main qualifier est désormais directement intégré aux tournois, ce qui signifie que les formations venant des Minors, qui devaient auparavant passer par ce Main qualifier pour accéder au Major, sont maintenant d'ores et déjà qualifiées pour ce dernier et ont alles aussi droit à leurs stickers.

La salle qui accueillera la phase finale du 12ème Major CS:GO

Les trois étapes seront donc :

  • Le "New Challengers Stage" : il opposera 16 équipes (les 8 sortantes des Minors et les 8 éliminées dès la première phase du PGL Major, dernier Major en date) dans une poule suivant le format suisse (voir plus bas) du 12 au 15 janvier à Atlanta. Les 8 meilleures d'entre elles rejoindront les équipes "Légendes" à la prochaine étape.
  • Le "New Legends Stage" : même format pour cette deuxième étape qui se jouera elle du 19 au 22 janvier toujours à Atlanta, et regroupera les 8 équipes sorties de la première phase, ainsi que les 8 qui avaient terminé entre la première et la huitième place du PGL Major, gagnant ainsi directement leur place pour le prochain tournoi du genre. Les 8 meilleures de cette phase poursuivront leur route et rejoindront la dernière étape.
  • Le "New Champions Stage" : c'est la phase finale faisant s'affronter les huit équipes sorties de l'étape précédente, dans un arbre classique commencant par les quarts de finale et se terminant par la finale. Contrairement aux deux étapes précédentes, celle-ci se jouera à l'Agganis Arena de Boston, du 26 au 28 janvier.

On vous le disait plus haut, 24 équipes feront le déplacement sur les terres de l'Oncle Sam et sont divisées en trois groupes en fonction de leur parcours pour arriver au Major.

Les équipes "Légendes" :

Les équipes dites "Légendes" sont celles qui ont atteint les playoffs (soit au minimum les quarts de finale) lors du dernier Major. Elles sont automatiquement qualifiées pour jouer le "Legend Stage", leur évitant ainsi une phase qualificative fastidieuse et parfois compliquée.

 100 Thieves  BIG  fnatic  Gambit Gaming
       
 Astralis  North  SK Gaming  Virtus.pro

 

Les équipes "Krakow's Fallen" :

Les équipes ayant disputé le dernier Major, mais n'ayant pas réussi à rejoindre les playoffs, sont tout de même directement qualifiées pour jouer la première étape du Major suivant : le "Challenger Stage".

 Cloud9  FlipSid3 Tactics  G2 Esports  mousesports
       
 Natus Vincere  Vega Squadron  FaZe Clan  Sprout

 

Les équipes "Vainqueurs des Minors" :

Pour avoir leur place au Major, ces équipes ont dû avoir au minimum la médaille d'argent au Minor organisé dans leur région (AmériqueEuropeCIS, et Asie). Elle se sont ainsi qualifiées pour rejoindre les huit autres équipes au "Challenger Stage".

 Space Soldiers  EnVyUs  Misfits  Team Liquid
       
 AVANGAR  Flash Gaming

 Quantum Bell. Fire
 

 Renegades


A noter que TyLoo a dû se désister, offrant ainsi sa place à Flash Gaming, troisième du Minor asiatique.

La Russie sera étonnement la nation la plus représentée avec 14 joueurs, suivie de près par les USA avec 12 joueurs, puis par la France, le Danemark et le Brésil avec 11 joueurs chacune.

Le format suisse :

Le format suisse a été introduit aux Majors en début d'année 2017. La motivation était simple : éviter des poules trop déséquilibrées, comme la fameuse poule D de l'ESL One Cologne 2016, et ainsi sélectionner (théoriquement) les meilleures équipes en lice pour continuer l'aventure. Pour ce faire, l'ensemble des matchs est découpé en cinq étapes durant lesquelles chaque équipe encore dans la course joue un Bo1 à chaque étape. A la fin de chacune, chaque équipe se voit attribuée un "score" sous la forme : nombre de victoires - nombre de défaites. Le round suivant fera s'affronter aléatoirement deux équipes ayant le même score. Une équipe est qualifiée une fois qu'elle a gagné trois matchs et inversement, elle est éliminée si elle en perd trois. Ainsi, dès la fin du round 3, le nombre de formations encore dans la course passe de 16 à 12, puisque deux équipes ont trois victoires et deux équipes trois défaites.

A la fin des cinq étapes, huit équipes ont récupéré leurs trois victoires et continuent l'aventure, et huit équipes en sont à trois défaites et s'arrêtent là.

Schéma récapitulatif du format suisse (cliquez pour agrandir)

Maintenant que vous savez tout, il ne vous reste plus qu'à vous installer confortablement, faire péter les popcorns et la bière et se délecter des matchs !

L'intégralité de la compétition sera casté sur les chaînes suivantes :

Pour suivre plus en détails la compétition, rendez-vous sur la page coverage de l'ELEAGUE Major Boston 2018 du site, sur laquelle seront régulièrement postées des interviews produites par notre équipe sur place, des previews, des photos...

... Commentaires en cours de chargement ...

Vous devez posséder un compte VaKarM et être connecté pour commenter les articles